télécommunications audiovisuel espace secteur postal technologies de l'info
 


LES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS ET L'EMPLOI EN FRANCE

Appréciation macro-économique (Juin 2000) Rapport

Rapport réalisé par le BIPE (Laurent GILLE et Robert MARTI) pour la Direction Générale de l'Industrie, des Technologies de l'Information et des Postes

 
Ce document peut être téléchargé

1. Introduction
2. Appréhender le poids économique des technologies de l'information et des communications

      2.1 Le secteur des TIC et sa mesure
      2.2 Le poids et le rôle économique des TIC
      2.3 L'emploi dans le secteur des TIC
      2.4 Conclusions
3. Comprendre l'impact des TIC
      3.1 Le paradoxe de la productivité
      3.2 La nouvelle économie
      3.3 Productivité et utilité
      3.4 Conclusions
4. Quantifier l'impact des technologies de l'information et des communications
      4.1 Une mesure de l'impact des technologies de l'information et des communications
      4.2 Les effets multiplicateurs des TIC sur la croissance et l'emploi
      4.3 Quelle croissance et quel emploi attendre de la diffusion des technologies de l'information et des communications?
5. Conclusion
6. Annexes

      6.1 Comité d'experts
      6.2 Bibliographie
      6.3 La relation productivité - croissance - emploi
      6.4 Hypothèses sur la diffusion de la productivité générale issue des TIC
      6.5 Présentation du modèle DIVATIC
      6.6 Position des technologies de l'information et des communications dans une nomenclature globale

 

· 30 Machines de bureau et matériels informatiques, qui ne comprend qu'un seul groupe:

· 32 Equipements de radio, télévision et communications, qui comprend trois groupes tous intéressants:

· 33 Instruments médicaux, de précision, d'optique et d'horlogerie, dont seuls nous intéressent les deux groupes suivants (on a là une grande partie de l'électronique professionnelle)2:

· 64 Postes et télécommunications:

· 72 Activités informatiques, dont les 5 groupes nous intéressent:

· 31 Machines et appareils électriques

· 51 Commerce de gros et intermédiaires du commerce, au sein duquel on ne retient qu'un groupe, relativement vaste:

· 71 Location sans opérateurs

2 Les trois autres groupes présents dans cette division sont:

3 En théorie, le poste 64.2 Services de télécommunications est identifiable en tant que tel, la nomenclature française étant conforme à la nomenclature européenne NACE. Mais, France Télécom représentant plus de 85% du volume de ce poste, sa publication est interdite en vertu des conventions relatives au secret statistique. L'INSEE ne publie donc que des données agrégées Postes et Télécommunications.Retour

4 Le groupe 31.3 comprend tous types de câbles et fils électriques, y compris ceux utilisés dans le secteur électrique; il reste de taille modéré.

5 Compte tenu de la cohérence existant désormais entre la NAF, la NACE et la CTIC Rev 3 des Nations Unies, les postes désignés ici ont la même expression dans les trois nomenclatures, à une exception près pour les classes 33.1 de la CTCI.Retour

6 SCIAN (Système de Classification Industrielle de l'Amérique du Nord), NAICS (North American Industry Classification System). Etats-Unis et Canada commencent seulement à publier des données dans la NAICS et de nombreuses séries ne sont toujours disponibles que dans les anciennes nomenclatures SIC (A noter notamment que la SIC américaine diffère sensiblement de la SIC canadienne, ce qui ne sera plus le cas fondamentalement de la NAICS).Retour

7 Par exemple les équipements de type Least Cost Routing (LCR) telle la boite de Kertel, ou les modem-cablesRetour


Sommaire

Suite


 
 
 
forumcommuniqués de presselois et rapportsagenda

© Juin 2000
- MEFI - Secrétariat d'Etat à l'industrie -
République Française