Proclamation des Forces Armées Nigériennes

Armées Nigériennes, conscientes des responsabilités qui sont les leurs, ont décidé de mettre un terme au vide institutionnel occasionné par la disparition subite, le vendredi 9 avril dernier, du Président de la République le Général Ibrahim Maïnassara Baré.

Cet événement tragique intervient dans un contexte politique, économique, et social particulièrement difficile ; le régime mis en place depuis trois ans s’étant malheureusement révélé incapable de résoudre les problèmes épineux auxquels notre pays est confronté.

C’est pourquoi, vos Forces Armées Nationales, après une large concertation avec toutes les composantes de la Nation, ont décidé de ce qui suit :

1) La suspension de la Constitution du 12 mai 1996 ;

2) La dissolution de l’Assemblée Nationale ;

3) La dissolution du gouvernement. Par conséquent, l’exécution des affaires courantes sera assurée par les secrétaires généraux des Ministères ; ce jusqu’à la mise en place d’un gouvernement de large consensus national ;

4) La dissolution de la Cour suprême et son remplacement par une Cour d’Etat composée des quatre Chambres actuelles ;

5) La dissolution du Conseil Supérieur de Communication et son remplacement par un Observatoire National de la Communication ;

6) L’annulation des élections régionales, départementales et municipales du 7 février 1999 ;

7) La mise en place d’un Conseil de Réconciliation Nationale pour l’exercice des pouvoirs législatif et exécutif au cours d’une période de transition de neuf (9) mois ;

8) Le respect des accords et traités internationaux auxquels notre pays a régulièrement souscrit.

Nigériennes,

Nigériens,

Chers compatriotes

En ces instants difficiles, nous savons pouvoir compter sur le patriotisme, le civisme et le sens de responsabilité de chacun de vous, afin de préserver la cohésion de notre peuple et la paix dans notre pays.

Vive les Forces Armées Nigériennes;

Vive la République ;

Vive le Niger.