Info Science biographies
Pub
28 avril 2001

Accueil

Actualités

En bref

Dossiers

Spéciales

Archives

Mailing List

Histoire des sciences Histoire des sciences
Menu Civilisations
Menu Portraits
Menu Biographies
Sciences en culture Sciences en culture
Menu Livres
Menu Cédéroms
Menu Télévision
Menu Vidéos
Menu Expositions
Forum Dialogues
Menu Forums 6
Menu Chat
Sélection Sites Web Notre sélection web
Vie des universités Vie des universités
Menu Petites annonces
Menu Adresses
Menu Colloques
Vie pratique Vie pratique
Menu Pollution
Menu Météo
Menu Astronomie
Menu Unités de mesure
Boutique Boutique
Travaux scientifiques Travaux scientifiques
Contacts Contacts
trait nouvelle recherche trait

Cuvier Georges

Cuvier Georges

Naturaliste français (Montbéliard, 1769 - Paris, 1832)

Georges Cuvier naît à Montbéliard, ville alors rattachée au duché de Wurtemberg mais de langue et de culture françaises. Il passe quatre ans à l'université Caroline en Allemagne où il étudie les sciences administratives, juridiques et économiques, mais aussi l'histoire naturelle et l'anatomie comparée. Au sortir de l'université, en 1788, Cuvier est engagé comme précepteur du fils du comte d'Héricy, en Normandie. Le hasard le met sur la route de l'abbé A.H. Tessier (1741 - 1837), médecin chef de l'hôpital militaire de Fécamp et naturaliste renommé. Ce dernier, impressionné par les facultés du jeune Cuvier, l'introduit auprès d'Etienne Geoffroy Saint-Hilaire au Muséum d'Histoire Naturelle à Paris. En 1795, Cuvier est nommé enseignant assistant d'anatomie comparée au Muséum. C'est le début d'une fulgurante ascension qui fera de lui le scientifique le plus titré et honoré de son temps.

Professeur au Collège de France, il succède à Daubenton à la chaire d'Histoire naturelle en 1799. Il devient professeur titulaire au Jardin des Plantes en 1802 et sera promu directeur du Muséum en 1808. Cuvier est très vite reconnu par ses contemporains scientifiques : membre de l'Académie des sciences, de l'Académie Française et de beaucoup d'autres à travers le monde, il s'impose bientôt comme spécialiste de l'anatomie comparée et fondateur de la paléontologie. Il pose les bases des classifications actuelles dans les grands groupes animaux dans son livre le Règne animal distribué selon son organisation (1817) et énonce le principe de corrélation des parties selon lequel chaque organe est lié dans son fonctionnement à tous les autres (un mammifère à cornes possède toujours des sabots et des molaires usées, mange de l'herbe et rumine). Il reste néanmoins entêté sur la théorie du fixisme, allant même jusqu'à s'opposer violemment à son ami Geoffroy Saint-Hilaire, plus nuancé, ainsi qu'à Lamarck, tenant de la théorie transformiste.

Parallèlement à ses travaux scientifiques, Cuvier poursuit une carrière politique non moins brillante. Il est d'abord nommé commissaire à l'inspection générale de l'Instruction Publique et fonde les lycées de Marseille et Bordeaux. Puis il occupe le poste de conseiller d'Etat au sein du Comité Intérieur (section du Conseil d'Etat), pour en devenir le président à vie en 1819. En 1831, il est élu président du Conseil d'Etat lui-même et déclaré pair de France. L'année suivante voit ses ambitions politiques comblées à travers la charge de Ministre de l'Intérieur qui lui est confiée. Mais Cuvier s'éteindra quelques semaines plus tard, à l'âge de soixante-trois ans.

trait nouvelle recherche trait

 

 

Copyright Info Science 1998-2001 - Tous droits réservés
Usage strictement personnel. Le lecteur, par la consultation de ce site, déclare connaître et accepter
les conditions d'utilisation.