[ ]
Une oeuvre d'art virtuelle réellement.



Introduction:

Référons nous à la définition du mot "virtuel", telle qu'on la trouve chez Aristote. Est virtuel ce qui est en puissance, lié et opposé à ce qui est en acte. Dans le langage courant ça donne: ce qui est potentiellement susceptible d’être réalisé, de se réaliser. Exemple: le talent musical virtuel d’un enfant.


Présentation:

L'oeuvre virtuelle dont je propose l'acquisition aura ces caractéristiques:
1/ Elle s'inscrit volontairement dans le champ de la recherche en art.
2/ Elle n'a pas les qualités qui définissent une oeuvre d'art.
3/ Elle ne fait pas les preuves de son objet.
4/ Elle peut être librement copiée, diffusée et transformée conformément aux principes de la Licence Art Libre.


FAQ:

Question: Qu'elle est-elle cette oeuvre d'art et qu'est-ce qui la rend perceptible et recevable en tant que telle?

Réponse: son coût.
Elle n'est pas gratuite mais affirme le caractère gracieux de ce qui fait art en rapport avec l'économie que le monde de l'art observe pour ses opérations ordinaires.
Cette oeuvre valorise quelque chose de particulier à l'art, son essence imprenable, mais sensible.
Cette oeuvre d'art contemporain virtuelle sous copyleft se propose d'apporter une réponse formelle, symbolique et tangible en rapport à ce qui fait principe de réalité en matière d'art. Elle se situe, malgré les ruptures apparentes, dans la tradition poètique d'un art possible.
Cette oeuvre manifeste le virtuel de l'art et son impossible. Elle montre par là son seul possible, unique, singulier et universel.


Q: Pourquoi est-ce par son coût que cette oeuvre se révéle?

R: Parce que la forme économique structure ce qui va se présenter comme forme esthétique. Ce qui est un fait accompli dans le marché de l'art contemporain et que je reformule ici avec cette oeuvre en dégageant sa réelle présence par rapport au réalisme actuel du marché.


Q: Bon, c'est bien joli tout ça, mais comment acquérir cette oeuvre?

R: En payant son coût en une seule fois ou en plusieurs.


Q: Combien ça coûte?

R: C'est à voir entre nous.


Q: J'imagine qu'il n'y a aucune trace de l'oeuvre, ni reçu, ni acte symbolique, ni preuve même de son existence.

R: Oui, cette oeuvre est véritablement virtuelle et n'existe pas comme telle. Elle n'a pas de nom et j'ai décidé pour la désigner de la renommer ainsi: [ ].
La seule trace qui pointe l'existence de l'oeuvre est la mention copyleft qui autorise sa copie, diffusion et transformation. Il s'agit de quelques lignes que l'acquéreur aura en accompagnement de [ ] et qui désigne, non pas l'oeuvre, mais son régime juridique. De la même façon, cette trace descriptive de l'oeuvre n'est pas l'oeuvre.


Texte de présentation pour "Virtuel"
Copyright © Février 2002, Antoine Moreau
Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer
et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre.
Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude
ainsi que sur d'autres sites.


[ retour choses on-line et off-line ]


Je réponds à mon courrier.