La résurrection de Jésus-Christ :

"Dorénavant, vous verrez le Fils de l'homme siégeant à la droite de la Puissance et venant sur les nuées du ciel" (Matthieu 26, 64)

C'est cette réponse de Jésus devant le grand conseil qui fut d'après Matthieu l'élément décisif pour le condamner à mort. Qu'un homme proclame qu'il va siéger à la droite de Dieu, quel plus grand blasphème pouvait-on imaginer?

Et pourtant, Christ est ressuscité des morts! Peu après son exécution, Jésus apparaît à de nombreux disciples venus au tombeau (les saintes femmes), enfermés chez eux (les apôtres), ou sur la route (les pélerins d'Emmaüs). La nouvelle se répand comme une trainée de poudre, l'incrédulité de certains n'est dissipée que par de nouvelles apparitions (Thomas). L'échec terrible de l'arrestation et de la crucifixion de Jésus de Nazareth qui a laissé les disciples atterrés n'est finalement pas la fin d'une histoire mais le début d'une nouvelle, de dimension universelle, et qui a duré jusqu'à ce jour. Si la mort n'a pas eu le dernier mot sur Jésus de Nazareth, si Dieu l'a fait Christ et Seigneur (Actes 2, 36), alors tout espoir est permis, et la puissance de la mort est enfin vaincue. Le Dieu qui nous a créé, qui a sorti les hébreux d'Egypte s'est finalement révélé comme le Dieu libérateur puisqu'il libère du péché et de la mort!

Jésus va rester quarante jours avec ses disciples pour les enseigner et leur dévoiler tout ce qu'ils ne pouvaient pas comprendre avant cette résurrection. Il va aussi pardonner à Pierre et lui confier ses "brebis". Et les disciples vont repartir pour annoncer cette bonne nouvelle au monde entier : "Jésus-Christ est ressuscité!" Cela va être le coeur de leur prédication parce que cette oeuvre de puissance est le signe que nous sommes tous appelés à cette vie nouvelle dont Jésus a été le premier héritier, en notre nom à tous. Notre vie n'est pas limitée entre notre naissance et notre mort mais elle s'ouvre sur l'éternité en présence de Dieu. Si Dieu a ressuscité corporellement son Fils (ce n'était en effet pas un fantôme puisqu'il mangeait avec ses disciples et que ceux ci pouvaient le toucher), c'est que nous sommes destinés nous aussi à cette résurrection! Qu'avons nous a craindre? Plus rien! Qu'avons nous à attendre? De prendre part à la résurrection du Christ. Oui, tout ce qui était limité en nos vies se trouve maintenant agrandi aux dimensions de l'éternité, à commencer par l'amour. L'amour humain s'était toujours révélé pauvre, limité, impuissant devant la haine et à la violence. Avec le Christ, il prend une dimension nouvelle, celle d'un don qui n'a pas peur d'être absolu puisqu'il aboutit sur l'éternité!

Qu'importent les persécutions qui vont rapidement frapper l'Eglise naissante puisque la mort n'est même plus une sanction suffisante pour arrêter les disciples du Christ? Etienne en plein tribunal verra même le Christ à la droite de Dieu, et n'aura pas peur de l'annoncer même si cela signe son arrêt de mort!

"Tout rempli de l'Esprit Saint, il fixa son regard vers le ciel, il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. Ah dit il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. Jetant alors de grands cris, ils se bouchèrent les oreilles ... et se mirent à le lapider." (Actes 7, 55-58)

Jésus-Christ, ressuscité, revétu de la gloire de Dieu, est à présent vainqueur du monde et ceux là même qui le persécutaient vont devenir ses disciples. Et nous sommes vainqueurs avec lui.

"La gloire de Dieu, c'est l'homme vivant, et, de même, la vie de l'homme, c'est de voir Dieu" St Irénée.