Guide pour
parents d'enfants
hyperactifs

Introduction
À la découverte
Comment diagnostiquer
Vivre avec l'hyperactivité
Gilles de la Tourette
Problèmes associés
Forum de discussion
Témoignages
Références
Documentation
Autre
Courrier électronique






         

Trucs pour les enseignants

Voici une liste de trucs que les enseignants pourraient (et devraient) utiliser pour aider les enfants hyperactifs en classe. L'efficacité du traitement de cette déficience à l'école dépendra des connaissances et de la persistance de l'école et des professeurs. Certains trucs s'appliquent mieux avec des enfants plus âgés et vice versa.


1-Organisez votre réseau de support. Être un enseignant dans une classe où l'on retrouve deux ou trois enfants hyperactifs est extrêmement demandant. Assurez-vous d'avoir le support nécessaire de l'école et des parents. Tentez de trouver une personne qui possède les connaissances nécessaires à propos de cette déficience (orthophoniste, orthopédagogue, travailleur social, etc) et qui côtoie et travaille avec ces enfants sur une base régulière. Cette personne pourra vous aider à gérer votre classe et sera impartiale. Assurez-vous que les parents collaborent avec vous.

2-Respectez vos limites, n'ayez pas peur de demander de l'aide.

3-Demandez à l'enfant ce qui pourrait l'aider. Ces enfants sont souvent très intuitifs. Ils peuvent souvent vous dire comment ils pourraient mieux apprendre. Ils sont souvent gênés de le dire, par peur d'avoir l'air excentriques. Le meilleur expert de l'enfant est souvent l'enfant lui-même. Avec les enfants plus âgés, demandez-leur s'ils comprennent vraiment la déficience dont ils souffrent. De comprendre, comme enfant et enseignant, les vrais tenants et aboutissants de l'hyperactivité, vous aidera tous.

4-Souvenez-vous que ces enfants ont besoin de structure compte tenu qu'ils ne peuvent se structurer eux-mêmes. Faites des listes. Ces enfants bénéficient grandement d'avoir une liste à laquelle se référer quand ils se sentent perdu dans ce qu'ils ont à faire. Ils ont besoin d'aide-mémoire, de prévoir ce qui s'en vient, de répétitions, de directions, de limites...de structure!

5-Ne pas oublier le côté émotionnel relié à l'apprentissage. Ces enfants ont besoin d'une aide spéciale afin de développer de l'enthousiasme par rapport au processus d'apprentissage. Faites en sorte qu'ils éprouvent une certaine maîtrise à l'opposé de frustrations et d'échecs, d'enthousiasme à l'opposé d'ennui et de peur. C'est essentiel de porter une attention particulière aux émotions liées au processus d'apprentissage.

6-Écrire les règles bien en vue. L'enfant sera réassuré en sachant clairement ce qu'on attend de lui.

7-Répétez constamment les directives, les écrire. Les dire. Les répéter. Ces enfants ont besoin d''entendre les choses plus d'une fois pour bien les assimiler.

8-Établir des contacts visuels fréquents. Vous pouvez "faire revenir" un enfant hyperactif par un contact visuel. Faites-le souvent. Un clin d'oeil peut aussi signifier à l'enfant que vous lui donnez la permission de poser une question ou seulement de lui faire savoir qu'il a votre support, silencieusement.

9-Placez le pupitre de l'enfant près de votre bureau ou de l'endroit où vous vous tenez le plus souvent. Ceci aide l'enfant à se concentrer véritablement sur la tâche à faire ou tout simplement à écouter.

10-Établir des limites. Cela doit être réassurant et limitant, mais non punitif. Faites-le d'une façon constante, prévisible, promptement et clairement. Il ne faut pas que ce soit compliqué. Évitez les discussions interminables à propos de la justesse des limites. Ces discussions ne sont que de la diversion pour l'enfant. Prenez le contrôle!

11-Ayez un horaire aussi prévisible que possible. Écrivez-le sur le tableau ou sur une petite feuille que l'enfant collera sur son pupitre. Si vous avez à le changer, avertissez-en l'enfant souvent, au préalable. Les changements non annoncés et les transitions sont très difficiles à gérer par ces enfants, ils peuvent se désorganiser rapidement. Il faut les préparer à l'avance aux changements. Annoncez ce qui s'en vient et répétez-le souvent.

12-Éliminez ou réduisez les fréquences des examens (ou tests) minutés. Ces tests minutés ne permettent pas à l'enfant hyperactif de démontrer ce qu'il sait vraiment.

13-Prévoyez des "soupapes" pour laisser sortir la vapeur tel que permettre à l'enfant de quitter la classe quelques instants (quand vous ou l'enfant sentez que le "chaudron bout"). Si cela est intégré dans les règles de la classe, l'enfant s'en servira au lieu de rester dans la classe et de perdre le contrôle de lui-même. L'enfant développera ainsi sa capacité d'auto-examen et d'auto-contrôle.

14-Pensez en fonction de la qualité et non de la quantité des devoirs. Ces enfants ont souvent besoin d'une charge de travail réduite. En autant qu'ils apprennent les concepts, ils devraient bénéficier de cela. Ils prendront le même temps à faire leurs devoirs que les autres mais ils ne se sentiront pas ensevelis sous une quantité de travail qu'ils ne peuvent supporter.

15-Soulignez fréquemment les progrès. Ces enfants bénéficient grandement de "feedback" fréquents. Ça les aide à savoir ce que l'on attend d'eux et aussi s'ils rencontrent les objectifs. Cela les encouragent beaucoup.

16-Répartissez une tâche importante en petites tâches. Cette technique est la plus cruciale de toutes les techniques d'apprentissage auprès de ces enfants. Les trop grosses tâches écrasent l'enfant qui reculera en disant "je ne serai jamais capable de faire ça". En fragmentant les grosses tâches, l'enfant ne se sentira pas écrasé sous le poids du travail à faire. En général, ces enfants peuvent en faire beaucoup plus qu'ils ne le pensent. En répartissant les tâches, l'enseignant laisse à l'enfant la chance de se prouver à lui-même qu'il en est capable. Avec les jeunes enfants, cela évite les crises de colère nées de l'anticipation des frustrations.

17-Permettez-vous d'être drôle, joyeux, non-conventionnel, flamboyant. Introduisez des nouveautés dans la journée. Ces enfants adorent les nouveautés, ils vous démontreront de l'enthousiasme. Cela les aide à porter attention. Ces enfants sont pleins de vie, ils aiment jouer et, par dessus tout, ils détestent l'ennui. Ils sont déjà confrontés quotidiennement à la routine (à l'intérieur de leur traitement), vous devez leur montrer que cela ne signifie pas que leur professeur , leur classe, doivent être ennuyants eux aussi.

18-Prenez garde à la surexcitation. Comme un plat sur le feu, l'enfant hyperactif peut se mettre à bouillir trop fort. Vous devez développer des mécanismes pour réduire "la chaleur" rapidement. La meilleure façon de négocier avec le chaos est encore de l'éviter en premier lieu.

19-Cherchez et soulignez les succès autant que possible. Ces enfants font face à tellement d'échecs qu'ils ont besoin de beaucoup de renforcement positif. On ne peut mettre trop d'emphase sur ce point: ces enfants ont besoin et bénéficient des éloges qu'on leur fait. Ils aiment les encouragements, ils s'en nourissent. La facette la plus dévastatrice de l'hyperactivité n'est pas la déficience elle-même mais les dommages secondaires fait à l'estime de soi.

20-La mémoire est souvent un problème chez ces enfants. Apprenez-leur de petits trucs de mémoire tels des rimes, des codes. Tout ça peut les aider à développer leur mémoire.

21-Annoncez que vous allez parler, dites ce que vous avez à dire et ensuite, répétez-le. Compte tenu que la plupart des enfants hyperactifs sont plus visuels qu'auditifs, écrivez au tableau ce que vous venez de dire (ou faites-le en même temps). Cette méthode permet à l'enfant de mieux assimiler vos directives ou autres.

22-Simplifiez vos instructions, les choix donnés à l'élève, la scédule et ainsi de suite. En simplifiant ce que vous avez à dire, vous avez plus de chance que l'enfant comprenne. Utilisez un langage vivant et dynamique.

23-Utilisez des "feedbacks" qui aideront l'enfant à devenir un meilleur "auto-examinateur". Parfois, ils n'ont aucune idée de la façon dont ils se comportent. Essayez de l'aider à s'examiner d'une façon constructive. Posez-lui des questions du genre "est-ce que tu as remarqué ce que tu viens juste de faire?" ou "comment crois-tu que tu aurais pu dire ça autrement?" ou "pourquoi penses-tu que la petite fille était triste suite à ce que tu lui as dit ?".

24-Clarifiez vos attentes. Un système de pointage et/ou de récompenses peut aider à changer certains comportements. Ces enfants répondent généralement bien à cela. Plusieurs sont déjà de petits entrepreneurs!

25-Si l'enfant a de la difficulté à gérer ses habilités sociales (ton de la voix, langage du corps, etc) vous pouvez discrètement et clairement devenir un genre "d'entraîneur social". Donnez-lui des exemples du genre "avant de donner ta version de l'histoire, demande à l'autre personne de s'expliquer en premier" ou "regarde l'autre personne lorsqu'elle te parle". Les enfants hyperactifs sont perçus comme indifférents ou égoïstes mais, dans les faits, ils n'ont tout simplement pas appris comment interagir correctement. Ces habilités viennent naturellement chez tous les enfants mais elles peuvent aussi être enseignées.

26-Faites wn sorte que les apprentissages deviennent des jeux. La motivation aide ces enfants.

27-Séparez les duos ou trios qui ne vont pas bien ensemble ou qui semblent potentiellement explosifs.

28-Portez attention aux enfants "déconnectés". Ces enfant ont besoin de se sentir engagés. Aussi longtemps qu'ils se sentiront engagés, ils resteront motivés et auront moins tendance à rêver éveillé.

29-Donnez de petites responsabilités à l'enfant. Cela les aide avec leur estime de soi et les fait se "sentir grands" et responsables.

30-Élaborez un cahier de communications qui fera le lien entre vous et les parents. Ceci évite les rencontres précipitées en situation de crise. Cela aide aussi les parents à donner du "feedback" quotidien à l'enfant (selon ce que vous y aurez écrit).

31-Mettez sur pied un rapport quotidien des progrès, pour que l'enfant en ait connaissance.

32-Préparez les temps non structurés. Ces enfants ont besoin de savoir à l'avance ce qui se passera de sorte qu'ils puissent s'y préparer mentalement. S'ils se retrouvent soudainement face à une période non structurée, ils pourraient devenir facilement surexcités et perdre le contrôle.

33-Répandez les éloges, les approbations, les encouragements.

34-Avec les enfants plus âgés, montrez-leur à prendre de petites notes pour, par exemple, se souvenir des questions qu'ils veulent poser. Ils devraient prendre des notes non seulement de ce qu'on leur dit mais aussi de leurs propres pensées. Cela les aidera à développer leur écoute et à structurer leur pensée.

35-L'écriture est difficile pour la plupart de ces enfants. Considérez développer des alternatives comme de faire les devoirs à l'ordinateur ou de les dicter sur cassette ou bien de faire passer des tests oraux.

36-Changez-vous en chef d'orchestre. Demandez l'attention de l'orchestre avant de commencer.

37-Si possible, organisez votre classe pour que chaque élève ait un copain d'études qu'il pourra téléphoner pour lui demander de l'aide.

38-Expliquez et "normalisez" auprès des autres élèves le traitement que reçoit l'enfant hyperactif pour éviter les stigmates dans la classe.

39-Rencontrez les parents régulièrement. Évitez de ne les rencontrer qu'en situation de crise.

40-Encouragez l'enfant à lire à voix haute, à la maison comme à l'école. Cela les aide à concentrer leur attention sur leur lecture.

41-Répétez, répétez, répétez.

42-Toujours rester à l'affût des "moments magiques". Ces enfants sont beaucoup plus talentueux et doués qu'ils en ont l'air. Ils sont débordants de créativité, de spontanéité et sont de bons vivants. Ils sont généreux d'esprit et toujours contents de pouvoir aider. Ils ont généralement ce "petit quelque chose" en eux qu'il s'agit de découvrir.

© Copyright 1996-1998 Elaine Lemire.
Tout droits réservés.
Mise en réseau du site le 17 octobre 1996.