ABBAS MOHAMED-CHERIF
Ministre des Moudjahidine

AISSAT RACHID
Conseiller "spécial" du Président Bouteflika.

AIT AHMED HOCINE
Secrétaire général du Front des Forces Socialistes (FFS).

AIT LARBI MOKRANE
Avocat, ancien sénateur.

AIT-HAMOUDA NORDINE
Député du RCD, chef de "groupe de légitime-défense" (GLD).

ALI YAHIA ABDENNOUR
Président de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l'Homme.

AMIMOUR MAHIEDDINE
Ancien Ministre de la Culture et de la Communication.

BACHIR BOUMAZA
Ancien Président du Conseil de la Nation (Sénat).

BELKHADEM ABDELAZIZ
Ministre des Affaires étrangères.

BELKHEIR LARBI
Directeur de cabinet du Président Bouteflika.


Plus...


 
MEDIENE MOHAMED
Directeur du Département renseignement et sécurité (DRS)

Le général-major Mohamed Mediene est issu d’une famille kabyle originaire de Guenzet dans l’est algérien. Plus connu sous le surnom de «Toufik», il n'émarge pas au MALG – ancêtre des services de renseignements algériens – dans les années 50, à la différence de la plupart des patrons du renseignement algérien.

À l'Indépendance M. Mediene fait partie de la promotion «tapis rouge» qui suit ses premières classes dans les écoles du KGB. Affecté, avec le grade de lieutenant, à la deuxième région militaire (Oran), dirigée depuis l'Indépendance par le colonel Chadli Bendjedid, Mohamed Mediene est nommé officier de sécurité de cette zone frontalière du Maroc. Sous le commandement du colonel Bendjedid, il effectue un long chemin de compagnonnage avec un capitaine influent, Larbi Belkheir, alors chef d'état-major de la deuxième région militaire.

Sous la direction de Medjdoub Lakehal Ayat, patron de la Sécurité militaire (SM), qui le trouve encombrant, il est nommé attaché militaire à Tripoli en 1983. De retour de son «exil» diplomatique, il dirige brièvement la Direction centrale du génie militaire. En 1986, il devient chef du Département défense et sécurité à la présidence de la République, où Larbi Belkheir occupe la fonction de directeur de cabinet du président Chadli Bendjedid.

Lorsque la Délégation militaire de prévention et de sécurité (DGPS) est créée en mai 1987, il y devient directeur de la Sécurité de l'armée (SA), la police politique de l'Armée nationale populaire. À la dissolution de la DGPS en septembre 1990, il prend la tête du Département de renseignement et de sécurité (DRS) qu'il dirige à ce jour.

Sa carrière démarre réellement avec la destitution du président Chadli Bendjedid en janvier 1992 et la montée de la menace islamiste. Dirigeant à la fois la sécurité intérieure, les renseignements extérieurs et la sécurité de l'armée, Mohamed Mediene a un poids considérable dans le système politico-militaire algérien.

Cet amateur de cigares qui apparaît rarement en public possède, par le biais de ses réseaux et de sa fonction, un puissant ascendant sur les médias, les partis politiques, les lobbies d’affaires et les différents courants de l’armée.

Imprimez cet article

 
 
   
 


 
 
COPYRIGHT ©Algeria Interface.