Vers Geneve.ch

Site officiel de l'Etat de Genève

Home | Recherche | Annuaires | Départements  



 

Astuce
Pour faire une recherche dans une page: Ctrl + f

Sommaire

Chancellerie d'Etat

Communiqué de presse du mercredi 14 mai 2003

Vers la Chancellerie d'Etat
 

 

*

Décès de S.A. le Prince Sadruddin Aga Khan

 

 

Le Conseil d'Etat a appris avec tristesse et émotion le décès de S.A. le Prince Sadruddin Aga Khan.
Tout au long de sa vie, le Prince s'est distingué par un engagement professionnel et personnel très actif dans le domaine des droits de l'homme et de la protection de l'environnement, à travers les fonctions qu'il a exercées notamment au sein du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés mais également par le biais de la Fondation Bellerive.
Personnage emprunt d'une grande culture, érudit, le Prince a mis son talent et ses compétences au service de grandes causes et c'est avec fierté que Genève le comptait au nombre de ses bourgeois d'honneur.

 

Monsieur Ueli Leuenberger devient conseiller national

 

 

Le Conseil d'Etat a adressé ses vives félicitations à monsieur Ueli Leuenberger pour sa prochaine accession au Conseil national. Le gouvernement forme ses meilleurs vœux et souhaite à Monsieur Leuenberger plein succès dans sa mission pour la défense des intérêts de Genève à Berne.
Monsieur Ueli Leuneberger succède à Monsieur Patrice Mugny, qui a démissionné suite à son élection au Conseil administratif de la Ville de Genève le 4 mai 2003.

 

Le Conseil d'Etat rencontre la direction du Crédit Suisse Group

 

 

Une délégation du Conseil d'Etat et le Chancelier d'Etat, Monsieur Robert Hensler, ont rencontré des représentants du Crédit Suisse Group, comme ils ont coutume de le faire régulièrement.
Les thèmes d'actualité économique et financière et se rapportant à l'économie romande ont notamment été abordés.

Consultation du Conseil fédéral relative à la modification de l'ordonnance de l'assurance-maladie

 

 

Le Conseil fédéral a mis en consultation un projet de modification de l'ordonnance sur l'assurance-maladie, qui touche de nombreux domaines, allant des franchises à la transparence financière des assureurs, en passant par les laboratoires et les taux de réserve. Si le Conseil d'Etat salue les efforts de transparence, il doute des mesures ayant pour conséquence systématique d'alourdir la charge financière des assurés.

L'amélioration de la surveillance financière et surtout une plus grande transparence dans les comptes des assureurs sont les bienvenues ! Le Conseil d'Etat salue cette mesure qui va dans le sens des nombreuses initiatives cantonales déposées auprès des chambres fédérales. Il attend néanmoins des précisions, notamment concernant le rôle des cantons et les modalités de collaboration avec l'OFAS.

Le Conseil fédéral propose d'augmenter les franchises (ordinaire et à option) et la quote-part. Le Conseil d'Etat s'oppose à ces mesures, car d'une part elle toucheront en premier lieu les personnes à faible capacité financière et les personnes malades, et d'autre part, parce qu'elles pénalisent - en ce qui concerne les franchise à option - les personnes qui ont choisi des franchises élevées pour obtenir des primes basses. Le risque supporté étant supérieur à la réduction octroyée, la motivation économique de frein à la consommation de soins - un des principes de base de la LAMal ! - s'en trouvera très réduit ! En d'autres termes, l'augmentation de la franchise à option va à contre-sens de la responsabilisation des " assurés-consommateurs de soins " ! Le Conseil d'Etat est d'avis que les autorités fédérales devraient sérieusement étudier la possibilité d'un système de franchises en fonction du revenu, associées à des primes identiques pour un même canton.

Il est également proposé d'harmoniser les taux de réserves des assurances, afin qu'indépendamment de leur nombre d'assurés, elles bénéficient du même traitement. Le Conseil d'Etat soutient cette proposition, qui permettra notamment le calcul des réserves sur la base de la prime moyenne suisse et non plus de la prime moyenne cantonale.

Pour ce qui concerne les laboratoires, le Conseil d'Etat émet de sérieux doutes quant à l'adéquation entres les efforts économiques qu'il reviendra sans doute à l'assuré de consentir - l'obligation d'accréditation sera coûteuse ! - et le gain qualitatif.

Enfin, le Conseil d'Etat soutient la proposition d'harmonisation des délais de résiliation concernant les formes particulières d'assurance, et ce, pour des motifs de transparence à l'égard des assurés.

Pour toute information complémentaire: Madame Pauline de Vos, secrétaire adjointe au Secrétariat général du département de l'action sociale et de la santé, tél. 022 327 04 26

 

AFFAIRES GENEVOISES

 

 

Votation populaire du 18 mai 2003

Le nombre de votes enregistrés au 13 mai 2003 à 15 h 00 est de 62'550, soit 28, 62 % de participation.

A ce jour l'estimation finale du taux de participation est de 40 à 42 %.

 



Haut de page