M I N O R I T É S . O R G
INDEX
ARTICLES
ENTRETIENS
ANALYSES
DOCUMENTS
HUMEURS
LIENS
CONTACT
RECHERCHE
NEWSLETTER
AUTEURS
Afrique Ouganda: référendum sur le multipartisme
Royaume-Uni Le profilage ethnique fait débat au Royaume-Uni
Chypre La question chypriote continue d'envenimer le dialogue entre Bruxelles et Ankara
Liban Joumblatt dénonce la trève avec le patriarche maronite, qu'il accuse de fédéralisme sectariste
Turquie Des rebelles kurdes enlèvent un maire dans le sud-est de la Turquie
Royaume-Uni L'IRA devrait annoncer son renoncement à la lutte armée
France Antisémitisme: "la France ne relâchera pas ses efforts", promet M. de Villepin à Ariel Sharon
France Sarkozy: Huit séries de mesures pour contrôler l'immigration
France Au Beurger King Muslim, le "Bakon halal" détrône le Big Mac
Europe Malaise en Europe de la 2ème génération de l'immigration musulmane
Royaume-Uni Le multiculturalisme britannique sur la sellette
Israël / Palestine La ville de Jérusalem approuve la construction de logements juifs dans le quartier musulman
Palestine Israël veut que le Hamas soit exclu des élections palestiniennes...
Etats-Unis Sondage: 36% des Américains pensent que l'islam incite à la violence
Pakistan Poursuite des arrestations dans les milieux islamistes au Pakistan
Egypte Les Bédouins à la fois soupçonnés et sollicités par les enquêteurs égyptiens
Chypre Ankara exclut de reconnaître Chypre sans accord de paix
France Ecole du Sinaï (Paris): "pas une agression antisémite, une bêtise de gamins"
Rwanda Près de 30 000 prisonniers impliqués dans le génocide au Rwanda pourraient être libérés
France Guerre d'Algérie: «Paris voulait l'amnistie et l'amnésie»
France Voile retoqué à Strasbourg
France Azouz Begag présente le plan anti-discrimination du gouvernement
France Dernancourt donne sa voie au Maréchal
Brésil Les catholiques à la pêche aux âmes au Brésil
Pays-Bas Attentat contre l'islamophobe Geert Wilders déjoué
LES 100 DERNIERS ARTICLES
Belgique Mardi 28 Juin 2005 mis en ligne par Mehmet Koksal
Version imprimable de l'article
Envoyer cet article à un ami
Belgique – Cemal Cavdarli (SP.A) à propos de sa double nationalité

“Pourquoi un député ne peut-il pas faire de service militaire en Turquie ?”
http://www.standaard.be/archief/dag/index.asp?snel=0&datum=4/6/2005&prev=grjfckau

Par Steven Samyn (De Standaard 04-06-2005)

[Traduit du néerlandais]

Un parlementaire belge qui fait son service militaire dans un autre pays. Cela semble improbable mais bien possible. Cemal Cavdarli, député SP.A, est parti en avril dernier pour accomplir son service militaire en Turquie. « Pourquoi ne pourrais-je pas le faire ? J’ai la double nationalité et à ce que je sache la Turquie est encore toujours un pays allié de l’OTAN. »

Cavdarli (38 ans) a emménagé à l’âge de 8 ans avec sa maman et ses trois frères et sœurs dans notre pays. Son père a travaillé durant quelques années dans une usine de masticage à Zulte. A ses 18 ans, Cavdarli est retourné en Turquie afin de poursuivre une formation pour devenir imam. Ensuite, il a enseigné dans notre pays durant 15 années la religion islamique, la culture et l’histoire. Depuis 2003, il siège à la Chambre comme suppléant de Freya Van den Bossche (SP.A).

- Pourquoi avez-vous été accomplir votre service militaire en Turquie ?
Ecoutez, je suis belge d’origine turque. Je ne cache pas cela sous des bancs ou des chaises. J’ai une double nationalité. Tous les hommes turcs, même s’ils ont une autre nationalité, sont obligés d’accomplir leur service militaire. Celui qui habite à l’étranger peut demander un report jusqu’à ses 39 ans. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait. La Turquie est membre de l’OTAN, membre de l’union douanière européenne et probablement bientôt membre de l’Union européenne. Pourquoi ne pourrais-je donc pas faire mon service militaire ? Je ne vois pas où réside le problème. Si le service militaire en Belgique existait encore, je l’aurais fait ici.

- Comment est-ce possible que votre service militaire soit si court ?
Jusqu’il y a quelques années, le service militaire en Turquie durait 18 mois. Maintenant, il a été ramené à 15 mois. Celui qui ne désire pas faire une telle période peut opter pour un autre système. Dans ce scénario, le service militaire est limité à 28 jours. Mais, il y a bien un prix fixe à payer pour cela : 5.112 euros.

- Que deviez-vous faire durant ces 28 jours ?
C’est en fait plus une formation de base qu’un service militaire. On ne voit presque plus de fusil. C’est comme une sorte d’éducation physique entrecoupée de leçons. Mais je n’ai pas dû accomplir la totalité de la durée. Je n’ai passé que trois jours à la base militaire. Ensuite, je suis parti pour Ankara. Là, j’ai eu l’occasion d’avoir une discussion très ouverte avec le ministre turc compétent en la matière. Je lui ai communiqué qu’il existait beaucoup de mécontentements, surtout au sujet de la somme élevée à payer pour ce service militaire réduit. Ensuite, je me suis appliqué pour instituer une liaison directe entre Bruxelles et Eskisehir. Plus de 80.000 Belges d’origine turque sont originaires de là-bas.

- Ne trouvez-vous pas injuste que vous soyez resté que 3 jours alors que vos collègues doivent tenir 28 jours ?
Je n’étais pas le seul à qui on a fait une exception. Celui qui ne remplit pas des conditions médicales est également relaxé. Il y a de nombreuses possibilités. Dans mon cas, on a jugé plus utile à Ankara de faire usage de ma connaissance et de mon expérience en tant que parlementaire belge que de me faire perdre mon temps dans un uniforme militaire.

- En tant que socialiste, cela doit faire mal quelque part que vous puissiez racheter votre service militaire grâce à un paquet d’argent ?
Durant les 25 dernières années, il y a eu tout au plus 50 Belgo-turcs qui ont fait la totalité de leur service militaire. Et vous devez savoir que la somme de rachat pour raccourcir son service militaire était alors deux fois plus élevée. Dans la communauté turque, il règne un certain sentiment qui veut que celui qui ne fait pas son service militaire…

-… n’est pas un vrai homme ?
Non, pas vraiment. Comment vais-je le définir ? C’est comme quelqu’un qui est né catholique et éduqué de manière catholique, mais qui n’a pas fait sa communion solennelle, vous comprenez ? Maintenant si c’est 10 jours, ou 50 jours, ou quelques mois : la communauté attend que vous fassiez votre service militaire. C’est symbolique.

- Le système de rachat financier reste quand même injuste ?
J’ai aussi dit cela au ministre. 5.112 euros, ce n’est pas une petite somme d’argent. J’ai fait la proposition de ramener ce montant à 2.000 euros. C’est plus raisonnable.

- Pourquoi pas complètement supprimer ce prix de rachat ?
Durant les 28 jours, l’Etat paie tout, c’est comme un hôtel.

- Ne voyez-vous aucun problème à partir à l’étranger, alors que vous auriez dû être normalement au sein du Parlement ?
Vous ne pouvez pas choisir comme ça quand vous partez à l’armée. C’est uniquement possible le 1er janvier, le 1er avril, le 1er juillet ou le 1er octobre. J'ai choisi consciemment avril parce que ce sont alors les vacances de Pâques. Je ne voulais pas disparaître comme ça durant 28 jours. Début juillet, des projets de loi doivent encore être approuvés. En octobre, l'année parlementaire recommence. Donc, ces dates correspondent encore moins.

- Ce n’était pas dans vos intentions de partir en catimini comme votre camarade de parti Flor Koninckx ?
Non, non. Absolument pas. (sourit savoureusement)

- N’avez-vous jamais de difficultés en tant qu’imam avec une série de positions progressistes du SP.A, comme l’adoption par les holebis [homosexuels, lesbiennes et bisexuels] ?
Si quelqu’un est holebi ou lesbien, ou encore autre chose, c’est d’abord un choix personnel. D’après ma croyance, je dois respecter le choix de la personne en question. Point à la ligne. Ce ne veut pas dire que le modèle holebi doit être mis en priorité par rapport aux autres modèles de vie familiale.

- Les holebis ne demandent pourtant aucune priorité, juste des droits égaux ?
D’un côté des personnes meurent chaque jour sur terre de faim et de privation. De l’autre côté, il y a une société qui devient toujours plus égoïste et plus matérialiste. Cela devrait nous faire crier. D’un côté, il s’agit d’une question de vie ou de mort de millions de personnes, de l’autre côté de la préférence sexuelle de quelques centaines de milliers de gens. Je ne comprends pas que cela puisse dominer l’agenda politique, que nous devions investir tant de temps et de moyens, réveiller les chiens qui dorment, polarisation des causes,… J’espère que mon analyse documentée ne sera pas interprétée comme si j’étais contre les holebis. Je le répète : en tant que musulman pratiquant, je respecte le choix personnel des individus.

- Votez-vous finalement pour ou contre l’adoption par les holebis ?
Ce n’est pas parce que vous approuvez un projet que cela veut dire que vous êtes complètement d’accord avec son contenu ou que vous le soutenez à 100 %. Les gens à l’extérieur de cette maison doivent savoir que tout n'est pas nécessairement adopté par tout le monde du fond du cœur et que sa négation est ensuite approuvée.

- Ne pouvez-vous pas vous abstenir ?
Je ne suis pas contre le projet, mais je crois qu’il existe des problèmes plus importants. J’aurais pu m’abstenir mais il en va de la loyauté envers le parti et envers mes collègues. On peut voter oui fondamentalement par principe.

©Copyright De Standaard

-----------------------

Chambre des représentants de Belgique
http://www.dekamer.be/doc/PCRI/pdf/51/ip083.pdf

Séance plénière du mercredi 15 septembre 2004

[Le président] Je proclame M. Cemal Cavdarli membre de la Chambre des représentants. Je rappelle les termes du serment: "Je jure d'observer la Constitution" "Ik zweer de Grondwet na te leven" "Ich schwöre die Verfassung zu beachten". Je prie M. Cemal Cavdarli de prêter le serment constitutionnel.

M. Cemal Cavdarli prête le serment constitutionnel en néerlandais. M. Cemal Cavdarli fera partie du groupe linguistique néerlandais. (Applaudissements)

-----------------------

Prestation de serment obligatoire des soldats turcs
http://www.wakeup.org/asker/gunler/yemin.shtml

[Traduit du turc]

"En paix ou en guerre, sur terre, sur mer ou dans les airs, toujours et partout, à mon peuple et à ma république, je jure de rendre service de manière juste et sincère, obéir aux lois et à l’ordre, défendre l’honneur de l’armée et la fierté du drapeau turc en les considérant plus importants que ma vie, de sacrifier avec plaisir ma vie le cas échéant à la patrie et à la république."

-----------------------

La victoire en Belgique revient à la communauté turque
http://www.eurozaman.com/2005/06/09/avrupahaber/h5.htm

[Traduit du turc]

(…)

Cemal Cavdarlı (Député fédéral belge) : "La résolution sur le prétendu génocide arménien a été amené à la Chambre et au Sénat par le partenaire du parti francophone libéral, le FDF Olivier Maingain. A la Commission Justice du Sénat de Belgique, c’était une grande erreur de vouloir punir ceux qui rejettent les allégations à propos du prétendu génocide arménien. C’est une évolution positive de voir que le Sénat ait renvoyé ces allégations vers la Chambre. »

-----------------------

Travail parlementaire du 15/09/2004 au 28/06/2006
http://www.lachambre.be/kvvcr/showpage.cfm?section=|depute&language=fr&cfm=cvview.cfm?key=01106&lactivity=51

Travail législatif
- Auteur (document principal) : 0
- Signataire : 0
- Nombre de questions écrites de Cemal Cavdarli à ce jour : 1
à propos de la reconnaissance des permis de conduire turcs
- Fichier législatif (Rapporteur) : 1
- Interpellations (auteur) : 0
- Interpellations (motion) : 11
- Questions orales de Cemal Cavdarli : 3
1. Question de M. Cemal Cavdarli au ministre de la Mobilité et de l'Economie sociale sur "la reconnaissance de permis de conduire étrangers"
2. Question de M. Cemal Cavdarli au ministre de la Mobilité et de l'Economie sociale sur "la reconnaissance des permis de conduire étrangers"
3. Question de M. Cemal Cavdarli au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères sur "la levée de l'isolement politique et économique (embargo) de Chypre Nord"

-----------------------

Notre peuple en Belgique n’est pas au courant du fonctionnement du mécanisme politique du pays dans lequel il réside
http://www.elegans.com.tr/arsiv/66/haber015.html

[Traduit du turc]

(…)
Cemal Cavdarli : Membre d’une famille ouvrière de 5 enfants, je vis depuis 30 ans en Belgique. J’ai effectué mes études primaires en Belgique et après avoir accompli mes études secondaires, j’ai complété ma formation universitaire en Belgique. Durant 15 années, étant membre du personnel du ministère belge de l’Education nationale, je suis entré dans les lycées de la royauté pour les cours de turc, de religion, de culture et d’histoire. Durant 15 ans, j’ai été administrateur ou exercé la fonction de président d’une série d’associations de la société civile.

Dans le cadre de ces fonctions, j’ai été actif dans un certain nombre d’activités avec le gouverneur, le bourgmestre parfois même en dehors des frontières de la province. Durant ce temps, ces personnes qui connaissaient mes opinions m’ont conseillé à 5 ou 6 mois du scrutin à participer aux élections politiques. Et moi, j’ai réfléchi là-dessus. En novembre 2002, les activités d’un groupe à Anvers m’ont poussé activement vers la politique. La minorité de cinq cent mille musulmans vivant en Belgique ne pouvait pas être représentée par un tel groupe. Cela a été l’élément déclencheur dans mon engagement. J’ai fait ma première rencontre avec le bourgmestre de Gand le 6 décembre 2003. Ils ont été très contents, ils étaient fiers que ma préférence politique aille chez eux. Ma rencontre avec le gouverneur et le bourgmestre a ouvert des opportunités politiques devant moi. « Maintenant, nous te connaissons, nous connaissons aussi tes opinions et nous en sommes fiers. Par ailleurs, nous soulignons ceci : nous allons te mettre à un endroit où tu pourras gagner, tu peux être tranquille à ce propos » m’ont-ils dit et ils ont respecté leurs paroles. Le 8 février 2004, au Congrès provincial la liste a été approuvée. J’y étais en tant que 3e suppléant. Durant la campagne politique, j’ai eu beaucoup de difficultés à expliquer la situation à nos citoyens Belges d’origine turque.

(...)

A côté de cela, l’électorat cible que nous visions était la 1re, 2e et 3e générations. Le niveau d’éducation, la connaissance du pays de la 1re génération sont très bas. La 2e génération est entre deux fossés, elle a sauvé la situation mais n’est pas active en politique et est restée éloignée de cette partie de la vie. La 3e génération est née ici et a grandi ici mais elle aussi est loin de la politique. Moi, j’ai d’abord essayé d’expliquer le système à nos gens. Que ce soit l’éducation que j’ai reçue ou la politesse que j’ai vue, je n’ai jamais considéré les autres candidats de mon parti ou d’un autre parti comme des adversaires, je ne les ai pas rabaissé, je n’ai pas porté atteinte à leurs personnalités.

(…)

Notre peuple, toujours durant les élections alors qu’il va voter pour le Parlement européen et régional ces derniers jours, malgré le fait aussi que 42 ans se sont écoulés, ne connaît toujours pas les bases du fonctionnement du mécanisme politique du pays dans lequel il réside. J’en suis triste. Ceux d’origine belge ne connaissent pas non plus les détails mais savent au moins que tous les 6 ans, il y a des élections communales où on choisit les membres des conseils communaux et provinciaux ainsi que le bourgmestre et le gouverneur, tous les 5 ans il y a des élections régionales et européennes, tous les 4 ans il y a des élections législatives qui forment le gouvernement et le Parlement. Ces trois points peuvent facilement être assimilés mais malheureusement ceux qui ne connaissent pas cela, ceux qui se tiennent à l’écart de ces travaux mais ayant néanmoins une mentalité féodale dans leurs têtes participent aux élections un peu comme s’ils allaient danser avec leurs épées. Si on tenait compte de nos habitants d’origine turque en Belgique, combien à votre avis devrions-nous avoir de représentants au Parlement et au Sénat ?

(…)

Il faut souligner ce fait. Nous sommes d’origine étrangère, devons-nous être différents ? Non monsieur. Le système constitutionnel démocratique de ce pays vous a préparé des possibilités, pas pour vous, pour toutes les personnes qui vivent dans ce pays. Le fait que je doive respecter les lois est une nécessité démocratique. Si tu vis dans cette communauté et que tu payes des impôts, viens mon frère, dit-on, mettre aussi ta candidature en politique en prenant en considération les mêmes critères. Le jour où j’ai été élu et prêté serment, notre président d’assemblée a mis fin à la séance pour la pause du midi et nous a félicité. « C’est très beau de vous voir parmi nous au nom de notre démocratie, bienvenue, je vous souhaite du succès dans votre vie politique. Si vous avez un quelconque problème qui s’accroche dans votre tête, vous pouvez me contacter », a-t-il dit. Etant la première personne d’origine turque à entrer au Parlement fédéral depuis 1830, les médias y ont par ailleurs montrer un certain intérêt. J’ai avoué que j’étais le représentant de toutes les personnes vivant dans ce pays, que j’assume cette responsabilité et que j’étais profondément attaché au pays où je vis. Je ne fais pas de discrimination.

(…)

A propos du terrorisme, si on doit parler de la Turquie, voyez-vous des différences dans le comportement de l’opinion publique internationale ?
On a observé une manifestation de respect [ndt : une minute de silence] pour les victimes des événements terroristes en Espagne. Moi, je pose la question suivante : Avons-nous observé une même manifestation de respect pour les victimes de ce genre d’événements terroristes à travers le monde ? A-t-il été accordé la même attention, la même compréhension et la même écoute ? Que ce soit les droits de l’homme au Moyen Orient, le droit à l’autodétermination, l’ONU, personne ne bouge son petit doigt. Au contraire, le jeune écossais de 20 ans parti d’Europe pour se jeter devant les tanks afin de les stopper reste finalement sous les palettes du tank.
(…)
Il n’y a qu’Israël qui peut pendre et couper ce qu’il veut. Suite aux massacres, des centaines de gens se font massacrer.
(...)

-----------------------

La première personne originaire d’Emirdag au Parlement belge
http://www.aksam.com.tr/arsiv/aksam/2003/07/15/dunya/dunya1.html

[Traduit du turc]

(…)
Cavdarli a précisé que c’est à cause de certains groupes arabes que la religion islamique est mal vue et c’est ce qui explique pourquoi le peuple de ce pays commence à prendre des positions contre l’islam. Cavdarli a aussi précisé que l’islam n’a aucun rapport avec le terrorisme, qu’il a lui pour objectif de l’expliquer par des moyens démocratiques et respectables et qu’il désire mettre fin aux angoisses et à la peur des Belges. Il a indiqué que c’est à cause des images prises pour exemples et venant d’Iran ou d’Afghanistan que les gens connaissent mal l’islam.

-----------------------

“Dieu est superflu”
http://www.telesaurus.be/nachtwacht/NW3uitz12.htm

[Traduit du néerlandais]

L’imam gantois Cemal Cavdarli élargit cette discussion à propos de l’islam. Sur le plan mondial, l’islam est en bonne santé, mais en Europe il y a un gouffre grandissant entre les imams ultraconservateurs en provenance du monde arabe et la troisième génération des jeunes musulmans éduqués dans la culture occidentale. C’est pourquoi Cavdarli plaide aussi pour que les imams destinés aux mosquées belges suivent également une formation en Belgique. Il indique par ailleurs que l’islam n’a jamais envoyé brûler aux bûchers les scientifiques, contrairement au christianisme. « L’islam est une religion moderne qui n’a pas de difficulté avec le progrès scientifique et les évolutions sociétales », a déclaré Cavdarli, « mais alors les disciples d’Allah doivent définitivement laisser définitivement derrière eux les réflexes fondamentalistes ».

-----------------------

Le Turc de formation imam au Parlement belge
http://www.milliyet.com.tr/2003/07/15/dunya/dun03.html

[Traduit du turc]

(…)
Répondant également aux allégations sur le fait qu’il serait imam, Cavdarli a précisé qu’il n’était pas imam. Les priorités de Cavdarli au regard des Turcs de Belgique sont d’abord la lutte contre le racisme, l’éducation et le chômage.

-----------------------

Portrait de l'imam député
Journal télévisé de la RTBF 14 07 2003 - 19:30

(…)

Cemal Cavdarli - Député SP.A
« Depuis quinze ans, je suis effectivement professeur de religion islamique dans différents athénées gantois. A côté de mes fonctions de professeur de religion, j'ai aussi obtenu le titre d'imam auprès de la communauté islamique. Ce titre, je le garde quoi qu'il arrive. Cela n'a rien à voir avec ce qui se passe dans la hiérarchie catholique. »

(…)

Comme cadeau de bienvenue, le député Cavdarli a reçu 4 bises de Freya Van den Bossche. Et pour cela, il ne s'est pas fait prier.

-----------------------

Audio : Cemal Cavdarli à propos de l’Exécutif des musulmans de Belgique (19-03-2005)
[en néerlandais]

http://www.politics.be/interviews/s10.html#


archives :
http://users.skynet.be/suffrage-universel/be/cavdarli.htm

Index - Contact - Recherche