Un regard nouveau sur un monde en évolution

jeudi 14 juillet 2005
 Accueil
 A LA UNE
 International
 Europe
 Chine / Asie
 Canada-Québec
 Démissions du PCC dans le monde
 Opinion
 Société
 Economie
 Ecologie / Environnement
 Science
 Santé et bien-être
 Art de Vivre
 Arts et Cultures
 Humanitaire
 Sports
HISTOIRES à SUIVRE
 9 Commentaires sur le Parti communiste 
 Politique 
 Zhao Ziyang 
 Droits de l'homme 
 Tsunamis 
 Histoires du Monde 
 Insolite 
 Astronomie 
 Démissions du parti communiste chinois 
 

Powered by RSSgenr8 at xmlhub.com

Accueil > Art de Vivre > 

Imprimer l'article | Envoyer l'article | Donnez votre avis sur l'article

Fête de la St Jean

Catherine Keller
La Grande Époque
mardi 21 JUIN 2005



Joies partagées devant un feu symbolisant un été prometteur
offert par www.laccastor.com/

 Lien avec d'autres articles
Les Tibétains fêtent les 70 ans du Dalaï-Lama
Ephéméride - la semaine dans le temps
Le 1er mai n'a pas toujours été la fête du travail
Histoire de la naissance du Prophète Mohamed
La célébration du souvenir des morts
La Vela, funérailles traditionnelles en République Dominicaine
Quel week-end!
L’Écofest à Montréal
Sainte Mathilde
Fête nationale au Népal dans un climat d’état d’urgence
 
Déjà du temps des Celtes, le 24 juin était une fête. À cette époque, le soleil, à son apogée, était honoré. Plusieurs traditions ont subsisté bien que cette fête ait été transformée par l’Eglise. Actuellement, c’est la naissance de St Jean Baptiste qui a pris cette place. C’est aussi la fête nationale du Québec. Mais comment cela a-t-il commencé ?

Bien que l’origine de cette fête remonte encore plus loin, on retrouve sa trace du temps des Gaulois et des Celtes qui vivaient au rythme de la nature qu’ils vénéraient.

Étant proche d’elle, ils apprirent à la connaître et s’aperçurent qu’à certains moments, son énergie était plus forte. C’est pourquoi ils choisirent ces dates pour la vénérer. Les feux de la St Jean datent de ces temps où ils brillaient toute la nuit pour célébrer le soleil, sa lumière et sa chaleur, créatrices de vie.

La coutume veut que l’on saute au dessus du feu pour s’assurer bonheur et santé. Avant le lever du soleil, les 27 herbes de la St Jean devaient être cueillies afin de posséder toute la force de ce moment. Elles étaient utilisées pour soigner et portaient bonheur, disait-on.
Au début de l’ère chrétienne l’Eglise essaya, sans vraiment
y réussir, d’interdire ces cultes païens et instaura la fête de St Jean Baptiste ce jour-là.

Histoire de St Jean Baptiste :Il est contemporain de Jésus et naquit de Zacharie et Elisabeth, déjà âgés et stériles. Un Ange apparut à Zacharie pour l’informer de cette naissance et du parcours prestigieux de cet enfant. À l’âge adulte, Jean se retira dans le désert, jeûna et pria. Sa vie fut vouée au sacrifice et à la prière. Il prophétisa la venue du Christ, exhortant le peuple à vivre selon les lois de Dieu et baptisa ceux qui attendaient le Messie en signe de pénitence. Il baptisa également Jésus en qui il reconnut le fils de Dieu. Le roi Hérode avait épousé la femme de son frère bien que celui-ci soit encore en vie et Jean l’en blâma. Le roi le jeta alors en prison.

Lors d’une fête, Salomé, la fi lle de la reine, dansa pour le roi. Il tomba en admiration et, pour la récompenser, lui promit d’exaucer son voeu le plus cher. Elle demanda, à la requête de sa mère, la tête de Jean Baptiste. Au passage, relevons que ce saint est mentionné dans le Coran.
En son souvenir, une coutume est née et se perpétue dans certains pays comme le Mexique. Il s’agit de s’asperger d’eau qui, ce jour là, serait miraculeuse. Autre tradition,
celle du partage du pain en signe de fraternité.

Dans certains endroits, le sud de la France entre autre, une flamme est transmise d’un village à l’autre pour qu’à la nuit tombée, tous les feux de la St Jean s’embrasent
en même temps. Ceci en gage de paix et d’amour fraternel.

Voici quelques proverbes de la St Jean :
« Les herbes de la Saint Jean gardent leurs vertus tout l’an. » « Avant la Saint Jean, pluie bénite, après la Saint Jean, pluie
maudite. »

Au Québec, le 24 juin 1834, l’éditeur des journaux Ludger
Duvernay organisa un repas champêtre pour discuter de l’avenir du peuple québécois. Il fut décidé qu’à cette date serait célébrée la fête nationale du Québec mais il fallut attendre 1925 pour que la législation de Québec instaure un jour férié.

Copyright 2005-2006 La Grande Époque/Epoch Times