La Blogothèque mp3blog audioblog -

Digressions, débats de fond et mp3. Patatras

A PROPOS -  BLOG MP3 -  CONCERT A EMPORTER -  RADIO -  LIENS -  ARCHIVES - 


Articles

Digression

A la Bibli

image1A la bibli, le samedi après-midi, vous m’avez peut-être vu, courbé sur les bacs. A la bibli, le samedi après-midi, vous m’avez peut-être vu, repartir en souriant. - Jamais Pareil

Interview

Un Casiotone peut en cacher un autre

image2Je peine de prime abord à faire le lien entre la grande carcasse barbue, souriante et un peu fatiguée qui se présente devant moi et Casiotone For The Painfully Alone. Un livre de Kenzaburo Oé à la main, Owen Ashworth est décontracté, taciturne au début, mais sa voix nonchalante se fait étonnamment volubile dès que le magnétophone se met à tourner, assez loin en tout cas de la figure décalée qu’il a longtemps mis en scène dans ses chansons. - Fandor

I’m a fan

Italian Disco Fever

image3Philippe Dumez a gardé tous ses 45 tours de disco italienne. Il l’aime, cette collection, il la décrit comme sa Cineccita à lui, comme son paradis perdu. Petite revue d’une époque magique pour un adolescent sage aux cheveux gras. - Philippe Dumez

Concert

Back to The Funhouse, par David-Ivar Herman-Düne

image4C’est un poème. C’est une chanson. C’est une confession. C’est un grand garçon qui raconte son concert comme s’il nous le racontait tout en y étant. C’est le grand barbu, c’est David-Ivar Herman-Düne, qui était au concert des Stooges au Zénith. Les Stooges. AU Zénith. Putain. - Un invité - Philippe Dumez

I’m a fan

Les Liars, du début à la fin

image5Bien que l’on s’en soit réjoui dès la première écoute, convaincu que l’on tenait là un tout grand disque, il nous aura fallu du temps pour digérer la sortie de Drum’s not Dead, le dernier album des Liars. Bonne occasion dès lors de faire le point sur une carrière déjà riche en se retournant, d’une part, sur une discographie exemplaire et en nous entretenant d’autre part avec Aaron Hemphill. Sans oublier le mp3 blog d’Angus. Bref, la totale. - aKa

lundi 26 juin 2006
(Découverte)

Maison Neuve & Lispector

L’humeur est comme une toile d’araignée, si elle se casse , rien ne peut la reconstituer. Voici ce que je me disais, citant le romancier Jim Harrison en écoutant « Is it lovely to be lonely » de Maison Neuve. Des idées faisaient pop dans mon cerveau, j’entendais de l’harmonium et une jeune fille chantonner, comme seule dans sa chambre, quelques bluettes fraîches et de saison, c’était Lispector, une sorte de mini-Bjork ou de reinette des champs, elle faisait coasser son synthétiseur.

Puis à nouveau, une voix de jeune homme, une belle voix d’ailleurs, celle de Guillaume Faure, alias Maison Neuve comme chapeauté d’un nuage de pluie, mi chien mi-loup et que j’imaginais solitaire et rentrant chez lui. Voilà que l’atmosphère commençait, trompeuse et brumeuse comme un concert acoustique autour de la mare à sept heures du soir, tendre. Et le ciel devenait mauve avant de se coucher.

Mais en fait, je n’avais pas bougé de mon canapé, tout cela n’était qu’imagination et je cherchais l’inspiration en mangeant une pomme, délaissant un peu la bière, le football et les envies de pom-pom girls pour me consacrer à la musique.

Que dire de plus ? Que la discrétion vaut parfois le tintamarre, que les faiblesses peuvent vaincre la force ? Sans doute, oui. Mais cela suppose pour l’auditeur qu’il accepte ce disque amical, venu le trouver, qu’il ne lui ferme pas la porte car il y a aussi une joie dans la perte de mémoire.

-  Le disque est disponible chez Ground Zero

-  Visiter le site des 2 musiciens.

-  Ecouter "Is it lovely to be lonely" de Maison Neuve.

-  Ecouter "Summer’s Back" de Lispector.

Pradoc | (Permalien) - commentaires (3)
jeudi 22 juin 2006
(Weblog)

Crachin du soir, bonsoir

La fête de la musique, c’est aller à la librairie Parallèles, à Paris, comme si de rien n’était et retrouver en face 150 personnes rue St-Honoré vers 18h agglutinées devant un sound system. Du mécheux, de la fashion victime, des lunettes de mouche et des polos rayés en nombre. C’est rester écouter un peu et voir arriver d’un coup David Guetta sur ce happening. 18h30, premier contact avec la Fête de la zique.
Dur.

C’est ensuite trouver sur son passage des musiciens serbes, une sorte de batucada asiatique et des corbacks à la fontaine des Innocents.
Dur.

Faire une pause apéro avec un ami, et s’apercevoir en sortant de la Cordonnerie qu’avec l’averse que nous n’avons pas vue, ça sent le sapin pour la soirée.
Voir un match, c’est mieux que d’entendre les cris de désespoir d’un groupe de lycéens qui a sans doute ramené toute la 1ere L de Paul-Bert pour les soutenir. Pause Mondial - pensée émue à Robin, Rom et Julie.

La fête de la zique, c’est s’apercevoir à la mi-temps que Pradoc vend sa PSP. Et là, on se dit que c’est révolution chez notre ami. Que tout est possible désormais.

C’est passer outre le crachin de la nuit et la mauvaise humeur de l’ami compagnon, et s’apercevoir qu’à l’Alim’ Générale, rien. Qu’autour... pas grand chose. Qu’en général, c’était tout sauf là.

Enfin, c’est s’apercevoir que l’amie brésilienne qui aurait pû m’emmener dans des soirées à la chaleur communicative s’en va rejoindre Morphée. Dur.

Mais sinon, j’aime bien la fête de la musique.

Vraiment dur.

Furax | (Permalien) - commentaires (14)
mercredi 21 juin 2006
(La vie de la Blogothèque)

Stuart Staples, en Concert à emporter Hors série.

Samedi et dimanche prochain, se tiendra à Paris le festival Villette Sonique (avant, on l’appelait Feedback). L’après-midi dans l’herbe, le soir au Cabaret sauvage. Parmi les nombreux artistes présents, on trouve Stuart Staples, l’ancien chanteur des Tindersticks.

Vincent Moon est parti le filmer pour un Concert à emporter. Tout seul comme un grand. Un morceau, rien qu’un. Mais quel beau morceau, 16 summers, 15 falls.

Vu que Stuart Staples joue samedi, on aurait trouvé ça bête de mettre en ligne la vidéo samedi. On a donc décidé de déroger un peu à la règle. Un concert à emporter un mardi, en attendant la reprise, samedi prochain, du calendrier.

Les entorses sont parfois belles, les occasions heureuses. C’est un Concert à emporter "Hors Série". C’est Stuart Staples.

Chryde | (Permalien) - commentaires (5)
lundi 19 juin 2006
(La vie de la Blogothèque)

MP3, nous irons au bois...

Un de nos collaborateurs se lance dans une expérience de web-réalité unique au monde et à coté de laquelle le Loft fait figure de bande-annonce : il fait le pari de s’abstenir de télécharger pendant 30 jours et de tenir au quotidien un journal dans lequel il consignera les réflexions à coup sûr édifiantes que lui inspirera l’exercice. Ca se passe ici et ça commence aujourd’hui. En préambule, il lance cet appel déchirant : "C’est un homme qui ne dort plus qui s’adresse à vous. Un internaute au bout de son disque dur. Un récidiviste du clic-droit-enregistrer-sous. Un amateur de musique en pleine contradiction avec lui-même, qui écoute des vinyles dans son salon et des MP3 sur son ordinateur, qui se dit attaché à la valeur du disque en tant qu’objet mais se constitue en parallèle une discothèque numérique, qui se défend de n’avoir jamais volé mais télécharge illégalement tout ce qu’il trouve sur la toile". Souhaitons-lui de tenir bon dans ce combat cameronien de l’homme contre la machine.

LA SOLITUDE DU TELECHARGEUR DE FOND

http://www.blogotheque.net/telechargeurdefond/

mercredi 14 juin 2006
(Ailleurs) - (Sur le web)

Picorons des Podcasts

Le podcast, ça nous titille toujours. Il y aura une suite à notre bordélique et choral baptême du feu. Sans doute d’autres choses, et toujours les Concerts à emporter.

On peut compter sur certains pour nous inspirer. Pop77, par exemple, qui a eu la bonne idée de redessiner son site, l’idée encore meilleure de laisser ses archives plus longtemps encore en ligne. Tous les quinze jours environ, des mixes d’une heure, une heure et demie, enchaînant les musiques autour de bribes de film. On entend Bill Murray maugréer et Jenny Lewis chanter, James Mason / Humbert Humbert introduire les Delfonics, une chaude mousson précéder Danielson... Du pur bonheur.

Le Podcast de Millefeuille, c’est juste une chanson à la fois, mais vu le goût sur de ces gars-là, c’est à chaque fois une bonne chanson.

Cognac Jay mixe par petits groupes. On est loin de la profusion de Pop77, ce sont plutôt de petites vignettes de vingt minutes, bien senties (On commence par Tender Forever, on termine par Anita Ward, on colle Prefab Sprout au Postal Service), bien illustrées, et surtout très fréquentes.

WhyMe, pour Worst Music You Never Heard, est l’un de mes chouchous. Un gars et une fille, qui parlent pendant une heure avec des groupes de Philadelphie et alentours. Ils sont drôles, décontractés, et les groupes qu’ils invitent sont biens (Spinto Band ? Man Man ?)

RadioClash, un podcast de Londoniens, qui comme de bons Londoniens ne respectent rien : on y trouve DJ Moule, des mixs de trash metal, des bootlegs avec du Clash dedans. Des surprises tous les jours...

Voilà, je picorais pour vous. Bonne soirée, suggérez nous aussi vos bons podcasts, pendant qu’on y est.

Chryde | (Permalien) - commentaires (7)
dimanche 11 juin 2006
(I’m a fan) - (Annonce)

Premier championnat du monde du t-shirt de groupe

Il y a quelques années, j’ai publié dans un fanzine un texte sur ma passion des t-shirts de groupe : « Taille M ». J’avais même fait figurer sur la couverture une photo d’un des mes plus vieux modèles : mon Touched By The Hand of God, sans doute dessiné par Peter Saville, et qui révèle que mon addiction à New Order n’a pas forcement commencé par leurs meilleurs titres. Suite à quelques témoignages photographiques de solidarité reçus par la voie électronique, j’ai voulu fédérer cette fratrie très particulière des amateurs de t-shirts de groupe (qu’on abrégera à partir de maintenant en ATSG) en proposant, lors d’une soirée troc organisée par Disco-Babel, un stand dédié au troc de t-shirts.

Malheureusement, cette manifestation, sans doute trop en avance sur son temps, n’a remporté aucun succès : non seulement je n’ai pas réussi à recaser les deux t-shirts Bosco proposés, mais j’ai même réussi à rentrer avec un troisième. Le projet de faire se rencontrer les ATSG a pourtant fait son chemin. Le samedi 17 juin prochain sera d’ores et déjà une date à marquer d’une pierre blanche : c’est la tenue, à Boulogne -Billancourt, du premier championnat mondial du t-shirt de groupe. Les ATSG de toutes confessions sont incités à se manifester : soit en publiant sur le forum Bbmix la photo de leur plus beau modèle, soit en venant concourir samedi prochain à partir de 15h00. Venez nombreux et respectez le dress-code. Tous les détails sur le site de la mairie de Boulogne-Billancourt.
Philippe Dumez | (Permalien) - commentaires (5)
vendredi 2 juin 2006
(Concert)

Un tour aux Chalets

Cinq places à gagner à la fin de cet article

Vous êtes comme moi. Vous avez du mal à comprendre cet emportement autour des Pipettes alors que, quelques mois plus tôt, un groupe comportant deux chanteuses complices et motivées (bibis en fausse fourrure tachetée et vrai tatouage sur l’épaule, le genre de détail qui tue), ressuscitant déjà l’esprit candide des girls band tout en lui ajoutant un doux parfum 80’s (Go-Go’s et Tom Tom Club pour ne citer qu’eux), nous avait déjà offert un premier album plein de pop-songs qui dépassent rarement les 3’30 et qui n’avait malheureusement pas chez nous déchaîné les foules. Vous les avez raté lors de leur première apparition parisienne en toute première partie de Kaiser Chiefs il y a quelques mois, et depuis vous regardez leurs vidéos sur You Tube (dont celle délirante de Feel The Machine où le groupe, enfermé dans un ordinateur, doit subir tous les caprices de l’utilisateur - ne manquez pas les changements de tenue des filles !) en se disant que vous avez sûrement manqué quelque chose d’assez pétillant.

Dans l’espoir d’un éventuel retour, vous avez continué à écouter régulièrement Check In et vous vous êtes dit que, décidément, ce disque vous réconcilie avec la vie chaque fois que vous en avez besoin : vous l’avez rangé entre celui d’Art Brut et The Go-Team au rayon fraîcheur. Et puis, en début de semaine, vous avez reçu le programme de Point Ephémère, et vous vous êtes rendu compte que The Chalets était programmé samedi 03 juin, alors vous vous êtes dit que vous allez écrire une petite bafouille pour tenter de rameuter quelques amateurs d’air-guitar au premier rang avec vous. Chance : si, comme moi, vous voulez venir faire des grands moulinets avec les bras au rythme de « Check In/Check Out/I’m Always Watching You/And I Know What You’ll Do », La Blogothèque et le Point Ephémère vous invitent. Cinq tickets à gagner en répondant à la question suivante : à quel personnage de Daniel Clowes fait référence un morceau de The Chalets ? Envoyez vos réponses à blogotheque (at) gmail.com

mercredi 31 mai 2006
(A voir)

Hank Harry en Quarantaine

La Quarantaine est un espace à part : "petit commerce" culturel de Bruxelles qui revendique la qualité de ses produit et privilégie le temps passé avec ses clients. Point donc de surabondance de choses inutiles ; ni caisse expresse, ni scannages insensible de vos achats. Ici on prend le temps de faire connaissance avec le disque, le livre ou le tableau que vous aurez choisi d’emporter. Le propriétaire des lieux vous livre quelques conseils pour une adoption réussie et parfois même vous permet de rencontrer le géniteur. Un espace à part !

Hank Harry est un artiste à part. Chanteur, compositeur, auteur, âme sensible et touchante, magicien des notes, chef d’orchestre pop (The Lovely Cow-boy Orchestra), un personnage précieux (et non pressé). Un artiste dont il émane quantité de mélodies, tantôt enchanteresses et douces, tantôt euphoriques et nostalgiques, mais qui toujours font mouche et nous ravissent. Auteur de déjà 3 albums, et de plusieurs petits frères et sœurs (EP et singles), lesquels nous emportent en des contrées variées, a coup de grattes Pop, d’orchestrations de cuivre, de synthés brimés, de chants sensibles. Pour le plus grand bonheur de notre imagination vagabonde. Quant ce n’est pas carrément la fête sur la piste de danse. Mais on vous a déjà dit ici tout le bien qu’on en pensait ; allons donc à l’essentiel.

Les samedi 3 et dimanche 4 juin, Hank Harry occupera La Quarantaine où il présentera « The girl of my dreams », nouvel album qui s’annonce des plus prometteurs. Pour l’occasion, monsieur Harry y vendra lui-même son disque, à partir de 14H. L’artiste y exposera également ses photos, des collectors y seront mis en vente et tout un tas de choses magiques, programmées ou inattendues, viendront ponctuer la fête. Car de fête il s’agira bel et bien. Avec deux concerts tout d’abord (samedi à 21H et dimanche à 16H), joués « comme dans ton salon, sans amplis, sans micros, juste nos voix et nos instruments » (sic). Et une fiesta de lancement (et d’anniversaire !) le samedi soir.

Les absents auront, comme toujours, tort. Les autres auront eu la bonne idée d’égayer leur week-end de quelques notes joilement livrées, en toute amitié, dans un lieu à (re)découvrir.

aKa | (Permalien) - commentaires (4)

#9 - Xiu Xiu

image6 Si vous trouvez que Xiu Xiu c’est rèche, expérimental et dérangeant, cette improvisation ne vous fera pas changer d’avis. Mais comme c’est précisément pour ça que vous aimez la musique de Xiu Xiu, courez donc l’écouter.

#11 - Stuart Staples

#8 - Casiotone For The Painfully Alone

#7 - Mojave 3

#6 - Okkervil River

#5 - Ramona Cordova

les News
jeudi 29 juin 2006
Fun
 
Plus fort que Elisabeth Teissier : We Are Scientists vous prédisent l’horoscope. Choisissez une question (argent, santé, coeur) en rapport avec votre signe et un des membres du groupe mettra ses dons paranormaux à votre service.
 

mercredi 28 juin 2006
A écouter
 
Des textes de Michel Delpech sur des musiques de Depeche Mode, c’est Delpech Mode.
 
Rom

mardi 27 juin 2006
Sortir
 
Ménilmontant’s Burning : le Dirty Cousins Groixplosion se produira vendredi 30 juin à l’heure de l’apéritif au Monte-en-l’air, 6 rue des Panoyaux dans le XXème arrondissement à Paris, pour une révision publique des classiques de leur histoire bricolée du rock’n’roll, de The Fall à Jeffrey Lewis en passant par Johnny Thunders.
 

lundi 26 juin 2006
Vidéo
 
Cibelle et Devendra Banhart dansent sur un toit à Londres et reprennent Caetano Veloso.
 

dimanche 25 juin 2006
A suivre...
 
Les teenagers impétueux de Be Your Own Pet viennent d’enregistrer leur premier album sur le label de Thurston Moore. C’est le moment de visionner "Bicycle Bicycle you are my bicycle", titre punkoïde presque rétro.
 

jeudi 22 juin 2006
A lire
 
Sasha Frere-Jones a changé d’avis sur Radiohead, et il le dit avec talent.
 

mercredi 21 juin 2006
Sur le web
 
Le prochain album de Susanna and the Magical Orchestra, Melody Mountain, sort le 24 août chez Rune Grammofon et sera entièrement composé de reprises (pour certaines déjà jouées sur scène). Au menu : Prince, AC/DC, Leonard Cohen, Scott Walker... et le "Love Will Tear Us Apart" de qui vous savez que l’on peut écouter sur leur myspace.
 
Rom

A écouter
 
C’est la journée. Voilà que Pas Longtemps nous indique qu’un blogueur a enregistré un concert de Beirut donné à New York samedi dernier. Un bon concert, nous dit Ryan, malgré un certain nombre de déboires techniques. Au programme, une nouvelle chanson, un interlude acoustique et un final en fanfare.
 

A lire
 

"Me regarder écoutant cette chanson (Siki Siki Saba du Kocani Orkestar), c’est comme regarder un enfant suractif de quatre ans qui n’aurait pas pris sa Ritaline. De l’excitation pure".

Beirut est invité de Said the Gramophone, il nous parle des Allemands qui ne font plus la guerre, des Turcs qui marchent sur les Balkans, de la liberté qui transpire des chansons jamïcaines, de la beauté que l’on peut tirer en extrayant de la pop d’une souche traditionnellle. J’aime de plus en plus ce gars.


 

mardi 20 juin 2006
A écouter
 
La palme pour le titre de chanson le plus indélicat revient au groupe The Indelicates pour leur morceau "Waiting for Pete Doherty To die". Le vainqueur repart les mains vides.
 

Découverte
 
Son prénom c’est Lilly. Elle est maline, jolie comme une anglaise, et là-haut ils ont inventé un mot étonnamment tendre pour qualifier la façon dont elle chante : mockney, soit une tentative middle-class de sonner cockney. Sa musique, c’est un mélange estival de pop, de rythmes urbains et de ska, mais c’est nettement mieux que ça en a l’air dit comme ça : comme du M.I.A. pour les vacances. Stereogum est sous le charme, mais qui ne le serait pas face à une jolie anglaise qui met en ligne deux mixtapes (#1 / #2) avec du Dizzy Rascal et du Beats International ? Sur myspace, on peut écouter Smile et Little Things, deux perles de l’album à venir... qui en contient d’autres ! Lilly Allen.
 

lundi 19 juin 2006
A écouter
 
Paul McCartney a donc enfin l’âge qu’il avait peur d’avoir bien avant de l’avoir. Sur Down in the groove, 64 reprises de When I’m 64 à télécharger. Et il y a même un site français sur le sujet avec d’autres versions. (merci AEIOU pour ce dernier)
 

samedi 17 juin 2006
MP3
 
Bon pour les oreilles, weblog musical du magazine suisse l’Hebdo, vient de mettre en ligne sa première compilation à télécharger. L’occasion de découvrir 12 groupes recommandables de Suisse Romande, contrée méconnue sur nos cartes electro/rock, des confirmés Velma aux très prometteurs Evpatoria Report.
 

vendredi 16 juin 2006
A lire
 
Comme l’a fait le Grunge il y a quelques années, l’indie rock amorce son petit déclin. C’est CatbirdSeat qui le dit, et il le fait bien.
 

A écouter
 
Télérama s’intéresse au deuxième album de Midlake (que certains aiment beaucoup chez nous), et propose des extraits de cinq albums qui les ont influencé. Merci Télérama, grâce à toi, j’ai enfin écouté America.
 

Vidéo
 
Cat Power danse pieds nus ! Cat Power fait des mimiques ! Cat Power s’amuse ! Cat Power a deux choristes ! Et tout ça à la télévision