testament
EXTRAITS

Roland Morisseau

textament 7
 
la bêtise humaine est incommensurable
 
j'ignore si pareil buis ne clôt la célérité
de la végétation de la violence pensive
tel un désastre qui se morfond en profondeur
elle se conserve une humeur sereine
 
je chantais donc les feuilles d'automne
doté de lambeaux et de pays insolites
des mains baladeuses des mains pleines de miracles
ont défait la vigilance absolue de tel labeur
 
tel un désastre qui se morfond en profondeur
le collier initial du partage édifie
la transparence As-tu jamais remarqué
la clef de l'énigme Le périple en fut très long
 
des mains baladeuses des mains pleines de miracles
exceptez l'exemple de la mémoire belliqueuse
la bêtise humaine est d'or Ce bruit vivace
et éternel se trouve être le coeur de l'homme
 

Roland Morisseau

P.S. décembre 1993


sapriphage - numero 22 - juillet 1994