CreerXML appelée

©DR




 

 
Après-match . Retour sur...
De finales en finales
La Faisanderie, Saint-Cloud, 27 mars 1904

Retrouvez l'historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition...

2/3/2004
par LNR.FR

STADE BORDELAIS U.C. 3 - STADE FRANCAIS 00

Les équipes

Stade Bordelais :
J. Guiraut, P. Laporte, M. Bruneau, R. Gorry, H. Tilh, o) A. Lacassagne, m) J. Rachou, M. Giacardy, J. Dufourcq, P. Terigi, C. Deltour, C. Galliot, A. Branlat (cap.), E. Froustey, L. Mulot.

Stade Français :
A. Pharamond, G. Barry, S. Forsyth, F. Mouronval, H. Marescal, o) H. Amand, m) B. Galichon, J. Muir (cap.), C. Beaurin-Gressier, J. Tolson, P. Gaudermen, G. Jérome, S.A. Verges, A. Poirier, P. Rousseau.

Points
SB : Bruneau, essai.

Arbitre : William Williams (Angleterre)

Les régions de Paris, du Rhône et de la Garonne avaient désigné comme vainqueurs le Stade Français, le F.C. Lyon et le S.B.U.C. Les Bordelais, pour disputer la finale, avaient défait à Paris les Lyonnais (10-3).
Le match fut disputé dans une atmosphère bien désagréable dès le début. Barry fut vite hors de combat et Rachou proprement assommé sous les yeux du flegmatique arbitre anglais Billy Williams qui, quatre ans plus tard, allait définitivement creuser sa niche dans l'histoire du rugby en faisant acheter par la Fédération d' Angleterre un ensemble de jardins de la banlieue de Londres, à Twickenham, dans le Middlesex.
Le score était toujours vierge à la mi-temps. Mouronval, par son hésitation, avait fait avorter un mouvement qui paraissait victorieux. Les coups de pied et de poing refleurirent après la pause. Vers la 50', une roublardise de Laporte facilitée par une erreur de Pharamond permettait à Bruneau de pointer l'essai de la victoire: belle revanche pour le Bordelais que le Stade Français avait trouvé trop insuffisant! Vers la fin de la rencontre, des cris stupides firent rater à Beaurin un but de pénalité facile.
Au total, un match heurté, d'un niveau de jeu faible. Le journaliste Fernand Bidault porta dans « Tous les Sports » un jugement sévère: « Je n'ai jamais assisté à un combat d'apaches aux environs du Père-Lachaise, mais je l'imagine ainsi » !
Et pourtant, les deux équipes présentaient de belles personnalités, dont au total une douzaine de futurs internationaux. Trois joueurs stadistes étaient de race noire, Galliot, Vergès et Jérôme. Rachou du S.B.U.C.était un médecin en passe de s'installer à Sao Paulo tandis que son confrère Froustey allait plus tard devenir le Président de 1'U.A. Mimizanaise. Au Stade, Beaurin et Pharamond - célèbre restaurateur dans 1'établissement créé en 1832 par son grand-père - étaient beaux-frères tandis que Gaudermen, sportif éclectique et futur as de l'aviation de chasse durant la Grande Guerre, devait devenir un dirigeant éminent après être passé au Racing Club de France.

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.

 

Commission de discipline du 22 Novemvre 2006

TOP 14, le million de spectateurs dépassé ce week-end

Challenge P'tit Dop des moins de 11 ans

Les "Lauriers de l'Ethique du Rugby"

Le Trophée Société Générale du Stade Français

Albi prépare la venue de Toulouse

Les Pumas à Eurodisney

Le joueur de l'année de l'IRB connu le 26 novembre

"Sortie de Match" va bientôt quitter Paris

Le rugby entre au cinéma