May Ziadé

Accueil - suggérer un auteur - suggérer un lien - écrire à biblib - questionnaire des amis - liens amicaux - suggérer des e-mail


May Ziadé est née en 1886 en Palestine. Elle est originaire d'un père enseignant qui venait de la région du Kesrouan. A quatorze ans, elle vient à Aintoura pour poursuivre ses études chez les soeurs puis en 1904, c'est le retour à Nassira en Palestine pour y retrouver ses parents. Elle se penche alors sur la littérature française et particulièrement sur la littérature romantique. En 1908, elle émigre en Egypte avec sa famille. Là son père y fonde le journal "Al Mahroussah" dans lequel elle publie des articles.

Elle parvient, en Egypte également, à accéder à la connaissance des langues jusqu'à pouvoir en pratiquer un nombre de neuf et s'associe en même temps au mouvement de la rennaissance des femmes et reçoit à son domicile les gens de lettres. Elle est en correspondance avec le poète Gebran Khalil Gebran. Elle s'éteint en 1941. Sa culture était un pôle lumineux au sein de la littérature féminine au Liban et dans le monde arabe. Source (1)

TITRES D'OEUVRES

En arabe :

- "Al Bâhithat el-Bâdiyat"
- "Sawâneh fatât"
- "Zulumât wa Achi'ât"
- "Kalimât wa Ichârât"
- "Al Saha'ef"

- "Ghayat Al-Hayât"
- "Al-Mûsawât"
- "Bayna l-Jazri wa l-Madd"

En français : un recueil poétique

- "Fleurs de rêve" - 1912

EXTRAITS DE L'OEUVRE

LAISSEZ-MOI

Laissez-moi, Laissez-moi dans ce charmant asile,
Laissez-moi, vivre ainsi, vivre seule et tranquille
Loin du bruit des cités
Laissez à mes regards ces visions chéries

Laissez à mes pensées des molles rêveries
Les sommeils enchantés!
Laissez-moi quelques jours, car je ne veux entendre
Avec le souffle léger, harmonieux et tendre
Qui parle sur ces monts,

Éloignez pour un temps, de moi les voix humaines
Qu'enflent la jalousie et les haines mondaines
Ici nous nous aimons!
Oh oui! Nous nous aimons: ces arbres solitaires,
Ces ruines de jadis, ces restes séculaires

Et ce triste rocher;
Tout m'aime dans ces lieux, tout m'attire et m'enchante:
Les feuilles je les sens palpiter, l'oiseau chante
A me voir approcher!

"Fleurs de rêve"

AUTRE SOURCE

J-M. Abd-El-Jalîl ; "Brève histoire de la Littérature Arabe"; Librairie Orientale et Américaine G.P. Maisonnneuve, Editeur; 1947

CATEGORIE

Littérature d'expression française.


Source : Ghaleb Ghanem ; "La Poésie Libanaise d'Expression Française", (texte arabe traduit par J.-P. Fattal), Publication de l'Université Libanaise, Beyrouth, 1981, distribution de la Librairie Orientale. B.P. 1986, Beyrouth, Liban


Copyright © 1999 [BIBLIB] -Toutes reproductions ou adaptations d'un extrait quelconque de ces informations par quelque procédé que ce soit, réservés à leurs auteurs pour tous pays.
Dernière révision : mars 20, 2001.