May Ziadé

Source

Accueil - suggérer un auteur - suggérer un lien - écrire à biblib - questionnaire des amis - liens amicaux - suggérer des e-mail


May Ziâdé, plus connue sous le nom d'Al-Ânisah Mayy, est née en 1895, à Nazareth, d'un père libanais. Fixée au Caire, elle étudia les littératures étrangères modernes (elle sait le français, l'anglais, l'italien, l'allemand, l'espagnol et le grec moderne). Dès l'âge de seize ans, elle collabora à de nombreux périodiques. Sa production littéraires est déjà assez considérable : un recueil de poèmes en français (Fleurs de rêve, signé d'un pseudonyme : Isis Copia), des adapatations de romans européens 1, des essais personnels et des poèmes en prose 2. On lui doit la biographie de Malak Hifnî Nasîf dont elle était l'amie (sous le titre de Bâhitat Al-Badiyah) et une autre étude de Wardah Al-Yâziji.On ne peut considérer May Ziadé comme un penseur profond; même sa manière d'écrire l'arabe n'est pas toujours très sûre (son style est souvent influencé par les langues étrangères qu'elle connaît) ; mais elle captive le lecteur arabe par la variété de sa production, comme par une certaine mélancolie gracieuse, parfois un peu précieuse, qui se retrouve dans tous ses écrits ; ceux-ci rendent de plus témoignage à son intelligence vive, à sa gande finesse dans les analyses, à son imagination inventive et à sa sensibilité délicate et débordante 3. Source


- Ruju' Al-Mawjah (du français Brada) ; Al-Hubb fi l-'Adâb (de l'anglais Conan Doyle) ; Ibtisâmât wa Dumu' (de l'allemand M. Müller).

- Le Bulletin des Etudes Arabes (Alger, Jan.-Fév.1942) dans son annonce de la mort de May Ziadé.


Source : J-M. Abd-El-Jalîl ; "Brève histoire de la Littérature Arabe"; Librairie Orientale et Américaine G.P. Maisonnneuve, Editeur; 1947


Copyright © 1999 [BIBLIB] -Toutes reproductions ou adaptations d'un extrait quelconque de ces informations par quelque procédé que ce soit, réservés à leurs auteurs pour tous pays.
Dernière révision : mars 20, 2001.