Les infos récentes sur les personnalités

Actualisé le dimanche 30 novembre 2003

Politique Actuel
Sports
Musique
Ciné/Théatre
TV / Médias
Littérature
Entreprises
Autres
 
Politique Ancien
Sports
Musique
Ciné/Théatre
Littérature
Entreprises
Autres
 
Infos récentes
 
  Si vous aimez cette rubrique, n'hésitez pas quand vous passez par là à cliquer (une fois) sur le bandeau LastMinute / L'empreinte du diable en haut de cette page. Maintenant par exemple, histoire de ne pas oublier :-) Ce n'est pas obligatoire bien sur, mais cela aidera au développement de ce site. Bisous
 
  30.novembre.2003 / Pet shop boys relance le Pop art
 

“Pop Art” c’est le best of complet des Pet Shop Boys qui est sorti le 25 novembre 2003 chez parlophone/capitol, celui ci réunit les 32 tubes du groupe classés dans le top 20 anglais et dans de nombreux pays européens. Les chansons de Pop Art sont réparties en deux disques Pop (de la pop euphorique selon Neil Tennant) Et Art ( des chansons qui sortent plus de l’ordinaire, impliquant souvent des commentaires et un certain jeu d’acteur plus que des paroles claires et directes).

A signaler quelques inédits , le nouveau single “Miracles” , un autre titre “ flamboyant” écrit et enregistré par Neil et Chris cet été 2003 et récemment mixé par Tomcraft et enfin pour le pressage français un 3eme inédit Paris City Boy ( new York City Boy a été spécialement réenregistré pour la France et est devenu Paris City Boy). Pour les fans une version limitée est prévue avec un 3eme cd de mix et si vous êtes en manque toutes les vidéos des PSB sont disponibles sur la collection Pop Art- The Vidéos.

Le nouveau single "Miracles" des Pet Shop Boys est numéro 10 au Top 40 Singles UK Chart et numéro 1 au Top 40 UK Dance chart.

  29.novembre.2003 / Palmade, le retour
 

On retrouvera lundi 1er décembre Pierre Palmade sur France 3 à 20h50 dans la spéciale de Marc-Olivier Fogiel sur les humoristes.

Pierre Palmade sera bientôt à l'affiche du premier film de l’actrice Marie-Anne Chazel "Au secours, j’ai 30 ans". Pour cet essai, la réalisatrice se lance dans une comédie sur les états d’âmes des trentenaires. Aux côtés de Pierre Palmade, Giovanna Mezzogiorno, Nathalie Corré, Franck Dubosc et François Morel.

  29.novembre.2003 / On ne plaisante pas avec l'homosexualité du maire de Berlin
 

Ikea a accepté de verser 25.000 euros au maire de Berlin, Klaus Wowereit, fort mécontent que le groupe suédois d'ameublement ait parodié dans une publicité sa petite phrase qui l'a rendu célèbre lorsqu'il a révélé son homosexualité, rapporte un journal à paraître samedi.

"Je suis homosexuel et c'est aussi bien comme ça", avait déclaré le social-démocrate pendant la campagne électorale, à l'issue de laquelle il avait été élu à la tête de la Ville-Etat régional de Berlin début 2002.

Dans un spot publicitaire diffusé par des radios allemandes vantant l'ouverture d'un troisième magasin à Berlin, Ikea a utilisé la voix du maire, mais en remplaçant le mot homosexuel par Suédois, précise le quotidien berlinois Der Tagesspiegel. "Je suis Suédois et c'est aussi bien comme ça", dit la publicité ayant transformé une expression devenue courante en Allemagne.

Ce qui a fortement déplu à l'intéressé, qui l'a fait savoir à Ikea en réclamant des dommages-intérêts. Le groupe a accepté de transiger et remettra lundi un chèque de 25.000 euros à Klaus Wowereit, somme qui sera utilisée pour un don, selon le journal.

  29.novembre.2003 / Coming-out d'une ancienne ministre canadienne
 

Canada: L'ancienne ministre Agnès Maltais a décidé de sortir du placard et de rendre publique son homosexualité. La députée de Taschereau s'est affichée devant des étudiants de l'Université Laval, hier, pour lancer un message de respect aux jeunes. Mme Maltais était invitée par le Groupe gai de l'université Laval à se prononcer sur le thème de la tolérance face à l'homosexualité.

  27.novembre.2003 / Elodie et Michal, les favoris ?
 

Plus sur la sexualité de Michal, voir les news d'octobre en cliquant en bas de la page

L'hebdomadaire télé Télé Star fait sa couverture avec les deux élèves en meilleure position pour accéder à la finale de Star Academy. Pour le magazine, il ne fait aucun doute qu'Elodie et Michal sont les finalistes rêvés de TF1.

Chez les filles, la blonde Elodie remporte les suffrages. Télé Star explique : "Faire triompher encore une brune aurait un air de déjà vu. La belle semble plus solide et plus à même de draguer les ados avec son style de femme-enfant. Des ados qui n'avaient pas raffolé de Nolwenn, jugée trop adulte. Une erreur à ne pas renouveler pour la maison de disques."

Chez les garçons, Michal aurait toutes ses chances de remporter le jeu : "La rumeur prétend que Pascal Nègre, lui-même président d'Universal, l'aurait rencontré bien avant le début du casting et imposé au château. Mieux : on dit que qu'il aurait déjà enregistré un disque avec le jeune prodige polonais. Quel meilleur plan marketing pour séduire le public qu'un matraquage à Star Academy".

  27.novembre.2003 / Une promotion pour Brian Paddick
 

plus sur lui, cliquez pour connaître toute l'histoire

Royaume-Uni - Brian Paddick peut enfin sortir de son placard doré. L'officier de police ouvertement gay le plus haut gradé d’Angleterre a en effet été nommé "Deputy Assistant Commissioner" de Londres et sera chargé de toutes les interventions policières de proximité dans la capitale. Il supervisera les bobbies, les enquêtes sur les cambriolages etc. Paddick, qui entrera en fonction le 1er décembre, avait été muté dans un bureau après les déclarations de son ex-amant James Renolleau, selon qui Brian Paddick aurait fumé des joints. En 2001, Paddick s'était illustré en ordonnant à ses policiers de ne plus arrêter les personnes trouvées en possession de cannabis.

  27.novembre.2003 / Manchester: "La sexualité après Foucault"
 

Royaume-Uni - L'université de Manchester organise du 27 au 30 novembre un colloque international sur "La sexualité après Foucault" (Sexuality after Foucault). Plus de 150 chercheurs venus du monde entier y prendront la parole dans le cadre d'une cinquantaine d'ateliers. Sept conférences plénières seront prononcées par les Américains David Halperin, Carolyn Dinshaw, Valerie Traub et Don Kulick, le Français Didier Eribon, le Britannique Jeffrey Week et la Néo-Zélandaise Annamarie Jagose.

  26.novembre.2003 / Rouslan Charipov, lauréat de la Plume d'Or de la Liberté
 

France - L'Association mondiale des journaux (AMJ) a annoncé hier, mardi 25 novembre, avoir décerné la Plume d'Or de la Liberté 2004 au journaliste ouzbek et défenseur des droits de la personne, Rouslan Charipov.

Accusé d'avoir eu des relations homosexuelles avec des mineurs, Charipov, qui est ouvertement gay, a été condamné à 4 ans de prison cet été. Les associations de défense des droits de la personne et les associations gay et lesbiennes, en particulier Human rights watch (HRW) et International gay and lesbian human rights commission (IGLHRC), ont lancé une campagne de soutien au journaliste, estimant que son procès était en réalité lié à ses activités journalistiques dans le domaine des droits de la personne.

"Cette récompense lui a été attribuée pour sa résistance courageuse face aux attaques, à la torture et au harcèlement dont il a été victime sous le régime oppressif du Président Islam Karimov", a expliqué l'AMJ dans un communiqué. Le prix sera remis le 31 mai 2004, lors du Congrès mondial des Journaux et du Forum mondial des rédacteurs en chef à Istanbul, en Turquie.

L'AMJ représente 18.000 journaux et regroupe 72 associations nationales d'éditeurs de journaux, des directeurs de journaux individuels dans 100 pays, 13 agences de presse et neuf organisations régionales et internationales de presse.

  24.novembre.2003 / Aillagon et les publicitaires prônent l'autodiscipline en matière d'affichage
 

Le ministre de la Culture et de la Communication, Jean-Jacques Aillagon, et les professionnels de l'affichage publicitaire se sont entendus pour prôner l'autodiscipline de façon à éviter la diffusion de campagnes pouvant choquer une partie de la société.

Le ministre a reçu jeudi dernier les publicitaires, accompagnés de leur syndicat professionnel, l'Union de la publicité extérieure (UPE), à la suite des "réactions d'une partie du corps social provoquées par quelques campagnes d'affichage récentes" (ndlr : notamment sur les strings et autres sous-vêtements), selon un communiqué du ministère.

A l'occasion de cette rencontre, M. Aillagon, tout en rappelant "son attachement à la liberté de création et à la liberté d'expression", a souligné que "l'exercice de ces libertés fondamentales dans le cadre de l'affichage publicitaire impose cependant que tous, annonceurs, agences et supports, affirment et exercent leurs propres responsabilités".

Le ministre a indiqué qu'il souhaitait privilégier "l'autodiscipline de l'ensemble des acteurs de la publicité, de préférence à la voie législative ou réglementaire ou à la création d'un organisme de régulation", selon le communiqué. De leur côté, les sociétés de publicité extérieure ont rappelé "leur engagement en matière d'autodiscipline et le rôle important joué par le Bureau de vérification de la publicité (BVP)"."Cette autodiscipline doit traiter tous les aspects par lesquels l'affichage publicitaire pourrait heurter certaines sensibilités", selon le ministère.

Le BVP émet des recommandations sur des questions telles que le respect de la personne humaine, la représentation des enfants dans la publicité, le comportement alimentaire des enfants, les allégations santé, la sécurité routière, le crédit et, prochainement, le développement durable.

  23.novembre.2003 / Tennis: les larmes de joie d'Amélie Mauresmo en Fed Cup
 

Impeccable depuis le début de la phase finale, Amélie Mauresmo n'a pas résisté à la charge émotionnelle d'avoir apporté le point de la victoire en Fed Cup à la France face à l'Américaine Meghann Shaughnessy (6-2 6-1), dimanche à Moscou.

Peu après le traditionnel tour d'honneur effectué avec ses partenaires, Mauresmo s'est effondrée en larmes sur sa chaise, avant de se réfugier de longues secondes dans les bras de Guy Forget, le capitaine français. Image forte et réconfortante d'une épreuve critiquée pour sa formule alambiquée, délaissée par les meilleures joueuses du monde cette semaine en Russie (en premier lieu les Belges Justine Henin-Hardenne et Kim Clijsters).

"C'est l'une des plus belles victoires de ma carrière, si ce n'est la plus belle", a déclaré Mauresmo. "Je ne pensais pas être submergée ainsi par l'émotion. Beaucoup de choses se sont bousculées. J'ai craqué à nouveau sur ma chaise. Guy Forget est alors venu et il m'a dit des choses très justes mais que je garderai pour moi."

Depuis sa première sélection en 1998, sous les ordres de Yannick Noah, Mauresmo, 24 ans, a toujours montré son attachement à la Fed Cup, inspirée, peut-être même jalouse, par les succès des garçons en Coupe Davis. En 2003, elle a été récompensée de son investissement, remportant ses huit simples. "La victoire en 1997 avait été un super moment", a-t-elle ajouté. "Depuis quatre ans, on a connu quelques galères, on n'a pas été chanceuses. J'avais simplement envie de vivre ce que les garçons ont vécu en Coupe Davis.

"On avait envie de mettre toutes les chances de notre côté pour vivre ces mêmes émotions. On y est parvenu à Moscou. Les conflits qui avaient pu exister les années précédentes ont été inexistants." Ce succès en Fed Cup vient couronner une fin de saison assez fantastique.

Mauresmo a en effet atteint la finale du Masters à Los Angeles, performance récompensée par la quatrième place mondiale. "Ma fin de saison est énorme", a-t-elle dit. "Dire qu'il y a un an, j'avais le genou en vrac et que je ne savais pas si je pourrais rejouer au tennis. C'est inespéré."

Emu par la victoire, Guy Forget a réussi dans sa mission de capitaine en apportant à la France la deuxième Fed Cup de son histoire. "C'est un vrai soulagement. Je suis très heureux pour ce groupe", a déclaré Forget. "Amélie m'a bien caché son jeu. De la voir réagir sur la fin comme ça, ça m'a beaucoup touché. Ca prouve que cette Fed Cup signifiait beaucoup elle. Voir toute l'équipe les larmes aux yeux, ça m'a ému."

Forget a tenu à associer toute l'équipe au succès, et notamment Mary Pierce, qui a effectué un retour gagnant six ans après sa dernière sélection. "Après la blessure de Nathalie Dechy, on a eu de la chance que Mary Pierce réintègre l'équipe", a-t-il estimé. "C'est un sacré coup réussi. Elle avait été longtemps hésitante pour des raisons personnelles. Elle a beaucoup mûri. Elle a produit un tennis de très haut niveau tout au long de cette semaine à Moscou."

  23.novembre.2003 / Bertrand Delanoë: "La vraie question de ce gouvernement, c'est son autorité"
 

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a estimé dimanche que le gouvernement Raffarin n'est "ni efficace, ni courageux, ni juste" et que "la vraie question de ce gouvernement, c'est son autorité".

"Il n'y a pas un Français qui pense que ce gouvernement est efficace, va au fond des choses, est sérieux", a-t-il dit sur Radio J. Pour M. Delanoë, le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin "ne crée pas la confiance et au contraire aggrave la crise démocratique en France parce qu'il n'est ni efficace, ni courageux, ni juste".

"Cette espèce d'incompétence tire tout le monde vers le bas et aggrave les conséquences du 21 avril" (premier tour de l'élection présidentielle), a encore affirmé le maire de Paris, estimant que le président "Jacques Chirac n'a pas su saisir la chance historique qu'il avait de faire quelque chose qui pouvait rassembler les Français".

Bertrand Delanoë a, par ailleurs, estimé à propos des ambitions présidentielles de Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn, qu'il y "avait mieux à faire que de faire un calcul, une analyse, une stratégie très personnels". "A quatre ans des élections et dans l'état où se trouve la démocratie française (...), franchement il y a mieux à faire que de faire un calcul, une analyse, une stratégie très personnels", a-t-il déclaré.

Selon le maire de Paris, "toutes ces aventures personnelles, respectables, peuvent devenir totalement vaines, à droite comme à gauche, si elles ne sont pas d'abord dédiées à un projet collectif".

Comme on lui demandait si lui-même ne serait jamais candidat à l'Elysée, M. Delanoë a répondu: "Je ne vous ai jamais rien dit", avant d'ajouter: "Je dis que ça ne me préoccupe pas, je n'y pense pas, je fais mon travail (...) et je ne suis pas indifférent à la vie de mon pays".

En ce qui concerne une éventuelle loi sur les signes religieux à l'école, le maire de Paris a affirmé "trop de politiques, à droite comme à gauche, veulent donner la réponse au débat avant qu'il ait abouti". Tout en estimant que "la loi peut être le bon instrument" pour régler la question du foulard islamique dans les établissements scolaires, M. Delanoë a estimé sur Radio J qu'il "ne fallait pas stigmatiser une composante" de la société. "Ce que je crains, dans la manière dont on mène le débat, c'est qu'on ne va pas au bout du dialogue", a-t-il ajouté.

  22.novembre.2003 / Ma vraie vie à Rouen sort en DVD
 

Réalisateurs : Olivier Ducastel, Jacques Martineau

Pour filmer ses entraînements de patinage artistique, la grand-mère d'Etienne lui offre un caméscope. L'adolescent se met alors à enregistrer sa vie quotidienne avec ses amis et sa mère, à Rouen, sans voyeurisme, par jeu et pour se constituer des souvenirs. S'il s'intéresse de près à un de ses professeurs, c'est, croit-il, parce qu'il serait un compagnon idéal pour sa mère. La relation qui s'installe entre eux lui donne rapidement raison, mais lui fait aussi découvrir que son propre désir était plus ambigu qu'il ne le croyait.

  22.novembre.2003 / Mauresmo offre le premier point à la France en finale de Fed Cup
 

Amélie Mauresmo a apporté le premier point à la France en finale de la Fed Cup de tennis qui l'oppose samedi aux Etats-Unis. La numéro quatre mondiale s'est facilement débarrassée de Lisa Raymond, battue 6-4 6-3. Après trois breaks consécutifs, Mauresmo a pris l'avantage 3-1 dans le premier set avant de tenir sa mise en jeu et de conclure sur un ace. Elle a ensuite gagné les trois derniers jeux de la seconde manche pour conclure la partie.

Amélie Mauresmo (victorieuse de Lisa Raymond): "Je n'ai pas fait un grand match, mais j'ai gagné un point pour la France. C'est ce qui est important. Ce n'est pas facile d'enchaîner des matches en si peu de temps. Ceux de la demi-finale contre la Russie avaient été un peu durs et il y a eu après un relâchement inévitable. J'étais un peu tendue et c'est paradoxalement quand j'ai été menée 3-1 dans le deuxième set que j'ai réussi à me libérer. Voilà quelques semaines que je travaille mon service et j'ai pu m'appuyer dessus. J'espère que dimanche j'arriverai à jouer un peu mieux." .

  21.novembre.2003 / Finale de la Fed Cup de tennis: Mauresmo commencera contre Lisa Raymond
 

Amélie Mauresmo jouera la première rencontre contre Lisa Raymond, lors de la finale France - Etats- Unis de la 41e Fed Cup de tennis, samedi et dimanche à Moscou, selon le tirage au sort effectué vendredi. La N.1 française avait déjà précédé Mary Pierce sur le court mercredi et jeudi, contre la Russie, et avait donné parfaitement le ton en battant Vera Zvonareva en deux sets et Anastasia Myskina en trois manches. Mary Pierce, qui jouera le quatrième simple, dimanche, doit en principe être associée en double à Emilie Loit 40 minutes plus tard. Mais le capitaine Guy Forget a la possibilité de changer la composition de son équipe de double 15 minutes après la fin du quatrième simple. La Française l'a emporté sur Vera Zvonareva, 6-4, 3-6, 6-3, dans la deuxième demi-finale de la Fed Cup de tennis, qui a permis à la France de battre 3-2 la Russie, jeudi à Moscou. Après la victoire de Pierce, la France, assurée de remporter la rencontre, a perdu le double face aux Russes 6-3, 1-6, 6-3.

Fed Cup (finale) . Samedi (à 10h00 GMT): Amélie Mauresmo (FRA) - Lisa Raymond (USA) Mary Pierce (FRA) - Meghann Shaughnessy (USA) . Dimanche (à 10h00 GMT): Amélie Mauresmo (FRA) - Meghann Shaughnessy (USA) Mary Pierce (FRA) - Lisa Raymond (USA) Mary Pierce/Emilie Loit (FRA) - Lisa Raymond/Martina Navratilova (USA)

  21.novembre.2003 / A 47 ans, Martina Navratilova participe à la finale de la Fed Cup de tennis
 

MOSCOU (AFP) - Vingt-huit ans après ses débuts dans la Fed Cup de tennis, en 1975, Martina Navratilova participera à 47 ans au double de la finale France - Etats-Unis, dimanche à Moscou.

A l'époque, elle avait contribué à la victoire en finale de son pays d'origine, la Tchécoslovaquie, sur l'Australie 3-0 en battant Evonne Goolagong. Cela reste l'un de ses meilleurs souvenirs, de même que sa participation au succès des Etats-Unis sur l'Allemagne 3-0 en 1982, également en finale, alors qu'elle venait d'obtenir la nationalité américaine.

Elle avait 37 victoires au compteur (20 en simple et 17 en double), n'avait joué qu'un seul match depuis 1989 et n'en finissait plus de faire ses adieux depuis 1994, quand elle fit savoir à Billie Jean King, capitaine de l'équipe américaine, qu'elle était disponible si l'on avait besoin d'elle. Cela se passait au dernier US Open.

Peu de temps après, Billie Jean King, enregistrant une cascade de forfaits, lui fit savoir qu'elle comptait sur elle. "Le plus dur fut de tenir ma langue avant l'annonce officielle de la composition de l'équipe", se souvient Navratilova, heureuse d'être une fois de plus au centre d'un événement qui n'a pas manqué de défrayer la chronique.

En revanche, elle est moins ravie de se trouver à Moscou, ancienne capitale du monde communiste qui ne lui rappelle pas que de bons souvenirs. Elle y fait équipe avec Lisa Raymond, spécialiste chevronnée, avec laquelle elle envisage de jouer toute la saison prochaine afin de décrocher sa sélection pour les jeux Olympiques d'Athènes en 2004. Un titre olympique, c'est tout ce qui manque à son impressionnante collection. Après, promis, juré, elle ne jouera plus au tennis que pour son plaisir, partageant son temps entre la Floride, où elle envisage de faire une carrière politique locale, et la station hivernale d'Aspen, dans le Colorado. En excellente forme, elle n'est cependant plus très compétitive en double dames et s'est repliée sur le double mixte, qui lui a permis de remporter son vingtième titre à Wimbledon, en juillet dernier, et d'égaler ainsi le record de... Billie Jean King.

"Je ne m'entraîne plus autant que dans ma jeunesse, mais sans doute plus efficacement", reconnaît-elle. Ce qu'elle fera quand elle aura enfin raccroché sa raquette? "J'aimerais bien participer à quelques matches de hockey sur glace à Aspen", dit-elle. Inusable Navratilova .

  21.novembre.2003 / Finale de la Fed Cup de tennis: Mauresmo commencera contre Lisa Raymond
 

Amélie Mauresmo jouera la première rencontre contre Lisa Raymond, lors de la finale France - Etats- Unis de la 41e Fed Cup de tennis, samedi et dimanche à Moscou, selon le tirage au sort effectué vendredi. La N.1 française avait déjà précédé Mary Pierce sur le court mercredi et jeudi, contre la Russie, et avait donné parfaitement le ton en battant Vera Zvonareva en deux sets et Anastasia Myskina en trois manches. Mary Pierce, qui jouera le quatrième simple, dimanche, doit en principe être associée en double à Emilie Loit 40 minutes plus tard. Mais le capitaine Guy Forget a la possibilité de changer la composition de son équipe de double 15 minutes après la fin du quatrième simple. La Française l'a emporté sur Vera Zvonareva, 6-4, 3-6, 6-3, dans la deuxième demi-finale de la Fed Cup de tennis, qui a permis à la France de battre 3-2 la Russie, jeudi à Moscou. Après la victoire de Pierce, la France, assurée de remporter la rencontre, a perdu le double face aux Russes 6-3, 1-6, 6-3.

Fed Cup (finale) . Samedi (à 10h00 GMT): Amélie Mauresmo (FRA) - Lisa Raymond (USA) Mary Pierce (FRA) - Meghann Shaughnessy (USA) . Dimanche (à 10h00 GMT): Amélie Mauresmo (FRA) - Meghann Shaughnessy (USA) Mary Pierce (FRA) - Lisa Raymond (USA) Mary Pierce/Emilie Loit (FRA) - Lisa Raymond/Martina Navratilova (USA)

  20.novembre.2003 / Fed Cup (demi-finale): Martina Navratilova toujours invaincue
 

MOSCOU (AP) - Martina Navratilova a allongé d'une unité son impressionnante série victorieuse en Fed Cup, lors du large succès des Etats-Unis face à la Belgique, évincée 4-1 jeudi à Moscou en demi-finale de l'épreuve. Agée de 47 ans, la "grand mère" du tennis associée à Lisa Raymond a dominé la paire Elke Clijsters-Caroline Maes 6-1, 6-4. Navratilova a enregistré sa 38e victoire en Fed Cup, l'équivalent de la Coupe Davis pour les femmes, pour zéro défaite. Les Etats-Unis viseront un 18e sacre en Fed Cup en finale ce week-end face au gagnant de l'autre demi-finale qui oppose la Russie à la France. Mercredi soir, au terme de la première journée, les deux équipes étaient à égalité 1-1. .

  20.novembre.2003 / Tennis: Mauresmo redonne l'avantage à la France en Fed Cup
 

(Reuters) - Amélie Mauresmo a redonné l'avantage à la France 2-1 jeudi en battant Anastasia Myskina en trois manches à l'occasion du troisième simple de la demi-finale de Fed Cup contre la Russie, pays organisateur.

Si cette confrontation reste indécise, les Etats-Unis ont facilement disposé de la Belgique privée de Kim Clijsters et Justine Henin-Hardenne pour se qualifier en finale en début de journée. Alors que les Belges étaient revenues à 2-1 après la victoire d'Els Callens sur Meghann Shaghnessy, Lisa Raymond n'a laissé aucune chance à Elke Clijsters. Les Américaines ont aussi gagné le double pour s'imposer finalement 4-1.

Déjà victorieuse la veille contre Vera Zvonareva, Mauresmo a fait honneur à son statut de n°4 mondiale pour prendre le meilleur sur Myskina, ramenée à la raison en trois manches 6-7 6-3 6-4. La tâche de conclure revient donc à Mary Pierce, opposée à Zvonareva.

Bien rentrée dans le match, Mauresmo faisait le break d'entrée mais concédait sa mise en jeu dès le deuxième jeu. Elle récidivait dans la foulée et Myskina annulait l'avantage en revenant à 4-3 avant d'égaliser à 4-4. La Russe, n°7 mondiale, empochait le jeu décisif 7-3. Débordée par la cadence de Mauresmo, elle cédait la deuxième manche mais prenait les choses en main dès l'entame du set décisif. Mauresmo alignait ensuite trois jeux d'affilée pour se détacher 3-1. C'est le moment que choisissait la Russe pour se rebiffer et égaliser à 3-3.

Finaliste des Masters de Los Angeles, Mauresmo gâchait une balle de break à 4-4 mais ne laissait pas passer sa chance sur sa deuxième occasion avant de servir pour le match. Mercredi, la Française avait exécuté Zvonareva 6-2 6-2 tandis que Pierce avait cédé face à Myskina après avoir eu une balle de match.

  19.novembre.2003 / Jean Marais en livre
 

PARIS (AFP) - Marilyn, Marlene, Robert Mitchum, Jean Marais continuent à fasciner et font cet automne les beaux jours de l'édition de cinéma.

Nini Pasquali, légataire universel de Jean Marais, brosse notamment le portrait "sans masque" du comédien (Editions de l'Archipel), cinq ans après sa mort. Jean Marais avait demandé à Jo, le mari de Nini de l'initier à la poterie au début des années 70 et ainsi est née une longue amitié.

  19.novembre.2003 / Fed Cup (demi-finale): Mauresmo trop forte pour Zvonareva
 

MOSCOU (AP) - Amélie Mauresmo a bien lancé l'équipe de France de tennis de Fed Cup dans la demi- finale de la Fed Cup qui l'oppose à la Russie à Moscou, en battant 6-2, 6-2 Vera Zvonareva mercredi.

La Française numéro 4 mondiale a su étouffer Zvonareva, dont la place de 13e mondiale est le rang le plus faible des quatre redoutables joueuses russes alignées sur le Taraflex de Moscou. Le capitaine russe Shamil Tarpishev avait décidé de sélectionner Zvoraneva, car il la jugeait plus fraîche physiquement qu'Anastasya Myskina et Elena Dementieva, 7e et 8es mondiales, présentes au Masters féminin qui vient de s'achever à Los Angeles.

"Je me suis battue aussi longtemps que possible", a déclaré Zvonareva, après une heure de vain combat face à la Française, finaliste du Masters où elle avait seulement été dominée en finale par la Belge Kim Clijsters. Après un échange d'amabilités à l'engagement, Amélie Mauresmo est revenue de 0-40 pour réaliser le break 3-2 sur le service de la Russe et ne plus être inquiétée dans le premier set.

Dans la deuxième manche, Zvonareva n'a pu assurer son engagement qu'à deux reprises, alors que la Française, déjà victorieuse de son adversaire à Moscou dans la Coupe du Kremlin récemment, a remporté les quatre derniers jeux pour s'adjuger la victoire.

"Je ne l'ai jamais laissée organiser son jeu, et dicter les échanges comme elle aime le faire", a déclaré Amélie Mauresmo. Mary Pierce devait en soirée tenter d'apporter un deuxième point à la France en affrontant Myskina. Les Etats-Unis mènent 2-0 dans l'autre demi-finale qui les oppose à la Belgique.

  18.novembre.2003 / Amélie Mauresmo : il faudra être offensive
 

MOSCOU (AP) - Amélie Mauresmo, récente finaliste du Masters, est en confiance avant les demi-finales de la Fed Cup, qui la verront affronter mercredi à Moscou la Russe Vera Zvonareva, une adversaire qu'elle vient de dominer récemment dans le tournoi de la capitale russe. "J'ai un petit ascendant psychologique sur elle puisque je l'ai battue la dernière fois qu'on s'est jouées, la seule d'ailleurs", a déclaré mardi à Moscou Amélie Mauresmo, quatrième joueuse mondiale. Zvonareva a été préférée à Elena Dementieva pour sa fraîcheur n'ayant pas disputé le Masters. "C'est vrai qu'on pensait que Dementieva allait jouer en numéro 2. Le fait que je l'ai battue assez facilement les deux dernières fois que je l'ai rencontrée a dû influencer le choix de leur capitaine", explique Mauresmo. "Je crois que Zvoraneva est plus fraîche, car elle n'a pas disputé le Masters. Elle a ainsi pu se reposer. Elle arrive sûrement le couteau entre les dents, avec l'envie de gagner sa place dans cette équipe. Elle sera tout aussi dangereuse que Dementieva". Dans l'autre simple de la première journée de ce Russie - France, Anastasya Myskina sera opposée à Mary Pierce. Les deux simples inversés de cette demi-finale auront lieu jeudi, suivis du double. Le vainqueur affrontera le week-end prochain en finale le gagnant de l'autre demi-finale entre les Etats-Unis et la Belgique, disputée elle aussi sur le Taraflex de Moscou. "Il faudra être offensive", précise Amélie Mauresmo. "C'est notre objectif ici. On ne peut pas prétendre gagner trois matches sur cinq en étant passives et attentistes. On va donc donner le maximum pour aller vers l'avant".

  17.novembre.2003 / L'écrivain marocain Mohamed Choukri est décédé samedi à Tanger
 

bientôt sur le site

RABAT (AP) - L'écrivain marocain Mohamed Choukri est décédé samedi à Tanger (280 km au nord de Rabat) des suites d'un cancer à l'âge de 68 ans, a-t-on appris dans son entourage. Intime des écrivains français Jean Genet et des Américains Paul Bowles et Tennessee Williams, Mohamed Choukri était considéré comme l'un des plus grands écrivains marocains contemporains.

Originaire d'une famille très pauvre du Rif et victime de l'exode rural massif qui frappait alors cette région montagneuse, Choukri s'est installé en 1943 à Tanger, où il a mené une existence de vagabond avant de devenir instituteur.

Dans son premier roman connu au niveau international, "Le Pain nu", publié à Paris en 1981 et traduit de l'arabe au français par son compatriote Tahar Ben Jelloun, Choukri raconte ses années d'errance entre drogue, prostitution et homosexualité.

En raison de son caractère jugé subversif, la version arabe de cet exercice autobiographique n'a été autorisée d'édition au Maroc qu'en 2001. Fuyant les honneurs et les plateaux de télévision, d'un tempérament colérique et entier, Mohamed Choukri était resté installé à Tanger dans un modeste appartement.

Jusqu'aux dernières années de sa vie, il faisait régulièrement salon littéraire autour de sa table réservée au "Négresco", un des "bars américains" les plus réputés de la capitale du détroit de Gibraltar.

  17.novembre.2003 / Jean Sénac, l'enfant désaccordé
 

Du 12 au 23 novembre 2003, à : THEATRE MOLIERE- MAISON DE LA POESIE. Passage Molière - 157, rue Saint Martin 75003 Paris

Création Textes et poèmes de Jean Sénac, Mohammed Dib et Rabah Belamri Conception et réalisation, Marie-Paule André Musique originale, Rachid Guerbas Lumière, Olivier Oudiou Distribution en cours

Commentaires : Jean Sénac, l’enfant désaccordé C’est à ma rencontre avec Yvonne Belamri que je dois la découverte de Jean Sénac dont l’actualité est grande en cette année de l’Algérie en France (émissions à France Culture, film avec Charles Berling sélectionné à Venise, soirées à Limoges, Marseille, Paris…) Grâce à Madame Belamri, j’ai lu l’étude de Rabah Belamri, «Jean Sénac, entre désir et douleur». Puis, je me suis plongée dans l’œuvre de Jean Sénac!: ses poèmes, ses lettres, son récit «Ebauche du Père». J’ai enfin lu les textes réunis par Hamid Nacer-Khodja qui s’attache à faire connaître Jean Sénac, dont la «!Trinité essentielle!» est son maître en philosophie Albert Camus, son maître en poésie René Char et son maître en art de vivre, le peintre Sauveur Galliéro. Jean Sénac, qui signait d’un soleil, proche de Walt Whitman, Federico Lorca, Jean Genet, Pasolini et des poètes mystiques Al-Hallâj, Abû Nuwâs, Jean de la Croix, Thérèse d’Avila, a laissé une œuvre considérable. Il a consacré sa vie à défendre ses passions, la poésie, la peinture, l’art, la beauté. À la parole de Jean Sénac sera associée, par de courts textes, celle de Mohamed Dib et de Rabah Belamri. Rachid Guerbas a composé une musique originale qu’il interprétera auprès de trois acteurs. (Marie Paule André )

Dans la nuit du 29 au 30 août 1973 - deux ans avant Pasolini - le poète Jean Sénac est assassiné à Alger dans la cave qui lui tenait lieu de dernier domicile. Ni la mort du "poète civil", amoureux des garçons et de la révolution, ni la destruction des bandes radiophoniques de l'émission Poésie sur tous les fronts qu'il animait à Alger, n'ont pu sceller cette voix houleuse dont la première publication, dans la collection Espoir que dirigeait Camus, fut préfacée par René Char. Proche de Whitman auquel Sénac rendit d'explicites hommages, de Lorca par son engagement politique, de Lawrence par son exaltation de la sexualité mais aussi des mystiques arabes tels al-Hallâj ou Abû Nuwas, l'oeuvre de Sénac, publiée par Gallimard et récemment rééditée par Actes Sud, témoigne d'un engagement absolu à dire le monde dans son apparition et son désir.

  15.novembre.2003 / "Alexandre le Grand" en tournage dans la plus haute station de sports d'hiver d'Afrique
 

tout savoir sur Alexandre le Grand, cliquez sur sa photo !

OUKAÏMEDEN, Maroc (AP) - Quelque 300 acteurs, figurants et techniciens, une cinquantaine de chevaux et une dizaine de chameaux ont occupé pendant trois jours le village marocain d'Oukaïmeden (420km au Sud-Est de Rabat), la plus haute station de sports d'hiver d'Afrique, pour les besoins du tournage du film "Alexandre le Grand".

En présence du réalisateur américain Oliver Stone et de l'acteur irlandais Colin Farrell, qui interprète le roi de Macédoine, plusieurs hectares de montagne ont été aspergés de neige artificielle le 9 novembre au moment où le thermomètre culminait encore à 25 degrés.

"C'était vraiment fantastique, on n'avait jamais vu ça ici", a déclaré samedi Ali, 32 ans, guide de haute montagne et vendeur de bijoux en hématites tandis que de jeunes enfants jouaient avec cette neige hollywoodienne faite de cellulose pulvérisée, vestige immaculé du travail d'Oliver Stone dans ce grandiose paysage. Les villages berbères répartis sur les 74km séparant Oukaïmeden de Marrakech affichaient d'insolites panneaux rédigés en anglais, "slow children" (ralentir enfants), pour inviter à la prudence les dizaines de camions et d'autocars faisant la navette pour l'acheminement de la logistique et des figurants.

Située à près de 3.000 mètres d'altitude dans la chaîne du Haut-Atlas, Oukaïmeden est la station de ski la mieux équipée du Maroc avec un enneigement naturel variable de décembre à février. Le "Kenzi Louka", principal hôtel de la station, qui ne compte qu'une centaine d'habitants hors saison, avait spécialement rouvert ses portes pour le tournage de cette super-production d'un budget de 200 millions de dollars (169 millions d'euros) qui a débuté en septembre au Maroc.

Les autorités marocaines, très sensibles à la décision d'Oliver Stone de maintenir son tournage dans le royaume en dépit des attentats islamistes de Casablanca (45 morts, le 16 mai), ont affecté près d'un millier de militaires à la sécurité du film. Quelque 500 Marocains ont en outre été employés comme figurants. Après avoir tourné à Marrakech, Oukaïmeden et Essaouira, l'équipe de "Alexandre le Grand", composée essentiellement de techniciens britanniques, devait quitter le Maroc dimanche.

Le tournage devait se poursuivre en Thaïlande, la sortie du film étant prévue aux Etats-Unis au printemps 2004.

  15.novembre.2003 / Daho et sa réévolution
 

La musique française a toujours existé, elle existera toujours. Et la variété – ce mot magnifique dont plus personne ne comprend le sens –, la variété française a toujours existé. Elle existe en tout cas aux yeux des Américains et des Japonais, des gens dont on pense ce qu’on veut, mais qui en ont toujours su long sur l’esprit des nations.

Bref, tout ça pour dire qu’Etienne Daho ferait une bien meilleure nouvelle Marianne qu’Evelyne Thomas. A chaque fois qu’on écoute une de ses chansons, ou une de celles qu’il produit poliment pour ses amies (Daho : l’homme qui a élevé la production au rang de baise-main), ne se dit-on pas immédiatement, avec cette pointe finalement délectable de souverainisme musical : "La France, c’est lui" ?

Pour autant, certains n’y vont pas avec le dos de la cuillère et affirment qu’Etienne fait depuis plus de vingt ans de la soupe. Ils ont tort. Car c’est un joli mot, la soupe. Autrefois c’était même le plat français par excellence, le plat qui fait grandir, le plat qui tient chaud. La soupe populaire… Voilà sans doute pourquoi, depuis un moment, les disques de Daho sortent en hiver, comme les chrysanthèmes. Ils tiennent chaud. Ils font grandir.

Après Reserection en 1995, ce mot-valise pour dire la résurrection amoureuse, après les rumeurs de sida qui l’ont fait fuir comme un Verlaine en Angleterre, après le flop de l’album Eden qu’il aimait tant, voici un nouveau titre intéressant : Réévolution. Par Devo, on connaissait la "devolution", par Daho on s’habituera donc à la "réévolution".

Etienne, chanteur engagé ? Etienne, le poing levé ? Ben ouais. Réévolution, la chanson éponyme, est la deuxième plage de l’album, et il y a des pavés dessous. François Béranger au trou et Bertrand Cantat en prison, Etienne Daho les remplace pied et poing levés et écrit l’hymne parfait, à la U2, de la réévolution en chantant : "Puisque l’avenir dépend de notre foi / De notre irrépressible envie de vivre / Ooh, debout et le poing levé / Pour la vérité, la liberté / Le spirituel, la beauté / Les arts et les sciences et la différence." Ça a toujours été comme ça, la pop. Un doux poison distillé par la radio.

N’empêche que là, Etienne Daho, le petit gars d’Oran, le pied-noir devenu continental à 7 ans, puis tombé pour la France, fait ici son véritable coming-out : on le savait de gauche, mais tout de même, pas si à gauche. Arnaud Viviant (les inrocks).

  15.novembre.2003 / Fed Cup: Amélie Mauresmo veut "rapporter le trophée à la maison"
 

A peine rentrée de Los Angeles, où elle a disputé la finale du Masters lundi, Amélie Mauresmo a fait part des ambitions de l'équipe de France avant qu'elle ne s'envole vendredi pour Moscou et la phase finale de la Fed Cup de tennis, qui débute mercredi prochain.

"On va essayer de rapporter le trophée à la maison, a commenté la N.1 française au cours d'une conférence de presse à Roland-Garros. On en a envie et c'est peut-être notre année. On a une belle occasion d'aller au bout, même si cela ne va pas être facile contre les Russes. Je me doute bien que mes matches vont être importants, mais je vais essayer de relativiser et de ne pas me mettre la pression." Arrivée mercredi de Californie, elle s'est surtout efforcée de récupérer.

Une fois à Moscou, où la France disputera la succession de la Slovaquie à la Russie, la Belgique et les Etats-Unis, il sera toujours temps pour elle de se préparer tranquillement. "Si j'avais eu une coupure plus longue, cela aurait été plus dur de repartir. Je garde les choses positives de Los Angeles, même si j'aurais aimé que la finale se passe autrement. Je ne réalise pas encore tout à fait que je termine la saison 4e mondiale de manière inespérée. Il y a un an, je pensais ne plus être capable peut-être de jamais rejouer au tennis", a-t-elle poursuivi après sa sévère défaite de lundi, 6-2, 6-0, face à la Belge Kim Clijsters.

Comme tout le monde, elle se réjouit du retour de Mary Pierce, absente de la Fed Cup depuis la victoire de la France sur les Pays-Bas dans la finale de 1997. Un retour favorisé par l'indisponibilité de Nathalie Dechy, qui se remet d'une blessure au poignet gauche. "Mary est venue renforcer le groupe et c'est une bonne chose. Cela nous fait du bien, d'autant qu'on pourra compter sur elle soit en simple, soit en double", a-t-elle expliqué. "On a déjà rempli notre contrat et tout ce qui va se passer, c'est du bonus, a estimé de son côté le capitaine Guy Forget. Mary va nous renforcer. Elle ne vient pas en tant qu'ancienne championne de Roland-Garros, mais parce qu'elle joue bien aujourd'hui après avoir beaucoup galéré. J'espère que son coup droit dévastateur va nous apporter beaucoup de points."

Quant à l'absence des deux meilleures joueuses mondiales, les Belges Justine Henin-Hardenne et Kim Clijsters, il la déplore. "C'est regrettable pour le tennis en général, et les dirigeants de la fédération internationale, qui ont privilégié l'aspect financier en choisissant Moscou plutôt que Bruxelles, méritent un carton rouge", a-t-il affirme. "Je suis prête à tout! Je suis là pour ça", s'est exclamé pour sa part Mary Pierce.

  13.novembre.2003 / Delanoë: face à la mondialisation, les élus locaux "porteurs de lien social"
 

Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a souligné mercredi que les élus locaux étaient "porteurs de lien social, pour donner un contenu démocratique à la mondialisation", à l'ouverture du Forum des autorités locales (FAL) à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

"Le FAL est un puissant contre-pouvoir à une mondialisation qui ignore complètement la démocratie", a-t-il déclaré. M. Delanoë a ajouté qu'"il reste l'échelon local" pour que les citoyens ne se sentent pas exclus des décisions les concernant. "Toujours, nous sommes des entrepreneurs de la démocratie participative", a-t-il dit. "Nous sommes porteurs de lien social pour donner un contenu démocratique à la mondialisation", mais "nous sommes aussi porteurs de valeurs" dont celle de "la paix qui a besoin d'une organisation politique du monde", a poursuivi le maire de Paris.

  13.novembre.2003 / Le deuxième conte pour enfants de Madonna en librairie
 

"Les pommes de Mr Peabody", le deuxième conte pour enfants écrit par Madonna, vient de sortir en librairie, traduit en 37 langues et publié dans 110 pays, a annoncé mercredi Gallimard jeunesse chez qui le livre paraît en France. "Les pommes de Mr Peabody", illustré par Loren Long, se passe en 1949 dans une petite ville américaine et raconte l'histoire d'un enseignant adulé, entraîneur de base-ball, subitement mis au ban de la société par une rumeur. Il fait suite aux "Roses anglaises" (illustrations de Jeffrey Fulvimari) qui se situait dans l'Angleterre contemporaine et racontait une histoire de jalousie mal placée.

Ce premier livre de la célèbre chanteuse américaine était sorti le 15 septembre simultanément dans 309 langues et 100 pays et l'auteur était venue le lancer, avec grand éclat médiatique, à Paris. Madonna a prévu d'écrire ainsi cinq contes moraux, inspirés de la philosophie de la Kabbale, chacun se passant dans un pays différent et à une époque différente. "Les roses" étaient plutôt ciblées petites filles et "Les pommes" s'adressent plutôt aux petits garçons. La sortie mondiale du troisième est fixée au 26 avril 2004, sous le nom "Yakov et les sept voleurs".

  12.novembre.2003 / Le Cox en deuil
 

 

France - Jean Louis Paris, gérant du Cox, le bar du Marais, est décédé le 3 novembre dernier. Ses obsèques ont eu lieu samedi 8. Derrière un réalisme commercial évident, Jean Louis, ancien membre du CUARH dans les années 80, était aussi connu pour ses coups de gueule lorsqu'il avait l'impression que la solidarité entre gays ne voulait plus rien dire. Pour preuve, il nous disait lors des actions que le Cox menait pendant les éléctions présidentielles de 2002 (lire Têtu n° 68) : "Arrêtons de croire que nous sommes passés du néant préhistorique à une société modérée et tolérante". Un grand bonhomme du Marais nous a quittés.

  12.novembre.2003 / Rumeurs autour du prince Charles
 

Le prince Charles se trouve face à une presse britannique déchaînée par des rumeurs d’homosexualité autour de sa personne. Les médias britanniques ont beau être soumis à une interdiction de relater le détail de l'affaire à l’origine de ces rumeurs, le démenti apporté par Charles lui-même a alimenté le doute plus qu’il ne l’a stoppé. Le journal populaire News of the World titrait dimanche sur la sexualité de l'héritier du trône d'Angleterre dans un article intitulé "Charles est-il bisexuel ?". Mais c’est un hebdomadaire, Mail on Sunday, qui a été à l'origine de l'affaire, il y a une semaine, en titrant "Charles et son valet : la véritable histoire". Dans un entretien "en exclusivité mondiale", un ancien valet des Windsor, alcoolique et mythomane, George Smith, portait des accusations relatives à un supposé "incident" à caractère sexuel impliquant Charles et un autre valet. Devant le tour pris par l’affaire, des responsables du Palais de Buckingham estimait que le prince Charles pourrait intervenir pour mettre un terme aux rumeurs. Mis en ligne le 12/11/03

  12.novembre.2003 / Malgré sa défaite en finale des Masters, Amélie Mauresmo retrouve son meilleur rang
 

La Française Amélie Mauresmo, finaliste du Masters à Los Angeles, a gagné deux places pour terminer la saison au 4ème rang du classement mondial WTA de tennis publié hier, mardi 11 novembre, et emmené comme prévu par la belge Justine Henin-Hardenne devant sa compatriote Kim Clijsters. A 24 ans, Mauresmo retrouve ainsi le meilleur rang de sa carrière qu'elle avait occupé la première fois du 7 au 27 octobre 2002, malgré sa défaite face à Clijsters, sur le score sans appel de 6-2, 6-0.

  12.novembre.2003 / Décès de Canaan Banana
 

Zimbabwe - Le premier président noir du Zimbabwe, Canaan Banana, est décédé à l'âge de 67 ans, a annoncé lundi soir, le 10 novembre, le chef de l'Etat, Robert Mugabe, dans une déclaration à la télévision publique. Pour Mugabe, Banana, qui dirigea le pays de 1980 à 1987, fut "un don rare pour notre nation". Mugabe n'est pas à une hypocrisie près, puisque Canaan Banana avait été condamné, en 1999, à dix ans de prison par la Haute Cour, accusé de sodomie, illégale au Zimbabwe. Il avait été relâché au bout de six mois, pour bonne conduite. Banana et son épouse ont toujours soutenu qu'il s'agissait d'un procès politique.

  11.novembre.2003 / Clijsters écrase Mauresmo en finale du Masters
 

La Belge Kim Clijsters a remporté le Masters féminin de tennis, ultime épreuve du circuit WTA dotée de 3 millions de dollars (2,6 millions d'euros), en battant sèchement en finale la Française Amélie Mauresmo en 2 sets, 6-2, 6-0 lundi à Los Angeles.

Impitoyable, Clijsters n'a laissé aucune chance à la Française qui l'avait pourtant malmenée vendredi soir en match de poule. La Belge ne l'avait alors emporté que par 3-6, 6-4, 6-4 face à une Mauresmo bien en jambes, un résultat qui, se disait-on, promettait une finale accrochée. Il n'en fut rien, hélas pour Mauresmo, lundi soir sur le court du Staples Center de Los Angeles.

"J'ai fait de mon mieux aujourd'hui mais cela n'a pas suffi", a expliqué la dauphine de ce Masters, pas trop abattue quand même par la lourdeur du score. "Je sais, a-t-elle repris, que Kim a dit qu'elle avait joué ce soir son meilleur match de l'année. Pour ma part, je peux dire que j'ai joué mon pire match contre elle en 9 confrontations. A l'arrivée, cela fait une grosse différence".

La rencontre démarrait pourtant bien pour la Française qui s'emparait d'entrée du service de son adversaire. Mais elle reperdait cet avantage dès le jeu suivant et Clijsters alignait alors douze points gagnants qui lui permettaient de faire le break à 3-1, service à suivre.

"Ce soir, comme on dit, je voyais la balle grosse comme un ballon de football. Je la voyais vraiment bien", a expliqué Clijsters. "C'est toujours une bonne sensation dans ces moments-là de savoir que l'on peut faire ce que l'on veut sur le court avec la balle"

Mauresmo allait quand même remporter pour la première et dernière fois son service pour revenir à 4-2 dans ce premier set, mais ce fut là son dernier jeu gagnant puisque la championne belge s'envolait vers un succès réellement expéditif 6-2, 6-0, résultat acquis en 52 minutes. Alors qu'elle s'était appuyée avec bonheur sur son service et ses montées au filet pour triompher de la N.1 mondiale, Justine Hénin-Hardenne, dimanche après-midi en demi-finale, la Française n'a jamais trouvé le bon rythme dans ces deux secteurs avec 57 % de première balle au service et seulement 7 points gagnés au filet (en 15 tentatives) contre 6 (en 7 tentatives) pour son adversaire, dont ce n'est pourtant pas la spécialité.

"A 5-2 contre elle dans le premier set, je lui ai fait signe de se lâcher, qu'elle n'avait plus rien à perdre. Mais elle est restée en-dedans tout le temps. A vrai dire, rien n'a fonctionné ce soir", regrettait pour sa part Loïc Courteau, l'entraîneur de Mauresmo.

Un an après son succès ici même sur l'Américaine Serena Williams, Clijsters remporte donc son 2e Masters, elle qui est toujours à la recherche d'un premier succès en tournoi du Grand Chelem, un manque qu'elle voudra combler l'an prochain après ses 9 victoires sur le circuit WTA en 2003.

Mauresmo a ajouté : "Je dois garder le positif des dernières semaines. Et je finis l'année à la quatrième place mondiale en ayant joué seulement deux tournois du Grand Chelem. C'est un peu incroyable que j'en sois là après avoir été blessée au genou il y a tout juste un an. C'est un bon point. Je suis tournée vers 2004. Mon but sera toujours le même : la première place mondiale."

  10.novembre.2003 / Tennis: Mauresmo se qualifie pour la finale du Masters
 

Qualifiée de justesse pour les demi-finales du Masters féminin de Los Angeles, Amélie Mauresmo a parfaitement saisi la chance ainsi offerte en battant la deuxième joueuse mondiale, Justine Henin-Hardenne 7/6 (7-2) 3/6 6/3. La Française défiera une autre Belge en finale, Kim Clijsters, qui a triomphé de l'Américaine Jennifer Capriati dans l'autre demi-finale (4/6 6/3 6/0).

Samedi, Amélie Mauresmo avait été sauvée de l'élimination par Elena Dementieva. Dans le dernier match du groupe rouge, la Russe avait battu l'Américaine Chanda Rubin, et permis à la Française de reprendre la deuxième place de cette poule.

"Rescapée", comme elle le disait elle-même, Mauresmo a pu aborder sa demi-finale contre la gagnante de Roland-Garros et de l'US Open l'esprit libre. S'appuyant sur un très bon service (62 % de premières balles sur le match), la protégée de Loïc Courteau se montrait très offensive.

Dans la première manche, elle remontait un break de retard, avant de s'imposer au tie-break (7-2), non sans avoir eu quatre balles de set à 5-4 sur l'engagement adverse. Sur sa lancée, elle breakait d'entrée de deuxième manche.

Mais, la Française, 6e mondiale, subissait un petit coup de fatigue. Henin-Hardenne, qui terminera l'année à la première place mondiale au prochain classement WTA Tour, revenait immédiatement au score. Mieux, elle prenait à nouveau la mise en jeu de Mauresmo pour se détacher 4-2. Servant très bien à son tour, elle concluait le set 6/3 sur un jeu blanc.

Henin-Hardenne entamait l'ultime manche en trombe en breakant la Française."Je ne me suis pas affolée", analyse Mauresmo à l'issue de la rencontre. Repartant à l'assaut, elle égalisait à 1-1. Puis au 6e jeu, une volée de coup droit dans le filet de la Belge donnait l'avantage à Mauresmo : 4-2. Elle ne le lâchait pas. Et à 5-3, elle servait pour une place en finale.

Crispée, elle manquait les trois premières balles de match. Mais sur la quatrième, elle frappait un bon revers qui l'envoyait en finale et lui permettait au bout de 2h15 de jeu de reprendre l'avantage dans son face-à-face avec Henin-Hardenne (2-1).

Deuxième Française à disputer la finale du Masters après Mary Pierce en 1997, Amélie Mauresmo ne cachait pas sa joie. "C'est une de mes plus grandes victoires", souriait-elle. "J'ai saisi l'opportunité qui se présentait aujourd'hui. J'ai eu la chance de passer la phase de poule et de me qualifier de justesse pour les demi-finales. "Je suis vraiment fière et ravie de la manière dont j'ai joué aujourd'hui, avec beaucoup d'engagement et de coeur, en remportant une grosse bagarre au niveau mental contre une joueuse de la qualité de Justine. J'ai envie de saisir encore ma chance demain."

Ce lundi, elle affrontera Kim Clijsters, qui l'a battue lors des matches de poule (4/6 6/3 6/4). Une victoire lui permettrait, à 24 ans, de remporter ce qui serait le titre le plus important de sa carrière, ainsi qu'un chèque d'un million de dollars. "C'est étrange de retrouver Kim trois jours après l'avoir rencontrée en poule. Je vais devoir être consistante. Physiquement, il faudra bien récupérer ce soir pour être à 100 % demain."

  10.novembre.2003 / Le Prince Charles dément une réunion de crise sur un "incident" sexuel
 

Le prince Charles, visé depuis plusieurs jours par des allégations sur un "incident" sexuel avec l'un de ses serviteurs, n'a pas prévu de réunion de crise lundi à ce sujet et il n'a pas l'intention de s'exprimer à la télévision, a affirmé lundi à l'AFP l'une de ses porte-parole. Elle a qualifié de "pures spéculations" les informations de presse parlant d'une réunion d'urgence lundi entre le prince de Galles, ses principaux conseillers et son fils aîné, le prince William.

"Ce n'est pas vrai", a déclaré la porte-parole de Clarence House, résidence officielle du prince Charles. "Le prince a bien sûr des rendez-vous, comme d'habitude (...) mais ils sont prévus depuis plusieurs semaines. Son emploi du temps n'a pas changé".

Suite à la publication dimanche par le Sunday Herald de Glasgow des détails précis concernant les rumeurs de scandale sexuel qui entourent "un membre important de la famille royale", le prince Charles aurait dû décider de l'attitude à adopter après avoir notamment rencontré son fils William, sa compagne Camilla Parker Bowles et ses principaux conseillers dans sa résidence de campagne de Highgrove, dans le Gloucestershire (centre), avait assuré le Times lundi.

La porte-parole a également démenti que Charles envisage de commenter en personne les allégations dont il fait l'objet lors d'une intervention à la télévision. "Il n'y a aucun projet d'une intervention télévisée", a-t-elle assuré. Son secrétaire particulier, Michael Peat, avait publié un communiqué et donné plusieurs interviews jeudi soir pour démentir les accusations d'un ancien domestique de Charles, George Smith.

Des détails parfois crus de cet "incident" présumé entre Charles et son ancien domestique ont paru ces derniers jours dans plusieurs quotidiens étrangers. Ils ont également fait leur apparition pour la première fois dimanche dans un journal d'Ecosse, cette province semi-autonome n'étant pas concernée par l'interdiction faite aux journaux de parler de cette affaire en Angleterre et au Pays de Galles.

L'héritier du trône d'Angleterre, revenu dimanche d'une tournée officielle en Inde et au Moyen-Orient, n'a pas non plus l'intention d'engager des poursuites judiciaires contre le domestique à l'origine des allégations, ni contre l'hebdomadaire Mail on Sunday qui s'apprêtait à les publier, selon Clarence House. "Pour le moment, il n'y a pas de plan (de ce genre), mais, évidemment, nous réévaluons la situation en permanence", a-t-elle ajouté.

  10.novembre.2003 / Décès de Karim Oulban
 

 

France - Karim Oulban, fondateur de L’Autre Cercle, ex-président de la région Ouest et récent fondateur de l'association dissidente Ali@s, est décédé ce week-end. Il avait beaucoup œuvré pour le rapprochement des associations gay du Mans.

  9.novembre.2003 / Le maire de Paris rencontre Yasser Arafat
 

Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a exprimé samedi sa solidarité avec Yasser Arafat et apporté son soutien à un plan de paix israélo-palestinien non officiel lors d'une rencontre avec le dirigeant palestinien à Ramallah, critiquée par Israël.

"Je suis venu apporter le salut au président élu du peuple palestinien car nous sommes très éprouvés et très peinés par les souffrances du peuple palestinien", a déclaré M. Delanoë à l'issue d'un entretien de près d'une heure avec le président de l'Autorité palestinienne.

"En rentrant dans ce lieu de souffrance et de contrainte, je pense que seule la liberté est un chemin d'espoir pour la vie", a-t-il ajouté en désignant de la main le principal bâtiment du QG de M. Arafat, dévasté par une série d'opérations de l'armée israélienne.

M. Delanoë a longuement loué un projet de paix non officiel élaboré par des personnalités israéliennes et palestiniennes, connu sous le nom de l'"Initiative de Genève", et dont il a rencontré samedi le principal artisan côté palestinien, l'ancien ministre Yasser Abed Rabbo. Ce plan de paix a été implicitement soutenu par M. Arafat alors que le Premier ministre israélien Ariel Sharon l'a vigoureusement condamné. "Je suis ici aussi pour dire que Paris est aux côtés de tous ceux qui en Israël et en Palestine cherchent et veulent la paix et qui ont le courage de la chercher", a-t-il dit.

"Je soutiens l'esprit, la philosophie et le comportement de M. Abed Rabbo et Beilin (l'ancien ministre israélien Yossi Beilin) et tous les autres qui cherchent un chemin pour la vie car la vie d'un enfant palestinien, d'un enfant israélien est au-dessus de tout", a-t-il ajouté. "Les efforts que tous font pour faire reculer cette violence et les forces de mort sont des efforts qui doivent être soutenus et pour ma part mon soutien n'est pas timide, ni faible", a-t-il poursuivi.

Se disant "très heureux", d'avoir évoqué ce projet de paix avec son hôte français, M. Arafat a estimé que l'Initiative de Genève "prouve que les forces de paix en Israël sont toujours actives et fortes en dépit de tout ce qu'elles souffrent aux mains d'extrémistes".

Saluant "un cher ami", il a estimé que la visite de M. Delanoë reflétait "la position morale du peuple et des dirigeants français qui se tiennent aux côtés du peuple palestinien dans son épreuve".

A l'issue de sa rencontre avec M. Abed Rabbo, M. Delanoë a affirmé avoir "une grande admiration pour tous ceux qui osent prendre le chemin de la paix" et s'est dit prêt à accueillir à la mairie de Paris des réunions des promoteurs de l'Initiative de Genève "en harmonie avec le gouvernement français". Israël, où M. Delanoë avait entamé jeudi et vendredi une tournée qu'il effectue au Proche-Orient, a déploré sa rencontre avec M. Arafat qu'il cherche à écarter de la scène politique. "Nous déplorons toute rencontre de ce type et elle ne contribuera certainement pas à la paix", a déclaré à l'AFP une porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mme Hadass Wittenberg.

Outre MM. Arafat et Abed Rabbo, le maire de Paris s'est entretenu à Ramallah avec le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï à qui il a souhaité "plein succès" à la tête du gouvernement élargi qui paraît sur le point de voir le jours après une crise politique qui empêchait sa formation. Après Ramallah, M. Delanoë s'est rendu à Kalkiliya, plus au nord, où il doit rencontrer des maires palestiniens et visiter un tronçon d'une ligne de sécurité construite par Israël en Cisjordanie et dénoncée comme un "mur de l'apartheid" par les Palestiniens.

  9.novembre.2003 / Demi-finales: Mauresmo reçue au rattrapage des Masters
 

LOS ANGELES (Etats-Unis), 9 nov (AFP) - Amélie Mauresmo a obtenu samedi sa place en demi-finales du Masters féminin de tennis, épreuve de clôture de la saison WTA qui se déroule à Los Angeles, depuis sa chambre d'hôtel et grâce en fait à la victoire de la Russe Elena Dementieva sur l'Américaine Chanda Rubin (4-6, 7-5, 6-1).

Mauresmo, qui avait perdu contre Rubin et la Belge Kim Clijsters mais gagné face à Dementieva, doit sa qualification au format du tournoi dont le premier tour se déroule cette année de la même façon que chez les hommes, à savoir en quatre jours et avec deux poules de quatre joueuses. Elle s'est qualifiée à la différence de sets au dépens de Rubin.

Pour ne rien gâter, Dementieva a fait durer le suspense. Bien que déjà éliminée et alors qu'elle avait perdu le 1er set, elle a eu un sursaut d'orgueil pour revenir de 2-5 dans la deuxième manche et l'emporter finalement 7-5 avant de s'adjuger la manche décisive par 6-1. "A 5-2 dans le 2e set, je me suis demandée si je parviendrais à attraper le vol pour Moscou qui partait à 17h00. Mais c'était important pour moi de ne pas quitter le tournoi sur 3 défaites", commentait-elle. Et puis, la blonde Elena s'est aussi souvenue que, l'an dernier, elle avait dû sa place au Masters au forfait de dernière minute de... la Française.

A ll'autre bout de la ville, Amélie Mauresmo n'a pas perdu une miette de cette rencontre qu'elle a suivie à la télévision dans sa chambre d'hôtel de Santa Monica. Et c'est avec un joli sourire en coin qu'elle s'est prêtée à une brève séance d'interview. "C'était mal engagé, mais Dementieva à réussi à retourner le situation", a-t-elle souligné, avant d'ajouter: "Je vais donc aller lui acheter un beau cadeau !" Mardi, Mauresmo soulignait que l'intérêt de ce tournoi était qu'il pourrait lui permettre de monter en puissance, chose qu'elle a faite finalement car, malgré la défaite, elle a pratiqué un tennis de très haut niveau vendredi face à Clijsters.

A présent, c'est une autre Belge qu'elle va retrouver: Justine Hénin-Hardenne. Celle-ci sera, quoiqu'il arrive, N.1 mondiale dès la semaine prochaine. "Il faut que j'aborde ce match de la même manière que les deux derniers, tranquillement", estimait la Française. "Je suis la rescapée de cette poule, donc je n'ai pas à me "prendre la tête". Je dois tenter ma chance", poursuivait-elle. "Justine vient d'être assurée d'être N.1 mondiale, cela doit lui procurer beaucoup de confiance, de joie et de plaisir", selon Mauresmo. "Elle va, j'imagine, aborder le match très détendue, mais moi je joue pour ce genre de match. Je joue pour affronter les toutes meilleures. Clijsters vendredi et Hénin dimanche, c'est la cerise sur le gâteau!", a conclu Amélie-la-rescapée, avant d'aller faire un peu de vélo avec son entraîneur Loïc Courteau sur la piste cyclable qui longe le Pacifique.

  8.novembre.2003 / Tennis: Mauresmo rate une occasion contre Clijsters
 

LOS ANGELES (Reuters) - Battue par la Belge Kim Clijsters à l'issue d'un match somptueux (3-6 6-4 6-4 en 1h54), Amélie Mauresmo a raté sa chance de se qualifier vendredi pour les demi-finales du Masters féminin. La Française n'atteindra ce stade de la compétition qu'à la condition qu'Elena Dementieva batte Chanda Rubin dans le dernier match du groupe rouge.

Pour la quatrième fois de la saison, Amélie Mauresmo a défié la n°1 mondiale Kim Clijsters, qui perdra son trône lundi au prochain classement aux dépens de sa compatriote Justine Henin-Hardenne. Pour la quatrième fois, elle s'est inclinée.

Pourtant, la 6e joueuse mondiale a livré l'une de ses meilleures prestations de l'année. Concluant les points au filet dès que possible, elle a bousculé Clijsters, qui a commis beaucoup de fautes directes (37). Elle a fait le break au 5e jeu et conservé son avantage jusqu'au bout: 6-3.

Sur sa lancée, Mauresmo a obtenu deux balles de break au 4e jeu de la deuxième manche. La Belge a écarté le danger, avant de s'emparer de la mise en jeu adverse: 3-2. Jouant de mieux en mieux, Clijsters a égalisé à un set partout. D'entrée de troisième set, la tenante du titre a réalisé des prodiges en défense pour breaker à nouveau la Française. Malgré deux balles de break aux 4e et dernier jeux, Mauresmo n'a pas pu refaire son retard sur Clijsters dans cet ultime set.

"Il y a la défaite au bout. Mais c'est agréable de sortir du court après un match de cette qualité. J'ai su saisir les opportunités qui se sont présentées, mais Kim Clijsters n'a rien raté. Elle a plus l'habitude que moi de ces rencontres", s'est consolée la Française.

"Si Chanda Rubin gagne son match contre Elena Dementieva, je ne pourrais m'en prendre qu'à moi-même. Ça aura été une belle leçon. Et je vais retenir toutes ces choses pour l'avenir", a-t-elle dit, avant d'ajouter avec le sourire: "Maintenant, je vais aller masser Dementieva, et demain je vais l'encourager."

  7.novembre.2003 / La perspective d'un procès de l'agresseur de Bertrand Delanoë s'éloigne
 

La perspective de voir un jour jugé Azedine Berkane, l'agresseur de Bertrand Delanoë, s'éloigne au regard d'une troisième expertise psychiatrique concluant à l'irresponsabilité pénale de celui qui avait grièvement blessé au couteau le maire de Paris en octobre 2002.

Cette expertise, menée par un collège de psychiatres et versée au dossier fin octobre, conclut à l'abolition totale du discernement d'Azedine Berkane et donc à son irresponsabilité pénale, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier. Le code pénal prévoit qu'un individu dont le discernement était "aboli" au moment des faits "n'est pas pénalement responsable". Il peut bénéficier d'un non-lieu prononcé par le juge d'instruction et être placé d'office dans une unité de soins dont il ne pourra sortir que sur avis médical.

Le ministre de la Justice Dominique Perben a proposé mi-septembre que des procès soient organisés même quand les accusés étaient qualifiés d'irresponsables par les psychiatres, afin de "ne pas escamoter l'acte criminel" ni "oublier les victimes". Pour le moment, MM. Delanoë et Berkane ont la possibilité de demander une nouvelle expertise. Il reviendra en dernier ressort à la juge d'instruction chargée de l'enquête de décider si Azedine Berkane, mis en examen pour "tentative d'assassinat" le 7 octobre 2002, doit être renvoyé ou non devant une cour d'assises.

Agressé à l'arme blanche dans la nuit du 5 au 6 octobre 2002 dans un des salons de l'Hôtel de Ville alors que la première "Nuit blanche" battait son plein, M. Delanoë avait été grièvement blessé. Cette agression l'avait tenu éloigné de ses fonctions pendant plus d'un mois.

Deux précédentes expertises avaient abouti à des résultats contradictoires. En décembre 2002, la première avait conclu à l'"abolition" du discernement de Berkane au moment des faits. En mai 2003, l'autre concluait à "l'altération" du discernement, ce qui ne remet pas en cause la responsabilité pénale. De source proche du dossier, on indiquait vendredi que les conclusions de la troisième expertise étaient sensiblement similaires à celles de la première qui mettait en exergue "une maladie mentale sous la forme d'un délire chronique avec une structure paraphrénique, à thématique mystique et politique, avec un manichéisme délirant". La paraphrénie est une psychose chronique.

Les personnes atteintes de cette maladie sont en général assez bien adaptées à la vie sociale mais peuvent plonger dans des états délirants souvent alimentés par une thématique religieuse. De fait, devant les enquêteurs et la juge d'instruction, Azedine Berkane avait affirmé être persécuté par une secte satanique. Les premiers experts avaient également estimé qu'Azedine Berkane présentait "un état dangereux au plan psychologique", soulignant qu'il était "dangereux pour lui-même et pour les autres".

Ce chômeur de 39 ans, neutralisé dans l'Hôtel de Ville immédiatement après avoir blessé le maire de Paris, a évoqué au cours l'enquête un "déclic" qu'il aurait ressenti en voyant M. Delanoë, ajoutant: "Tout est sorti".

  7.novembre.2003 / Tennis: Mauresmo reste dans la course aux Masters de Los Angeles
 

Après sa défaite face à l'Américaine Chanda Rubin, Amélie Mauresmo s'est rattrapée jeudi aux Masters féminin de tennis à Los Angeles en s'imposant aux dépens de la Russe Elena Dementieva (6-3 6-2) en une heure et neuf minutes.

Ce deuxième match de poule avait pourtant mal débuté pour la Française, menée rapidement 2-1. Mais l'agressivité retrouvée de Mauresmo payait immédiatement. La 6e joueuse mondiale reprenait le service adverse sur un jeu blanc puis, à 3-3, élevait son niveau de jeu pour remporter les trois jeux suivants et le premier set 6-3 en 38 minutes. Le récital se poursuivait dans la deuxième manche.

Distancée 1-0, l'élève de Loïc Courteau alignait cinq jeux consécutifs face à Dementieva, 9e mondiale. Puis à 5-2, elle concluait le match sans trembler d'un service gagnant après avoir réussi 17 coups victorieux dans la rencontre.

"Après ma défaite contre Rubin (mercredi), j'ai eu une longue discussion avec Loïc Courteau et Guy Forget (capitaine de l'équipe de France de Fed Cup, ndlr). Ils m'ont dit de disputer cette compétition sans pression inutile, de la prendre comme la cerise sur le gâteau, et de ne pas penser à la qualification pour les demi-finales. Aujourd'hui, j'ai réussi à jouer mon jeu", a expliqué la n°1 française.

Victorieuse du premier match de sa carrière au Masters féminin, et de Dementieva pour la troisième fois en quatre matches cette saison, Amélie Mauresmo reste surtout en piste dans le groupe rouge pour atteindre les demi-finales.

Pour être assurée d'y parvenir, elle devra battre la Belge Kim Clijsters, n°1 mondiale, qui l'a maîtrisée trois fois en 2003 et a battu Chanda Rubin 6-4 6-4 dans son deuxième match de poule à Los Angeles. "Le match suivant contre Clijsters s'annonce difficile. Elle a fait une très belle saison, et elle est en grande confiance. Je n'aurai rien à perdre mais je ne veux surtout pas ressortir du court en ayant des regrets comme contre Chanda Rubin", a conclu Amélie Mauresmo.

  7.novembre.2003 / Un bi chez les princes
 

La chaîne de télévision britannique Channel 4 a diffusé hier, jeudi 6 novembre, un documentaire intitulé "The Queen's lost uncle" ("L'oncle perdu de la reine") et consacré au Prince George, duc de Kent et oncle de la reine actuelle.

"Toxicomane et homosexuel", selon la chaîne (apparemment il était plutôt bisexuel), George fait partie de ces membres de la famille royale qui ont été effacés de l'histoire, comme le raconte dans le Daily Mail Christopher Wilson, auteur d'une biographie du prince à paraître en 2004: pas de bio officielle, très peu de photos, un dossier épuré aux Archives publiques.

Le film présenté hier soir mentionnait une relation qu'aurait eu George avec le fils d'un diplomate brésilien, une parmi tant d'autres selon Wilson, pour qui le secret le mieux caché est celui de la mort du prince le 25 août 1942 dans un accident d'avion.

George s'était engagé dans la Royal Air Force, son avion a explosé après une collision. L'avion transportait 14 personnes. Quatorze corps ont été retrouvés, dont celui du prince, mais, bizarrement, on compte aussi un survivant.

  6.novembre.2003 / Tennis: Mauresmo rate son entrée aux Masters de Los Angeles
 

La joueuse française Amélie Mauresmo a raté son entrée mercredi au Masters féminin de Los Angeles, s'inclinant d'emblée dans son premier match de poule contre l'Américaine Chanda Rubin, 4/6 6/4 6/2, en 2h07 de jeu.

Classée à la 6e place mondiale, la Française avait pourtant pris un excellent départ. Agressive, servant bien, Mauresmo s'emparait du service de l'Américaine au 9e jeu, avant de conclure le premier set 6/4. Sur sa lancée, elle menait 2-0 dans la deuxième manche.

Mais Mauresmo relâchait alors la pression, tandis que Rubin jouait de mieux en mieux. La 10e joueuse mondiale revenait immédiatement au score, sauvait trois balles de 4-3, avant de breaker : 5-3. La n°1 française écartait alors cinq balles de set, mais elle cédait son service et le set derrière : 6/4 pour Rubin. Dépitée par ce retournement de situation, Mauresmo ne remportait que deux jeux dans la dernière manche, face à une Chanda Rubin déchaînée.

Même si, mathématiquement, une seule victoire en trois matches de poule peut suffire, la Française sait qu'il vaudra mieux battre ses deux prochaines adversaires : la Russe Elena Dementieva et la Belge Kim Clijsters, n°1 mondiale. "Les deux premiers sets ont été très tendus et difficiles.

Derrière, la fatigue accumulée à Philadelphie (NDLR : où elle a remporté le titre ce dimanche) s'est fait sentir", a-t-elle expliqué. "Je suis très déçue et vraiment énervée de la manière dont j'ai perdu. Je n'ai pas été capable de finir le match en deux manches alors que j'avais le break dans le deuxième set.

"Cela ne va pas être facile d'oublier la déception, mais je dois arriver à positiver dès le débriefing que nous allons faire avec Loïc Courteau et Guy Forget (NDLR : le capitaine de l'équipe de France de Fed Cup présent à Los Angeles). Je dois me dire que j'ai encore la possibilité de me qualifier."

  5.novembre.2003 / Yves Saint Laurent et Pierre Bergé se réjouissent du départ de Tom Ford
 

Le couturier Yves Saint Laurent et l'ex-président de YSL Haute Couture Pierre Bergé se sont réjouis ouvertement du départ prochain du directeur artistique de YSL Tom Ford, dans deux interviews publiées mercredi par le journal professionnel américain Women's Wear Daly (WWD).

Ce départ est "pour le mieux", déclare Yves Saint Laurent. "Cela m'a peiné de voir ce qu'il a fait avec mon nom. Mais la maison n'a pas été abîmée au point que cela soit irréversible", dit le couturier.

M. Saint Laurent assure pourtant qu'il appréciait Tom Ford au départ: "j'étais prêt à collaborer avec lui de façon plus importante. Mais il n'était pas prêt à travailler avec son maître".

Pierre Bergé reconnaît que "Tom Ford a du talent, c'est clair" et qu'au début, lui et Yves Saint Laurent pensaient que son arrivée était "formidable". "Nous savions que nos accessoires étaient faibles et qu'ils (Tom Ford et Domenico de Sole, Pdg de Gucci group, partant également en avril 2004) avaient des compétences dans ce domaine".

Mais pour lui, le créateur américain "n'a pas réussi à capturer l'essence même de Saint Laurent. Peut- être a-t-il trop pompé Saint Laurent pour Gucci et quand il est arrivé au point crucial, il n'avait plus rien à dire. Etre un bon disc-jockey ne fait pas de vous un Elvis".

L'ancien PDG de YSL Haute couture verrait volontiers le duo néerlandais Viktor&Rolf succéder à Tom Ford en avril. "Ils pourraient amener Saint Laurent au 21e siècle".

"Yves Saint Laurent était le plus grand couturier du XXe siècle mais quelqu'un doit maintenant emmener la griffe dans une nouvelle ère". Fin 1999, la société Yves Saint Laurent a été vendue à l'Italien Gucci pour le prêt-à-porter et les parfums et à Artémis, holding personnelle de François Pinault (groupe PPR), pour la Haute couture, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé restant en place.

En janvier 2001, les rapports avec l'autre YSL se sont détériorés au point que Yves Saint Laurent assistait au premier défilé de Hedi Slimane pour Dior Hommes (groupe LVMH) alors qu'il n'a jamais assisté à ceux de Tom Ford. Le 7 janvier 2002, Yves Saint Laurent faisait ses adieux à la haute couture. La maison fermera le 31 octobre suivant.

  5.novembre.2003 / Masters Féminin - Amélie Mauresmo: "un bon coup à jouer"
 

 

 

La Française Amélie Mauresmo s'est déclarée confiante, mardi à Los Angeles, à la veille du Masters féminin, dernier tournoi de la saison WTA doté de 3 millions de dollars et dans lequel elle estime avoir "un bon coup à jouer".

Q: Dans quel état d'esprit abordez-vous ce Masters ? R: "Ma motivation est pleine. Je suis en confiance. Après ma victoire à Philadelphie le week-end dernier, j'ai envie d'enchaîner ici à Los Angeles. C'est un tournoi qui est super-important. C'est un nouveau format aussi, le même que chez les hommes avec des matches de poules, et les Masters c'est un peu particulier à cause de ça. Je pense d'ailleurs que ce changement de format est une bonne chose et que le tournoi avait besoin de cela. Pour nous et pour le public, je pense que ce seront des matches beaucoup plus intéressants, plus intenses et plus disputés. On a aussi l'assurance de jouer au minimum trois matches, ce qui me permettra peut-être de monter en puissance".

Q: "Sur le plan physique, n'avez-vous pas laissé des forces avec 2 matches très serrés à Philadelphie?" R: "Non je ne pense pas avoir entamé mes forces même si, c'est vrai, j'ai dû "piocher" un petit peu avec deux matches très intenses en demi et en finale. Mais la confiance que m'a donné cette victoire va largement compenser les efforts consentis. Je me sens bien, pas émoussée, vraiment prête, et j'ai envie de jouer car j'ai été blessée à plusieurs reprises cette saison".

Q: "Quelle est votre ambition à ce Masters? R: "Il y a peut-être un bon coup à jouer pour moi. Je bénéficie entre guillemets des blessures que j'ai eues tout au long de la saison et qui m'ont parfois permis de couper un peu. Maintenant je crois que l'on est toutes motivées par le prestige des ce Masters. Même si la fatigue peut se ressentir chez certaines joueuses, je pense que l'on sera toutes à 100% sur le plan de la motivation. Mais peut-être que la fraîcheur mentale à certains moments pourra faire la différence. Autrement, je trouve que les poules sont assez équilibrées dans l'ensemble. De toutes façons, dans ce type de tournoi et avec ce format, il faut battre tout le monde. Même si l'on a, c'est vrai, un petit droit à l'erreur dans ces matches de poule, le fait est qu'il faut gagner un maximum de matches, voire tous. C'est mon objectif".

  4.novembre.2003 / Gucci: Tom Ford et Domenico De Sole se retirent
 

 

 

Le monde de la mode a vécu mardi un rebondissement sans précédent avec l'annonce du départ des deux stars du groupe Gucci, son directeur artistique Tom Ford et son PDG Domenico de Sole, tout en attendant de savoir de quoi l'avenir sera fait pour deux des plus grandes maisons, Gucci et Yves Saint Laurent.

"On sentait venir l'orage. Aujourd'hui, on est en plein dedans. On verra ce qu'il reste après et comment les cartes seront redistribuées", résume le consultant de mode Jean-Jacques Picart, interrogé par l'AFP.

Le troisième groupe mondial du luxe, l'italien Gucci, filiale de Pinault-Printemps-Redoute (PPR), a perdu mardi ses deux dirigeants qui exigeaient pour renouveler leur contrat, de garder une totale liberté de mouvement au sein de leur maison-mère.

Même si les négociations se passaient mal, certains refusaient de croire que Tom Ford et Domenico de Sole quitteraient une griffe et un groupe qu'ils ont fait renouer avec le succès avant de tomber aux mains de PPR.

Aujourd'hui, deux des plus grands griffes mondiales ont jusqu'au mois d'avril pour trouver un successeur à Tom Ford, ce directeur artistique qui incarnait l'image et le style Gucci et Yves Saint Laurent Rive Gauche.

Plusieurs noms commencent déjà à circuler et notamment celui d'Alexander McQueen, créateur britannique qui a pu fonder sa propre maison grâce à Gucci justement, pour relever le défi dans l'une ou l'autre des deux maisons.

D'ici là également, on saura peut-être quel avenir Tom Ford se réserve, selon qu'il fonde sa propre maison ou non, quel avenir Domenico de Sole se réserve, qu'il suive son alter ego créatif ou qu'il soit appelé ailleurs pour relancer d'autres griffes.

"La grande question est de savoir si le contrat de Tom Ford comporte une clause de non concurrence de trois ou quatre ans ou d'un an. Soit il peut racheter une griffe ou créer sa propre marque et tuer Gucci ou pas", dit un autre observateur.

Car, selon cet observateur, "le fond de commerce de Gucci c'est d'abord Tom Ford". La question est de savoir, comme le souligne Jean-Jacques Picart, si les clientes de Tom Ford "séduites par un code, une énergie, un talent, le seront demain par ses remplaçants".

"La manière dont les cartes seront redistribuées aura des conséquences plus générales sur l'ensemble de la filière", rappelle-t-il. "Tout dépend de ce que le créateur américain va faire. Du cinéma comme il l'a dit ou créer un autre groupe de mode. Bien sûr ce serait excitant qu'il choisisse cette dernière option", ajoute le consultant.

  4.novembre.2003 / L'Afrique rompt avec l’Eglise américaine
 

Les chefs spirituels des Eglises anglicanes des pays du Tiers-Monde condamnent à la quasi-unanimité la consécration du premier évêque gay, Gene Robinson, aux Etats-Unis.

Le rejet par les Eglises africaines notamment reflète la condamnation de l'homosexualité, profondément taboue et presque toujours illégale sur la majorité du continent, à l'exception de l'Afrique du Sud. Il n’est qu’à se souvenir des déclarations du président du Zimbabwe Robert Mugabe, pour qui l'homosexualité est une pratique contre nature, étrangère à la tradition africaine, et importée par les Occidentaux.

Au lendemain de la cérémonie de consécration de Gene Robinson, la rupture avec la branche américaine de l’Eglise anglicane semble consommée pour beaucoup des pays d’Afrique qui regroupent une communauté de fidèles très importante.

Au Nigeria, en Tanzanie, au Kenya, les réactions de la hiérarchie religieuse sont violentes et profondément homophobes. En Tanzanie, pays où l’homosexualité est considérée comme un crime, le primat de l'Eglise anglicane a annoncé la rupture de tout lien avec les églises approuvant l'homosexualité: "Nous déclarons que nous ne sommes pas en communion avec les évêques qui consacrent des homosexuels à l'épiscopat ni avec les évêques qui ordonnent de telles personnes à la prêtrise ou au diaconat".

L'Eglise d'Ouganda s’est contenté d’annoncer une rupture avec le seul diocèse du New Hampshire, qui a consacré Gene Robinson, mais pas avec l'ensemble de l'Eglise anglicane américaine.

Seule exception, l'archevêque anglican du Cap, en Afrique du Sud, a estimé que la consécration de Gene Robinson était "conforme aux lois et réglementations qui gouvernent l'église aux Etats-unis" et que "dans la communion anglicane, (...) nous respectons l'intégrité des provinces et leurs processus."

L’Afrique du Sud est aussi -il faut le noter- le seul pays vraiment démocratique du continent et le seul qui accorde de véritables droits à sa communauté gay.

  4.novembre.2003 / Masters : Mauresmo dans le groupe de Clijters
 

Composition des groupes rouge et noir du nouveau format de compétition en round robin du Masters féminin de tennis, ultime épreuve du circuit WTA dotée de 3 millions de dollars (2,6 millions d'euros environ) disputée de mercredi à lundi à Los Angeles (Californie): . Groupe rouge: Kim Clijsters (BEL), Amélie Mauresmo (FRA), Elena Dementieva (RUS), Chanda Rubin (USA) . Groupe noir: Justine Hénin-Hardenne (BEL), Jennifer Capriati (USA), Anastasia Myskina (RUS), Ai Sugiyama (JAP)

  4.novembre.2003 / Jean-Jacques Aillagon défend le "modèle audiovisuel européen"
 

A six mois de l'élargissement de l'Union européenne, le ministre de la Culture et de la Communication Jean-Jacques Aillagon a défendu mardi le "modèle audiovisuel européen". Il a également souligné "le rôle essentiel" de la directive Télévision sans frontières, "pierre angulaire" de la politique audiovisuelle européenne, qu'il serait "prématuré de remettre en cause".

"Nous devons en revanche affiner notre application de certains éléments de la directive" a-t-il indiqué lors des rencontres parlementaires sur l'audiovisuel, organisées à Paris par le député Patrice Martin-Lalande. Le ministre a souhaité que les Etats membres de l'UE se "fédèrent contre le développement de la piraterie, qui menace la survie même de nos auteurs, de nos artistes et de leurs producteurs" et a annoncé que le prochain festival de Cannes sera l'occasion d"'un forte mobilisation en la matière".

Il a notamment évoqué un débat entre représentants des majors américaines et des professionnels européens. M. Aillagon a souligné qu'il fallait veiller "à ce que l'élargissement de l'UE soit un atout, et pas un handicap, pour la diversité culturelle".

Pour lui, l'Europe doit se garder de "toute offre de libéralisation du secteur audiovisuel dans le cadre des négociations à l'OMC". Il a également insisté sur la défense de "la pérennité d'un service public fort, financé par une redevance", passant par l'affirmation plus forte de sa singularité au niveau national.

"Je me réjouis des récentes décisions de la Commission européenne concernant les aides d'Etat apportées par les gouvernements italien, espagnol et portugais à leurs télévisions publiques", a-t-il dit, attendant "la même bienveillance à l'égard du financement de l'audiovisuel public français".

Auparavant, dans le bilan de la Directive Télévision sans frontières, Viviane Reding, Commissaire européenne chargée de l'Education et de la Culture, a estimé qu'elle "fonctionnait bien", même si des améliorations peuvent y être apportées.

"En règle générale, les Etats membres sont opposés à une réglementation plus détaillée", a t-elle dit. En 2001, a-t-elle rappelé, le secteur audiovisuel en Europe pesait quelque 95 milliards d'euros.

  3.novembre.2003 / USA : consécration du premier évêque gay
 

C’est fait ! L'aile américaine de l'Eglise anglicane a consacré dimanche à Durham le premier évêque ouvertement homosexuel, Gene Robinson.

A 56 ans, celui-ci a décidé de braver menaces de mort et avertissements de la hiérarchie de son Eglise, pour être consacré évêque.

Des manifestants hostiles à sa consécration ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Dieu hait les homos", certaines églises épiscopaliennes conservatrices ont organisé des offices parallèles pour souligner leur opposition. Néanmoins, 4.000 personnes ont assisté à la cérémonie de consécration, dont 55 évêques épiscopaliens américains.

"Je pense que sous peu d'autres nominations vont suivre et que l'on accueillera des personnes ouvertement homosexuelles et lesbiennes dans des postes de responsabilités. C'est ma prière", a souligné Gene Robinson.

La consécration de Gene Robinson offre "une nouvelle réalité spectaculaire" à la communion, elle "va inspirer aux chrétiens lesbiennes, homosexuels, bisexuels et hétérosexuels une nouvelle confiance", a déclaré le révérend Colin Coward de Changing Attitude (Changer d'attitude), une organisation d'évêques et de prêtres homosexuels anglicans.

Le chef spirituel de l'Eglise anglicane, Rowan Williams, a quant à lui exprimé son "profond regret" après cette consécration qui risque de plonger l’Eglise anglicane dans le schisme. Pour le groupe évangélique britannique Reform, la Communion anglicane "doit à présent officialiser une séparation de fait".

Un responsable de l'église anglicane australienne a condamné la consécration de Gene Robinson, accusant la branche américaine d'avoir succombé à la "culture de la permissivité" de l'occident.

L'Eglise anglicane du Kenya a décidé de rompre ses liens avec l'aile américaine de l'Eglise anglicane, selon un évêque kenyan, une décision qui devrait être formalisée lors d'une réunion des évêques de ce pays dans deux semaines..

Au sein même de l'Eglise épiscopalienne qui compte 2,1 millions d'adeptes, un groupe de 24 évêques conservateurs ont menacé de schisme si Gene Robinson devenait évêque.

  3.novembre.2003 / Tennis: Mauresmo gagne son 2e titre de la saison à Philadelphie
 

Amélie Mauresmo a remporté dimanche son deuxième titre de la saison en s'imposant en finale du tournoi de Philadelphie face à la Russe Anastasia Myskina, sur le score de 5-7 6-0 6-2.

Tête de série numéro deux, la Française avait pourtant mal débuté la rencontre, abandonnant le premier set avant d'inverser brutalement le cours de la partie pour le prendre totalement à son compte et rafler 12 des 14 jeux suivants.

La veille, face à Ai Sugyiama, Mauresmo avait déjà réalisé un incroyable retour en s'imposant 7-5 au troisième set, alors que la Japonaise s'était trouvée à deux points du match dans la deuxième manche. "Tu m'as battue la dernière fois à Moscou, maintenant c'est mon tour à Philadelphie", a plaisanté Mauresmo, s'adressant à Myskina lors de la cérémonie de remise des prix.

Sur leurs quatre confrontations, la Française, septième mondiale, en a remporté trois. "Je suis très heureuse de mon tournoi et je suis ravie d'être dans les huit meilleures du classement WTA", s'est félicitée Myskina. "Cela a été mon objectif toute l'année", a-t-elle souligné.

A compter de ce lundi, les huit meilleures joueuses du monde - dont Mauresmo et Myskina - s'affronteront dans le cadre du Masters WTA, point d'orgue de la saison féminine et dernier tournoi WTA.

  2.novembre.2003 / Les Anglicans américains consacrent leur premier évêque homosexuel
 

L'aile américaine de l'Eglise anglicane devait consacrer dimanche à Durham (nord-est des Etats-Unis) un évêque ouvertement homosexuel, Gene Robinson, menaçant de provoquer une scission parmi les quelque 70 millions de fidèles dans le monde de cette Communion.

A 56 ans, ce père divorcé de deux enfants a décidé de braver menaces de mort et avertissements acerbes de la hiérarchie de son Eglise pour mener à son terme sa consécration dans la ville universitaire de Durham dans le New Hampshire, où des conservateurs anglicans ont prévu de manifester leur opposition.

"Je pense que dans peu de temps d'autres nominations vont suivre et que l'on accueillera des personnes ouvertement homosexuelles et lesbiennes dans des postes de responsabilités. C'est ma prière", a souligné Gene Robinson peu avant la cérémonie qui devait durer plusieurs heures.

La perspective d'un tel scénario a conduit les primats de 38 provinces de l'Eglise anglicane, réunis le mois dernier en session extraordinaire, à mettre en garde devant une éventuelle scission au sein de leur Communion. Dans une déclaration finale, ils ont averti que si la consécration de cet évêque ouvertement homosexuel avait bien lieu, "l'avenir de la Communion sera mis en danger".

"Son ministère ne sera pas reconnu par la plus grande partie du monde anglican et de nombreuses provinces seront susceptibles de se considérer elles-mêmes hors de communion avec l'Eglise épiscopalienne des Etats-Unis", avaient-ils ajouté.

L'opposition a été particulièrement véhémente dans les pays en développement parmi les plus conservateurs qui continuent à considérer l'homosexualité comme un pêché. L'archévêque anglican du Nigeria, Peter Akinola, a ainsi averti ces derniers mois que la consécration d'évêques homosexuels l'obligerait à conduire son Eglise, qui compte 17,5 millions de fidèles dans son pays, à la scission.

Au sein même de la branche américaine, appelée Eglise épiscopalienne - 2,1 millions d'adeptes -, un groupe de 24 évêques conservateurs ont menacé de partir si Gene Robinson devenait évêque.

Malgré toutes ces menaces, ce dernier a décidé de poursuivre sur sa voie. "Le grand cadeau que nous apportons au monde est que nous sommes capables de maintenir une large diversité d'opinions sur de nombreux sujets tout en faisant de notre foi en Jésus-Christ le centre et le lien qui nous unissent tout comme le fait le corps du Christ", a-t-il souligné, précisant qu'il "ne voyait pas de raison à une scission".

Dans un souci similaire de préserver l'union au sein de son Eglise, le chef spirituel des 70 millions d'Anglicans dans le monde, l'archevêque de Canterbury, Rowan Williams, a estimé samedi que l'on finirait par surmonter les éventuelles divisions après la consécration de Gene Robinson. Ironie de l'histoire, il est intervenu à Londres lors de la signature d'une convention avec l'Eglise méthodiste mettant fin à deux siècles de brouille.

"Il est ironique qu'alors que nous célébrons aujourd'hui cette nouvelle réciprocité, nous les Anglicans, sommes également confrontés à de nouvelles tensions et divisions" qui risquent d'entraîner une "dangereuse rupture avec ce que nous considérons comme l'orthodoxie et l'ordre", a-t-il déclaré. Mgr Williams a voulu voir dans ce rapprochement avec l'Eglise méthodiste, qui avait fait sécession de l'Eglise anglicane à la fin du 18e siècle, un symbole et un espoir.

"Cela nous rappelle que lorsque nous ne voyons plus comment rester ensemble, Dieu nous enseigne tout de même séparément, et un jour nous serons amenés (...) à partager ce que nous avons appris séparément", a-t-il déclaré.

  2.novembre.2003 / Finale à Philadelphie: Mauresmo pour une revanche face à Myskina
 

La Française Amélie Mauresmo, grâce à une difficile victoire sur la Japonaise Ai Sugiyama, s'est frayé samedi une place en finale du tournoi de tennis de Philadelphie (WTA), s'offrant une chance de revanche face à la Russe Anastasia Myskina qui l'avait battue il y a un mois à Moscou.

Mauresmo, tête de série N.2, a dû longuement batailler pour finalement éliminer la tête de série N.5 en trois sets, 3-6, 7-6 (8/6), 7-5, après avoir mené 5 jeux à 1 puis 5 points à 1 dans le deuxième set et dans le jeu décisif de cette même manche.

La Française a d'ailleurs reconnu à l'issue des 2 h 35 min de match avoir traversé un moment de doute au deuxième set. "J'ai continué à me battre, mais il était difficile (à ce moment) de croire encore à mes chances de victoire", a-t-elle avoué. Mauresmo, qui a ainsi atteint sa cinquième finale de la saison mais n'en a pas remporté depuis mai (Varsovie), devait retrouver dimanche la Russe Myskina qui l'avait battue le 5 octobre dernier en finale du tournoi de Moscou.

Myskina, tête de série N.3, a difficilement battu sa jeune compatriote Nadia Petrova 6-4, 4-6, 7-5 en demi-finale en 2 h 28 min. Elle tentera de remporter la septième victoire de sa carrière, la cinquième de cette saison.

  1.novembre.2003 / Daho fait sa "réévolution"
 

Après "Corps et Armes", le français sortira un album le 4 novembre. Marianne Faithfull et Charlotte Gainsbourg y ont collaboré.

C'est un retour en grandes pompes qu'Etienne Daho devrait faire le 4 novembre prochain, avec un album intitulé "Réévolution". Douze chansons ont été retenues pour figurer sur son tracklisting, dont le duo "If", enregistré aux côtés de l'actrice Charlotte Gainsbourg. "Le résultat est au-delà de mes espérances" déclarait le chanteur le mois dernier au magazine Les Inrocks, au sujet de cette collaboration. La vétérante Marianne Faithfull s'est également jointe au projet, en posant sa voix sur "Les Liens d'Eros".

La parution de "Réévolution" marquera le retour de Daho trois ans après la sortie de "Corps et Armes". C'est à l'Olympia, à Paris, qu'il renouera contact avec son public, pour une série de concerts programmée au cours des deux dernières semaines de mars 2004. D'autres lives français seront prochainement ajoutés au calendrier de sa tournée.

  1.novembre.2003 / Mauresmo en demi-finales à Philadelphie
 

Amélie Mauresmo, tête de série N. 2, s'est facilement qualifiée pour les demi-finales du tournoi de tennis de Philadelphie (Pennsylvanie), épreuve du circuit WTA dotée de 585.000 dollars (498.127 euros), en dominant l'Américaine Lisa Raymond, 6-3, 6-3, vendredi. Mauresmo, 24 ans, avait déjà été finaliste du tournoi de Moscou plus tôt en octobre mais est toujours à la recherche d'un titre depuis le mois de mai et sa victoire à Varsovie.

La Française, 7e joueuse mondiale, qui a battu Raymond (30e mondiale) pour la quatrième fois en autant de matches, atteint les demi-finales pour la septième fois cette saison. Samedi, Amélie Mauresmo est opposée à la Japonaise Ai Sugiyama (N.5), 11e joueuse mondiale, qui s'est débarrassée (6-2, 5-7, 6-2) de l'Américaine Meghann Shaughnessy.

La joueuse asiatique, 28 ans, arrivée à Philadelphie après avoir gagné le deuxième titre de sa carrière à Linz (Autriche), participera au Masters de Los Angeles (Californie) du 3 au 9 novembre. L'autre demi-finale mettra aux prises les Russes Anastasia Myskina (N.3), qui disputera le Masters pour la deuxième année d'affilée, et Nadia Petrova (N. 7). Myskina atteint sa cinquième demi-finale de l'année et a déjà remporté quatre tournois.

 
 
Archives des mois précédents : Octobre 2003 - Septembre 2003 - Août 2003 - Juillet 2003 - Juin 2003 - Mai 2003 - Avril 2003