ASSOCIATION FRANÇAISE CONTRE L'ABUS PSYCHIATRIQUE
 
 
 
 

 

Dernières horreurs


Dernières nouvelles

Procureurs délinquants : l'afcap exhorte le Comité des ministres à prendre des mesures générales pour condamner pénalement les procureurs de la République qui bloquent les demandes de sortie judiciaire. Elle demande l'incrimination de telles pratiques, comme cela existe déjà pour les directeurs d'asile et les médecins qui y travaillent.

République bananière : 17 ème condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l'homme pour la longueur de la procédure de sortie judiciaire d'un interné. Le juge de la détention avait mis 2 mois avant de rendre son jugement, et la cour d'appel 4 mois.

République bananière : 16 ème condamnation de la France par la Cour européene des droits de l'homme. 7 mois avant qu'un juge ne rende sa décision sur un internement arbitraire.

Durcissement des lois d'exception psychiatriques : Les articles 18 à 24 de la loi sur la prévention de la délinquance adoptés par le Sénat viennent faciliter les lois sur l'internement psychiatrique en supprimant plusieurs dispositions protectrices des libertés individuelles. La petite loi veut débarrasser les préfets et les maires de l'obligation d'obtenir deux avis médicaux concordants (dont celui d'un médecin extérieur à l'asile) pour interner quelqu'un. Elle rallonge de 24 heures à 3 jours la garde à vue psychiatrique ordonnée par les maires, leurs adjoints, les commissaires de police ou les préfets, sans même sans aucun avis médical. Elle complique ensuite la sortie par l'exigence de 2 expertises préfectorales concordantes, en cas de simple plainte classée sans suite (non instruite), plainte qui va donc devenir quasi systématique lors d'un internement pour priver des juges de toute possiblité d'ordonner rapidement la sortie d'un internement abusif. Elle crée enfin un nouveau fichier national des aliénés.

Esprit du Projet de loi sur la prévention de la délinquance : diminuer les garanties pour rendre plus facile les internements de 3 jours, et rendre plus difficiles les sorties des détentions longues. Voir les nouvelles régressions pour les droits des personnes et le retour du grand renfermement.

Extrait De l'hégémonie des modèles au pré-totalitarisme. La psychiatrie du XXI° siècle, paradigme des "sombres temps" actuels, par le Dr Alain Chabert, Psychiatre de service public, Membre du C.E.D.E.P. et de la L.D.H. : "il revient à la personne, à lindividu, de consentir (...) Cest une véritable « police de la pensée » (G. Orwell) : je ne suis plus seulement contraint de mincliner, je dois vouloir minclineret montrer, non plus mon obéissance, mais mon consentement."

L'europe psychiatrique et policière arrive : pour l'agence européenne des médicaments, "les risques de tentatives de suicide, les pensées suicidaires et l'hostilité (principalement agression, comportement oppositionnel et colère) chez les enfants et des adolescents traités avec des antidépresseurs comme le prozac est moins important que les bénéfices attendus". Aussi au delà de 4 séances de psychothérapie, c'est la chimie des labos Lily qui doit prendre le relai. L'agence de Bruxelles a refusé de s'interroger avant d'opposer cette décision à la France sur "la signification des observations chez les études des animaux sur le développement sexuel, le comportement émotif et la toxicité testiculaire", qu'elle étudiera plus tard ...

Apparences démocratiques : pour une tentative d'internement arbitraire manquée, les contribuables vont payer pour le préfet des Yvelines sa condamnation à 3000 euros. Des cacahouètes quoi, tandis que le haut fonctionnaire en cause reste en place. Il aura plus de chance la prochaine fois avec un psychiatre moins regardant ...

Psychiatres de Molière : Trois experts psychiatres donnent tord à un premier expert psychiatre qui estimait que Romain Dupuy, auteur présumé du double meurtre de l'hôpital psychiatrique de Pau, était partiellement responsable de ses actes. Rappelons à ces psychiatres candidats à l'entartage que tous les êtres humains sont doués de raison et de conscience (article 1er de la Déclaration universelle des droits de l'homme ) ...

Re-Lutte des classes : vas te faire sectoriser, CMUiste ! Selon l'enquête menée par le Fonds CMU, 40% des spécialistes refusent de prendre en charge les bénéficiaires de la CMU. Si les psychiatres privés sont globablement les plus salauds de tous les spécialistes, il reste que seulement la moitié d'entre eux refusent la CMU pour faire un max de pognon, et seulement le quart des psychiatres privés trompent délibéremment les malades sur leurs droits afin de les inciter à renoncer à la psychiatrie privée. On croyait que c'est pire ...

Les propositions de la LCR pour la psychiatrie commentées par l'afcap

La FNAPPSY et l'UNAFAM sont bien à l'origine du rapport sur les psychothérapies : ce rapport a marqué le début de l'attaque en règle des hauts fonctionnaires de l'État contre la psychanalyse, seul point de résistance en France à la neuroleptisation de la population, même si une partie des psychiatres utilisent ses concepts de psychoses et de déni pour retirer du champ de l'humanité douée de raison une large partie de leurs concitoyens (80% de la population selon certains, avec les conséquences politiques de ces croyances : refus du suffrage universel, nécessité d'élites décidant souverainement pour le peuple, nécessité de contrôler les médias pour diffuser la bonne parole de l'élite autoproclamée, banalisation de la stérilisation des plus atteints, généralisation des contraintes de soins, etc ...). Gérard Miller confirme que ce sont bien ces associations et celles qu'elles regroupent qui ont interpellé l'État pour qu'il dise ce que doit être la science et la psychothérapie la plus efficace à ses yeux.

Lutte contre les classes dangereuses : un projet de loi socialiste passé inaperçu fin 2004 demandait à leurs amis de l'UMP d'autoriser les directeurs d'asiles à interner les gens sans certificat médical et sans demande d'un tiers, du moment qu'ils "formalisent" l'internement dans les 24 heures. Ils demandaient aussi que la condition d'internement ne soit plus l'existence d'un péril imminent mais juste la "préservation de la santé", catégorie fourre tout beaucoup plus grande, comme le changement du concept d'aliénation en celui de trouble mental qui permet l'internement de tout le monde. Et instrumentalisant la scientologie tout comme ils instrumentent le front national pour se faire réélire, ils proposaient même d'organiser l'impunité des directeurs d'asile violant le code pénal, regroupés organisés en "association de gestionnaires de secteurs psychiatriques" pour réclamer le droit de continuer à jouir d'impunité en cas de faute. Avec les projets liberticides de l'IGAS, ils sont été pleinement entendus par l'État UMPS.

Le procureur de la République de Bayonne, Hontang, a été condamné vendredi à dix mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Strasbourg pour avoir volé une carte bancaire à une homologue allemande et l'avoir utilisée ensuite dans une maison close en Allemagne. Son erreur a été d'exporter ses pratiques hors de son fief juridictionnel et de tomber sur des flics allemands indépendants. Rappelons que l'IGAS veut interdire aux juges de visiter les asiles au profit des préfets et des procureurs ...

Accroissement de la délinquance administrative dans le Nord : 2987 plaignants en 1987, 7820 en 2005. Le laxisme des juges administratifs accroit le sentiment d'impunité des élus nordistes totalement sûrs d'être réélus par simple effet d'alternance et par instrumentalisation du front national.

Stérilisation : il y a 4 ans, le 3 mai 2002, les socialistes prenaient le décret légalisant la stérilisation des handicapés mentaux.

Affaire Mihindou : le Collectif Afrique, lAPU Lille Moulin, lAFCAP, le Comité anti-expulsion de Villeneuve dAscq, danciens et actuels conseillers municipaux Villeneuvois et le CSP 59 vous invitent à la conférence de presse quils organisent le vendredi 5 mai à partir de 11h à la Maison des Droits de lHomme Nelson Mandela, Chaussée Hôtel de Ville à Villeneuve dAscq.

10 mois de nonchalence pour l'examen une demande de sortie de Sarreguemine, 4 mois à Arras. Le gars se plaignait des effets secondaires des psychotropes, qualifiés d'"ordinaires" par le directeur de Sarreguemines qui n'a jamais été soumis à ce type d'effet torturant. La Cour européenne estime que ce genre de violation de l'article 5-4 de la Convention doit se réparer à la hauteur de 3000 euros, soit moins de 8 euros par jour au delà du premier mois suivant la demande de sortie : il n'y a vraiment aucune raison d'espérer que la Cour européenne puisse faire changer les choses en France ... Ce genre d'arrêt très permissif met les soignants en situation de danger : les évasions se font de plus en plus musclées, faute de recours pertinent, et en réaction le soin devient avant tout sécuritaire, donc non soignant, ce qui rend encore plus impérative l'évasion ...

Paresse administrative : délais de plus de 5 ans pour une procédure d'annulation de placement d'office et de remboursement du forfait journalier (l'internement se double d'un racket en France grâce à nos gentils députés socialistes) : la Cour européenne condamne encore la France. A force de voir la France condamnée sans que rien ne bouge, on commence à s'en foutre ...

Championnat de ping pong : condamnation de la France pour un délai de plus de 9 ans dans le vent pour une demande indemnitaire concernant un internement arbitraire sur laquelle la juridiction administrative se déclare finalement incompétente au profit de la juridiction civile ...

Délais de 6 ans et 2 mois pour accéder à des documents administratifs d'internement, délais de plus de 5 ans et demi pour faire annuler un arrêté préfectoral de placement d'office : la Cour européenne condamne une nième fois la France. Sont encore en cause les juges du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai. Qu'est-ce qui les poussent à rejeter arbitrairement les victimes et à couvrir le plus longtemps possible les internements arbitraires, si ce n'est l'absence d'indépendance des juges administratifs devant les préfets et leur adhésion aux politiques de neuroleptisation massive des classes dangereuses ?

Le procès du 11 septembre tourne au procès Stalinien : les avocats de Moussaoui veulent démontrer que les terroristes agissent sans raison par schizophrénie torpide causée par l'environnement familial. Ce discours va plaire aux américains qui psychiatrisent chaque conduite déviante du meilleur des mondes. Ils aimeraient pourvoir se dire civilisés et compassionnants à cette occasion, pour tenter de faire oublier les tortures, les enlèvements, les déportations, le pillage, la destruction des ressources de la planète, les boucheries de leurs "guerres préventives", et surtout d'éviter de faire un ennuyeux martyr de plus. Plus rassurant est pour eux l'image d'un pauvre fou irresponsable. Mais il n'est pas sûr du tout que ces avocats, que Moussaoui a déjà critiqués à maintes reprises, aient son autorisation pour invoquer ainsi la folie de toute sa famille. Surtout que les États Unis aiment tuer aussi les malades mentaux. Le rapport du 31 janvier 2006 d'Amnesty International rapporte les cas de 100 délinquants malades mentaux exécutés depuis 1977, soit un dixième de toutes les exécutions ayant eu lieu depuis cette date ...

Pire que la loi du 30 juin 1838 : c'est ainsi que le président de l'Union syndicale de la psychiatrie qualifie les propositions du nouveau rapport IGAS, qui sont du même moule ultrasécuritaire Sarkoziste que celui de l'INSERM concernant les psychothérapies ou le dépistage dès l'âge de 3 ans des futurs délinquants. L'IGAS réclame la diminution des procédures protectrices des libertés individuelles pour développer la contention asilaire à domicile et dans les CMP, les maisons de retraites et les cliniques privées. Et pourquoi pas au commissariat pour faciliter les interrogatoires, comme au bon vieux temps ? Déjà que certains médecins acceptent de droguer les gens pour faciliter leur expulsion du territoire ...

Zèle procédural au tribunal administratif de Lille : les mémoires non signés devraient selon lui faire l'objet de mise en demeure avant d'être rejetés sans audience par ordonnance (voir Ta Lille 20 mars 2006, AS/EPSM agglomération lilloise). Jusqu'à présent il s'agissait d'une simple irrégularité susceptible d'être couverte en cours d'instance et donnant lieu à une simple demande de régularisation ...

La circulaire du 21 février 2006 des ministres de lintérieur et de la justice, adressée aux préfets et procureurs, explique «les modalités dinterpellation des personnes sans titre de séjour ». Elle « mentionne les lieux où peuvent être effectuées les interpellations : les hôpitaux, les blocs opératoires, les centres daccueil pour toxicomanes, ou encore les salles dattente et halls daccueil, les sièges dassociations, les foyers et centres dhébergement ».

Rien toutefois de très nouveau. La jurisprudence obtenue par Jospin, Chevènement et Vaillant avait déjà établi qu'"une hospitalisation d'office n'est pas un obstacle à une expulsion du territoire français" . La politique d'"immigration choisie et non subie" que veut mettre en place Sarkozy existait déjà sous les socialistes avec l'expulsion des immigrés malades mentaux en France ...

Empiétement policier au CHS Henri Guérin de Pierrefeu du Var : lundi 20 mars 2006, dans plusieurs pavillons dhospitalisation, les malades ont été isolés dans une pièce, adossés au mur, reniflés au corps par des chiens, et fouillés. Lidentité de certains dentre eux fut demandée au personnel. Des fois que ce personnel cacherait des étrangers en situation irrégulière ...

Détournement de procédure et procureur tout puissant à Lille : le 7 mars 2006 la cour européenne a de nouveau condamné la France pour violation de l'article 5-4 de la Convention (impossibilité d'accès à un juge à Lille). Le procureur de la prétendue République avait tout simplement confisqué le courrier arrivant au président du TGI demandant la sortie d'une personne qu'il avait faite interner par un policier en .. HDT. Les pratiques à l'EPSM agglomération lilloise y sont rapportées, qui plus est dans le service de l'ancien président de la CDHP du Nord ...

Hospitalisation à la demande d'un tiers pour contourner l'absence de délégation de signature d'un adjoint au maire: le tribunal administratif de Lille contraint de sanctionner les pratiques de la mairie de Villeneuve d'Ascq (TA Lille M/ EPSM des Flandres). Le commissaire du gouvernement avait conclu également à l'absence de motivation. Il a fallu plus de 4 ans au TA de Lille pour accepter de désavouer le préfet délégué à la sécurité du Nord Jacques Franquet, qui avait déclaré parfaitement légal cet internement. Jacques Franquet était avant directeur central de la police judiciaire et avait dû démissionner après avoir autorisé des écoutes illégales sur la famille du juge Halphen qui enquêtait sur l'OPHLM des Hauts-de-Seine, chez Pasqua, ministre de l'intérieur à l'époque ...

La CADA nouvelle juridiction d'exception et de censure : l'accès aux documents administratifs reste permis, mais interdiction de s'en servir sans autorisation ou paiement de licences. Parution le 30 décembre 2005 du décret permettant l'application de l'ordonnance du 31 août 2005. Comme pour Pétain en 1939, le gouvernement s'est voté les pleins pouvoirs après sa défaite sur la Constitution européenne et pond ses lois par ordonnances. Il vient ainsi de transformer la CADA en un organe de répression non pas de l'administration qui fait obstacle à la communication des documents administratifs, mais seulement envers les particuliers qui en feraient la réutilisation sans autorisation ou paiement de licences à l'État. Cette nouvelle juridiction d'exception peut condamner les gens quasi discrétionnairement et sans appel à payer des amandes de 1500 à 3000 euros. L'État prétend que c'est la simple transposition de la directive européenne 2003/98/CE du 17 novembre 2003 qui instaure un régime juridique prévoyant la réutilisation des informations publiques ... Les partis qui réclament la sortie de l'Europe des marchands et la fin de l'alignement de la France sur les droits sociaux civils et politiques des Chinois et des autres dictatures vont faire un carton aux prochaines élections.

Eugénisme et socialisme : le Conseil d'État légalise la stérilisation des handicapés mentaux voulue par JOSPIN et KOUCHNER.

Révisionnisme : selon le Figaro qui récapitule les 10 principales découvertes scientifiques en 2005, il serait établi scientifiquement que "Certaines maladies mentales, comme la schizophrénie, le syndrome de la Tourette et la dyslexie, sont liées à des gènes impliqués dans le développement du cerveau." C'est le prolongement des conceptions dégénératives et des tares héréditaires qui ont servi de fondement pseudo scientifique au nazisme. Certes on ne parle pas encore pour eux de solution finale, mais seulement pour l'instant de dépistage dès 3 ans et de drogue légale à vie sous la contrainte, à domicile.

Bilan de l'année 2005 : pour résumer : accentuation de la psychiatrie totalitaire par des lois sur le contenu de la science (après les lois sur le contenu de l'histoire), par la diminution de l'exercice effectif des voies de recours et par l'augmentation du contrôle et des contraintes.

Vu sur Oedipe : un texte de Gérard Bayle, Président de la SPP : Au-delà du Livre noir de la psychanalyse. Extraits : "il ne faut pas perdre de vue que ces assauts ne sont que des escarmouches dans une stratégie universelle de déconsidération de la pensée et de passage du statut de sujet citoyen à celui dassujetti, consommateur et endoctriné".

Sur la perception du rôle de la psychiatrie en temps de couvre feu : "Il faudra être assez fous et folles pour percevoir cette « démocratie » comme une uniformisation d'existences. Il faudra être assez fous et folles pour résister à cette banalisation fascisante. Il faudra être assez fous et folles pour être barbaries et entraides. Il faudra être assez fous et folles pour détruire pour construire." Kandjare Bayn Asnan décembre 2005.

Vu sur le site PsyCause : "En France, on est en train de psychiatriser les déviants, ce qui évite à la société de se réfléchir sur le fait quelle sécrète autant de déviance. Cette psychiatrisation abusive de la déviance est un mode politique de gestion de la crise sociale." Le mode PS-UMP de gestion.

Introspection d'un interneur : instructif. On note la demande de certificats médicaux refaits et post datés, un certificat médical de 24 heure fait en avance, une HO pour couvrir une HDT non conforme, les diagnostics à l'emporte pièce et sans examen médical concernant une femme de 91 ans, parce que pas assez propre, et cataloguée d'office comme ancienne paranoïaque sans s'occuper de voir le contenu concret de ses plaintes, psychiatrisation de son fils jugé aussi fou qu'elle parce qu'il n'accepte pas l'internement de sa mère et menace de procès, et la rédaction ensuite du dossier médical de manière à éviter tout procès. Bien toutefois l'incrédulité face aux neurosciences et aux molécules vantées par les stages des labos pharmaceutiques, car c'est bien ce qui a sauvé cette fois la dame en question.

Plus de CDHP du Nord : le tribunal administratif de Lille a suspendu le refus du préfet du Nord d'abroger l'ancienne CDHP, sur la demande de l'afcap en référé du mois dernier. Depuis le 9 août 2004, toutes les décisions de cette ancienne CDHP sont entachées d'illégalité manifeste: à noter qu'elle ne pouvait pas statuer sur les demandes d'accès direct du dossier médical, sauf à vouloir faire perdre leur temps aux demandeurs, seules les CDHP issues de la loi du 4 mars 2002 ayant cette compétence (où il existe un représentant des usagers).

Liberté d'expression menacée en France : le groupe Sniper toutefois relaxé par la cour d'appel de Rouan. Ils étaient poursuivis sur plainte du ministère de l'Intérieur (De Villepin) après un concert qui s'était déroulé sans incident en avril 2004 à Rouen. Ils risquaient jusqu'à cinq ans de prison et 45.000 euros d'amende. Le 4 décembre, son successeur Nicolas Sarkozy, avait jugé «inadmissibles» certaines phrases de ces groupes. «Nous n'avons pas à les accepter», avait-il dit.

Mafia étatique : l'ancien préfet Jean-Charles Marchiani a été condamné, mercredi 14 décembre, par le tribunal correctionnel de Paris à trois ans de prison ferme, 150 000 euros d'amende ainsi qu'à cinq ans de privation des droits civiques, pour avoir touché une commission occulte de 2,6 millions d'euros versée par la société allemande Renk à l'occasion d'un contrat, en 1993, de fourniture de boîtes de vitesse pour les chars français Leclerc et condamné à dix-huit mois d'emprisonnement ferme et 250 000 euros d'amende dans une affaire de commission occulte concernant un marché d'équipement conclu entre Aéroports de Paris (ADP) et la société néerlandaise Vanderlande. Il était soupçonné d'avoir, entre 1991 et 1994, perçu et partagé avec d'autres une commission de 9,7 millions de francs (1,4 million d'euros). Claude Pasqua, cousin de Charles Pasqua et salarié de Vanderlande, Claude Marchiani, le frère de Jean-Charles, et Generoso Rodriguez, un intermédiaire, tous trois poursuivis pour s'être partagés la commission avec Jean-Charles Marchiani, ont été condamnés à dix-huit mois de prison avec sursis et 100 000 euros d'amende.

Universal soldiers : les expériences nazies continuent. Des cellules-souches embryonnaires humaines injectées dans les cerveaux de foetus de souris ont pu se développer pour devenir des cellules cérébrales fonctionnant normalement, ont annoncé des chercheurs américains et japonais dirigés par Fred Gage, du "Salk Institute" en Californie . Ils ont élevés des souris avec un cerveau composés de 0.1% de neurones humains, pour commencer. Pratique pour les guerres du futur, d'autant que ce genre d'expérience ne provoque pas une réprobation ni l'ombre débat en France. Est encensée la possibilité d'obtenir "un modèle animal très utile pour étudier le développement du cerveau et des maladies cérébrales des humains."(AFP, 13.12.05).


Un rapport commandé par la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) préconise que "le parcours coordonné s'applique à la psychiatrie". Les deux experts professeurs de psychiatrie Marie-Christine Hardy-Baylé et Laurent Schmitt proposent que l'accès au psychiatre ne reste direct que pour les adolescents et les jeunes adultes, sujets à des "périodes de vulnérabilité" qui nécessitent l'avis d'un spécialiste, le médecin de famille choisi par les parents pouvant"ne pas être le meilleur interlocuteur" par crainte d'absence de confidentialité de la part d'un médecin qui connaît leur famille et eux-mêmes. "L'existence de circuits parallèles et cloisonnés de soins est en effet reconnue comme largement préjudiciable aux personnes présentant un trouble mental avéré et/ou une situation de détresse psychique. "Il s'agit d'assurer aux personnes relevant de soins dans le champ de la santé mentale le suivi le plus approprié et d'éviter
les populations captives de patients ... Il faut rappeler que la France est le pays le moins bien classé en matière de santé mentale positive (9ème rang sur 11 des pays européens) alors que le taux de détresse psychique y est élevé (3ème rang sur 11) et qu'on observe une fréquence des troubles dépressifs et anxieux particulièrement élevée qui met le pays au dernier rang des pays comparés. Il est légitime d'espérer une amélioration de l'état de santé mentale des français grâce à l'application du dispositif conventionnel ... "

Vu l'état catastrophique du système actuel, l'afcap ne peut être que favorable au contrôle des médecins par les psychiatres et réciproquement. Si ça ne convient pas à certains, ils ont la possibilité de changer de médecins traitants et de s'arranger avec le psychiatre privé de leur choix pour les dépassements d'honoraires que les psychiatres n'ont aucune obligation d'appliquer.

Aide juridictionnelle : en 2003, en province, un tiers des avocats (10000 sur 27000) n'ont pas fait au moins une mission pour un client à l'aide juridictionnelle. Comment expliquer qu'il faille attendre autant de mois pour obtenir l'aj, et même très souvent devoir faire appel des refus quasi systématique dans certains coins avant de l'obtenir ? Basta le ministère d'avocat obligatoire et cette mise sous tutelle systématique des justiciables !

Composition illégale de la CDHP du Nord : l'afcap introduit une nouvelle requête en référé pour faire cesser l'arbitraire au sein de la CDHP.

Rapide comme une CDHP : le rapport 2004 de la CDHP du Nord est sorti le 27 septembre 2005. Comme d'habitude, rien à signaler, tout va bien dans le meilleurs des mondes. Commentaires de l'afcap.

Refus d'accès direct au dossier médical : la CDHP du Nord cautionne les refus de l'EPSMAL motivés par le soucis de ne pas pouvoir diffuser le dossier à un tiers avocat ou autre. L'afcap dénonce les refus non sérieusement motivés et rappelle que les refus de consultation directe signifie chez ceux qui les reçoivent : tu es encore un fragile malade mental, tu es atteint d'une maladie tellement grave et incurable qu'il vaut mieux que tu ignores la vérité sur ton état, les psychiatres ont écrit sur toi des trucs tellement dégueulasses qu'on espère qu'un médecin va les censurer, ou encore : il faut protéger l'hôpital qui t'a interné arbitrairement en te faisant perdre ton temps avec des procédures illusoires qui te seront opposées ensuite devant le juge. Amis internés, ne perdez pas votre temps devant les CDHP, organes préfectoraux de censure visant à justifier l'internement administratif : les CDHP visent en fait à mettre la pression sur le médecin que vous devrez tout de même trouver pour votre demande d'accès, pour qu'il ne vous communique pas votre dossier.

L'ESPMAL condamné à verser 100000 euros à Omer (le secrétaire de l'afcap) et sa famille pour internement arbitraire.

"Mother's Little Helper" : Leo Sternbach, inventeur du Valium et autres tranquillisants, est mort le 28.09.05 en Caroline du Nord à l'âge du 97 ans. Il y a près de 30 ans, en 1978, Roche vendait déjà 2,3 milliards de pilules de Valium par an.

Le ministre de la justice, Pascal Clément, a demandé aux parlementaires de ne pas saisir le Conseil constitutionnel sur la rétroactivité du port du bracelet électronique pour les criminels sexuels. Simple retour de service, car la droite s'était abstenue de saisir le conseil constitutionnelle tant pour les lois de 1990 et 2002 relatives aux privations durables de liberté ordonnées par l'administration afin de modifier le fonctionnement du cerveau d'un être humain, que pour la loi autorisant la stérilisation des handicapés mentaux ... Cela devait rester tacite, alors, pour la forme et les gogos, l'opposition PS fait semblant de s'indigner et crie au viol de la Constitution, après avoir tant craché dessus.

Les socialistes Belges entendent réglementer également la pratique de la psychanalyse, comme l'État RPR-UMP, pour mieux promouvoir les thérapies cognitivo comportementales (qui reposent sur le conditionnement des chiens). C'est aussi la fin programmée de la psychanalyse en Belgique. Pouvoir de droite et pouvoir socialiste ont une chose en commun: tout contrôler, tout maîtriser, y compris le mental de leurs concitoyens, et détruire ce qui leur échappe.

Le meilleur des mondes : l'Inserm, qui a le projet d'"améliorer la santé humaine" en consacrant ses ressources (360 laboratoires, 24 Centres d'investigation clinique (CIC), 13000 personnels dont 6 500 salariés Inserm, 400 entreprises partenaires, 1000 contrats avec l'industrie, 600 portefeuilles de famille de brevets, 60 jeunes entreprises innovantes) en priorité aux recherches en neuropsychiatrie, entend dépister et soigner par suivi psychosocial et par chimie les enfants opposants, désobéissants et ayant des colères répétées, et les adolescents se rendant coupables de "coups, blessures, dégradations, fraudes et vols". Qu'importe pourquoi ils s'autorisent à agir ainsi, ils sont atteints du "trouble des conduites" dont la délation aux autorités sanitaires devrait être encouragée. "Le groupe dexperts recommande de développer des recherches, en particulier chez des souris mutantes pour identifier des molécules susceptibles de réduire les comportements impulsifs et agressifs par action sur ces neuromédiateurs.""lhypothèse est émise que des altérations fonctionnelles dans le cortex préfrontal pourraient être impliquées dans le développement du trouble des conduites." Ah, avec ces nouveaux tarés fabriqués de toute pièce, l'Inserm va pouvoir améliorer la "santé humaine", et surtout se faire un peu plus de pognon sur le marché du sécuritaire, malgré ses méthodes sans rigueur scientifique.

Contrairement à ce qui semblait annoncé au vu des "conditions d'utilisation ", des informations subversives peuvent être glanées sur le site psychiatrie infirmière . Voir notamment la page harcèlement à l'hôpital


Chasse aux sorcières : "Le livre noir de la Psychanalyse" sort à un moment où il s'agit de faire taire qui pensent que la maladie mentale n'est pas forcément d'origine organique, ni soignable que par la drogue ou le conditionnement contraint. Le plan totalitaire de l'État prévoit de faire des psychiatres les formateurs et sélectionneurs des psychanalystes, des psychothérapeutes et des psychologues, afin qu'ils deviennent des "accompagnants en santé mentale".

La Cour des comptes constate un déficit «sans précédent» de 13,2 milliards d'euros de la «Sécu» en 2004 : «le régime général (salariés) accuse un déficit de 13,2 milliards d'euros en 2004 (contre 11,5 mds EUR en 2003), ce qui est sans précédent dans l'histoire de la Sécurité sociale». Plus inquiétant encore, «toutes les branches sont pour la première fois déficitaires», relève la Cour. Le trou de la branche maladie atteint ainsi -12,3 mds d'EUR, celui de la famille à -560 M EUR, celui de la branche accidents du travail-maladies professionnelles -315 M EUR, et la branche vieillesse -75 M EUR. Les magistrats plaident pour des contrôles accrus des professionnels de santé, regrettant que l'assurance maladie soit «réticente» à sanctionner les médecins.

Enquête parlementaire dans les hôpitaux psychiatriques : La Commission pour les droits de lhomme de la Chambre des députés a décidé en juin 2005 de vérifier si les droits de lhomme sont respectés dans les hôpitaux psychiatriques ... roumains. Cette décision est due à des pétitions adressées à la Commission, et aux articles dans la presse concernant de possibles violations des droits de lhomme dans les hôpitaux psychiatriques. Cette Commission a enquêté aussi récemment dans les établissements pénitentiaires, et a rendu public un rapport signalant des abus. A la suite de ce rapport, le Directeur général de lAdministration nationale pénitentiaire, Emilian Stanisor, a été démis. [Roumanie.com].

La France n'est pas la Roumanie : il y existe là-bas une commission des droits de l'homme à la Chambre des députés qui peut être saisie par pétition ou s'auto saisir par des révélations de la presse.

Tandis qu'ici, Madame BRIOT, représentant les lobbies psychiatriques, fait obstacle à toute demande d'enquête parlementaire des députés : pour elle, "il est fallacieux d'affirmer que les internement se font sans discernement". Décidément, à la tête de l'État, c'est bernard bonnet et bonnet bernard."

Obscénités médicales : le juge d'Angoulême qui se masturbait sous sa table lors des audiences a été déclaré irresponsable au moment de ses actes par les experts psychiatres d'Angoulême et a bénéficié d'un non lieu pénal. Sympa. Et le comité médical départemental d'Angoulême a estimé qu'il pouvait recommencer à juger "à mi-temps". Super sympa. Collusions entre juges et experts, indépendance de la médecine, avocats zélés et/ou incompétence des médecins ? Quoiqu'il en soit, on en déduit que pour être juge, il n'est pas nécessaire de démontrer une santé mentale suffisante pour pouvoir travailler une journée complète ... Le ministre de la justice a fait appel de la décision du comité médical.

Justice nulle part, police partout : A propos du classement des prisons françaises parmi les pires d'Europe par le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, le président de l'Union syndicale des magistrats (majoritaire), Dominique Barella, a déclaré ne pas trouver "étonnant qu'avec un budget de la justice par habitant en 23e position européenne, on ne soit pas capable de respecter (...) la dignité humaine".

La Cour suprême de Suède a condamné, Mijailo Mijailovic, le serbe meurtrier dAnna Lindh, la chef de la diplomatie suédoise assassinée en septembre 2003 dans un grand magasin de Stockholm, à perpétuité en prison et non dans un hôpital psychiatrique. Condamné à la réclusion à perpétuité en première instance, il avait été envoyé à lasile en appel. Lopinion publique en avait été toute retournée ; le procureur général du royaume avait alors déposé un recours contre la condamnation en appel. En Suède, les troubles psychiques ne sont pas reconnus comme cause dirresponsabilité pénale.

Docteur Frankenstein et greffe de tête à la DGS : Chef du service de chirurgie de l'hôpital Cochin à Paris et viceprésident du conseil scientifique de l'université Paris-V - René-Descartes, Didier Houssin a dirigé l'Etablissement français des greffes (EFG), de 1994, année de sa création, à 2003. Il vient d'être nommé directeur de la Direction générale de la santé, c'est à dire chef des asiles psychiatriques et des laboratoires phamaceutiques.

Eugénisme d'Etat : parution de l'arrêté du 1er mars 2005 portant nomination au Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé. L'AFCAP rappelle que cette belle assemblée a recommandé et pratiqué elle-même la stérilisation des handicapés mentaux (cf professeur Geneviève Barrier, membre de la légion d'horreur.). Honte à ceux qui font partie de ce comité.

Voyance psychiatrique : Perben va demander aux parquets de supprimer les «expertises de crédibilité». «Le rôle de l'expert n'est pas de dire si l'enfant a menti, mais d'analyser sa structure mentale», explique-t-on à la Chancellerie. Que dire des psy qui veulent établir la réalité des faits en lieu et place des policiers et des juges. La suite législative logique attendue : que soit prononcé d'abord le jugement de culpabilité avant de poser la question de la peine au regard de l'état mental. Les psychiatres ne doivent passer qu'après l'établissement réel des faits par des juges ...

Entartages à la crème glacée : Hollande, président du parti socialiste, a reçu des boules de neiges à Guéret lors d'une manifestation contre la destruction du service public. Raffarin est intervenu charitablement à l'assemblée nationale pour dire que cela est intolérable. On en rit encore.

Constitution militaire euroépenne : l'objectif principal du projet de constitution est de créer une armée européenne, et à terme une CIA bis, avec les Anglais, les Italiens, les Polonais, les Espagnols, etc ... qui occupent actuellement l'Irak en y pratiquant la torture. Le développement des droits de l'homme par ce projet de constitution européenne est un argument de fiction distillé par les socialistes, qu'on a vu à l'oeuvre avec leurs 25 ans de mépris de la constitution française. Le projet de constitution ne contient aucun droit effectif nouveau pouvant aider les personnes internées en France, et est une régression. Pour les détails, voir le site attac.

Presse libre compatible avec un pays totalitaire: selon le New Yorker et le New York Times du 5 mars, la CIA aurait envoyé, pour les faire parler sous la torture, entre 100 et 150 prisonniers en Egypte, en Syrie, en Arabie saoudite, en Jordanie et au Pakistan. Le dire ne change rien.

Retour du refoulé : le vice-président du TA de Lille, qui avait sans forme de procès rejeté la requête en annulation de l'internement de Monsieur M. et l'avait condamné à verser 1000 euros à son interneur l'EPSM des Flandres (condamnation inouÏe en première instance) va pouvoir de nouveau juger l'affaire. La CAA a en effet refusé de statuer au fond, après 4 ans de procédures, pour la renvoyer devant le même TA de Lille.

Machine à refouler : pour rallonger les délais devant la juridiction administrative, le Conseil d'Etat autorise des procédures de renvoi non prévues par le Code de justice administrative. Décidément, l'écart entre les élites et les aspitrations démocratiques de la France d'en bas devient abyssa.

Isolement thérapeutique : la CAA de Marseille confirme que les mesures d'isolement, en ce qu'elles agravent les conditions de détention des prisonniers, sont suceptibles de recours pour excès de pouvoir. Mais pour les internés, l'isolement n'est pas susceptible de tels recours. Le tribunal administratif estime en effet que l'isolement en psychiatrie n'est pas susceptible d'un recours en excès de pouvoir et n'est donc pas une agravation des conditions de détention. La justice est malade de sa schizophrénie jurisprudentielle.

Collusions : l'Association des victimes de l'hormone de croissance (AVHC) accuse l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) d'avoir cherché, dans un rapport à la justice, à «blanchir certains mis en examen». Douze personnes, médecins, prescripteurs, ex-responsables de l'association France Hypophyse ou de l'Institut Pasteur sont mises en examen pour contamination par des lots d'hormone de croissance de la maladie de Creutzfeldt-Jakob à l'origine du décès d'une centaine de personnes.

Caïdats : un patient âgé de 29 ans est décédé suite à une agression par deux autres patients à l'unité psychiatrique de la Fondation Bon Sauveur à Albi. Rien qu'au nom de cette fondation, on avait déjà tout compris. Basta les sectes religieuses subventionnées indirectement par la République pour s'occuper des malades mentaux!

Vol au dessus d'un nid de coucou : l'homme accusé d'avoir, le 13 janvier 05, étranglé un "codétenu" interné à l'hôpital psychiatrique de Saint Venant (depuis 20 ans !), fut d'abord neuroleptisé, placé en cellule d'isolement, éjecté de là pour la prison de Loos où il fut placé en détention dans une unité médico-psychologique. Il s'y est suicidé quelques jours après. Faut arrêter la propagande et les discours charitables d'aide et d'assistance de la psychiatrie dans les états policiers.

Grand renfermement : au commissariat central de Roubaix, une handicapée venue régler une amende est placée en cellule de dégrisement. Un médecin avait jugé son état était compatible avec le placement en cellule de dégrisement tout en notant qu'elle souffrait d'un handicap et n'était pas sous l'influence de l'alcool. Après l'affaire V., on n'est pas étonné.

Politiques de normalisation : après plusieurs décès, le Canada suspend la commercialisation de l'Adderall utilisé pour soigner l'hyperactivité . La FDA, aux état Unis, avertit simplement que ce produit ne doit pas être administré à des enfants et des adultes ayant des "malformations cardiaques."

Plan de maladie mentale Douste Blasy :

- 600 000 Euros pour l'UNAFAM et la FNAPSY, et consultation de circonstance de ces associations pour les schémas d'organisation sanitaire définissant les équipements d'enfermement;

-autorisation implicite donnée aux services d'hospitalisation libre de pratiquer des mises en isolement et la contention en services fermés, contrôlée par les CDHP. Mais pas de sanctions pénales pour éradiquer ces pratiques ....

- actions à la goire des asiles pour contrer les effets des lois d'exception en psychiatrie et les abus sur l'opinion.

Mais toujours pas de réglement intérieur pour les hôpitaux psychiatriques, et encore moins de judiciairisation en vue. Douste Blazy, poursuit, à coup de millards d'euros, la politique socialiste d'enfermement et de psychiatrisation de la population française.

Démission de William Dab, directeur général de la santé. Directeur du cabinet et conseiller scientifique de Lucien Abenhaïm de 1999 à 2001, conseiller technique au cabinet de Mattei, responsable des questions de santé publique et de sécurité sanitaire depuis juillet 2002, avant sa nomination à la tête de la DGS en août 2003, en remplacement d'Abenhaim, mis en cause pour sa gestion de la canicule. William Dab retrouvera Bernard Kouchner au "Conservatoire" national des arts et métiers.

Campagne présidentielle 2007 lancée : Douste Blazy met à la poubelle le rapport INSERM qui fâchait. Il faisait l'apologie des thérapies comportementalistes et pharmacologiques contre les thérapies analytiques et autres, et recommandait de promouvoir les évaluations.

Pour l'AFCAP il s'agit surtout d'un refus à évaluer enfin les pratiques psychiatriques, pour mieux mettre en place une politique ultra-sécuritaire. Elle implique de diviser pour régner. Le mot d'ordre est : débarrassez moi des fous, par n'importe quel moyen, et ne laissons pas monter la grogne chez les psychanalystes qui pourraient se mobiliser trop efficacement contre notre politique d'enfermement des classes dangereuses.

Et pour faire mieux passer la pilule, Douste Blazy s'est déclaré contre l'inscription dans le futur dossier médical personnel informatisé "des données de l'ordre du psychique et du psychiatrique". Pour l'instant ...

Objectif atteint : les psychanalystes disent vivre un "compte de fée", sans qu'ils ne se résolvent à déclarer incompatible le discours psychanalytique sur l'"inconscient" pour fonder des mesures d'enfermement.

Scènes de la vie ordinaire à Esquirol Saint Maurice, dénoncées par le personnel et Le Figaro (8/2) : chambre d'isolement vétuste et nauséabonde, pas de pot de chambre hygiénique, matelas souillés par le sang et l'urine, lits abîmés, absences de produits ménagers, de draps, de papier toilette, privations de promenade, privation d'écoute, privation de soins dentaires. Mais pour Denis Fréchou, le directeur d'Esquirol qui prononce les privations de liberté, tout ça n'est pas de la maltraitance institutionnelle ... C'est grave docteur ?

Trafic d'organes : 2005 année du centenaire de la théorie de la relativité restreinte. L'AFCAP rappelle que le cerveau d'Einstein fut volé, découpé en morceau, et découpé en petits cubes qui flottent toujours dans un flacon. Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde sa main, et lui coupe dès qu'il en a l'occasion.

Zinzin au zonzon : selon le ministre de la santé, 25 % des "personnes incarcérées sont atteintes de troubles psychotiques" (5 fois plus en 10 ans, selon une étude financée par on ne sait quel laboratoire pharmaceutique). Par contre très peu de personnes internées ont commis des délits. Les psychiatres internent les clients les plus dociles, cela permet d'interner plus et plus facilement. L'industrie de la folie se porte bien.

Généralisation des UMD : le plan de santé mentale annoncé par DB prévoit la création de 19 Unités hospitalières spécialement aménagées (UHSA) pour les prisonniers. Il suffit d'emménager un asile en prison pour enfin emprisonner les fous.

Chébran : les centres de loisir et d'accueil de jour changent de nom : le ministre annonce la création de 300 "clubs".

Police psychiatrique : création annoncée de 1900 postes d'accompagnement à domicile, probablement pour généraliser les contraintes de soins à vie à domicile. Ceux qui voudront arrêter leurs traitements devront fuir à l'étranger. C'est déjà la façon la plus sûre actuellement de se soustraire à l'arbitraire.

Police médicale à l'honneur : Philippe DOUSTE-BLAZY, ministre de la Santé, obtient le Prix spécial du jury Big Brother Awards France 2004 pour principalement l'introduction du «Dossier Médical Personnel» qui met fin à la confidentialité des données de santé et au secret médical . Il aurait pu aussi être distingué pour la mise sous tutelle des psychanalystes par l'État et les psychiatres, ou la transformation des travailleurs sociaux et médecins en policiers ayant obligation de délation sans recours possible des diffamés.

Le Bureau national du Parti Socialiste a été nominé quant à lui pour avoir demandé ouvertement un filtrage de l'internet aux frontières.

Contrôleurs non contrôlés : l'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé reçoit 83% de ses ressources des contributions des laboratoires pharmaceutiques, tandis que les effets secondaires des médicaments sont estimés à 18 000 morts par an selon des sénateurs communistes. Le nombre de survivants au cerveau bousillé n'a fait l'objet d'aucune étude connu.

Après une demande de commission d'enquête sur les causes de l'augmentation des internements d'office, 22 sénateurs du groupe Communistes républicains citoyens viennent de déposer devant la commission des affaires sociales du Sénat un projet de création d'une commission d'enquête sur les conditions de délivrance et de suivi des autorisations de mise sur le marché des médicaments.

Travail, famille, psychiatrie. Le double meurtre de Pau a été commis par un quelqu'un ayant connu l'asile et voulant se venger du "corps médical". Sûr que ses avocats vont lui conseiller de plaider la folie pure sans motif ni préparation. Sûr que l'UNAFAM et les télés vont monter au créneau pour protester contre les externements abusifs. Mais la question de fond reste celle-ci : pratiquement, comment la plainte de cet aliéné contre le "corps médical" aurait-elle pu être entendue et prendre une autre forme dans notre système sans recours pertinent ? Qu'a-t-il vu à l'asile ayant pu engendrer une telle haine ?

Exception culturelle française : le suicide est la première cause de mortalité des 35-44 ans. Le nombre de tentatives de suicides féminines a bondi de 40% au cours des dix dernières années. Le refus de demander l'aide de la psychiatrie doit être attribué exclusivement, selon nos éminents psychiatres, à la "maladie suicidaire". Pratique pour leur ego. Ce n'est pas l'image désastreuse de la psychiatrie résultant des abus permis par les lois d'internement socialistes qui les font renoncer à faire appel à eux.

Euthanasie : l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) révèle que le Reminyl (galantamine), un médicament autorisé dans la maladie d'Alzheimer en France depuis octobre 2000 n'aurait pas d'effet supérieur à celui d'un placebo pour empêcher l'évolution vers la démence, tandis que le taux de décès avec ce médicament serait trois fois plus élevé qu'avec le placebo.

Tolérance zéro : selon l'OMS réunie à Helsinki près de 30 millions d'Européens souffrent d'anxiété et de dépression, 21 millions de troubles liés à l'alcool, 4 millions de schizophrénie, 4 millions de psychose maniaco-dépressive, et 150 000 personnes se suicident chaque année. 60 millions de diagnostiques de maladies mentales posés, et bien sûr, là dedans, pas une seule erreur médicale ...

L'AFCAP rappelle que classiquement les sociologues analysent le taux de suicide non comme indice de maladie mentale mais comme indice du degré de cohésion sociale. Il résulte de choix ou de non choix politiques d'organisation sociale, et non pas du nombre d'infirmiers psychiatriques, bien qu'on puisse y voir une relation avec l'exemple du Prozac et les violations des droit de l'homme en psychiatrie ...

Négationisme : le 60 ème anniversaire de la libération des camps d'extermination nazis aura encore été l'occasion ratée pour Chirac de reconnaître enfin le génocide des malades mentaux sous Vichy. Motif : il faudrait alors reconnaître officiellement qu'il n'y a pas eu d'épuration pour les psychiatres français, tandis que ceux qu'ils ont cooptés pour leurs succéder continuent d'exercer ... Déprimant. Vite un Prozac docteur !

Eugénisme d'Etat : la firme Lilly a été mise en cause par le British Medical Journal pour ne pas avoir rendu publiques des informations défavorables au Prozac qu'elle connaissait dès les années 80. Exemple, Joseph Wesbecker, ancien ouvrier imprimeur licencié, traité par Prozac, avait tué huit personnes et blessé onze autres en 1989 avant de se suicider. Selon les sources obtenues par le Figaro, l'action antidépressive du Prozac chez les patients hospitalisés dépressifs n'a jamais été démontrée, ce qui n'a pas empêché sa mise sur le marché par l'État.

Une analyse a montré en avril 2004 que les antidépresseurs chez l'enfant utilisés depuis des années majorent également le risque de suicide et ont peu de bénéfice ... sauf pour les labos bien sûr.

Le remboursement par la sécu du PROZAC en 1999 a représenté 85 853 534 €, où il arrivait au 5 ème rang des dépenses, et 88 667 829 € en 2000.

A ce jour, ni l'État ni les caisses de sécu n'ont manifesté l'intention de réclamer à Lilly le remboursement des sommes versées pour le Prozac, tandis que de plus en plus de médicaments efficaces sont déremboursés ...

Enfermement thérapie d'État : moratoire sur la fermeture des lits d'hôpitaux psychiatriques, en répression au meurtre médiatique d'une aide-soignante et d'une infirmière à l'hôpital psychiatrique de Pau. Un ministre de la santé qui tient des discours policiers, ça fait vraiment froid dans le dos. Douste Blazy va probablement trouver que le rapport Cléry Melin n'est pas assez liberticide pour sa prochaine réforme qu'il a annoncée musclée ...

Autres représailles : le 15 décembre, placé d'office à l'hôpital psychiatrique de la Colombière, un "patient" demande le soir des médicaments aux infirmières qui refusent. Réclamant sa dose de Prozac comme un vulgaire drogué, il sort un rasoir. Les infirmières s'enferment courageusement dans un local jusqu'à ce qu'il soit "maîtrisé" (comprendre enfin drogué et sanglé des 4 membres sur un lit en cellule d'isolement pendant plusieurs jours).A la suite d'une plainte de la direction, il a été condamné le 22 décembre à deux ans de prison ferme par le tribunal de grande instance en comparution immédiate. Pas de médecin de garde acceptant de se déranger pour donner des médicaments à un drogué, un beau refus de soins, pas de signalement concernant un effet secondaire indésirable d'un psychotrope, et un défaut de surveillance flagrant. Dans un établissement où le directeur réclame et obtient deux ans de prison ferme pour celui dont il avait confirmé le placement d'office, comment s'en étonner ?

C'était donc un internement arbitraire de plus puisque s'il va en prison c'est qu'être pharmacodépendant n'est pas une maladie même privé de sa dose. Et il avait donc légitimement de quoi être énervé et de se rebeller, faute de tout recours pertinent et de réel contrôle de cette institution ... 2 ans de prison suite à un internement arbitraire dans un établissement non adapté, ça ferait un bon scénario pour un Rambo ! Mais positivons en oubliant les rapports accablants sur les prisons concentrationnaires françaises. La bonne nouvelle c'est qu'au moins il sait quand il va sortir d'enfermement, qu'il ne sera plus sanglé sur son lit en isolement, qu'il pourra se sevrer en prison plus en sécurité qu'à la Colombière et s'y faire peut-être des vrais amis d'infortune. Pourquoi donc un moratoire sur la fermeture des lits en psychiatrie ?

Auto amnistie : en 2001, la prescription pour les comptables publics avait déjà été ramenée de trente à dix ans. La loi de finances rectificative pour 2004 adoptée le 22 décembre ramène cette prescription à 6 ans, sans plus aucune obligation de vérification de la part des chambres régionales des comptes ... Le peuple sait qu'il peut compter sur ses représentants pour lutter contre les criminels en col blanc.

 

  • Archives 2004
  • Archives 2003
  •