Société //

L'Express du 26/07/2004

Époque

Le naufragé du terminal 1par Julien Bordier

Comment un Iranien désormais apatride qui, depuis seize ans, a élu domicile dans l'aérogare de Roissy devient le «héros» d'un film de Spielberg

éroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, terminal 1, niveau «boutiquaire». C'est dans ce sous-sol défraîchi qui ne connaît ni le jour ni la nuit, sur cette banquette rouge ensevelie sous un monceau de bagages et de cartons, que Merhan Karimi Nasseri, un Iranien de 59 ans, a fait son nid depuis seize ans! Son incroyable quotidien a inspiré Le Terminal, le nouveau film de Steven Spielberg. En 1993, la comédie Tombés du ciel, avec Jean Rochefort, racontait son histoire et, en 2001, Here to Where, un vrai-faux documentaire, lui a été consacré. «Un aéroport est un lieu magique, entre ciel et terre, prévient d'emblée le Dr Philippe Bargain, chef du service médical d'urgence et de soins de Roissy-Charles-de-Gaulle. Il ne faut donc pas s'étonner d'y voir des comportements extraordinaires.»

«Alfred est sur le même disque que nous, mais pas sur le même sillon»

«Sir Alfred Merhan», comme il s'est lui-même baptisé, «apatride», comme il se présente, a échoué à Roissy en 1988. Depuis, ce naufragé sans papiers s'y est ensablé, entre un magasin de vêtements et une pharmacie, vivant au rythme des marées de voyageurs. De bonne heure, avant leur arrivée, il fait sa toilette, «sans douche», déplore-t-il en anglais, conformément à un «sir». Autre souci d'intendance: l'absence de supermarché. Les aéroports sont peu réputés pour leur gastronomie. Pas facile, donc, de varier le menu, à base de hamburgers et de sandwichs. Les distractions, elles aussi, sont limitées. Merhan écoute la radio et lit, beaucoup: la presse, quelques romans. Il vient d'entamer Ma vie, l'autobiographie de Bill Clinton, en français, même s'il ne parle pas couramment la langue. En littérature, sir Alfred est un collègue de l'ancien président des Etats-Unis: «Son autobiographie, intitulée The Terminal Man, paraîtra à la rentrée en Allemagne, puis en Angleterre», annonce Me Carol Fontanille, qui a négocié avec DreamWorks. L'Iranien conserve aussi précieusement les quelques lettres reçues du monde entier, récompense de son étrange célébrité. «Monsieur Alfred, Aéroport Charles-de-Gaulle, Terminal 1, Roissy 95700»: le courrier arrive toujours.

Pourtant, l'homme n'a rien d'un clochard. Il lave régulièrement le peu de vêtements qu'il possède, ne boit que des sodas, ce qui, à la longue, lui donne mal au ventre. Avec sa petite veste de sport, son pantalon clair impeccable et son crâne dégarni, il ressemble à ces milliers de voyageurs en transit. Sir Alfred est un homme digne: dos droit, menton fier, moustache taillée. Presque «hautain» parfois, disent ceux qui le côtoient depuis longtemps, ce réseau informel de femmes de ménage, de vendeuses et de membres du personnel de l'aéroport. Pour l'entendre évoquer sa vie à Roissy, il faut tendre l'oreille. La voix est à peine audible, les propos décousus. Pas facile de pénétrer le monde du pensionnaire du terminal 1. Mais ses yeux tristes, à eux seuls, témoignent de son invraisemblable parcours.

Cinq ans d'errance à travers l'Europe

Est-ce justement le récit de sa vie qu'il consigne sur ses feuilles volantes? Mystère. Personne ne les a jamais lues. Pas même Spielberg, dont la société, DreamWorks, lui a pourtant versé une somme rondelette pour acheter les droits de son histoire: 300 000 dollars, placés sur un compte à La Poste, la seule banque du terminal. Que fait-il de tout cet argent? Rien. Merhan ne demande rien, ne gêne personne, ne crée pas de conflit. Il survit. Un riche apatride qui dort sur une banquette d'aérogare. Ce qui pourrait apparaître comme absurde est en réalité pathétique. Sa signature au bas d'un document administratif et Merhan pourrait quitter Roissy. Mais il a depuis longtemps perdu le sens des réalités. Diagnostic du Dr Bargain, qui est aussi psychiatre: «Alfred est sur le même disque que nous, mais pas sur le même sillon. Il n'existe malheureusement aucun remède.»

 

Liens utiles

A la Une en ce moment sur Logo LExpress.fr

Liens sponsorisés

Les sites du réseau Groupe Express-Expansion : Actualité économique - LExpansion.com | Création d'entreprise - LEntreprise.com | Finance - Votreargent.fr | Décoration - CoteMaison.fr | Cinéma - StudioMagazine.fr |
Orientation - LEtudiant.fr | Classica.fr | Boutique Express-Expansion | Lire.fr | camiondesmots.com | jobrencontres.com | distrijob.fr |
Anous.fr | Cinelive.com |
Les sites de nos partenaires : Immobilier avec Explorimmo.com | Cadremploi.fr | LeFigaro.fr | Musique avec AOL Femmes avec AOL
mentions légales | contacts | publicité | abonnements | archives | librairie en ligne | copyright | index du site