Le Typographe

Blog et forum typographiques


fontes 25 mars 04

Un nouveau Didot


Venant de Suisse Romande, ce qui est pas courant. François Rappo qui semble être professeur de typographie ou graphisme en est le géniteur. On appréciera les formes typiques des Didots, un peu plus carrés que les habituels Bodoni, le g si particulier, le y vertical et les variantes de v des italiques. Les gras sont moins bon que le romain et l’italique, mais comme il n’y a pas de caractère parfait (les goûts et les couleurs, hum)... c’est déjà très bien comme ça.

Dommage qu’il n’y a pas trop de commentaire sur ce nouveau caractère sur les pages de cette fonderie Suisse. La seule chose bizarre, Stephen Coles est d’accord sur ce point (suite à discussion via IChat cet après midi), c’est ces fléches en lieu et place de certains empattements? Avant d’oublier, merci à Stephen pour cette belle chose.

Jean François Porchez

6 commentaires

  1. Mouaif… Pour info, François Rappo est prof à l’ECAL, à Lausanne. Sinon moi j’aime beaucoup l’italique, mais le coup des flèches en empattements pour le romain ça fait vraiment bizarre. De manière générale c’est vrai qu’il est chouette comme tout ce Ambroise Didot, mais si j’aime bien les utiliser en titrage (parfois), je rechigne à les infliger au lecteur en texte courant, pour m’être tapé moi-même un bouquin entier en Bodoni sur papier plus blanc que blanc…
    jbl — 25 mars, 11:52

  2. C’est dommage, il a oublié une flèche sur l’empattement du “s” bdc… Ca casse l’unité.
    En tout cas, c’est pas mauvais comme boulot mais c’est un peu straight a mon gout surtout les autres fontes de cette petite fonderie (trop suisse!) que je me suis permis d’aller voir.
    Je pense que dessiner une didone aujourd’hui, c’est vraiment pas évident d’autant plus que les lecteurs ne sont plus du tout habitués a les lire (en texte). Je suis tombé recemment sur des bouquins des années 1900-1920 composés entièrement en didones et je me suis demandé comment on pouvait lire un bouquin entier (meme si le papier etait bien jauni) sans avoir mal au crane…
    xavier — 25 mars, 13:23

  3. J’ai quelques ouvrages en Didot, datant début 19e, l’effet est très différent d’un Didot tardif imprimé au 20e. C’est largement mieux, et possible à lire! ça donne un genre de Century modulé, un peu dans le genre du fabuleux ITC Bodoni 6pts.

    Je reste par contre heureux avec ce nouveau Didot, qui contrairement aux Didots de Hoefler ou linotype, restitue bien l’effet, en trop light j’en convient (faudrait voir sur papier, l’écran c’est pas le mieux, hum).
    Jean F Porchez25 mars, 13:39

  4. Intéressé par les commentaires de la réception de ce Didot, merci.
    Les sérifs triangulaires/ronds du s bas de casse: ils sont tels que Pierre Didot les a faits gravés par Vibert (père?). Tout le projet de ce revival est de tenter, dans la mesure de mes moyens, de restituer le projet de Pierre Didot. Ce caractère n’est pas documenté par les bibliographes (A. Jammes, J. Veyrin-Forrer); sinon parfois mentionné. Alors que Pierre Didot a accompagné les étapes de la mise en œuvre de son caractère par différents textes (préfaces et introductions). Je projette une publication de ces textes dans le spécimen à venir du caractère.
    Dessiner une ‘didone’. Pourquoi ne pas reculer les questions sur la typographie moderne (ou moderniste) vers la rupture néoclassique? Si décisive en France? Si peu présente dans d’autres traditions graphiques, celle des Pays-Bas, par exemple.
    François Rappo — 26 mars, 20:15

  5. à celà j’ajoute que, Francois Rappo, tel que je l’ai brièvement connu, a une culture typographique extrêmement accomplie, il faut le considérer comme quelqu’un d’extrêmement compétent, et celà a un niveau international. Impossible qu’il ne sache pas situer une typographie de manière exacte. Peu probable donc que ‘le coup des flèches’ soit un quelconque programme stylistique superficiel appliqué a cette typographie.
    X — 17 novembre, 10:00

  6. Ce n’est pas une question de vérité historique mais de goût… Ce vocabulaire de formes, qu’il soit original ou réhabilité, a de toutes façons sa place dans un dessin typo. De titrage…
    Jean-Baptiste17 novembre, 12:21


Naviguation

Sections

Design du site: Jérôme Vogel.