Au temps de Paul Cézanne

Le Ferrage des centaures

Le Ferrage des centaures

Aquarelle sur trait de crayon

Feuille d’époque 19e - 48,5 x 59

Peut-être la dernière oeuvre de jeunesse de Paul Cézanne, réalisée par le Maître à l’Ecole Spéciale de dessin d’Aix-en-Provence.

Expositions

  • Novembre 2003 : “L’Ecole Spéciale de dessin d’Aix au temps de Cézanne” - Galerie les Amis des Arts - Atelier Cézanne - Aix-en-Provence
  • 15 juin - 12 août 2006 : dans le cadre de l’Année Cézanne, exposition Paris-Aix 1906 - Cézanne 2006. Galerie Zola, cité du livre Méjanes - Aix-en-Provence

Provenance

D’un lot inédit “retrouvé en 2003″ de lavis, aquarelles et crayons provenant du Fonds Gibert (1806-1884), peintre, professeur de dessin à l’Ecole Spéciale de dessin d’Aix en Provence et conservateur du Musée.

Historique

A 17 ans, en 1856, Paul Cézanne s’inscrit aux cours gratuits de l’Ecole Spéciale de Dessin, installée par la municipalité dans les locaux du Musée, aujourd’hui musée Granet. Il rentre dans la classe de Joseph Gibert qui restera son seul Maître. En 1859, il obtiendra un 2e prix de peinture. Il suit régulièrement les cours et travaille d’après l’Antique, modelages et toiles de maître. “Les dessins d’après l’Antique de cette période ont une délicatesse qui disparaîtra dès l’Académie Suisse à Paris vers 1864″ (J. Rewald)

Si l’on accepte l’hypothèse que “Les Centaures” sont de la main de Paul Cézanne, l’aquarelle peut être datée début 1861. En effet, après l’abandon de ses études de droit, Cézanne reprit les cours de l’Ecole de Dessin. Il fréquenta la bibliothèque Méjanes et l’on relève dans le Registre des Lecteurs 1856-1861 que Paul Cézanne a consulté, les 5 et 6 mars 1861, différents ouvrages dont le livre de N. X. Willemin (cote F2306) où figurent, entre autre, des représentations de centaures.

Page du Registre des lecteurs 1856-61 (Bibliothèque Méjanes)
Page du Registre des lecteurs 1856-61 (Bibliothèque Méjanes)
Cliquez sur les images pour les agrandir

Willemin - Les centaures
Willemin - Les centaures
Gravure extraite du livre NX Willemin - Paris 1792-1802

Par ailleurs, un cours écrit de l’Ecole confirme que le sujet “cheval-centaure” était au programme. Il est intéressant de noter que l’aquarelle et la gravure de Willemin sont composées de 7 personnages, à l’exception du chien dont la présence sera reprise plus tard dans certaines oeuvres du Maître.

Cours traitant du cheval et des centaures
Cours traitant du cheval et des centaures
collection particulière

En Avril 1861, Paul Cézanne a 22 ans. Il obtient enfin la permission paternelle pour rejoindre son ami Zola à Paris. Il quitte aussitôt l’Ecole et Aix. Si nous restons dans l’attribution à Paul Cézanne des centaures, il est logique de penser que l’aquarelle a été gardée inachevée dans les cartons de son professeur Gibert. En effet, le règlement de l’Ecole ne permettait pas de retirer les oeuvres en cours sans l’autorisation écrite de l’enseignant.

Analyse

Dans le catalogue raisonné de 1973 des dessins de Paul Cézanne par Adrien Chappuis, référence 30, page 28 des Carnets de Jeunesse, on peut relever une grande similitude entre la tête du vieil homme figurant sur la planche et celle du vieux centaure au centre de l’aquarelle. Egalement, grande similitude de trait entre le poing fermé de l’homme d’armes et les poings du Maréchal Ferrand et du vieux centaure. Plus tard, dans le portrait d’Antoine Valabrègue (HST 1866) se retrouve le même graphisme des mains.

Grande filiation également entre le personnage qui tient la jambe du centaure et le baigneur du premier plan de la lithographie “Les baigneurs”, réalisée par Paul Cézanne vers 1896 - 1897.

Extrait planche 28 catalogue des dessins de jeunesse de Cézanne
F. Chapuis, extrait de la planche 28 du catalogue des dessins de jeunesse de Paul Cézanne
(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Portrait d’Antoine Valabrègue - Paul Cézanne
Paul Cézanne
Portrait d’Antoine Valabrègue (HST 1868)
collection particulière

 

Paul Cézanne - Les baigneurs
Paul Cézanne
Les baigneurs (1896/1897)
Litho 5459, collection particulière

 

Similitudes aquarelle et tableaux de Cézanne

 

Un tableau du Maître retrouvé tardivement à Aix “Lot et ses filles” (1861) peut également supporter certaines comparaisons avec “Les centaures”.

Conclusion

Pour résumer, dans sa préface “Cézanne, les années de jeunesse” (Ed. Réunion des Musées Nationaux 1988), J. Rewald, parlant de Lawrence Gowing, peintre et grand analyste de l’oeuvre de jeunesse de Cézanne, cite “Gowing est parvenu à faire apparaître un semblant d’évolution et à découvrir des éléments de continuité. Subsiste pourtant une zone d’ombre, à savoir la disparition d’oeuvres, détruites ou seulement perdues, ce qui obscurcit notre vision de l’évolution chez Cézanne.”

En ce qui nous concerne, faisant nôtre les analyses de Gowing, et au regard de la provenance incontestable de l’aquarelle “Le ferrage des centaures”, nous tentons de lever le voile sur sa découverte et sur nos recherches afin de fournir à la réflexion des visiteurs la possibilité de son attribution à Paul Cézanne, en gardant présents à l’esprit les propos de J. REWALD : “Le jeune Cézanne, dont les tableaux [...] semblent parfois étrangers à ceux qu’il devait peindre plus tard, demeure pourtant presque totalement inconnu…”.

Pour tout intérêt complémentaire concernant “Le ferrage des centaures”, envoyez un mail à contact@cezanne-ecole.com

 Tags : Cézanne catalogue raisonné dessin carnet de jeunesse Gowing Gibert Granet Clérian Peiresc Galilé musée exposition inquisition minotaure centaure manade montgolfière bastide chaumière école spéciale aquarelle lavis baigneur peinture peintre Sainte-Victoire Chapui Rewald