Spie batignolles, un groupe de construction ancré dans l'histoire, aujourd'hui profondément transformé

1846-1968
Les origines du groupe
En 1846, Ernest Gouïn crée la société Ernest Gouïn & Cie, qui devient plus tard la Société de Construction des Batignolles (SCB).
La Société Parisienne pour l'Industrie des Chemins de Fer et des Tramways Electriques, également créée au XIXème siècle, devient en 1900 la Société Parisienne pour l'Industrie Electrique (SPIE), à l'initiative d'Edouard Empain.
Dès 1954, SPIE prend part au capital de la SCB, et en 1968, SPIE et SCB fusionnent pour former Spie Batignolles.
1968-1989
De la fusion à la croissance externe
Pendant les années 70 et 80, le groupe mène une stratégie de croissance forte, soutenue par plusieurs acquisitions importantes :
  • en 1972, la Compagnie industrielle de Travaux (CITRA) ;
  • en 1977, la société CAPAG (Canalisations Pétrolifères, Aquifères et Gazières) ;
  • en 1982, la société de Travaux Industriels pour l'Electricité (TRINDEL).
1989-2003
Le temps des réorganisations
Au début des années 90, la situation économique pousse le groupe à se restructurer.
  • 1990 : SPIE Construction devient l'activité construction du groupe Spie Batignolles.
  • 1992 : SPIE Construction fusionne avec CITRA et devient SPIE CITRA.
  • 1997 : Les salariés acquièrent la majorité du capital de Spie Batignolles, accompagnés dans leur démarche par le groupe britannique AMEC, qui devient actionnaire de Spie Batignolles.
En 1998, le groupe Spie Batignolles change de nom et devient SPIE, avec trois filiales : Spie Trindel, Spie Enertrans et Spie batignolles.
Le 1er juillet 2003, dans un contexte de croissance externe et de consolidation, le groupe Spie est racheté par Amec.
Depuis 2003
Un nouvel actionnariat pour un projet ambitieux
Pour mettre en oeuvre leur plan stratégique, les 78 cadres dirigeants de Spie batignolles prennent le contrôle de leur entreprise via un LMBO le 5 septembre 2003, avec le soutien de Barclays Private Equity France.
En juin 2004, 60 % des salariés de Spie batignolles souscrivent au Plan d'Epargne Groupe à hauteur de 4,41 % du capital.
Le 22 juin, Financière Spie batignolles rachète les parts encore détenues par Amec Spie. En juin 2007, une nouvelle souscription dans le Plan d'Epargne Groupe vient de permettre aux salariés d'être actionnaires du groupe à hauteur de 7 %.

 

 

Octobre 2007
Les 200 dirigeants et cadres actionnaires de Spie batignolles détiennent 80 % de Financière Spie batignolles

Pour en savoir plus