Plan du site
Technique Sesam-Vitale Logiciels médicaux Fulmédico e-santé e-outils DMP        
27 / 02 / 2009

Accueil >> Logiciels médicaux >> Bases médicamenteuses >>   Vers la certification des LAP [14/19]

TOP 10 :

articles les plus lus :
 
25 février 2005 :
LiveBox et réseau mixte (Ethernet et Wifi)
132145 visites

3 avril 2005 :
LiveBox : Enlever la couche "sécurité" du réseau sans fil
37534 visites

16 juillet 2004 :
Prise RJ45 et câble réseau
28590 visites

1er juin 2005 :
Comment sécuriser le Wifi médical ?
26935 visites

21 avril 2005 :
LiveBox : Jouer à Warcraft 3 : the frozen throne
26016 visites

19 février 2005 :
Banc d’essai des lecteurs Sesam-Vitale de bureau 3.0
24929 visites

16 août 2004 :
Amortissement d’un ordinateur ou d’un logiciel
17737 visites

5 décembre 2007 :
Après le pifomètre, le GIP DMP publie enfin son premier baromètre.
16656 visites

5 avril 2005 :
LiveBox : Configurer le firewall de Windows XP SP2 pour les dossiers partagés
16500 visites

24 avril 2005 :
Windows XP : Le partage ne marche toujours pas ?
15813 visites

Vers la certification des LAP [14/19]

Alerte sur les redondances

 

vendredi 30 novembre 2007.
 
 
Le signal d’information en cas de redondance est nouvelle bonne idée pour limiter la iatrogénie. Mais cela provoquera de nouvelles alertes dans la panoplie existante, surtout, cela sera-t-il correctement géré pour ne pas importuner inutilement le prescripteur ?

Critère 36 - tests 24/27/33 : « Les contrôles de sécurité de la prescription produisent un signal d’information en cas de redondance de substance(s) active(s) dans une même ordonnance et au sein de l’intégralité des traitements médicamenteux en cours du patient saisis dans le LAP. Ces contrôles ne doivent pas signaler la redondance qui pourrait résulter du renouvellement d’un traitement au long cours. »

En ce qui concerne mon LAP actuel, la fonction n’existe pas encore.

En ce qui concerne VIDAL Expert, la fonction n’existe pas encore.

Il faut donc se tourner vers BCB en mode autonome pour visualiser l’avancée de la fonction.

Effectivement, ça fonctionne bien ; deux fois la même DCI sur la même ordonnance, une alerte.

Mais n’aurait-on pas pu aller plus loin ? pour la prescription ci-dessous, il n’y a pas d’alerte, et pourtant, elle semble tout aussi indispensable !

la programmation de l’alerte n’aurait-elle pas due être proposée pour toutes les DCI de même niveau (C10Aaxx + C10B : inhibiteurs de la HMG-CO réductase seul ou associés) de la classification ATC ? est-il logique de prescrire en même temps deux DCI de la même famille, ayant la même indication et le même mécanisme d’action ? ces co-prescriptions illogiques doivent pourtant être plus fréquentes que les co-prescriptions d’une même DCI

et cet exemple n’est-il pas évident, pourtant sans alerte ?

La même DCI peut se retrouver avec deux codes totalement différents : PARLODEL neuro :agonistes dopaminergiques (code ATC : N04BCxx). PARLODEL inhib lactation : inhibiteurs de la prolactine (ATC : G02CBxx)

Alors, n’est ce plutôt trop compliqué à programmer, par nécessité de vérification au coup par coup ?

Et puis, tenir compte de la quantité totale prescrite ne serait-elle pas mieux ? cela donnerait l’occasion d’utiliser le puissance de calcul de nos ordinateurs sans être importuné inutilement. (à noter, il est impossible de supprimer ni même modifier le « Maximum 8 comprimés par jours », ce qui pourrait être une cause réelle de surdosage par le patient)

Une nouvelle fonctionnalité va apparaître, sans doute un peu bancale comme les autres, la gestion d’une BDM étant tellement complexe qu’il est difficile de tout réaliser correctement tout en obtenant rapidement la certification.

1489 affichages




 

 Vers la certification des LAP [14/19]



Untitled Document
 
© 2004-2006 MediaMed pour FULMEDICO
Gab - design © 06/2003 - Template Spip sous licence GPL