Monde

Publié le 30/01/2009 à 15:20 Le Point.fr

PORTRAIT - Recep Tayyip Erdogan, l'homme des controverses

lepoint.fr (avec agence)

PORTRAIT - Recep Tayyip Erdogan, l'homme des controverses

Le franc-parler et les fr�quentes sorties inattendues du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan d�frayent r�guli�rement la chronique � BURHAN OZBILICI/AP/SIPA

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, dont le spectaculaire coup de col�re jeudi � Davos a jet� un froid sur les relations turco-isra�liennes, n'en est pas � sa premi�re controverse. Le franc-parler et les fr�quentes sorties inattendues de ce dirigeant charismatique de 54 ans d�frayent r�guli�rement la chronique en Turquie, o� son style particulier est violemment critiqu� par ses opposants et fort admir� de ses partisans.

Politicien issu de l'islamisme le plus radical, sa conversion � la "d�mocratie conservatrice", comme il d�finit la ligne de son Parti de la justice et du d�veloppement (AKP) qu'il a port� au pouvoir en 2002, a peu convaincu ses opposants la�ques. G�n�ralement consid�r� lors de son premier mandat comme un important r�formateur visant � d�mocratiser la soci�t� turque, il a �t� largement admir� pour avoir remis sur pied l'�conomie et obtenu en octobre 2005 le lancement de n�gociations d'adh�sion avec l'Union europ�enne.

Attach� aux valeurs pro-occidentales

Mais apr�s son impressionnante victoire �lectorale en 2007, nombre d'analystes ont vu en lui un dirigeant aux tendances de plus en plus populistes et autocratiques, tournant son pays davantage vers le Moyen-Orient que vers l'Europe - accusations que M. Erdogan et son entourage ont toujours r�fut�es. Pour ses d�tracteurs, il demeure le rejeton d'un quartier pauvre d'Istanbul, p�tri de pr�jug�s conservateurs, qui vendait des bonbons pour se payer ses �tudes coraniques.

La sortie la plus controvers�e de l'actuel Premier ministre remonte � 1997. Alors qu'il �tait maire d'Istanbul, Erdogan avait r�cit� au cours d'un meeting un po�me aux connotations islamistes ("les mosqu�es sont nos casernes, les minarets nos ba�onnettes, les d�mes nos casques et les croyants nos soldats") qui lui avait valu quatre mois de prison et la perte de ses droits politiques. Son accession au poste de Premier ministre, en mars 2003, ne lui a �t� possible que gr�ce � l'arriv�e de l'AKP au pouvoir, qui a alors amend� les lois bannissant son dirigeant de la vie politique depuis 1997.

Mais la d�mission forc�e en 1997 de M. Erbakan et l'interdiction de son parti a men� M. Erdogan et ses supporters "modernistes" � revoir leur politique. � sa sortie de prison, il a affirm� avoir tir� un trait sur son pass� islamiste et a clam� son attachement aux valeurs pro-occidentales et � la la�cit�. Il demeure n�anmoins un musulman pratiquant, qui ne boit pas d'alcool et dont l'�pouse et les filles portent le voile.


110 COMMENTAIRE(S)

lara

Non pour lEurope !

lundi 16 f�vrier | 09:55

Merci au "Point" pour ce deuxi�me article sur Erdogan. Un des rares journaux � oser citer Erdogan ("Les mosqu�es sont nos casernes, les minarets nos ba�onnettes, les d�mes nos casques."). De nombreux journaux font impasse sur ces propos. Il a "il a affirm� avoir tir� un trait sur son pass� islamiste et a clam� son attachement aux valeurs pro-occidentales et � la la�cit�". Il a dit autrefois : " La d�mocratie nest quun train dans lequel nous montons pour arriver � nos fins/ � destination", et "La d�mocratie nest pas une fin en soi". Son attidue correspond-elle � la taquya ? Jinvite tous les adepte dune Turquie en Europe � se documenter. Et � se documenter sur la situations des non -musulmans en Turquie (chr�tiens, chr�tiens aram�en-mor Gabriel, juifs, ath�es...). De plus la non-acceptation de Chypre/du g�nocide, Erdogan sest rang� du c�t� de lIran en jouant les m�diateurs. La la�cit� en Turquie se maintient grace � lArm�e ! Il nont rien � faire en Europe.

pantalon76

Pas dassassinat de turcs ? !

samedi 14 f�vrier | 19:12

Nimporte quoi Alain76. Dabord l�pouse de Erdogan est originaire de Siirt, un d�partement peupl� darabe et de kurde entrem�l�. Ensuite, la Turquie ne nie pas les crimes qui ont �t� commis lors de la d�portation des arm�niens, lempire ottoman ayant m�me condamn� environ 60 responsables militaires pour leurs responsabilit� (que je sache la France na condamn� de ses soldats en Alg�rie et autre colonie). Et je vous conseille � mon tour de lire dautres sources parce que la d�portation arm�nienne a eu lieu parce que les arm�niens avaient commenc� un "nettoyage ethnique" en tuant les Kurdes et les Turcs de la r�gion en salliant � lennemie de l�poque la Russie. Je me demande ce qui se serait pass� si les Alsaciens s�taient alli�s � lAllemagne pendant les guerres ? Et au fait, pourquoi le Rwuanda pense que la France aussi est responsable du g�nocide commis il y a quelques ann�es ?

moustou

Recep Tayyip Erdogan : Lhomme.

vendredi 6 f�vrier | 19:47

A davos, il a dit tout haut ce quil fallait dire � ce moment de lhistoire. Bravo Recep Tayyip Erdogan !

bernard1223

Pour les Turcs

lundi 2 f�vrier | 19:12

Ceux qui affirme que les Kurdes nont rien subi de la part de la Turquie, je les ai invite a lire les rapport damnistie international A lire lhistoire de la r�gion, les Kurdes on subit apr�s la premi�re guerre mondiale, 3 grands massacres ; dans les ann�es 80 des milliers de Kurdes ont �t� pouss� � lexil. A bon entendeur.

orsu

Une autre vision

lundi 2 f�vrier | 17:44

La Turquie est un pays qui commence � peser sur la balance internationale. Lobjectif des turcophobes de tous les pays et en particulier, en France est de le d�nigrer au maximum. Le moyen est den faire un nain politique comme le Japon en lui faisant adosser une responsabilit� inqualifiable. La r�alit� est autre et simple. Les Arm�niens nont pas dig�r� la d�faite et leur abandon par les pays occidentaux lors de la Premi�re Guerre mondiale. Le trait� de paix sign� avec les dirigeants de lEmpire ottoman d�chu reconnaissait la souverainet� arm�nienne sur une grande partie de lactuelle Turquie. Cependant, la guerre de lib�ration sous les ordres de Atat�rk a mis fin � cette situation. Les Turcs se sont lib�r�s de loccupation et sont rest�s libres. Pendant toute loccupation anglaise dIstanbul de 1917 � 1920, des recherches dune quelconque responsabilit� ont �t� chirurgicalement recherch�es mais pas trouv�es. Tous les dirigeants ont �t� blanchis, car il ny a pas eu de plan de destruction. LEmpire ottoman se battait pour sa survie et des hordes dArm�niens se sont engag�s dans larm�e russe et aussi dans larm�e fran�aise (lire Pierre Loti). Je ne compte pas les massacres perp�tr�s contre les Turcs au nom de la lib�ration de lArm�nie. Bien s�r, il faut reconna�tre quil y a eu les atrocit�s dans lautre sens. Aujourdhui, les descendants des Arm�niens, ne supportant pas cette d�faite tentent par tous les moyens, y compris, la volont� dinculquer gr�ce � sa diaspora, un point de vue erron� de lHistoire. Anim� de rancoeur et damertume, ils veulent se venger du Turc. Chose malheureuse, le sentiment turcophobe ancr�e dans la conscience des Europ�ens fait le reste. En ce qui concerne les Kurdes, il y a un probl�me dappartenance identitaire bien s�r, comme en France avec les Corses, les Bretons,... et ce sera toujours mieux de les r�soudre entre nous. La diff�rence est quil est vrai quil y a une exode rurale et les grandes villes turques ne parviennnent plus � accueillir tout le monde. Cest pour cette raison que "des Kurdes" mais aussi des "Turcs" veulent quitter le pays. Cest un probl�me �conomique.

Dam�che Aziz

Erdogan, lhomme des controverses

lundi 2 f�vrier | 17:05

Pourquoi remuer le couteau dans la plaie, il sagit dun homme du gouvernement turc qui a eu le courage et la valeur diplomatique, darr�ter une discussion o� le "pr�sentateur"fut partial, en lui coupant la parole. Je salue sa d�cision et sa sortie, dune r�union enti�rement sioniste.

Alain 76

@GaRa GiZ

lundi 2 f�vrier | 15:46

Votre respect pour votre pays, vous honore... Celui pour vos soldats aussi ! Toutefois, vous semblez ignorer que le samedi 24 avril 1915, � Istambul, capitale de lempire ottoman, 600 notables arm�niens sont assassin�s sur ordre du gouvernement. Cest le d�but dun g�nocide, le premier du XX�me si�cle, qui fera plus d1 million de victimes dans la population arm�nienne de lempire turc.

Alain 76

@Volki...

lundi 2 f�vrier | 15:38

Une question Volky : Tu connais lhistoire de la Turquie ou tu te fais un film de ce pays ? Quant au g�nocide en Alg�rie, si tu parles des massacres de S�tif de 8 mai 1945, il faut savoir de quoi on parle... Le 8 mai 1945 : Pour f�ter la fin des hostilit�s et la victoire des Alli�s sur les forces de lAxe, un d�fil� est organis�. Les partis nationalistes alg�riens, profitant de laudience particuli�re donn�e � cette journ�e, d�cident par des manifestations pacifiques, de rappeler leurs revendications patriotiques. Apr�s des heurts entre policiers et nationalistes, les manifestations d�g�n�rent en �meutes et provoquent dabord des massacres dEurop�ens dans les r�gions de S�tif et Guelma. Larm�e fran�aise exerce alors une r�pression qui va prendre des proportions consid�rables et durer plusieurs semaines. Il y aura parmi les � Europ�ens �, plus dune centaine de morts et autant de bless�s. Le nombre des victimes autochtones, difficile � �tablir, est encore sujet � d�bat ; les autorit�s fran�aises de l�poque fix�rent le nombre de 1 165 tu�s, un rapport des services secrets am�ricains � Alger en 1945 notait : 17 000 morts et 20 000 bless�s. Le gouvernement alg�rien avance le nombre de 45 000 morts, alors que suivant les historiens, le nombre varie de 8 000 (Charles-Robert Ageron, Charles-Andr� Julien) � 45 000 victimes. Pour ce qui est des Arm�niens, rien de tel... Au d�part, pas dassassinat de Turcs... Je ne cherche pas � minimiser l�v�nement, la France a eu tort, mais il faut toujours replacer lhistoire dans son contexte...

thomine

Europe

lundi 2 f�vrier | 13:58

Et il faut envisager lentr�e de la Turquie dans lEurope ? Cest invraisemblable.

OSMANLI

PKK =Terroriste

lundi 2 f�vrier | 01:22

Le PKK est reconnu en Europe comme �tant des terroristes.

Votre commentaire

(obligatoire) 0 caractères sur 3000

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoy�s par les internautes et ne sont pas r�dig�s par la r�daction du Point.

Il est interdit d'�crire des commentaires contraires aux lois fran�aises.

Le Point se r�serve le droit de supprimer les commentaires ne respectant pas la charte �ditoriale du Point.

Le commentaire une fois diffus� ne peut etre supprim� ou modifi� qu'en envoyant un email.

[ Plus ]

Cette semaine dans le magazine Le Point

Couverture du magazine de la semaine

Numéro 1910 -
23 avril 2009


Ce que Bernard Tapie n'a jamais dit