Médée
| Act I | Act II | Act III |

Ouverture

Acte Premier
Le Théâtre représente une galerie du palais de Créon

Scène I - Dircé, Femmes de Dircé
Une Femme (1) (à Dircé)
Quoi? Lorsque tout s'empresse à remplir vos souhaits,
Vous conservez encor cette sombre tristesse?
De nos coeurs attendris partagez l'allégresse:
Le Ciel va vous combler de ses plus doux bienfaits.
Une Femme (2)
Demain, quand la brillante aurore
A ces heureux climats annoncera le jour,
L'hymen présenté par l'amour
Rangera sous vos loix l'amant qui vous adore.
Choeur
Quoi? Lorsque tout s'empresse à remplir vos souhaits,
Vous conservez encor cette sombre tristesse?
De nos coeurs attendris partagez l'allégresse:
Le Ciel va vous combler de ses plus doux bienfaits.
Dircé
Hélas, je l'avoûerai! l'avenir m'épouvante;
Les dieux m'offrent en vain leurs plus chères faveurs.
A mes regards troublés l'hymen ne se prèsente
Que sous les plus tristes coleurs.
Une Femme (1)
Chassez au loin ce funeste présage
Sans trouble, sans effroi, livrez-vous à l'amour:
Tous ces pressentimens ne sont qu'un vain nuage
Qui ne peut obscurcir l'éclat d'un si beau jour.
Dircé
Jason me dit qu'il m'aime et me sera fidèle
Et cependant Médée avoit reçu sa foi:
S'il a pu la quitter pour moi ne peut-il pas
Un jour m'abandonner comme elle...
Une Femme (2)
Jason s'est dégagé d'un hymen odieux;
Il fut contraint de fuir une Épouse inhumaine,
Mais aujourd'hui que la vertu l'enchaîne,
Rien ne peut plus briser vos noeuds.
Choeur
Chassez au loin ce funeste présage;
Du plus charmant des dieux vos voeux sont écoutés.
Bientôt le tendre hymen effacera l'image
Des malheurs que vous redoutez...
Dircé
Je cède à ta voix consolante,
Douce amitié, tu soulages mon coeur!
Et toi qui me promets un destin enchanteur,
Amour, ne trompe pas mon âme confiante.

Dircé's handmaidens attempt to cheer her as her wedding to Jason approaches.










However Dircé fears for her marriage and future.







If Jason could leave his first wife, Médée, she fears he may also abandon her.











At last she is reassured by her handmaidens.
Air - Dircé
Hymen! viens dissiper une vaine frayeur;
La sensible Dircé t'abandonne son âme.
Viens! pénètre mes sens de ta divine flamme!
C'est de toi seul que j'attends le bonheur.
Écarte loin de moi la fatale étrangère
Dont les enchantemens ont séduit un héros!
Que son aspect, que sa colère
Ne trouble point notre repos.
Hymen! viens dissiper une vaine frayeur, etc...
Dircé calls on the goddess Hymen to dispel her fears...

and keep the fatal stranger who seduced a hero far from her
Scène II - Les précédentes, Créon, Jason
Créon (à Jason, en entrant)
Prince, rassurez-vous; son enterprise est vaine.
Mon palais, mes soldats protégeront vos fils:
Innocens des forfaits que leur mère a commis,
Je ne souffrirai point qu'ils en portent la peine.
Dircé (à Créon)
Eh! quel trouble, seigneur, alarme vos esprits?
Créon
Le fils de Pélias, prompt à venger son père
De Médée en ce jour poursuit les attentats:
Ignorant en quels lieux elle a porté ses pas,
Il voudrait sur ses fils étendre sa colère:
Il les fait demander, et d'un ton menaçant
Il prétend me forcer à répandre leur sang.
Jason
Ah! leur sort ne doit plus alarmer ma tendresse,
Si Créon et les dieux protègent leur faiblesse.
Créon
Oui, je les défendrai, j'en ai donné ma foi;
Ces murs seront pour eux un temple tutélaire
Punir dans les enfants les forfaits de leur mère,
Est digne d'un tyran, mais indigne d'un roi.
Jason
Tandis que de l'hymen on prépare la fête,
Belle Dircé, souffrez que nos guerriers
Vous offrent le tribut de leurs plus beaux lauriers
Et portent à vos pieds le prix de leur conquête.

Créon assures Jason that his children will be safe from their mother...




...and from the son of Pélias, who pursues Médée to avenge his father.











Jason asks Dircé to accept tribute from his Argonauts.
Scène III - Créon, Dircé, Jason, Femmes de Dircé, trouppe des Argonautes, Femmes Corrinthiennes, Soldats, Peuple de Corinthe.
Créon et Dircé se sont placés sur une trône; toute la trouppe passe devant eux, et porte en triomphe la toison d'or, et une image du vaisseau Argo.
Marche et Ensemble
Choeur (pendant la marche)
Belle Dircé, l'invincible Jason
Porte à vos pieds le prix de sa victoire;
Il vous offre en tribut ses lauriers
Et sa gloire et de Colchos la brillante Toison.
Dircé
Colchos! Colchos!
Une Femme (2)
Quels que soient les lauriers que dispense Bellone
Les myrthes de Paphos ont cent fois plus d'appas;
C'est des mains de Vénus que le dieu des combats
Reçut sa plus belle couronne.
Femmes de Dircé
Belle Dircé, l'invincible Jason
Porte à vos pieds le prix de sa victoire;
Il vous offre en tribut ses lauriers
Et sa gloire et de Colchos la brillante Toison.
Dircé
Colchos!...ô nom fatal! ô funeste présage!

The people proclaim Jason's golden fleece a fitting tribute to the beautiful Dircé.












But Dircé becomes upset at the mention of Colchos.
Jason
Que vois-je? Quel sombre nuage
Obscurcit l'éclat de vos yeux?

(à ces mots Dircé descend du trône, Jason et Créon le suivent sur le devant du Théâtre; et le peuple témoigne de l'inquietude sur l'effroi de Dircé)

Créon
Ma fille, un noir chagrin troublerait-il tes voeux?
Ah! tu n'as point de maux que mon coeur ne partage?
Pourquoi me les cacher? Parle.
Dircé
Ciel!
Créon
Je le veux.
Dircé
Ah! mon père. Ah! seigneur, pardonnez si des larmes
Se mêlant au bonheur que l'hymen me promet.
Mais sans cesse un trouble secret
M'agite et me remplit d'alarmes.
Plus les noeuds de l'hymen ont pour moi de douceurs,
Plus je dois redouter la fortune jalouse.
Le dirai-je, seigneur? Vous avez une épouse,
Et son nom seul inspire la terreur.
Tout l'univers connoit les fureurs de Médée;
Chaque jour, chaque instant m'en retrace l'idée;
Je crois toujours la voir, l'oeil ardent de courroux.
Venir, le fer en main, réclamer son époux...
Dieux!
Jason
Ah! ne craignez rien de sa rage impuissante;
En proie à ses remords, infortunée, errante,
Elle expie aujourd'hui tous les maux qu'elle a fait
Et ses malheurs surpassent ses forfaits.
Dircé
Mais elle est votre épouse; elle est abandonée.
Jason
Depuis que j'ai rompu ce fatal hyménée
Dans des désert lointains, elle a porté ses pas,
Et peut-être le ciel, par un juste trépas
A mis fin à sa destinée.
Dircé
Vous connoissez son art; quoique loin de ces lieux
Un seul jour, un moment peut l'offrir à nos yeux:
Les élemens, l'enfer sont soumis à ses charmes,
Pour reprendre ses droits, elle va tout tenter.
Son art, sa fureur et ses larmes:
Si je m'unis à vous, j'ai tout à redouter.

The procession comes to a halt and Jason and Créon ask Dircé what troubles her.













Jason's abandonned wife remains the cause of her Tears: Médée, whose name itself inspires fear. She imagines Médée coming sword in hand to reclaim her husband.





Jason reassures her that Médée is powerless...






...far away...
...and perhaps even dead.


Dircé remains fearful.
Air - Jason
Jason
Eloigné pour jamais d'une épouse cruelle
Qui fit ma honte et mon malheur,
Je perds le souvenir d'une trop longue erreur,
Et mon destin se renouvelle.
L'hymen fit mon tourment, il fera mon bonheur.
Vos attraits, vos vertus ont su toucher mon coeur
Ils rendront ma chaîne éternelle.
Le fortuné Jason le jure à vos genoux:
Rien ne peut désormais le séparer de vous.

Jason swears that he is separated forever from the cruel wife and the mistaken marriage he endured for too long...

and that nothing will separate him from Dircé
Créon
Ah! c'est trop s'occuper d'un présage funeste,
Ma fille, espérons tout de la bonté céleste!
Et laissons à ces dieux qui doivent vous unir
Le soin de dévoiler le douteux avenir.

Créon tells his daughter to forget her premonitions and leave the future to the gods.
Ensemble - Créon, Dircé, Jason, Choeur
Créon
Dieux et Déesses tutélaires
Veillez sur mes enfants;
Je vous invoque tous.
Ne rejetez pas mes prières.
Qu'il soient les plus heureux époux
Et je serai le plus heureux des pères.
Tous
Tendre Hymen! Viens serrer les liens les plus doux
Et daigne exaucer nos prières.
Jason et Dircé
Doux Hymen! ta céleste voix
Porte le calme dans mon âme.
Nous ne connoissons que tes lois,
Nous n'éprouverons que ta flamme.
Tous
Doux Hymen! Pénètre deux époux de ta divine ardeur;
De myrthes immortels, viens tresser leurs couronnes.
L'amour nous promet le bonheur
Mais c'est toi seul qui nous le donnes.
He then invokes the gods and goddesses to look over his children:
"May they be the happiest of couples, and I will be the happiest of fathers."

Everyone joins to call on Hymen to bless the marriage.
Scène IV - Les précédentes, Le Coriphée.
Le Coriphée (à Créon)
Seigneur, une étrangère arrive dans ces lieux;
Du temple d'Apollon, elle se dit prêtresse;
Et sur l'hymen de la princesse,
Elle vient révéler les oracles des dieux.
Dircé
Ciel!
Le Coriphée
D'une seule esclave elle marche suivie;
Nous ignorons encor son nom et sa patrie.
Tout en elle est mystérieux.
Un long voile la couvre et la cache à nos yeux
Le peuple l'environne et la suit en silence.
Créon
Conduisez-la vers nous.
Le Coriphée
Seigneur elle s'avance.
A strange woman is announced - a priestess of the temple of Apollo who will reveal the oracles of the gods.



She wears a long veil hiding her face and is accompanied by one slave.
Scène V - Les précédentes, Médée couverte d'un long voile.
Médée (dans le fond et d'une voix forte)
Voici donc le palais où l'illustre Jason
Étale ses lauriers et l'or de la toison.
Jason
Juste ciel! quel accens!
Dircé
Ils me glacent de crainte.
Créon
Que vois-je? quel effroi!
Médée (fait quelques pas, d'un ton noble et calme)
Peuple et roi de Corinthe
Je ne viens point ici répandre la terreur;
Vous pouvez m'écouter sans trouble, sans frayeur.
Jason (à part)
Dieux!
Médée (au peuple en s'avançant)
Ce n'est point vers vous que mon destin me guide;
Je n'en veux qu'à Jason... (elle se dévoile)
Me connais-tu, perfide?
Jason
Médée!
Argonautes
O ciel! fuyons son aspect odieux.
Peuple
Fuyons, fuyons son aspect odieux.

The stranger enters...


...and her voice sends chills of fear throughout the crowd.




She tells the people and king of Corinth that she means them no harm...



She seeks only Jason.
The woman removes her veil

Jason recognizes Médée and the crowd which has followed her disperses in fear.
Scène VI - Médée, Jason, Créon, Dircé, soutenue par ses femmes.
Médée (à Jason)
Tu croyois que l'exil m'écartoit de ces lieux;
Et menant à l'autel ta nouvelle conquête,
Oubliant mes bienfaits, brûlant de m'outrager,
De ton parjure hymen, tu disposois la fête;
Mais je respire encore, et c'est pour me venger.
Créon
De quel droit, de quel front, étrangère et coupable,
Osez-vous pénétrer au sein de mes états?
Médée
Du droit des malheureux que la fortune accable.
Créon
Vos malheurs? Ah! plutôt, dites vos attentats.
Pensez-vous que Créon ne le punisse pas?
Impunément croyez-vous qu'on m'offense?
Médée
Je vous ai déjà dit, seigneur, que ma vengeance
Ne prétend effrayer ni vos peuples ni vous.
Je sais trop dans ces lieux que je suis étrangère
Mais j'y viens réclamer un infidèle époux,
Et rompre un hymen adultère.
Dircé
O présages trop vrais! Malheureuse! Ah! mon père.
Créon
Ma fille, ne crains rien d'un impuissant courroux
En vain notre ennemie affronte la tempête;
La foudre va bientôt éclater sur la tête.
Avant que le soleil se cache dans les flots,
Elle ne pourra plus troubler notre repos.
Médée (à Créon)
Modérez-vous, seigneur, et d'une infortunée
Gardez-vous, croyez-moi, d'irriter la douleur.
Les biens sont passagers, respectez le malheur;
J'en suis un triste exemple. Une seule journée
Peut d'un règne brillant effacer la splendeur.
Si Jason, si Dircé sont chers à votre coeur,
Rompez, rompez, Créon, ce fatal hyménée.
Mais si vous ajoutez à mes ressentimens,
Si vous forcez Jason à trahir ses sermens,
Des plus noires horreurs mon âme possédée...
Tremblez! à ses fureurs vous connoitrez Médée.
(Dircé tombe entre les bras de ses femmes)
Créon
Ma fille, calme ta frayeur;
Je saurai de Médée étouffer la fureur;
Au fils de Pélias il faut faire justice;
Acaste la demande, et son courroux vengeur
Fera de la coupable un affreux sacrifice.
Médée
Cette lâche menace est indigne d'un roi.
Je pourrois d'un seul mot...Mais je sais me contraindre?
Les ennemis qui ne sont point à craindre
N'ont rien à redouter de moi.

Médée confronts Jason, saying that she has come to avenge herself.



Créon in turn confronts Médée...




...and threatens punishment.

Médée repeats that she does not mean to frighten Créon or his people; she comes to reclaim her unfaithful husband.

Dircé fears that her premonitions are coming to pass, but Créon assures her that Médée's threats will end before the sun sets


Médée repeats her threats: Créon must not allow this marriage or they will all know Médée's fury





Dircé faints and Créon theatens to turn Médée over to the son of Pélias (Acaste).



Médée starts one more threat, but stops short: The enemies who are not to be feared have nothing to fear from her.
Ensemble - Créon, Dircé, Femmes de Dircé
Créon
C'est à vous à trembler, Femme impie et barbare!
Créon de vos forfaits arrêtera le cours.
Frémissez des tourmens que l'enfer vous prépare;
Médée a vu, le dernier de ses jours.
Dircé
Malheureuse! O Ciel! prête-nous ton secours.
Femmes de Dircé
Grand dieux! O Ciel! prête-lui ton secours.
(Créon sort avec Dircé que ses femmes soutiennent)

Créon tells Médée that it is her turn to tremble - today will be her last.


Dircé and her handmaidens pray to heaven for help.
Scène VII - Médée, Jason.
Médée
Eh bien, Jason,vous gardez le silence,
Vous détournez les yeux, vous fuyez mon aspect?
Ingrat, de tout ce que j'ai fait,
Voilà donc la reconnoissance!
Dans les plus grands périls m'oser abandonner?
M'enlever mes enfants, choisir une autre épouse?
Ne redoutais-tu rien de ma fureur jalouse?
Pensais-tu que mon coeur sût jamais pardonner?
Mais parle! à qui dois-tu les lauriers et ta gloire,
La superbe toison qui brille en ce palais...
Tout enfin?
Jason
Je vous dois une illustre victoire,
Je le sais; mais mon coeur rejette des bienfaits
Qui vous couvrent de honte et coûtent des forfaits.
Médée
Parjure! Oses-tu bien me reprocher mes crimes?
Ne sont ils pas les tiens? Et n'est-ce pas pour toi
Que j'immolai tant d'augustes victimes?
Comme le tien mon coeur a-t-il manqué de foi?
Pour toi seul je trahis, j'abandonnai mon père,
Pour toi j'assassinai, je déchirai mon frère;
Et lorsque Pélias déscendit au tombeau,
Parle, était-ce pour moi qu'un pieux parricide
Au sein de ce vieillard enfonça le couteau?
Voilà mes attentats; je les connais, perfide;
Je n'en perdrai jamais le cruel souvenir;
Mais crains; la source encor n'en est point épuisée;
A les surpasser tous, je mettrai mon plaisir,
Tu te repentiras de m'avoir abusée;
Et si j'ai tant osé pour te prouver ma foi,
Que n'oserai-je point pour me venger de toi?
Jason
Vous vous plaignez que je vous ai trahie
Vos transports, vos excès savent trop m'excuser;
Tout parle contre vous: en voulant m'accuser,
Votre fureur me justifie.
Oui, d'un honteux hymen j'ai brisé les liens,
J'ai cherché pour mes fils un asile à Corinthe,
Voilà mes trahisons, mes crimes, j'en conviens:
Ils ne m'inspireront ni repentir ni crainte.
Vengez-vous sur moi seul, blâmez mon nouveau choix;
Tonnez contre Jason, mon coeur vous le pardonne
Mais dans le monde entier, quand tout vous abandonne
Soyez humble à Corinthe et respectez ses lois.
Médée
Écoutez-moi, Jason, pour la dernière fois.




Médée reminds Jason that she is responsible for all his good fortune.




Jason admits that she is responsible for his illustrious victory, but rejects the terrible crimes she has committed.


Médée tells Jason that they are also his crimes; she did everything for him. If she was willing to betray and abandon her father and kill her brother and King Pélias to prove her faith to him, what will she not dare to do now to avenge herself on him.






Jason says that he broke the bonds of a shameful marriage and sought safety for his children in Corinth, and he does not regret these actions.



Médée pleads with Jason one last time...
Air - Médée
Vous voyez de vos fils la mère infortunée
Criminelle pour vous, par vous abandonée.
Vous savez quel fut son amour,
Ingrat! il vous fut cher, un jour!
Délaissée aujourd'hui, proscrite malheureuse,
Avant de vous connaître elle était vertueuse!
Son coeur ignorait les chagrins,
Enfants des passions terribles.
Toutes ses nuits étaient paisibles
Et tout ses jours étaient sereins.
Je possédais alors une famille, un père:
J'ai tout sacrifié pour vous;
A l'univers entier je deviens étrangère,
Pour tant de biens perdus rendez-mois mon Époux,
Je ne veux que vous seul, j'abjure ma colère,
Médée en pleurs, Médée embrasse vos genoux;
Pour tout ce qu'elle a fait, rendez-lui son Époux...
Ingrat!
 
Jason
Regrets tardifs! repentir inutile!
Vous avez de Créon excité le courroux.
Médée
Si le roi courroucé nous refuse un asile,
Venez, fuyez pour moi comme j'ai fui pour vous.
Mes malheurs m'ont laissé peu de momens à vivre.
Quelques jours seulement, si vous daignez me suivre,
Mon époux de ma vie adoucira la fin,
Et Médée enmourant bénira son destin.
Jason
Qui je quitte Créon et que je la trahisse!
De vos emportemens il me croirait complice.
Que j'expose mes fils à exil, à la mort!
Non, non, rien ne peut plus réunir notre sort;
Je connois vos fureurs et vos perfides charmes.
Médée
(Le traître! il méprise mes larmes!)
Va! je n'implore plus la stérile pitié
Dont ton lâche coeur est avare:
Je ne dis qu'un mot; choisis, choisis, barbare,
Ou l'amour le plus tendre, ou mon inimitié.
Jason
Pourquoi fair éclater une plainte importune?
Vous ne devez qu'à vous toute votre infortune
Pour vos enfants plutôt consultez votre amour.
Créon m'offre pour eux un asyle en sa cour;
D'un si brillant hymen, je dois chérir la chaîne.
Médée
Tu la choisis? Eh bien! je te donne ma haine.
Fuis, laisse-moi; mais tremble, un monstre te poursuit.
Dans l'aveugle fureur qui seule me conduit,
Rien n'est sacré pour moi; va, ta perte est certaine.




Duo - Médée, Jason
Perfides ennemis, qui conspirez ma peine;
Du Ciel et des Enfers, j'en atteste les dieux!
Vous ne formerez point cet hymen odieux.
Jason
Réprimez, justes dieux, sa fureur inhumaine
Et ne permettez pas que d'horribles forfaits
Troublent mes bienfaiteurs et souillent leur Palais.
Ensemble
O fatale Toison, ô conquête funeste,
Combien vous coûterez, et de sang et de pleurs!
Médée
O Colchos pour punir l'ingrat que je déteste,
Colchos inspire-mois tes plus noires horreurs!
Jason
O combles de forfaits, ô criminelle audace
Fuyez, dérobez-vous au comp qui vous menace.
Médée
Moi fuir! moi craindre, ingrat? Si tel est son malheur,
Ingrat, ton épouse en fuyant te percera le coeur.
Ensemble
O fatale Toison, ô conquête funeste,
Combien vous coûterez, et de sang et de pleurs!
Jason
D'un Roi puissant, d'un roi redoutez la colère...
Médée
Mon père aussi régnait et j'ai trahi mon père...
Jason
Vous courez à la mort...
Médée
Mais avant de mourir
Je saurai te laisser un amer souvenir.
Jason
Réprimez, justes dieux, sa fureur inhumaine
Ecartez les forfaits qui menacent ces lieux!
Médée
Perfides ennemis, qui conspirez ma peine;
Vous ne formerez point cet hymen odieux.
Ensemble
O fatale Toison...
 


| Act I I | Act III |

Back to Médée page

1