La smala d'Abaclar

Je suis Perry-Salkow, - le veuf, - l'inconsolé,
L'Esposito-Farèse à la tour abolie :
Élisabeth est morte, - et mon luth constellé
Porte le Jacques noir de la Mélancolie.

Dans la nuit de Pascal, toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Zalmanski et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à Gilles désolé,
Et la treille où Patrick à la rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?... Nicolas ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de Flandrin ;
J'ai rêvé dans la grotte où nage Chamontin...

Et j'ai deux fois, Alain, traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre Graner
Les soupirs de la sainte et les cris de Kaeser.

A J
L A
A C
I Q
N U
P NE
PLZA IS
AIATGC
SSLRIOP
CAMILLE
ABACLAR
LENKESR
TS S Y
KHKF G-
A ILERS
EC ASAA
SH NPNL
EA DOEK
RM RSRO
O II W
N NT
T O
I -
N F
A
R
S
E