À lire absolument :  Le blog.

Ce site comporte une nouvelle page :  Le Big Bang Relativiste

La page sur les ondes stationnaires a été entièrement refaite septembre 2010.

La page sur les transformations de Lorentz a été entièrement refaite (croyez-moi, c'est une splendeur !) en janvier 2011.

   

LA  MATIÈRE  EST  FAITE  D'ONDES

L'univers matériel est fait uniquement d'éther.

   

Cette onde  est un électron.

L'électron est fait d'ondes stationnaires sphériques qui se déplacent par effet Doppler.

Le relief de l'image est artificiel mais très révélateur. Le vert indique la phase et le rouge, l'opposition de phase.

Les zones d'amplitude nulle sont affichées en noir pour mieux montrer « l'onde de phase », à droite.   

   

DES RONDS DANS L'EAU

On peut faire des « ronds dans l'eau » en lançant un caillou dans l'eau calme d'un lac. Dans ce cas les vagues sont divergentes car elles s'éloignent du centre.

On peut faire aussi des vagues convergentes en utilisant un grand cerceau. Ces vagues culminent au centre, puis elles rebroussent chemin et elles deviennent divergentes. Alors elles rencontrent les vagues convergentes.

Les animations ci-dessous montrent comment la superposition des ondes convergentes et divergentes produit une structure ondulatoire bien connue: des ondes stationnaires.

   

Observez une animation qui montre ce phénomène grâce au médium virtuel inventé par M. Delmotte.

Ce système est fait d'ondes sphériques concentriques. Il est stationnaire : il ne peut pas se déplacer.

Il a été proposé par M. Milo Wolff, qui affirmait dès 1986 qu'il s'agit d'un électron.

   

Dans un espace en trois dimensions, les ondes concentriques se superposent ainsi.

Vous trouverez plus de détails à ce sujet à la page suivante, qui traite des électrons.

   

L'effet Doppler.

Mais si l'on déplace peu à peu le cerceau vers la droite tout en le faisant osciller de haut en bas, les vagues sont comprimées vers l'avant et elles sont dilatées vers l'arrière. C'est l'effet Doppler. Là aussi les vagues culminent au centre, puis elles deviennent divergentes. Mais dans ce cas particulier elles se superposent aux ondes convergentes d'une manière plus complexe.

On obtient finalement cette onde extraordinaire, qui n'est plus stationnaire :

   

Téléchargez une animation qui montre ce phénomène grâce à la version 3-D de M. Marcotte.

À cause de l'effet Doppler, ce système est fait d'ondes sphériques non concentriques.

Vous devez considérer que vous vous déplacez vers la droite en le suivant à la même vitesse (0,5 c).

L'électron est une « onde stationnaire mobile » comme celle-ci.

Il n'existe rien d'autre : les quarks, les protons et les neutrons sont faits uniquement d'électrons.

   

L'onde montrée ci-dessus est représentée en relief de manière à mieux en percevoir la structure. Toutefois il faut bien comprendre qu'à la différence des vagues, elle ne s'étend pas sur une surface. Elle est faite d'ondes sphériques qui se déploient dans un espace en trois dimensions. Et bien qu'il s'agisse d'ondes dites « stationnaires », elle est hautement mobile. De plus, sous l'effet de la pression de radiation, sa vitesse et sa direction peuvent varier.

Pour ceux qui auraient l'esprit plus critique, il faut préciser qu'en réalité, il ne suffit pas de déplacer le cerceau. Il faut que le cerceau prenne la forme d'une ellipse aplatie et qu'il ondule littéralement. Il s'agit de faire coïncider la période (sur une ligne transversale donnée indiquant l'emplacement de l'onde de phase bien visible ci-dessus, à droite) avec le "temps local" découvert indépendamment par Lorentz et Poincaré.

Sur l'axe de son déplacement, les ondes qui se propagent vers la droite et vers la gauche, ainsi que leur somme, auraient cet aspect :

Cette animation représente les ondes progressives (théoriques) de l'électron mobile, sur l'axe du déplacement.

Ces ondes n'ont pas la même longueur dans les deux sens : on obtient des « ondes stationnaires mobiles ».

L'enveloppe caractéristique des ondes stationnaires sphériques persiste malgré le déplacement.

   

Cette onde m'appartient.

Je suis l'inventeur de cette onde à vitesse variable. En juin 2002, j'ai publié un livre intitulé « La matière est faite d'ondes », qui est protégé par un droit d'auteur, et dans lequel elle figurait en bonne place.

Puisque cette onde permet à elle seule d'expliquer sans peine la matière et tous les phénomènes physiques, il s'agissait d'un événement de la plus haute importance.

Depuis que je l'ai présentée sur l'Internet en septembre 2002, et malgré un courrier abondant, personne ne m'a jamais signalé qu'il avait déjà vu sa description ailleurs. D'ailleurs, si elle avait été connue, on l'aurait citée systématiquement comme exemple pour illustrer les transformations de Lorentz. En effet, elle s'y conforme d'une manière spectaculaire, comme le montre l'animation qui figure au début de cette page.

Mieux encore, cette onde présente toutes les propriétés de l'électron.

J'affirme qu'il s'agit bel et bien d'un électron.

Je réclame donc la paternité de cette onde mobile à vitesse variable, que j'avais fièrement nommée « l'Onde de La Frenière » dès la création de mon site Internet en septembre 2002. Si vous en faites la description, ou si vous y faites allusion d'une manière ou d'une autre, vous êtes donc priés de respecter son nom. 

M. Jocelyn Marcotte a réussi à reproduire cet électron mobile dans un médium virtuel en trois dimensions. Réalisé en juillet 2006, son programme démontre que l'onde montrée ci-dessus peut exister. C'est incontestable. Observez attentivement cette animation réalisée grâce à ce programme.

Une invention géniale.

Voici la dernière version du programme écrit par M. Philippe Delmotte, de Lille, France :

ws2Dv33b.rar

Ce programme permet de faire évoluer des ondes à l'aide d'un médium virtuel. Il s'agit d'un médium informatique capable de montrer comment des ondes virtuelles (ou synthétiques ?) évoluent dans un milieu à deux ou trois dimensions. Il utilise l'algorithme inventé par M. Delmotte lui-même. On peut considérer qu'il s'agit d'un laboratoire car il permet de vérifier comment les ondes véritables se comportent. N'en doutez pas, dans un avenir rapproché, les opticiens et les acousticiens ne pourront plus se passer de cet outil fantastique. Il sera d'ailleurs utile dans bien d'autres domaines, mais surtout pour étudier la matière elle-même, puisqu'elle est faite d'ondes.

Vous pouvez décompresser le fichier dans le répertoire de votre choix. Pour démarrer, je vous suggère de cliquer sur "Nouveau projet" (en haut, à gauche), puis sur l'icône à cercles concentriques, un peu plus à droite. Vous devriez voir apparaître une source émettrice produisant des ondes concentriques. Par la suite, vous voudrez sans doute augmenter la longueur d'onde (cliquez sous l'item correspondant). Personnellement, je préfère afficher les ondes en vert et en rouge, mais vous avez d'autres choix. Vous pouvez ajouter une deuxième source et modifier sa position avec la souris pour observer les interférences. Les sources disposées sur une droite reproduisent la diffraction de Fresnel conformément au principe de Huygens (ou de Fresnel !). Sur un cercle, si leur nombre est suffisant (disons une centaine) l'addition des ondelettes se traduit au centre par des ondes stationnaires circulaires, qui préfigurent l'électron que je propose, mais en deux dimensions seulement.

Vous allez certainement préférer ce nouveau laboratoire à des équations insipides. Selon l'intensité de votre passion pour la physique, vous ne tarderez pas à obtenir toutes sortes d'effets étonnants. Mais il y a mieux: je suis déjà en mesure de démontrer que les ondes ne sont pas toutes identiques. Leur comportement peut varier. Elles possèdent une "personnalité" qui dépend grandement du milieu où elles se propagent. En particulier, on peut montrer que certaines d'entre elles, si elles sont stationnaires, sont en mesure de s'influencer mutuellement comme le font les électrons. Nous ne faisons qu'entrevoir de quoi elles sont capables.

La version originale a été mise au point en juin 2005 par M. Delmotte. Il n'existait auparavant rien de comparable, les algorithmes étant inutilement complexes ou présentant des défauts importants. Son algorithme, qui est d'une simplicité étonnante, s'inspire des lois de Newton et de la méthode d'Euler sur les oscillations. Il s'agit de considérer d'une part que chaque granule dont il est fait peut transmettre son potentiel de proche en proche, d'une manière mécanique et non pas mathématique. Ce milieu virtuel est en mesure de traiter n'importe quelle impulsion initiale, laquelle se propage ensuite sans autre intervention comme le fait le son dans l'air ou dans un solide. 

Par la suite, en janvier 2006, M. Jocelyn Marcotte a créé un algorithme encore plus simple, qui produit des ondes tout aussi parfaites. Il s'apparente manifestement à un filtre numérique de type IIR (infinite impulse response), mais M. Marcotte a suivi un raisonnement différent pour le mettre au point.

M. Jocelyn Marcotte est un ingénieur diplômé de l’école Polytechnique (Université de Montréal) en génie électrique en 1989. Pour éviter tout malentendu, je tiens à préciser qu'il n'est pas nécessairement d'accord avec l'ensemble des idées exprimées dans ces pages. Toutefois, il a réussi à faire démarrer mon électron mobile dans son propre médium en trois dimensions au moyen des transformations de Lorentz. C'était une première mondiale : depuis ce temps, l'électron est une entité palpable. Ces résultats démontrent comme je l'avais indiqué que les transformations de Lorentz concernent l'effet Doppler très particulier que subissent les ondes stationnaires qui composent la matière. C'est aussi ce que montre le programme Ether17.exe  Ether17.bas

Pour mieux vous en convaincre, vous pouvez consulter les dossiers indiqués ci-dessous. Ils contiennent de nombreux programmes du « Projet Éther Virtuel », qui peuvent être distribués, copiés ou modifiés à votre discrétion. Tous les programmes de la suite sur l'éther sont aussi disponibles dans un seul fichier .ZIP avec leur code source. Pour vous rassurer, vous pouvez les examiner et les compiler vous-mêmes à l'aide de l'éditeur-compilateur de FreeBASIC. Vous pouvez donc vérifier que je ne raconte pas d'histoires.

programmes

Les nouveaux programmes sont en anglais : programs

programmes/Ether.zip

À propos de FreeBASIC.

Les programmes écrits avant l'année 2008 ne fonctionnent que s'ils sont compilés avec l'ancienne version disponible ci-dessous. Veuillez noter que j'ai dû supprimer un grand nombre de fichiers pour ne pas surcharger mon site. L'éditeur fbide.exe (inclus) et le compilateur fonctionnent malgré tout et il n'est pas nécessaire de les installer. Il suffit de décompresser le fichier (2,12 MB) dans le dossier de votre choix :

FreeBASIC_2006_for_Windows.zip

Le problème, c'est que le nouveau compilateur ne supporte plus la commande Gosub, qui était pourtant largement utilisée. De plus, la déclaration des variables est maintenant obligatoire. Toutefois, il demeure possible de compiler les anciens programmes avec le nouveau compilateur à la condition d'ajouter les deux lignes de programme ci-dessous au début du code source :

#lang "fblite"

Option Gosub

   

Malgré les apparences, mes hypothèses sont raisonnables.

Les hypothèses présentées dans ces pages ne sont pas le fruit d'une imagination trop fertile. De plus en plus, je suis en mesure de présenter des preuves. Vous en trouverez d'autres exemples un peu partout dans ces pages.

Vous serez d'ailleurs fixés dès que vous aurez examiné la page suivante. Si vous êtes physicien, vous avouerez qu'elle ne bouscule en rien les fondements mêmes de la physique classique, c'est à dire celle d'Euclide, de Descartes et de Newton. C'est plutôt la physique actuelle qui bouscule la logique la plus élémentaire, et cela aurait dû vous inspirer la plus grande méfiance.

Certaines de mes propositions ne sont pas seulement raisonnables, elles sont évidentes. En ce sens, elles ne sont pas discutables; ce serait donc la moindre des choses qu'on en prenne acte. C'est le cas en particulier du mon Scanner du Temps. Je considère aussi qu'on tarde beaucoup trop à reconnaître que les Transformations de Lorentz ne sont rien d'autre et rien de plus que des équations qui permettent de produire un effet Doppler, ou encore de le corriger, ce qui est le cas des équations originales de Lorenz. Cela signifie que la Relativité s'explique tout simplement par l'effet Doppler, et non pas en faisant intervenir une prétendue "transformation de l'espace-temps" tout à fait absurde que personne n'arrive à concevoir.

De nouvelles preuves.

En janvier 2009, j'ai réalisé toute une série de séquences Mpeg-4 (DivX) montrant l'aberration des étoiles de Bradley et le comportement de l'interféromètre de Michelson dans un repère en mouvement. Ces séquences montrent clairement que l'hypothèse proposée par Lorentz en 1904, qui fait intervenir une contraction réelle de la matière, est tout à fait correcte.

Vous trouverez ces vidéos à la page sur les preuves et expériences. Si vous avez des doutes, vous pouvez même télécharger les programmes FreeBasic que j'ai écrits pour les produire, car les données (par exemple la vitesse et la longueur d'onde) sont modifiables. Cela vous permettra d'obtenir d'autres résultats tout aussi concluants.

N'en doutez pas, ces images sont d'une importance capitale parce qu'elles remettent en question toute la physique actuelle. Elles feront le tour du monde, elles seront même refaites et améliorées sans cesse, car elles exigent des explications logiques. Nous devons les analyser attentivement dans le but de comprendre et d'expliquer enfin la matière et sa mécanique. Il s'agit d'aller bien au-delà d'une Relativité plus limpide, affranchie de tout paradoxe, et qui s'avère exacte à un point tel qu'il faudra désormais la considérer non plus comme une théorie, mais comme une loi de la nature. Il s'agit bien évidemment de la Relativité selon Lorentz.

Ces vidéos méritent toute votre attention parce qu'elles donnent raison à Lorentz, qui affirmait que la matière se contracte en fonction de sa vitesse absolue à travers l'éther pressenti par Descartes. Ce médium qui permet d'expliquer la propagation mécanique de la lumière et sa vitesse constante redevient donc tout à fait légitime. En fait, puisque la matière est faite d'ondes, l'éther justifie à lui seul l'existence de tout l'univers ! 

Une onde n'est pas un phénomène qui dépasse l'entendement.

C'est tout simplement une onde, et cela se vérifie...

Plusieurs pages.

Ce site comporte plus de 34 pages souvent relativement longues et complexes. Si vous en êtes à votre première visite, vous risquez l'indigestion. Je vous suggère d'y aller lentement et de noter l'adresse dans le but d'y revenir après y avoir réfléchi.

Vous aurez remarqué que j'ai mis un soin particulier à illustrer ce site de nombreuses images, animations et vidéos. La mécanique des ondes est très intuitive et elle se prête fort mal aux équations mathématiques. Par contre elle se prête à merveille au principe de Huygens et elle peut désormais se vérifier à l'aide de ce médium virtuel merveilleux mis au point par MM. Delmotte et Marcotte. La mécanique de la matière fait toujours appel à l'effet Doppler, qui conduit aux transformations de Lorentz et à la Relativité le plus naturellement du monde.

   

Bonne lecture ! 

   

| Vous êtes ici. | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 |

| 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 |

   

Gabriel LaFrenière,

Bois-des-Filion en Québec.

Sur l'Internet depuis septembre 2002.

Dernière mise à jour le 3 janvier 2011.

Courrier électronique : veuillez consulter cet avis.

La théorie de l'Absolu. © Luc Lafrenière, mai 2000.

Optique des miroirs. Dépôt légal : juillet 2001, ISBN 2-9806972-2-2

La matière est faite d'ondes. © Gabriel Lafrenière. Dépôt légal :  juin 2002, ISBN  2-9806972-4-9.

English        Page d'accueil : La matière est faite d'ondes.  Six pages sur l'optique :  L'optique délinquante.

Si ces pages sont enregistrées sur un CD ou un DVD, les liens qu'elles comportent mènent à cette même source.

Toutefois, les liens qui figurent ci-dessous conduisent plutôt au site Internet lui-même, et donc à la version la plus récente.

   

 L'interféromètre de Michelson.  La mécanique ondulatoire.  La lumière.
 Les transformations de Lorentz.  La masse active et réactive.  La gravité.
 La théorie de la Relativité.  Des erreurs à corriger.  Les électrons.
 La théorie des ondes.  Le principe de Huygens.  Les quarks.
 Les postulats de la théorie des ondes.  Les nouvelles découvertes.   Le proton.
 L'inversion de phase de l'électron.  Le scanner du temps.  L'atome.
 Les ondes stationnaires.  Les champs magnétiques.  La chimie.
 Les ondes stationnaires sphériques.  La théorie de l'évolution.  L'éther.
 La force de Coulomb.  Preuves et expériences.  L'effet Doppler.
 Les forces nucléaires.  L'énergie cinétique.  Conclusion.
 La dynamique des champs de force.  Les champs de force.  Le blog
 Nouveau :  Le Big Bang Relativiste.    

  

Quatre exemplaires de ce site sur CD ainsi que mes trois livres cités ci-dessus sont conservés aux bibliothèques nationales du Québec et du Canada.

Tous les exemplaires transmis à la Bibliothèque Nationale de France ont été, semble-t-il, jugés indignes de ce Temple du Savoir.

La qualité des animations réalisées depuis février 2004 est meilleure grâce aux indications de M. Philippe Delmotte, de Lille, France.

Je tiens aussi à remercier M. Jocelyn Marcotte, M. Anselme Dewavrin et tous ceux qui ont participé à mes recherches.

Si vous désirez explorer l'architecture de ce site, ne vous gênez surtout pas :

http://www.glafreniere.com/images/

http://www.glafreniere.com/optique/

http://www.glafreniere.com/optique/images/

http://www.glafreniere.com/dossiers/

http://www.glafreniere.com/programmes/

http://www.glafreniere.com/programs/

http://www.glafreniere.com/avi/

http://www.glafreniere.com/mkv/

 

ANTONIVS·MORO·BRVTVS·EST