728x90
 
LE MATIN LE MATIN.ma
mise à jour : 15 juillet 2011, 22h41 GMT
 
 
lematin.ma > art et culture
Interview Marwan Khoury, compositeur et chanteur libanais
«Je ne me limite pas à la chanson moderne»
 Publié le : 02.11.2009 | 16h18
   
 
 
Parolier, compositeur et chanteur, Marwan Khoury est l'un des meilleurs artistes de la scène arabe actuelle. Durant ses spectacles donnés le week-end dernier, il a séduit le public casablancais par sa musique au romantisme débordant et sa présence remarquable. Nous l'avons rencontré pour une interview.
 
LE MATIN : Vous êtes chanteur et compositeur en même temps. Quel est le côté le plus proche à votre cœur ?

Marwan Khoury :
J'aime les deux. Je me suis d'abord consacré à l'écriture et à la composition. Je ne me suis mis à la chanson que dernièrement, en 2004. Il faut dire que j'apprécie tout faire et j'essaie de garder une bonne image de moi quoique je fasse.

Vos compositions connaissent un grand succès auprès des artistes et du public. Quels sont les secrets de cette réussite ?

Le charisme de l'artiste, qu'il soit un chanteur ou un compositeur, est un cadeau du ciel. Cependant, la sensibilité de l'artiste et son honnêteté sont les clés de sa réussite. Il ne faut pas oublier que dans une œuvre, l'artiste partage ses émotions avec le public, il doit alors être sincère dans ce qu'il crée. Les messages qu'il transmet, eux, doivent être directs et venir du fond du cœur.

Quel est le répertoire chanté par Marwan Khoury ?

Pour résumer, c'est la chanson sentimentale, douce ou rythmée. C'est le style où je me sens le mieux car il me reflète parfaitement et exprime ma personnalité, c'est moi-même. D'autant plus que je crois que les gens, avec le rythme de vie actuel et au milieu de ce mouvement incessant, ont besoin, à un certain moment, d'écouter la chanson romantique qui les transporte dans un monde de douceur, de sentiments et de valeurs. C'est là un état d'âme qu'ils fuient quand ils ont besoin de s'éclater et de rigoler mais une fois qu'ils veulent se ressourcer, ils reviennent vers la chanson romantique.

La femme pour qui vous chantez, est-elle réelle ou imaginaire ?

Je chante pour la femme tout simplement. En tant qu'homme, je l'apprécie et en tant que Marwane, je l'apprécie énormément. La femme est ma source d'inspiration et ma cible principale en même temps. Elle est également une importante auditrice de mon art car les femmes écoutent plus les chansons que les hommes.

Quel regard portez-vous sur la chanson libanaise actuelle ?

Le Liban a une grande influence sur la musique dans la région. Je dirais qu'actuellement, il y a la chanson légère divertissante et la chanson sérieuse avec une plus grande présence pour la première. Les deux sont écoutées mais il faut encourager la chanson sérieuse. Pour moi, j'interprète une chanson qui conserve une partie de la tradition musicale de la chanson arabe classique tout en essayant de s'ouvrir sur de nouveaux horizons et de s'adapter aux nouvelles tendances, sans pour autant, se limiter à la chanson moderne.

La musique marocaine est à la mode actuellement, elle est reprise par de nombreux artistes arabes. En tant que compositeur, pensez-vous à vous en inspirer un jour ?

J'ai toujours dit que la musique marocaine se distingue par sa grande richesse et sa diversité, du côté de sa rythmique singulière. On le reconnaît même aux autres styles de la région. Mais pour s'en imprégner vraiment, il faut rester ici quelque temps pour vivre l'ambiance et la refléter dans la musique. Il y aura sans doute un prochain travail inspiré de la musique marocaine.

Est-ce que vous vous sentez mieux quand vous composez pour vous ou pour d'autres chanteurs ?

C'est le même bonheur de composer pour soi ou pour les autres. Je suis heureux quand mes chansons réussissent qu'elles soient interprétées par moi-même ou par les autres.

Votre duo avec Carol Samaha a été un véritable succès. Pensez-vous à refaire un duo avec une autre voix ?

Je n'ai pas de noms en tête mais l'idée du duo est la bienvenue avec un chanteur ou une chanteuse, avec un ou plusieurs interprètes, je n'ai jamais été contre. Il faut juste que la mélodie puisse être interprétée par deux voix. D'ailleurs, « Ya rabi » a connu un succès qui a dépassé les frontières du monde arabe. Cette chanson existe dans une version turque. En plus, de nombreux artistes turcs reprennent mes compositions, dont «Kasr Chouq», dalôuna»…. C'est une bonne chose car cela donne à la chanson une meilleure diffusion dans le monde.

Quelles sont vos nouveautés ?

Je prépare mon nouvel album qui sortira en 2010. Celui-ci comporte dix chansons. Côté compositions, j'ai préparé de nouveaux morceaux pour des chanteuses libanaises dont Carole Samaha, Elissa et Nawal Zoghbi.
------------------------------------------------------------------

Confidences

Votre devise : être honnête avec soi avant de l'être avec l'autre.
La qualité que vous désirez chez une femme : la sensibilité
Ce que vous appréciez
le plus chez vos amis : la loyauté
Votre principal défaut : l'hésitation
Ce que vous auriez voulu être si vous n'avez pas été Marwan Khoury : Un coiffeur pour dames.
Votre héros dans la fiction : Shérézade
Votre héros dans la réalité : la mère
Le don de la nature que vous aimeriez avoir : le pouvoir de s'améliorer.
Votre film préféré : En général, ce sont les films américains.
Votre chanson préférée : Il y en a beaucoup, je dirais la musique classique.
   
 
   
 
 Repères
Il a chanté
  Al Bent Al-Lebnaniyah
  Ana Wel Lail
  Awlik
  Badie
  Dawayer
  Ena wal leil
  Erja'ale Habebe
  hilwi elhayat
  kasr echaouk
  kayef latrouhi
  Kel Qasayed
  Khallik
  Khayne
  Khodne Maak
  la tfakar
  Lail Mbareh
  Loa Fiye
  Lola El Hawa
  ma inden khabar
  Nasebe
  Ya rab
  Par Khadija SMIRI | LE MATIN
   
 

 
 
 
 
 
 L'actualité
 
 
 
 
 
 Editions hebdomadaires
 
 Bourse de Casablanca
  MASI 11 458,32 pts 0,37 %
  MADEX 9 364,31 pts 0,37%
Toutes les actions màj : 15/07 - 16h39
 
 
 Votre avis
Fraichement diplômé. Qu'est ce que vous ciblez comme premier job ?
Une multinationale pour une valorisation rapide de votre expérience.
Une entreprise nationale à fort potentiel qui suscite la fierté et le nationalisme.
Un démarrage comme jeune entrepreneur.
Une année sabbatique au terme d'un dur cursus de formation.
puce
puce Sondage
 
 
 
lematin.ma
 
Actualité
 
Services
 
Pratique
 
 
Droits de reproduction et de diffusion réservés ©lematin.ma 2001-2007
 
 
728x90