Plan du site
Technique Sesam-Vitale Logiciels médicaux Fulmédico e-santé e-outils DMP        
24 / 09 / 2011

Accueil >> Logiciels médicaux >> Bases médicamenteuses >>   Vers la certification des LAP [15/19]

TOP 10 :

articles les plus lus :
 
25 février 2005 :
LiveBox et réseau mixte (Ethernet et Wifi)
157299 visites

16 juillet 2004 :
Prise RJ45 et câble réseau
54808 visites

3 avril 2005 :
LiveBox : Enlever la couche "sécurité" du réseau sans fil
46083 visites

29 août 2006 :
Un amuse-gueule, le didacticiel DMP
43536 visites

21 avril 2005 :
LiveBox : Jouer à Warcraft 3 : the frozen throne
32922 visites

1er juin 2005 :
Comment sécuriser le Wifi médical ?
31897 visites

19 février 2005 :
Banc d’essai des lecteurs Sesam-Vitale de bureau 3.0
30861 visites

15 octobre 2007 :
Aide informatique à la surveillance de la croissance des nourrissons
26948 visites

16 août 2004 :
Amortissement d’un ordinateur ou d’un logiciel
26827 visites

11 mars 2006 :
Faudra-t-il changer de lecteur de cartes ?
21176 visites

Vers la certification des LAP [15/19]

Retour d’informations sur ses prescriptions

 

vendredi 30 novembre 2007.
 
 
Un certain nombre de critères explicitent les propriétés que devront posséder les LAP pour permettre aux professionnels de santé d’avoir accès à une synthèse de leurs prescriptions. Ces critères concernent avant tout les éditeurs de logiciels de gestion de cabinet médicaux, et non les éditeurs de bases médicamenteuses. Mais faudra t’il posséder la BDM utilisée pour avoir tous les retours souhaités ? Et en cas de changement de BDM, que se passera-t-il ?

Critère15 - test 64 : Le LAP permet au prescripteur de retrouver et visualiser toutes les ordonnances du patient saisies avec ce logiciel.

Ce premier critère n’apporte rien de nouveau par rapport à ce qui existe déjà. C’est un minimum pour nos LAP de conserver une prescription, quand on le demande.

Critère18 - test 28 : Le LAP permet au prescripteur de voir la liste complète des traitements médicamenteux en cours pour un patient donné.

Cette nouvelle fonctionnalité devrait permettre de visualiser sur une seule page qui n’est pas une ordonnance, tout le traitement en cours du patient : celui prescrit par le professionnel de santé propriétaire du LAP, mais aussi, ceux des autres intervenants, dans la mesure où le professionnel de santé aura recopié au bon endroit...

Critère19 - test 34 : Le logiciel permet l’impression de la liste actualisée de tous les traitements médicamenteux en cours pour un même patient.

Cette fonctionnalité a pour objectif l’impression du traitement actuel, afin de le donner au patient par exemple. Une discussion avec les utilisateurs serait souhaitable afin de déterminer la forme de cette impression : en mode texte, ou en mode tableau, plus facile pour les patients, mais sans doute plus délicat à mettre en œuvre par l’éditeur de logiciel, car nécessitant comme contrainte une prescription correctement structurée qui s’accorde peu avec des posologies personnelles (trois fois par jour - matin midi et soir - avant pendant après les repas, une heure avant, etc...) Un compromis pourrait être trouvé en combinant les deux : tableau si adapté, sinon ligne en mode texte.

Critère 26 - tests 55/60/23 : Pour chaque ligne de prescription, le LAP permet à l’utilisateur d’indiquer la durée, la posologie, un motif de la prescription, de spécifier si le traitement est prescrit dans le cadre d’une ALD exonérante et s’il est prescrit comme traitement au long cours.

Au moment de la réalisation de l’ordonnance, le prescripteur peut indiquer le cadre ALD ou non, mais cela revient à indiquer la zone du bizone, sauf si c’est le logiciel qui pousse l’éligibilité à l’ALD inscrite dans le dossier du patient. Une nouvelle zone du dossier patient sera sans doute créée pour inscrire de façon structurée les différentes ALD d’un patient, afin de rendre utile ce critère.

L’intérêt de l’inscription d’un traitement au long cours doit aussi permettre de sélectionner cette seule partie du traitement du patient, afin de pouvoir réaliser un renouvellement dans de meilleures conditions ; cela ne doit pas être limité à la seule réalisation de recherches multicritères. Il devrait aussi être possible, lors de l’impression du traitement complet du patient, d’inscrire séparément le traitement au long cours , du traitement temporaire surajouté.

Critère 60 - tests 84/85 : Le LAP permet de saisir et d’enregistrer la date de fin effective des traitements médicamenteux afin de permettre à l’utilisateur de visualiser : - l’historique des traitements pris par un patient (critère 18) ; - l’actualité des traitements médicamenteux en cours pour un patient (critères 15 et 19).

Sous l’aspect de la simplicité, cette fonctionnalité est sans toute beaucoup plus complexe à réalisée pour produire un résultat valide. Une fin de traitement sera le plus souvent un non renouvellement du traitement : par exemple, pour un traitement intercurrent. Doit-on considérer un non renouvellement de traitement au long cours comme une fin effective ? et pourquoi pas ? car le début du traitement sera bien lié à la première ordonnance. Visualiser le traitement en cours , ou à une date donnée ne devrait pas poser de problème, il en est autrement de l’historique qui a une forte chance d’être très peu lisible dans les premières versions, sauf affichage avec tri par problèmes ou antécédents bien renseignés et structurés.

Critère 61 - tests 87/58 : Le LAP permet de rechercher les patients pour qui un médicament, une substance active ou une classe ATC ou un regroupement par niveau de classes ATC ont été prescrits sur une période précisée.

Voilà une nouvelle fonctionnalité fort intéressante dans le cadre d’une recherche de pharmacovigilance, ou plus personnelle, dans le cadre FMC / EPP.

Critère 62 - test 59 : Le LAP permet d’afficher et d’exporter au format texte, des tableaux résultant de recherches multicritères incluant les données de prescriptions médicamenteuses (spécialités, DC, classes ATC au jour de la requête, motif invoqué de la ligne de prescription), les données patient (âge au jour de la prescription, sexe, hypersensibilités, antécédents, états pathologiques) et une période de temps définie.

Ce critère qui rejoint le critère 61 va nécessité de la part de l’éditeur de LGCM la réalisation d’une recherche multicritères efficace pour obtenir de temps en temps une information qui peut être importante.

Mais faire une RMC à partir d’une classe ATC, ne va t’il pas imposer la présence d’une BDM pour pouvoir faire cette recherche ? ou l’éditeur de logiciel de cabinet médical va t’il intégrer cette classification ATC pour pouvoir se passer de la BDM lors des recherches ?

Une autre question, en cas de changement de BDM : VIDAL Expert <=> BCB, comment va réagir le LAP ? une interopérabilité des BDM ne serait-t-il pas obligatoire pour faire des requêtes valides ?

Faisons quelques tests pour voir où en est l’interopérabilité de nos BDM.

Exemple :
-   patient de 3 ans, 15 kg, 80 cm, allergique à « amoxicilline » et ayant comme CI « phénylcétonurie ».
-   Inscription des contre-indication (CI) sous VIDAL Expert.
-   Ordonnance

-   Outre le manque de lisibilité déjà signalé dans un autre article,
-   l’allergie « amoxicilline » est prise en compte
-   la CI « phénylcétonurie » aussi,
-   mais l’âge ne l’est pas pour CIFLOX (non encore géré automatiquement sous VIDAL).

Enregistrons, déconnectons VIDAL, installons BCB, et ouvrons cette même ordonnance :

-   l’allergie « amoxicilline » est perdue,

-   la CI « phénylcetonurie » aussi,
-   mais apparaîssent les CI liées à l’âge inférieur à 6 ans, alors que nous sommes avec une ordonnance « VIDAL ».

Modifions cette ordonnance, il est possible d’utiliser la fonction de substitution, il est possible de substituer les 2 médicaments VIDAL par des médicaments BCB ; et rajoutons du THEOSTAT.

-   Une IAM apparaît entre CIFLOX et THEOSTAT.

Réouvrons sous VIDAL Expert notre ordonnance 100% BCB :

-   nos alertes concernant « amoxicilline » et « phénylcétonurie » reviennent, celles liées à l’âge disparaissent,
-   mais l’IAM est conservée.

Il existe donc un début d’interopérabilité de nos deux bases médicamenteuses, et il est possible de changer de base :
-   une ordonnance peut être ouverte avec l’une ou l’autre indifféremment ;
-   les IAM sont conservées ;
-   les alertes liées au sexe et à l’âge seront conservées ;
-   mais il y a encore perte des gestions des CI.

Pour l’instant, pratiquement rien n’existe (au moins pour mon LAP) dans le domaine du retour sur sa pratique de prescription, un énorme travail de refonte des modules de prescriptions, de gestion des problèmes en cours et des ATCD, ainsi que d’un module de recherche multicritères devront être réalisés, afin de pouvoir prétendre à une certification HAS. L’interopérabilité des BDM est aussi un gage de recherche valide, en cas de changement de base : des progrès dans ce sens semblent avoir été effectués, mais le référentiel HAS ne s’occupe pas de ce problème.

3771 affichages




 

 Vers la certification des LAP [15/19]



Untitled Document
 
© 2004-2006 MediaMed pour FULMEDICO
Gab - design © 06/2003 - Template Spip sous licence GPL