Plan du site
Technique Sesam-Vitale Logiciels médicaux Fulmédico e-santé e-outils DMP        
28 / 09 / 2011

Accueil >> Logiciels médicaux >> Bases médicamenteuses >>   Vers la certification des LAP [4/19]

TOP 10 :

articles les plus lus :
 
25 février 2005 :
LiveBox et réseau mixte (Ethernet et Wifi)
157384 visites

16 juillet 2004 :
Prise RJ45 et câble réseau
54927 visites

3 avril 2005 :
LiveBox : Enlever la couche "sécurité" du réseau sans fil
46112 visites

29 août 2006 :
Un amuse-gueule, le didacticiel DMP
43569 visites

21 avril 2005 :
LiveBox : Jouer à Warcraft 3 : the frozen throne
32939 visites

1er juin 2005 :
Comment sécuriser le Wifi médical ?
31920 visites

19 février 2005 :
Banc d’essai des lecteurs Sesam-Vitale de bureau 3.0
30873 visites

15 octobre 2007 :
Aide informatique à la surveillance de la croissance des nourrissons
27009 visites

16 août 2004 :
Amortissement d’un ordinateur ou d’un logiciel
26860 visites

11 mars 2006 :
Faudra-t-il changer de lecteur de cartes ?
21186 visites

Vers la certification des LAP [4/19]

Gestion des effets secondaires

 

vendredi 19 octobre 2007.
 
 
La gestion des effets secondaires est l’un des parents pauvres de la certification des logiciels d’aide à la prescription, puisque sa gestion n’est pas prise en compte au niveau des critères imposés par cette certification. Et pourtant, c’est un domaine important de la pratique de la pharmacovigilance et de la lutte contre la iatrogénie.

Le seul critère retenu dans le cadre des logiciels d’aide à la prescription (LAP) concernant la gestion des effets secondaires est le critère 63 vérifié par le test 44 :

« Le LAP met à disposition du prescripteur un lien web vers le formulaire de signalement de pharmacovigilance que propose l’AFSSAPS sur son site pour la déclaration d’effets indésirables. »

Etudions donc ce que mon LAP propose actuellement ; exemple FOSAMAX.

LAP avec VIDAL Expert

La seule possibilité est de lire la rubrique correspondante au RCP : avouons, à moins d’être un spécialiste de la lecture rapide, que ce n’est pas très performant !

LAP avec BCB

Un peu de couleur améliore un peu la lisibilité, mais c’est tout.

Avec des monographies plus récentes, il existe une amélioration un peu plus importante, mais avouons que la possibilité existante (sélection d’un médicament prescrit, puis consultation répétitive des RCP pour chaque médicament prescrit) n’est pas très performante, donc non utilisée, et tant pis pour la lutte contre la iatrogénie chère à la Haute Autorité de Santé (HAS).

Et pourtant, est-il possible de faire mieux ? Pour cela, il faut aller étudier les possibilités offertes au niveau des bases de données médicamenteuses (BDM) elles-mêmes. Pour BCB, il n’y a rien d’existant, ce qui n’est pas le cas avec VIDAL Expert.

Possibilités offertes par VIDAL Expert

La lecture d’une monographie permet de constater que les effets secondaires ont été informatisés, le listing pouvant se faire :

-  par ordre alphabétique ;
-  par ordre de fréquence : « Les effets indésirables sont classés par classes systèmes-organes en appliquant les conventions suivantes : très fréquent (> = 1/10), fréquent (> = 1/100 à < 1/10), peu fréquent (> = 1/1 000 à < 1/100), rare (> = 1/10 000 à < 1/1 000), très rare (< 1/10 000), inconnu (ne peut être estimé à partir des données disponibles). » ;
-  par appareil.

VIDAL Expert offre aussi et surtout la possibilité d’analyse d’une ordonnance sous l’angle des effets indésirables.

Ainsi, si mon patient se plaint de « céphalées » récentes, il est possible de savoir rapidement le ou les coupables potentiels. Dommage que seule la liste alphabétique soit proposée : du fait de listes de plus en plus longues, un classement par organe serait le bienvenu... de même que le signalement de la fréquence, notion qui est quand même aussi bien utile.

Avec les nouvelles possibilités des LAP certifiés, la date de première prescription des médicaments soumis à l’analyse serait aussi très utile.

Conclusions

Si la gestion des effets secondaires semble ne pas intéresser actuellement la HAS dans le cadre de la certification des LAP, il faut savoir que VIDAL expert présente un module fort intéressant, efficace, et qui serait rapide d’utilisation si couplé à un LAP pour éviter de resaisir l’ordonnance dans la version indépendante du LAP, la rapidité d’une fonctionnalité étant le gage de son utilisation.

Si les médecins sont intéressés par cette fonction, ils n’ont qu’une seule solution : faire pression sur leur éditeur pour qu’il implante cette fonctionnalité relativement nouvelle et peu connue, et de profiter des améliorations imposées par la certification pour imposer aussi leurs besoins.

3205 affichages




 

 Vers la certification des LAP [4/19]



Untitled Document
 
© 2004-2006 MediaMed pour FULMEDICO
Gab - design © 06/2003 - Template Spip sous licence GPL