English version    Dimanche 11 Mars 2012
 
Accès par pays/région :  


connexion 
un oubli ?
 

Livres et auteurs du Bassin du CongoAppels d'offresGéopolitique africaineDéclaration de la montagne de la Table

Bulletin
Lundi 10 Décembre 2007 à 06:00:00
db21203
(Congo-Brazza)

Morts et ressuscités...

Le fait du jour

Mourir et renaître : en politique, la règle s'applique plutôt bien à ceux qui savent être patients, voire tolérants. Ainsi, Léon Alfred Opimbat Michel Bidimbou et Raoul Mboungou-Nzoumba peuvent regagner tranquillement l'Assemblée nationale pour les cinq prochaines années. Elus respectivement à Mbomo, dans la Cuvette Ouest, à Kayes et à Yamba, dans la Bouenza, au terme du scrutin législatif partiel du 7 décembre, les trois hommes ont connu des fortunes diverses avant et après l'invalidation, le 26 octobre, par la Cour constitutionnelle des résultats électoraux dans leurs circonscriptions. 

Candidats de l'Union pour la République et du Parti congolais du travail, Michel Bidimbou et Raoul Mboungou-Nzoumba avaient fait la fête après la proclamation des résultats du deuxième tour des élections législatives qui les donnaient vainqueurs. La décision de la Cour constitutionnelle les renvoyant devant leurs électeurs pour d'ultimes partielles avait dû les bousculer. Mais les électeurs peuvent aussi se montrer fidèles et depuis samedi les heureux gagnants peuvent à nouveau appeler leurs proches à la fête, trinquer et prononcer un toast de résurrection. La politique, ce n'est pas que des devoirs. 

Mais comment Léon Alfred Opimbat avait-t-il vécu sa « défaite » électorale dès le premier tour du 24 juin ? Sans doute mal puisque, ayant dénoncé des dysfonctionnements, il avait fini par introduire un recours en annulation qui vient de lui porter chance. A présent, les Forces démocratiques nouvelles, le parti qu'il co-préside avec Jean Marie Tassoua, compte trois sièges à l'Assemblée nationale. Un petit baume au cœur pour que cette jeune formation politique amorce avec une relative confiance les élections locales qui pointent à l'horizon.  

A titre individuel, cependant, on peut dire que Léon Alfred Opimbat revient de loin. Son éclipse en tant que député de Mbomo n'a duré en tout et pour tout que quatre mois, entre fin juin, date de la proclamation des résultats du premier tour qui le déclarait battu par Jean Matamaya du Mouvement pour la solidarité et le développement, et fin octobre, date du verdict de la Cour constitutionnelle. Mais il est sûr que ce laps de temps court a dû être vécu par l'intéressé comme un électrochoc. 

C'est en effet depuis 1992 que Léon Alfred Opimbat a un contrat de confiance avec les électeurs de Mbomo. Dans la pire adversité des élections législatives anticipées de 1993, qui suivirent la dissolution de l'Assemblée nationale, Opimbat releva la tête avant de rempiler en 2002. Mais cette situation n'est peut-être pas éternelle car bien qu'éphémère le « coup de maître » de Jean Matamaya peut être considéré comme un sérieux avertissement. 

Il reste une autre bataille électorale, elle aussi ultime, qui se déroulera le 26 décembre à Kiboungou. Elle opposera le député sortant UDD (Union pour la défense de la démocratie) de 2002 et ancien ministre Pierre Damien Boussoukou-Boumba, à Serge Victor Ignoumba, candidat indépendant, victorieux avant l'invalidation des votes par le juge du contentieux électoral. 

Attendons donc la résurrection de l'occupant du cent trente-septième siège de l'Assemblée nationale... 

Gankama N'Siah

Siège: Les Manguiers, 84 avenue Denis Sassou N'Guesso, Brazzaville, République du Congo - Bureaux en Europe: 38 rue Vaneau, Paris 7ème, France - Bureaux aux Etats-Unis : 1250 24th Street, Washington DC 20037 - Tél. : + 33 (1) 45 51 09 80 - Fax : + 33 (1) 45 51 03 06 - Site Internet : www.brazzaville-adiac.com - E.mail : redaction@brazzaville-adiac.com