English version    Lundi 26 Mars 2012
 
Accès par pays/région :  


connexion 
un oubli ?
 

Livres et auteurs du Bassin du CongoAppels d'offresGéopolitique africaineDéclaration de la montagne de la Table

Bulletin-Institutions
Jeudi 15 Octobre 2009 à 17:00:00
db31930
(Congo-Brazza)

L'Assemblée nationale préoccupée par la situation des attributs des députés siégeants 

Lors de la séance plénière organisée ce jeudi 15 octobre, sous la présidence de Justin Koumba, après l'ouverture de la 6e session ordinaire dite budgétaire, le bureau de la chambre basse du Parlement a reprécisé au plénum de l'Assemblée nationale que « le député siégeant jouit de la plénitude des prérogatives que la loi reconnaît aux élus du peuple »

Ce rappel est motivé par les incompréhensions nées entre les députés titulaires et leurs suppléants au sujet des véhicules de transport qui leur sont donnés par l'Assemblée nationale. Certains députés titulaires, bien qu'étant en situation d'incompatibilité et donc ne siègeant pas, ont voulu maladroitement s'accaparer des véhicules. « Les autorités compétentes, notamment le président de la République, doivent rappeler aux élus du peuple que le moyen roulant est donné au député siégeant pour lui permettre de se mouvoir dans le cadre de l'exercice de sa fonction. Pour ce qui est des arrangements entre le député titulaire et son suppléant au sujet des indemnités et autres avantages, le bureau de l'Assemblée nationale ne peut pas s'en mêler », a fait remarquer le bureau.   

Certains députés souhaitent que soit inscrit dans le règlement intérieur de l'Assemblée nationale, que le véhicule appartient non pas au député comme c'est le cas actuellement, mais à la circonscription électorale. De ce point de vue, ont-ils soutenu, la carte grise du moyen roulant ne portera pas le nom d'une personne physique, mais celui de la circonscription. D'autres députés ont proposé en revanche, que soit écrit noir sur blanc dans le règlement intérieur que le véhicule doit appartenir au député siègeant. 

Pour revenir à la cérémonie d'ouverture proprement dite de cette 6e session plénière, il convient de signaler que dans son discours, le président de l'Assemblée nationale, Justin Koumba, a rappelé aux députés qu'au cours de cette session, sera soumis à leur appréciation le projet du budget de l'Etat exercice 2010. Celui-ci propose les grands axes de la politique du gouvernement ainsi que les moyens dont il entend user pour les mettre en œuvre. 

« Face aux attentes toujours plus fortes du peuple en matière de démocratie et de bonne gouvernance, le député doit veiller non seulement à ce que les aspirations des mandants soient satisfaites mais aussi à ce que l'argent public soit prélevé équitablement, dépensé utilement et comptabilisé rigoureusement », a renchéri le président de l'Assemblée nationale. 

Justin Koumba a indiqué que bien que la chambre basse du Parlement ne soit  pas encore en possession du projet du budget de l'Etat exercice 2010, les parlementaires sont conscients que les options fondamentales du développement du Congo visent essentiellement : à restaurer progressivement les équilibres macroéconomiques notamment ceux de la balance des paiements et des finances publiques ; à confirmer la crédibilité interne et externe du Congo par une gestion financière saine , transparente et rigoureuse ; à atteindre le point d'achèvement de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés ; à relancer l'économie et diminuer les pressions inflationnistes ; ainsi qu'à soutenir les efforts de développement à long terme. 

Ont été présentés officiellement à l'assistance, les suppléants des députés décédés Jacques Motho et Claudine Munari. Siègeront désormais à leur place, Ibrahim Diwara, devenu le nouveau député de la circonscription de Pikounda dans le département de la Sangha, et Albert Mampassi. 

Les anciens ministres qui n'ont pas été reconduits au gouvernement ont repris leurs écharpes tricolores. Il s'agit d'Emile Mabondzo, Pierre Michel Nguimbi, Serge Michel Odzocki et Lamyr Nguelé. 

Roger Ngombé 

Siège: Les Manguiers, 84 avenue Denis Sassou N'Guesso, Brazzaville, République du Congo - Bureaux en Europe: 38 rue Vaneau, Paris 7ème, France - Bureaux aux Etats-Unis : 1250 24th Street, Washington DC 20037 - Tél. : + 33 (1) 45 51 09 80 - Fax : + 33 (1) 45 51 03 06 - Site Internet : www.brazzaville-adiac.com - E.mail : redaction@brazzaville-adiac.com