English version    Lundi 26 Mars 2012
 
Accès par pays/région :  


connexion 
un oubli ?
 

Livres et auteurs du Bassin du CongoAppels d'offresGéopolitique africaineDéclaration de la montagne de la Table

Bulletin
Mardi 2 Septembre 2008 à 16:00:00
db25258
(Congo-Brazza)

Démolition des habitations des occupants illégaux sur la bande littorale de Matombi dans le département du Kouilou

Le gouvernement de la République représenté par le ministre de la Réforme foncière et de la préservation du domaine public, Lamyr Guélé, et par le ministre des Transports maritimes et de la marine marchande, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, a procédé les 28 et 29 août derniers, sur l'axe routier Pointe-Noire/Madingou-Kayes, à une opération intitulée « déguerpissement des occupants illégaux de la bande littorale de Matombi ».  

Cette opération, qui a permis de libérer la zone où le Consortium Congo-Malaisie-Corée construira le futur port minéralier du Congo, a consisté à démolir les habitations et autres ouvrages érigés le long de la côte, plus précisément du village Matombi au village Holmoni, sur une distance de près de trois kilomètres. « Ce que nous faisons n'est pas un acte de banditisme d'Etat comme cela a été dit ça et là », a déclaré le ministre Lamyr Guélé, en réponse aux détracteurs de l'action du gouvernement. Et d'ajouter que le gouvernement a fait précéder cette opération d'un travail de sensibilisation et d'éducation des populations riveraines.  

En effet, plusieurs supports juridiques soutiennent l'action du gouvernement. Il y a d'abord le décret de mise en défense publié par le président de la République en 2001, la délibéralisation du Conseil des ministres d'avril 2006 et l'autorisation accordée par le juge de référé de Pointe-Noire qui a été consulté. En dehors des supports juridiques, une commission multidisciplinaire d'enquête parcellaire a été mise en place. Celle-ci a permis au gouvernement d'avoir la maîtrise de la situation et de classer les occupants en deux catégories : les occupants légaux seront indemnisés mais les illégaux ne le seront pas.  

Signalons que soixante-douze occupants illégaux, qui ont squatté le domaine public, se sont installés dans cette zone après la construction de la route. Ont également été décelés soixante-douze occupants légaux, soit des familles ou individus qui sont dans cette zone depuis plus longtemps que la construction de la route. « Comme le gouvernement est respectueux de la loi et de la constitution, ceux qui sont dans cette zone depuis plus longtemps que la construction de la route seront expropriés et recevront une indemnité », a précisé le ministre Lamyr Guélé.  

L'opération « déguerpissement des occupant illégaux de la bande littorale de Matombi » a été exécutée en présence des responsables administratifs, civils, politiques et militaires du Kouilou.

Siège: Les Manguiers, 84 avenue Denis Sassou N'Guesso, Brazzaville, République du Congo - Bureaux en Europe: 38 rue Vaneau, Paris 7ème, France - Bureaux aux Etats-Unis : 1250 24th Street, Washington DC 20037 - Tél. : + 33 (1) 45 51 09 80 - Fax : + 33 (1) 45 51 03 06 - Site Internet : www.brazzaville-adiac.com - E.mail : redaction@brazzaville-adiac.com