Emile Louis

ACCUEIL > DOSSIERS > JUSTICE > Les disparues de l’Yonne, Emile Louis, Jambert
NOUVELOBS.COM | 22.10.2008

Une partie du crâne du gendarme Jambert a disparu

La mâchoire inférieure et une partie de l’os orbital gauche n’auraient pas été trouvées lors de la deuxième exhumation du corps en décembre 2007, qui devait permettre de déterminer si le gendarme s’est suicidé ou non.

Une partie du crâne du gendarme Christian Jambert, qui avait démasqué Emile Louis et qui a été retrouvé mort en 1997 à Auxerre avec deux balles dans le crâne, a disparu, a-t-on appris mercredi 22 octobre de source judiciaire. La mâchoire inférieure et une partie de l’os orbital gauche n’auraient pas été trouvées lors de la deuxième exhumation du corps en décembre 2007, afin de procéder à une confrontation entre les experts qui n’étaient pas d’accord sur les circonstances du décès du gendarme.

Isabelle Jambert, la fille du gendarme, estime que cette "disparition" compromet les chances de déterminer précisément l’origine des tirs ayant tué son père. Elle sera d’ailleurs reçue jeudi au ministère de la Justice.

"Suicide peu probable"

Elle veut protester contre la décision du juge d’instruction en charge du dossier de ne pas enquêter sur la disparition de ces morceaux. Il n’y avait pas eu d’autopsie lors de la découverte en août 1997 à son domicile du cadavre de celui qui avait été le premier à établir un lien entre Emile Louis et six des sept assassinats de jeunes femmes dans l’Yonne, mais un simple examen du corps.

L’enquête avait alors conclu au suicide de ce dernier, âgé de 56 ans et dépressif. A la demande des parties civiles, la justice avait reconsidéré le dossier en novembre 2003 et décidé d’exhumer le corps du défunt. A la suite d’un premier rapport d’autopsie estimant le suicide peu probable, le parquet d’Auxerre avait ouvert en avril 2004 une information judiciaire pour assassinat. Mais les deux rapports d’autopsie suivants avaient conclu que le suicide était possible.

(1941 visites)