Pan²talonnade

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'imposture de Nisio Isin

Que celui qui n'a jamais joué un rôle, n'a jamais fait semblant d'être quelqu'un d'autre, que celui-là se jette des fleurs, mais qu'il sache aussi qu'il est bien sot. Les masques sont l'attirail principal de cet être social qu'est l'homme et sans eux, nous serions bien souvent dans des situations inconvenantes. Il existe tellement de conventions, tellement de règles de savoir-vivre, tellement de manières de se comporter, que l'on ne peut délibérément pas rester toujours droit dans ses bottes en toutes circonstances, au nom d'une rigide franchise, sans risquer de provoquer plus d'éclaboussures qu'un mensonge aurait pu nous éviter. Ce sont en fait les francs imperméables qui se mouillent bien moins que les téméraires imposteurs avec qui nous ne sommes finalement fâchés que lorsque la vérité est dévoilée. Tenez, prenez ce titre de billet par exemple : c'est un faux.

Lire la suite

Le chômage des manchots

pen1.jpg

À certains moments de sa vie, il faut savoir dire non, il faut savoir affronter de face ce qui nous offusque, il faut savoir se battre pour une cause que l'on considère juste, il faut savoir rassembler son courage et refuser l'oppression. Je ne parle pas de ma paresse mais bien de la cause des manchots, ces êtres injustement snobés dans le secteur de l'animation japonaise tandis que des productions américaines maltraitent l'image de ces majestueux oiseaux à coup de longs métrages abusant de tristes CG. Non messieurs les rustres, les manchots valent bien mieux qu'une exploitation mercantile de la soif insatiable qu'ont les enfants pour les animaux mignons, comme nous l'a d'ailleurs prouvé l'année 2011.

Lire la suite

Usagi Drop ou le coup du lapin

Actuellement diffusée au Japon (mais aussi en France via le site Wakanim), la série animée Usagi Drop - Un drôle de père en français - est l'adaptation par le studio Production I.G d'un célèbre manga de Yumi Unita dont le dernier volume concluant l'histoire est paru récemment sur les terres nippones. La fin de ce récit qui narrait initialement les déboires et les joies d'un trentenaire tentant d'élever seul une petite fille a provoqué un tollé qui entache l'aura d'innocence dont on n'hésite pas à parer cette série. Il faut néanmoins savoir relativiser et surtout lire ladite fin pour pouvoir juger au mieux de la catastrophe dans laquelle elle s'est plongée et qui ne se résume pas à un coup de théâtre malsain, et c'est justement ce en quoi cet article va être dédié, article dès lors déconseillé à ceux qui suivent la parution française du manga, à ceux qui suivent uniquement la version animée et aux paladins trop sensibles.

Lire la suite

Aqua - Aria

Alors que le cynisme reste encore et toujours l'une des valeurs sûres pour briller en société, il convient de faire une pause sur une pose qui s'oppose à la mode : je veux parler de l'optimisme. Si le premier assure de ne jamais perdre la face quelque soit l'obstacle rencontré, le second propose de garder confiance dans la vie et de toujours relever la tête. On peut résumer encore plus succinctement ces deux pensées ainsi : s'enfermer ou s'ouvrir. C'est cette deuxième option que la série Aqua - Aria promulgue, et avec le sourire s'il vous plaît.

Lire la suite

Trois séries sinon rien

Pour saborder toute envie de faire ensuite des articles plus complets, quoi de mieux que d'écrire des petits avis sur les séries que l'on suit en ce début de saison ? Mais point de liste exhaustive ici, je suis déjà trop fatigué ces derniers temps : je me contenterai de ne parler que de trois séries parmi cette riche saison en pauvreté.

Lire la suite

Ristorante Paradiso

Qu'il ne fait pas bon de vieillir, quelle que soit l'époque : entre votre mémoire défaillante qui vous force à sacraliser du médiocre ancien et à pester contre l'actualité, et le dédain des nouvelles générations pour votre pomme, vous faisant passer pour une poire, vous en prenez pour votre grade. Si vous êtes dans ce cas, ne désespérez pas, car il vous reste une voie de secours : devenir un gentleman, tout comme le démontre Ristorante Paradiso.

Lire la suite

Bakemonogatari

On a souvent tendance à accorder beaucoup trop d'importance à la parole. Il suffit de voir par exemple les batailles de nos politiciens pour leur temps de parole à la télévision, devenues désuètes tant plus personne n'attend quelque chose de ces discours remplis de mesquineries latentes. C'est pourquoi j'ai pris la mesure de donner ma parole à qui bon la souhaite, sans me soucier de la revoir un jour et sans peur des chorales de paroles sur la morale qui peuvent s'ensuivre si je ne cherche pas à tout prix à la reprendre. Si la parole est d'argent et le silence est d'or, nul doute que le bavardage est de bronze, et dans cette dernière catégorie Bakemonogatari gagne la médaille haut la main. Mais est-ce que ce dessin-animé vaut tout ce raffut ?

Lire la suite

- page 1 de 4

Bienvenue

Ceci n'est pas un blog très sérieux.

Désolé.