www.webcapua.com

Rapport de récolte et de marché
Des hesperidés italiens
Hiver 2001-2002

La période de récolte des agrumes - souvent considérée au sud de l'Italie comme la cinquième saison - bat son plein depuis déjà quelques semaines.

Avant d'entrer dans le détail des produits, nous souhaiterions relever trois éléments de compétence générale sur la saison en cours :

La météo: les effets d'une météo bizarre.
Après un été particulièrement chaud et sec sur les côtes ioniennes de la Calabre et de la Sicile, les premières évaluations sur le rendement des essences d'agrumes italiens demeurent dans la norme saisonnière.
Un rendement légèrement plus faible pour les essences ioniennes est compensé cette année par une production tyrhénienne - calabraise et sicilienne - généreuse.
L'un dans l'autre, les chiffres restent donc stationnaires sur les standards de rendement moyens traditionnels ( soit pour 100 kilos de fruits : 500 grs d'essence pour la bergamote, 350 grammes d'essence pour le citron, 400 grammes pour les mandarines et 250 grammes pour l'orange).

Les aides de la communauté européenne :
Elles sont dirigées prioritairement sur les entreprises capables d'engagements sur contrats d'achat de fruits pluriannuels, stimulant partenariats, économies d'échelle et stratégies d'entreprise.
Cette politique a d'ailleurs déjà obtenu de bons résultats aidant à la stabilité du prix des fruits, garant de l'optimisation des plantations, et donc de la stabilité de la production.
Ces aides qui encouragent les contrats d'achats de fruits sur 3 ans, n'ont pas d'influence sur le prix du fruit lui-même, lié à la typologie de la récolte.

Les orientations du marché :
Dans le cadre de nos agrumes italiens, la conjoncture internationale présente une forte demande (aussi bien en Parfumerie qu'en Arômes) orientée clairement sur les essences de récolte d'hiver au détriment des produits d'été (citron) et de fin de saison (mandarine rouge).
Exception qui confirme la règle, l'orange de variété Tarocco, typique mid/end season, remporte de plus en plus de succès dans ces deux domaines d'application !
Cette orientation de la demande oblige donc à une réorganisation profonde des capacités d'extraction et du timing de production afin de répondre aux exigences du marché pour les variétés d'hiver.

En conclusion, l'ensemble de ces données reflète la tendance très positive et le dynamisme des agrumes italiens depuis ces cinq dernières années dans notre industrie.

La bergamote
Les prévisions les plus réalistes annoncent une disponibilité de fruits pour 80 tonnes d'essence contre les 115 tonnes de la saison précédente et le report de la récolte précédente est estimé à ce jour à 20 tonnes d'essence de bergamote. Ces valeurs couvrent donc la demande internationale.
Dans cette conjoncture, le prix des fruits a été stabilisé cette année au même niveau de l'an dernier ( 450 lit / 0,24 € le kilo ). Le maître-mot est donc stabilité des prix pour la saison, même étant
une essence sans aides communautaires.

La demande reste soutenue, surtout provenant de la Fine Fragrance, et se portant de plus en plus sur les versions plus modernes defurocoumarinisées et décolorées.

Il nous semble clair que les évènements du 11 septembre, s'ils ont développé une situation d'attente génératrice d'un ralentissement de l'industrie de la Parfumerie Alcoolique, auront un effet boomerang positif dès que l'actualité aura repris à sourire.

Le Citron
Comme d'habitude l'on est arrivé à l'orée de la nouvelle récolte avec des stocks inexistants de " wintergrade " et un peu plus replets sur la qualité estivale, qui malgré un avantage de prix sur la version hivernale, ne trouve pas vraiment son marché.
La cote ionienne de la Sicile (Acireale) a subi une météorologie rude cette été et ses productions présentent des premiers rendement affectés, compensés largement dans le compte global par la générosité des zone tyrhéniennes (Barcelone) où les premières productions de novembre sont rassurantes.
La zone de Palerme , qui débute sa production plus tard, confirme son orientation Aromes ( avec une majorité de Pelatrice ) annonce des prévisions stables elles-aussi.

Le prix des fruits reste inchangé par rapport à la saison précédente (250 lit/kg + transport - 0,13€) avec les interventions de la communauté variant selon le type de contrat d'achat (de 130 à 180 lit/kg soit 0.07 € à 0,09 €)

Ainsi pour le citron aussi, le maître-mot est stabilité avec tendance à la baisse grâce à la " globalisation " des aides communautaires.

Les Mandarines
Cette année encore plus vite que d'habitude, la disponibilité sur l'essence mandarine verte s'est évanouie dès le mois de juin ; nous avons dû organiser dès que cela fut techniquement possible début septembre une production anticipée d'essence de mandarine verte afin de pouvoir alimenter les demandes de clients qui avaient " avalé " leurs contrats bien plus rapidement que prévu.
Bien que le prix des fruits fut plus élevé initialement (650 lit / kg - 0,35 €), il est revenu depuis à des niveaux normaux (250 lit / kg - 0,13 € - prix industriel hors transport), identiques à ceux de la récolte précédente.

Les fruits jaunes sont en traitement déjà depuis fin octobre et la configuration de la demande de cette essence est similaire à celle de la verte avec le confort d'une disponibilité plus ample.

Même si ces deux fruits ne bénéficient pas des subsides communautaires, nous globalisons notre coût d'achat de fruits avec nos contrats de mandarine rouge bénéficiant des aides,
(contrats triennaux 150/180 lit par kilo - 0,08 €) et pouvons anticiper un léger avantage de prix à nos clients sur la gamme complète des mandarines.

Nous avons accru notre capacité de production sur ces deux essences jusqu'à la mi-décembre quand commenceront les premières mandarines rouges.
Cette essence, d'application classique alimentaire a un comportement dans le marché plus statique que les deux versions plus précoces, même si elle conserve un rôle traditionnel important.
Le prix industriel anticipé est stable à 250 Lit avec les aides communautaires citées plus haut. Là aussi un avantage de prix sera répercuté en clientèle.


Les Oranges
La récolte débutera en décembre avec la variété Biondo Commune en attendant que la Tarocco arrive à la maturité nécessaire.

La tendance globale mise en évidence l'an dernier de la baisse du volume des traitements des fruits Biondo Commune, lié à la réduction du marché du jus de cette variété mis à mal par les concurrents exotiques, est confirmée ainsi que le développement de la variété Tarocco en demande de jus et d'essence.

Ici aussi les prix sont stables, ainsi que l'aide communautaire : 100 Lit ( 0.05 € prix insutriel hors transport) pour les kilo d'orange avec jusqu'à 220 lit / kilo (0,11 €) d'aide communautaire en fonction des contrats d'achat.

Les disponibilités de fruits sont confortables et l'origine italienne fera cette année, figure de " bon élève " dans le monde turbulent des oranges….


Reggio Calabria
Novembre 2001

close