Huile de Palme

  • English
  • Spain
  • Belgique
  • Chine

Huile de Palme bio


Issue de production bio, durable et responsable !

huile de palme

L’huile de palme a fait récemment l’objet de campagnes de dénigrement, mettant notamment en cause les risques de déforestation consécutifs à la culture des palmiers pour fabriquer l’huile de palme. La première raison est que pour répondre à une demande mondiale en très forte augmentation, les plantations de palmiers s’intensifiaient surtout en Malaisie et Indonésie au détriment de la forêt et de tout son écosystème; le symbole le plus fort étant l’impact direct sur la population des orangs-outans qui peuplent ces forêts.
Ce n'est pas le cas de l'huile de palme certifiée biologique.

Une production différente

L’huile de palme que nous utilisons dans certains laits Babybio vient de Colombie.
Elle est certifiée biologique, produite et utilisée de manière radicalement différente à ce qui se pratique en agriculture et en agroalimentaire conventionnels.
Elle est issue de palmiers cultivés par une coopérative locale qui respecte les critères de production durable et responsable la plantation a été inspectée plusieurs fois par WWF* Colombie et FSC**, consolidation de son engagement et respect de la vie sauvage et des forêts.
La culture bio de palme est cohérente avec l’environnement car elle dispense de mécanisation, le ramassage s’effectue manuellement à 100%, le transport jusqu’aux unités d’extraction se fait au moyen de charrues.
Le respect et l’amélioration de la vie des travailleurs agricoles figurent aussi parmi les priorités de ce projet. Les projets développés en Colombie prennent en compte les enjeux socio-économiques de ces régions. Le programme d’économie d’eau, de soutien à la biodiversité locale ou la production de compost sont exemplaires en matière de gestion durable des ressources.
Cette coopérative a obtenu, en complément de la certification biologique, la certification RSPO*** qui garantit que sa production est durable, responsable et respectueuse de l’environnement.
*WWF : World Wild Life Fund - **FSC : Forest Stewardship Council
***Roundtable on Sustainable Palm Oil : www.rspo.org


En quoi l’huile de palme est nutritionnellement intéressante ?

L’huile de palme biologique a des propriétés physiques et nutritionnelles intéressantes trop souvent ignorées du grand public.

Caractéristiques physiques :

Une des caractéristiques de l’huile de palme est son aspect semi-solide à température ambiante qui participe à la texturation du produit dans lequel elle est ajoutée. Son procédé d’extraction (pour ce qui est des huiles de palme biologiques que nous utilisons) est uniquement physique sans utilisation de produits chimiques de synthèse.
L’huile ainsi obtenue est garantie "non hydrogénée" et conserve un pouvoir anti-oxydant très élevé.

Caractéristiques nutritionnelles :

L’huile de palme biologique est riche en phytostérols et antioxydants naturels.
Sa composition en acides gras est tout à fait remarquable; à la différence de toutes les autres huiles végétales, son équilibre entre les acides gras saturés, les acides gras mono-insaturés et les acides gras poly-insaturés est très proche de celui du lait maternel.

Son utilisation en mélange avec d’autres huiles végétales biologiques (colza, tournesol et olive) permet d’obtenir un profil en acides gras répondant au mieux aux besoins nutritionnels des nourrissons en accord avec la législation Européenne en vigueur.
Certains lui reprochent son taux d’acides gras saturés plus élevé que dans les autres huiles végétales en pensant que tous les acides gras saturés sont mauvais pour la santé.
En fait, l’effet des acides gras saturés sur la santé dépend de leur distribution au sein de la structure lipidique qui influe directement sur leur biodisponibilité (assimilation) dans l’organisme. Les acides gras saturés d’origine animale (graisse de porc) ont une distribution très différente à ceux de l’huile de palme, ceci explique le caractère athérogène (dépôt de graisse dans les vaisseaux sanguins) de la graisse de porc alors que l’huile de palme n’a pas ce défaut. Elle est même très bonne pour lutter contre le mauvais cholestérol, grâce à sa richesse en antioxydants et phytostérols.
D’ailleurs, dans les pays de grande consommation d’huile de palme, comme ceux d’Afrique de l’Ouest, Colombie et d’autres pays tropicaux, on observe très peu de problèmes cardiovasculaires et neurodégénératifs, comme on en trouve malheureusement dans nos pays industrialisés.
Dans le cas du lait de suite, ce qu’il est important de considérer, c’est l’utilisation de l’huile de palme en mélange avec d’autres huiles végétales (colza, tournesol, olive) qui permet d’obtenir l’équilibre optimal entre omégas 6/omégas 3.
Effectivement, dans les laits infantiles Babybio, ce rapport correspond parfaitement à ce que recommandent les pédiatres puisqu’il se situe entre 5 et 7.


De l’huile de coco à la place de l’huile de palme ?

Face à la campagne de dénigrement lancée contre l’huile de palme, quelques fabricants ont décidé de la remplacer dans leurs formules par de l’huile de coco (aussi appelée coprah); certains même en ont fait un argument marketing qu’ils mettent en avant sur l’emballage.
D’un point de vue nutritionnel, on peut se poser la question de l’intérêt de cette substitution quant on sait que l’huile de coco contient 80 à 90% d’acides gras saturés alors que l’huile de palme en contient seulement 50%.
Nous avons donc fait le choix délibéré de ne pas utiliser de l’huile de coco qui déséquilibrerait le profil général en acides gras de la formule de nos produits.
Enfin, l’utilisation massive d’une autre huile comme l’huile de coco conduirait aux mêmes types de dérives qu’aujourd’hui. Tout est une question de mesure.


Manger, bouger est indispensable au développement de votre enfant. www.mangerbouger.fr.