Freewares Liens Webcams Imagine  

Retour Accueil
Téléchargement
Trucs et Astuces
Soirées Club Hellodoc de Grenoble
Pour Aller plus loin


Contact

 

 

 

 

 

Gestion des contre-indications sous HD5 et BCB

Retour sommaire Module Prescription

Niveau : expert

Et oui, la gestion des contre-indications est à placer au niveau « expert » : non pas que la fonction soit difficile à mettre en oeuvre, mais parce qu’il est difficile de trouver dans la BCB le bon item, surtout de faire confiance dans le résultat obtenu. En l’état actuel des choses, il ne faut utiliser cette fonction que dans de rares cas important, sans vouloir être trop précis et ne pas utiliser la plupart des items proposés.

La gestion des contre-indications se fait à partir de l’onglet « antécédents » du dossier d’un patient. A l’ouverture, la page se présente comme ci-dessous : contre-indications est surligné, toutes les contre-indications sélectionnées sont affichées, mais non modifiables. Un clic sur la ligne « pathologie » ou « allergies » ou « précautions » permet de rajouter, ou de supprimer un libellé inscrit. En caractères gras sont les rubriques qui sont déjà remplies (ici, pathologies, allergies)

Un PRINCIPE : quand on met une alerte médicamenteuse, il faut systématiquement la tester, hélas !

Utilisation de la fonction « contre-indications : pathologies »

= Un clic sur l’onglet « antécédents », puis  sur « pathologies » au niveau du sommaire permet d’accéder à la page de saisie des contre-indications.

= Un clic sur le bouton « pathologies… » permet d’avoir accès au thésaurus de recherche des contre-indications.

= Un clic sur l’onglet « Banque Claude Bernard » ouvre la page spécifique lorsque le Vidal est également installé comme ici.

= Il est possible de faire une « recherche pas à pas », c’est à dire que l’on va essayer de trouver un item qui convient……et pour ne pas avoir de surprise, il vaut mieux utiliser un item assez « large » tel que « diabète », plutôt que d’aller chercher un item plus précis.

= Il est possible de sélectionner « toutes les sources » ou seulement « CIM10 » ou « CISP » ou « AMM ».

= Un clic sur l’item pour le surligner, un clic sur le bouton « ajouter » - ou un double clic sur l’item - , et l’item se place dans la fenêtre du bas « liste de sélections - pathologies ».

= Un clic sur « OK », la page se ferme, et la contre-indication est inscrite dans le dossier patient, prête à être fonctionnelle.

 

 

= Il est possible de faire une « recherche lexico » : dans la case  « recherche » on inscrit un extrait de l’item que l’on recherche (ici G6P), et au niveau « mode », il vaut mieux choisir « n’importe où dans le terme ». La case « Et » n’est pas pertinente dans le sens où cela correspond en réalité à un « ou », et rend le résultat moins pertinent. Il faut par ailleurs indiquer dans « rechercher » le mot le plus pertinent pour limiter la liste de résultat. Pour comprendre, il faut faire un test avec « G6PD » et « déficit » puis avec « déficit » et « G6PD ».

= Quel item choisir ? il faut faire des tests…….. « déficit en G6PD » provoque une alerte en présence de BACTRIM, mais pas « antécédent familial de déficit en G6PD ».

= Il est possible de faire une « recherche arborescente » : elle peut se faire sur la CIM10 ou sur la CISP.

            + Dans le cas présent, nous allons choisir la CISP, et au niveau « digestif » choisir « autres ulcères peptiques » ( ce qui veut dire ulcère digestif sauf ulcère duodénal).

            + Hélas, si la prescription  d’aspirine provoque une alerte, celle d’AINS n’en provoque pas.

 

Comme déjà dit, méfiance vis à vis des items qui sont proposés, le choix est difficile : en cas de problème médico-légal, le responsable sera vous et non la base médicamenteuse.

= Méfions nous des items proposés par BCB : on pourrait indiquer dans le dossier patient « stérilité masculine » par exemple, des fois que cela soit utile…….

 

= Mais contrairement à Vidal, il n’y a pas de recherche multicritères (RMC), ce qui ne permet pas de tester l’utilité de tels items.

Allergies

= Avec Vidal, nous avons vu que les allergies étaient en grande partie gérées au niveau « pathologies » avec des items de type « hypersensibilité à xxx »

= Rien de tel chez BCB sauf exception ,dont l’utilité est douteuse…..

 

Donc :

= Un clic sur l’onglet « antécédents », puis sur « allergies » de la fenêtre de gauche ouvre la page de saisie des allergies.

= Un clic sur l’onglet « banque Claude Bernard » au cas où le vidal soit également installé.

 

= Il est possible de faire une « recherche pas à pas » : « parac » ouvre la liste au niveau « paracetamol »

            + deux items sont possibles : « paracétamol » et « paracétamol et propacetamol ».

            +Pour le test, nous sélectionnons le premier par double clic, ou simple clic + ajouter.

 

            + Dans les cas douteux, un test s’impose : Une prescription de DAFALGAN et de PRO-DAFALGAN  entraine une alerte que pour le DAFALGAN ! heureusement, PRODAFALGAN vient d’être supprimé, façon élégante de corriger les bugs.

            + Bien sûr, comme avec Vidal, la prescription de SALIPRAN (dont une CI formelle est « allergie au paracetamol », ne provoque aucune alerte. Mais SALIPRAN, lui, est toujours d’actualité.

 

.

= Il est possible de faire une « recherche lexico »

 

            + « Macrog » permet de retrouver les items qui contiennent « n’importe où » cet extrait.

 

            +Alors que la « recherche pas à pas » sélectionne les substances commençants par « macro »

            + Pour faire comme, et comparer avec Vidal, sélectionnons « macrogol 3350 » qui est la DCI, par exemple du TRANSIPEG.

            + Et bien, la sensibilité du logiciel est tel que contrairement à Vidal :

-         L’alerte fonctionne avec « macrogol 3350 »

-         L’alerte ne fonctionne pas si on indique « polyéthylèneglycol »

-         L’alerte fonctionne avec TRANSIPEG

-         L’alerte ne fonctionne pas avec FORLAX (qui est du macrogol 4000)

-         Alors qu’avec Vidal, « hypersensibilité au polyéthylèneglycol » provoque une alerte tant pour FORLAX que pour TRANSIPEG.

 

+ Et si on a les deux bases sur le même ordinateur ? surprise, les CI marchent indifféremment d’une base sur l’autre, à condition que les termes soient semblables. Par exemple, TRANSIPEG de Vidal interagit avec macrogol 3350 de BCB. Mais comme chez Vidal on utilise « hypersensibilité au polyéthylèneglycol » et chez BCB « polyéthylène glycol », outre le fait que cela ne marche pas chez BCB, « polyéthylène glycol » ne marche pas chez Vidal non plus.

 

+ Dernier test : « allergie à l’atorvastatine » existe chez BCB : l’inscription de « atorvastatine » made in BCB provoque une alerte TANT chez BCB que chez Vidal quand le paramétrage des CI se fait sur la BCB. Par contre, si le paramétrage des CI se fait sur Vidal, alors, ni le TAHOR de Vidal ni celui de BCB ne provoque d’alerte avec le « atorvastatine de BCB » pas plus qu’avec celui de Vidal (qui est en fait le même). De toute façon, il n’y a pas d’alerte en cas de prescription d’une autre statine, ce qui est génant en cas d’hypersensibilité aux statines, de type musculaire par exemple.

 

Conclusion : sur le plan sécurité d’emploi, les deux bases BCB et Vidal se valent, et il vaut mieux limiter l’utilisation de cette fonction de gestion des contre-indications, par manque de fiabilité.

 

   Retour sommaire    
  Module Prescription
 

 

Haut de Page

 

 

 

Sommaire Club Hellodoc de Grenoble | Webmaster  Dr Gilles PERRIN |  © juin 2004