.

Reportage diffusé le : 28 septembre 2000

Open Directory : un outil nouveau genre

Voir le reportage En RealVideo

Journaliste: Martine Pagé


 

28 septembre 2000

Le logiciel libre aussi appelé logiciel ouvert (voir le reportage de Branché sur le sujet) c'est bien beau, mais pour pouvoir vraiment participer il faut savoir programmer et ça, ce n'est pas tout le monde qui sait le faire. Ceux qui n'ont pas de connaissances techniques peuvent cependant participer à l'élaboration du plus grand répertoire de sites Web au monde : l'ODP ou Open Directory Project.

La force du nombre

L'ODP est un répertoire de sites Web un peu comme celui de Yahoo, c'est-à-dire un répertoire qui n'est pas créé par une machine qui parcourt automatiquement le Web à la recherche de mots-clés mais bien un répertoire créé par des personnes qui naviguent sur Internet et qui répertorient le contenu des sites qu'ils jugent intéressants et les classent dans des catégories. La différence entre Yahoo et l'ODP c'est que tout le monde peut participer à l'ODP. Chez Yahoo, ce ne sont que les employés qui répertorient des sites mais dans le Open Directory Project, n'importe qui peut devenir responsable d'une catégorie et s'assurer d'y ajouter les hyperliens qu'il ou elle juge pertinents.

L'avantage d'un tel système est bien entendu celui du nombre. Chez Yahoo, on retrouve un nombre limité de rédacteurs alors que dans l'ODP, il n'y a pas de limite. On compte maintenant plus de 29 000 internautes bénévoles qui remplissent d'hyperliens les différentes catégories du répertoire. On dit que plus de 2 millions de sites ont été répertoriés jusqu'à maintenant (septembre 2000) et si l'on tient compte de la nature ouverte du projet, ce nombre pourrait augmenter à une vitesse exponentielle.

Des débuts difficiles

Les débuts de l'ODP ont été un peu anarchiques, mais on dit que le projet fonctionne de mieux en mieux. Des rédacteurs sont en charge de grandes sections et veillent à ce que le contenu reste pertinent. Le répertoire est d'ailleurs un outil très respecté. Il a été acheté par Netscape en 1998. Il est donc maintenant la propriété de America Online (AOL), mais pour l'instant ça ne semble pas avoir changé sa nature ouverte... On n'y retrouve pas de lien commandité, comme c'est le cas dans plusieurs moteurs de recherche qui placent un résultat en tête parce que la compagnie a payé pour ce placement privilégié.

Vous utilisez peut-être déjà l'ODP sans vous en rendre compte car plusieurs moteurs de recherche et répertoires incluent maintenant les résultats obtenus par l'ODP dans leurs propres résultats de recherche. C'est le cas d'un des meilleurs moteurs, Google, qui offre aussi les catégories de l'ODP tout en haut de ses résultats de recherche en anglais.

Le secteur francophone en pleine progression

Fait intéressant pour les francophones, il y a plusieurs sections en français dans l'ODP. Les Suisses ont même traduit une version de l'ODP dont la page d'accueil est entièrement en français. On recherche d'ailleurs des rédacteurs pour plusieurs des sections québécoises :

-Cinéma

-Sports

-Tourisme

Vous n'avez qu'à soumettre votre candidature pour la section qui vous intéresse en cliquant sur «Become an editor» au bas de la section qui vous intéresse. Vous ne serez pas payé mais vous aurez la satisfaction de participer à la création du plus grand répertoire de sites Web au monde (parmi ceux créés par des personnes et non pas par des machines).