Publications

Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : ce que l’on oublie souvent de dire. Essai de Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France

Un grand nombre de nos concitoyens ne perçoit dans la revendication du mariage homosexuel qu’une étape supplémentaire de la lutte démocratique contre l’injustice et les discriminations, dans la continuité de celle engagée contre le racisme.
C’est finalement au nom de l’égalité, de l’ouverture d’esprit, de la modernité et de la bien-pensance dominante qu’il nous est demandé d’accepter la mise en cause de l’un des fondements de notre société. Et d’ailleurs, sondages à l’appui, cette mise en cause serait déjà acceptable par une majorité de nos concitoyens et son inscription dans la Loi n’appellerait, de ce fait, aucun débat à la mesure des enjeux.
Le Grand Rabbin de France a souhaité prendre le temps d’analyser, de passer au crible des arguments, de présenter les théories sous-jacentes et surtout d’expliciter les véritables enjeux de la négation de la différence sexuelle dans notre société.
Il a préféré ce temps de l’analyse et du décryptage dans un document auquel chacun pourra se référer, plutôt qu’une intervention succincte, partielle, réduite à l’expression d’un « pour » ou d’un « contre » et pouvant prêter le flanc aux caricatures disqualifiantes, hélas nombreuses sur ces sujets.

L’essai peut être téléchargé gratuitement ci-après.
Il est organisé en deux parties :

- Analyse des arguments invoqués par les partisans d’une Loi

  • -    Le mariage homosexuel au nom de l’égalité ?
  • -    Le mariage homosexuel au nom de la protection du conjoint ?
  • -    L’homoparentalité au nom de l’amour ?
  • -    L’homoparentalité au nom de la protection de l’enfant ?
  • -    L’adoption au nom du droit à l’enfant ?
  • -    L’adoption au nom des enfants attendant d’être adoptés ?
  • -    De nouvelles formes d’homoparentalité au nom de l’égalité ?
  • -    La Loi et l’intérêt général à l’épreuve des chiffres.

-    Derrière les arguments, la confrontation de deux visions du monde

  • -    La volonté des militants LGBT de nier la différence sexuelle
  • -    La vision biblique de la complémentarité homme-femme


Un extrait de sa conclusion est reproduit ci-après :
« A l’heure de conclure, il ressort que les arguments invoqués d’égalité, d’amour, de protection ou de droit à l’enfant se démontent et ne peuvent, à eux seuls, justifier une loi.
[…] Il n’y aurait ni courage, ni gloire à voter une loi en usant davantage de slogans que d’arguments et en se conformant à la bien-pensance dominante par crainte d’anathèmes.
[…] Ce qui pose problème dans la loi envisagée, c’est le préjudice qu’elle causerait à l’ensemble de notre société au seul profit d’une infime minorité, une fois que l’on aurait brouillé de façon irréversible trois choses :
-    les généalogies en substituant la parentalité à la paternité et à la maternité,
-    le statut de l’enfant, passant de sujet à celui d’un objet auquel chacun aurait droit,
-    les identités où la sexuation comme donnée naturelle serait dans l’obligation de s’effacer devant l’orientation exprimée par chacun, au nom d’une lutte contre les inégalités, pervertie en éradication des différences.

Ces enjeux doivent être clairement posés dans le débat sur le mariage homosexuel et l’homoparentalité. Ils renvoient aux fondamentaux de la société dans laquelle chacun d’entre nous a envie de vivre.
»

Cliquez pour consulter ou télécharger l'essai ci-dessous

Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : Ce que l'on oublie souvent de dire. Essai de Gilles Bernheim.

Date de publication : 18 octobre 2012