Défendez-vous des abus psychiatriques.

Vous n’êtes pas le ou la seule, à avoir subi des abus psychiatriques. De nombreuses personnes en France sont dans votre cas et se battent pour que cela cesse.

Si vous avez été victime d’un abus ou d’un crime en psychiatrie ou par un psychiatre, voici ce que vous pouvez faire :

Souvent des femmes ou des hommes, parfois des jeunes gens, m’écrivent pour me dire qu’ils, ou elles, ont été abusés, meurtris dans leur chair par la psychiatrie et les psychiatres.
Parfois quelqu’un se plaint avec force que son conjoint est mort à cause d’électrochocs que des psychiatres ont donnés contre l’avis du couple et que le résultat a été la mort de la personne « soignée ».
Quelquefois des jeunes femmes m’écrivent qu’elles on été violées par des psychiatres.

D’autres m’écrivent pour m’expliquer que ces psy… leur ont donné des médicaments qui furent désastreux pour leur santé et qu’ils en font maintenant les frais à cause des effets à retardement.
Une seule question revient sans cesse dans les écrits que je reçois :

« Que puis-je faire pour me faire entendre et pour que cela cesse.»

La psychiatrie est une organisation qui cherche par tous les moyens à contrôler les hommes, les femmes et également les enfants, mais vous devez savoir avant tout que malgré leur assurance, qu’elle ne repose sur aucune science et qu’elle n’est pas reconnue par elle comme telle.
Les psychiatres crient haut et fort qu’ils s’occupent de soigner le mental mais c’est faux car ils ne font que donner des médicaments qui, malgré la publicité intempestive qui est faite, ne guérisssent pas. Si d’un coup de baguette magique on pouvait enlever les maux qui parfois nous taraudent l’âme, cela se saurait.

Plusieurs actions sont possibles pour faire que ces gens arrêtent de nous abuser.

D’abord il faut expliquer à nos politiques ce qui s’est passé pour vous, dans le détail, en ne tenant compte que des faits qui se sont produits et de leur demander d’intervenir auprès de Monsieur le Président de la République et de Madame la Ministre de la Santé. J’insiste là-dessus car si vous désirez être pris au sérieux il ne faut écrire que les faits et donner les noms des hôpitaux psychiatriques concernés, ainsi que ceux des psychiatres qui vous ont fait des torts, le tout avec les dates bien sûr. N’oubliez pas de signer de votre vrai nom et de mettre votre adresse pour les réponses car souvent celles-ci sont faites par courrier papier. Chacun de nos politiques à une adresse émail pour que nous puissions leur écrire, alors il ne faut pas se gêner.

Le Président de la république à une adresse pour recevoir nos courriers qui est la suivante : http://www.elysee.fr/ecrire/

Vous pouvez aussi lui écrire sur papier et cette lettre ne doit pas être affranchie.

Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Vous pouvez aussi envoyer un émail relatant vos déboires à tous les députés de France (ils vous répondront) dont voici le lien http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/liste_alpha.asp?legislature=13 En effet, ils feront remonter l’information au niveau de la Ministre de la santé et devant le nombre de courriers qu’elle recevra, elle finira bien par être obligée de s’apercevoir que quelque chose ne fonctionne pas avec la psychiatrie. Ces démarches sont très importantes car plus nos députés recevront de plaintes et plus ils voudront intervenir pour que cela cesse.
Ne vous contentez pas d’écrire uniquement aux députés de votre région car cela n’aurait qu’un faible résultat, par contre si vous écrivez à tous les députés français, l’effet fera boule de neige. Ne vous arrêtez pas sur le fait que vous ne partagez pas les idées de certains députés, seuls les résultats comptent.
Vous pouvez voir, en cliquant sur le lien de l’Assemblée nationale, que vous tombez sur la liste alphabétique de tous les députés. Cliquez sur chaque nom et vous arrivez sur la page du député en question. Au chapitre « Contacts et site internet » vous trouverez une, deux ou trois adresses émail alors faites un « copier coller » de votre courrier, qu’auparavant vous aurez fait sur Word (pour qu’il y ait le moins de fautes possibles) et envoyez-le lui. Il y a 577 députés et je sais que c’est du travail de faire parvenir à tous votre plainte mais faites-le car c’est ainsi que vous pourrez vous faire entendre.

Vous pouvez aussi contacter Maître Gilbert Collard, qui est avocat, pour qu’il prenne votre défense, car vous avez des droits. Ce n’est pas la première fois qu’il défend des victimes de la psychiatrie.

Vous avez également la possibilité de vous adresser à La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) qui s’est spécialisée dans la défense des gens abusés par la psychiatrie. Allez sur leur site ensuite écrivez ou téléphonez-leur au 01 40 01 09 70

La première chose à faire est donc d’envoyer un émail de témoignage au Président de la république et aux députés pour que vous soyez entendus et que vous leur demandiez d’intervenir auprès de Madame la ministre de la santé. Ils sont élus par le peuple et pour le peuple, ne l’oubliez pas !

Merci de me tenir au courant de vos démarches pour que je puisse vous aider et des résultats de celles-ci. En effet, je suis vivement intéressé de savoir ce que nos politiques vous répondront.

Merci de votre courage

Jean-Sylvestre Thépénier

14 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Avant d’invoquer Sarkozy, maitre Collard, Dieu ou Rael si vous éstimez avoir été la victime d’un internement abusif;
    vous pouvez au cours meme de l’hospitalisation avoir recours a la comission departementale des hospitalisations psychiatrique ( CDHP). Le juge des libertés intervient plutot dans les affaires de mises sous tutelle, mais vous pouvez egalement le solliciter.
    Contrairement au folklore un peu partout évoqué , les coups de fil sont autosisés et le courrier n’est pas bloqué en CHS. Dans le cas contraire ( car il existe des esprits pervers partout) ceci constitue un acte réprimé par la loi (pactole en euros au tribunal pour vous si le fait est avéré).

  2. Bonsoir à tous : En réponse à kurt , dans mon cas à moi sur strasbourg en 2007 , je suissur et certains qu’il y ‘a des conivences entre les psychiatres criminels que je cite sur mon cas du 19 octobre 2007 , et la justice à strasbourg ; pourquoi j ‘écris cela ? Car aprés avoir saisi monsieur le procureur de la république à strasbourg , je vais avoir une réponse trés louche ; je cite par le bureau du procureur ; ;
    votre plainte pour un intérnement abusif le 19 octobre 2007 et deux tentatives de meurtres déguisés en accidents de voitures ( j’ai donné les plaques des véhicules !! ) ne sont pas punissables pénalement !! fin de citation ; sacré monsieur le procureur de la république à strasbourg : maintenant pour que nos plaintes soit prises en considérations , il faut soit etre intérnerchez les fous et sous médicaments , donc droguées ..ou bien mort ; là vous aurez peut ‘etre une chance de voir votre plainte recevable par la justice ;
    Le combat doit continuer contre ces criminels psychiatres et plus nous serons nombreux , plus nous les ferons boucler chez les fous pour leurs crimes : bon courage à tous ; Amicalement votre ; Abdenbi AZIZI
    + D’infos : abdenbi_azizi@yahoo.fr / P: 00212 6 74 92 28 28

  3. Victime d’internement abusif ,je ne sais comment m’en sortir d’un traitement depuis plus de huit ans de neuroleptique ,cela m’a rendu ravager a côté d’avant (je fume six fois plus!) ,suis devenu frigide ce qui me donne des envies suicidaires.Mon psychatre prétend que j’avais des propos injustifiés trouvez vous que cela est une raison valable de sa part pour poursuivre ce traitement a raison que d’autre pas internet en font aussi!

  4. bonjour,
    je viens car je suis triste pour plusieurs raisons/ma mère est décédée en 2001 en psychiatrie.Le papa de mes enfants en revenant d’afrique ou il était à l’armée est revenu malade nous avons deux enfants nos enfants ont 6 ans et 5 ans sur 6 années stephane a était hospitalisé 4 ans,il est encore hospitalisé là il est en isolement car il doit se reposer ces médicaments le déstabilise vraiment dans son métabolisme stephane est un homme adorable il ne m’a jamais battu il mesure 1m90 mais c’est un dauphin.J’ai a plusieurs reprises du tout porter seule je ne sais plus quoi faire a tel point que je n’ose même plus aller le voire en psychiatrie par peur qu’on me mette encore le couteau sous la gorge avec un abus une enquête sociale.J’ai peur que le tel sonne pour qu’on nous annonces sa mort je suis seule j’en peux plus.Sophie

  5. j’ai ete interné par mon travail dixite MR METGE des VALLONS MARTIGUES ,aujourd hui je veux ce fameux papier qui le prouve et les VALLONS disent qu’il l’on perdu le prefet ne pas repondu dites moi exactement ce que je dois faire pour avoir mon dossier svp

  6. bonjour
    a RODRIGUEZ

    Allez sur le site du G I A, (groupe information asile), vous avez tous les lettres pour demander votre dossier :
    1)a l’hôpital,
    2) a la CADA,
    3) au tribunal administratif,si les autres administration n’ont pas répondu, c’est gratuit.
    vous pouvez aussi par la suite faire une procédure de dédommagement ,voir l’association G I A
    bon courage

  7. MERCI RODEZ 12 , j’aimerai pouvoir contacter MR COLLARD car mon avocat me demande des mandats casch et ne fait rien ,je viens de me faire operer par un professeur de la CONCEPTION et il ne comprend pas aussi que j’ai un papier du TCI de MARSEILLE qui dit oui a la maladie professionnelle et la secu dit non en disant que l’expert est nul ;.

  8. bonjour
    voila les coordonnées de:
    Me Collard
    135 rue Paradis
    13006 Marseille
    Tel: 04 91 81 58 85
    bon courage

  9. SI NE ASSOCIATION POURRAIS M AIDEZ J VIENS DE ME FAIRE OPERER D UNE MALADIE NOSOCOMIALE DU A MON TRAVAIL ET J Y VOIS PAS GRAND CHOSE PUISQUE C EST LES YEUX

  10. MERCI RODEZ 12 MAIS J AVOUE QUE + QUE BON COURAGE SERAI LE BIENVENU CAR JE SUPPOSE QU IL NE M ATTEND PAS DS SA VIE CE MR COLLARD ET LE TARIF C QUOI ,?

  11. vous m’avez demandé les coordonnés de Me Colard, je vous les ai donné . je ne peux rien de plus

  12. Bonjour,
    C’est suite à 9 internements dont 8 abusifs en psychiatrie à cause de psychoses iatrogènes que j’ai eu un diagnostic de trouble schizo-affectif (schizo-affective disorder)
    Je lettré, artiste et revendique mon indépendance sociale, morale et même médicale avec le système médical et notamment psychiatrique. C’est à dire que je ne veux plus avoir affaire avec eux, ils ont détruit ma crédibilité auprès de mes amis, mes relations sociales avec les institutions principalement.
    Je suis sur le point de quitter le pays et pour cause 9 hospitalisations en une dixaine d’années soit une par an.
    Je ne sais où je vais aller encore mais ce sera loin et hors frontières Fr
    Cordialement,
    Lionscream

  13. Monsieur

    Suite a votre message je prend pour l instant la décision d enlever mon article vous concernant car vous me semblez sincère et je ne veux pas de lynchage médiatique. En souhaitant que vous ayez raison.

    Le webmaster

  14. Bonjour
    Je m’apelle etienne Boissier j’ai 31 ans.
    En janvier 2010 suite à une depression du a des troubles compulsif obsesionnel grave (TOC), je consulte un psychiatre, le docteur Pierre Laferriere (Paris 12eme)
    Il me prescrit du deroxat du xanax, seulement au bout de 3 séances, apres 2 mois de prise de médicaments, je vais apparamment mieux et décide d arêtter tout seul le traitement de manière brutale, puis je diminue les doses progressivement à cause des effets de sevrage.
    consequences: retour amplifie de la depression, vertiges, fatigue, perte de libido…je deviens accroc au xanax.

    s’en suit une première hospitalisation qui va durer deux mois l’été 2010.
    Je resors diminue de cette experience sombre.
    c’est le début d’une descente aux enfers.
    après avoir pris de nombreux medicaments prescrit par mon second psychiatre le docteur Morgane Lemonnier (Paris 11eme) (cymbalta, effexor, abilify, stilnox)
    ma depression s’aggrave malgrés le traitement dangereusement jusqu’en mai 2011 (mutisme, idees suicidaires, scarifications, perte d’interet pour mes activités artistiques, troubles sexuel grave).
    c’est à cette période que je fais une tentative de suicide par pendaison (sans gravite apparente, car j’avais retiré ma tête de la corde avant de perdre connaissance).
    Deuxième hospitalisation (de force cette fois), trois mois d’enfer.

    je sors en septembre 2011 avec un traitement (anafranil, abilify) que je vais arretter progressivement avec l’aide de mon psychiatre actuel le dr Louka au cmp rue servan à Paris 11eme en mars 2012 (je prends toujours de l abilify).
    changement de traitement en septembre 2012 l abilify est remplace par le zyprexa. 
    Au jour d’aujourd’hui, j’ai perdu tous mes amis avec qui je ne peux litteralement plus communiquer (il me reste quand même malgrés tout une petite amie)
    j’ai perdu mon travail de graphiste freelance et je vie isolé chez moi dans un monde fermé et triste.
    (mutisme immuable, sexualité détruite, personnalité changé, apragmatisme, akathisie, catatonie, insomnie, cauchemars permanent, stress, tension, oppression, angoisses, perte de mémoire, trouble de l’attention, trouble de l’humeur)
    de ces trois années sous psychotropes, j en garde des séquelles mentale grave (celle decrite au dessus)

    Aujourd’hui je peut dire que la psychiatrie a détruit ma vie, et a déclenché chez moi une poli-toxicomanie (drogues dures, alcool, cigarettes et stilnox)
    est-ce possible de porter plainte dans un cas comme le mien?
    voici mon numéro et mon email:
    étienne boissier
    93bis rue de Montreuil 75011
    06 76 38 28 21
    neal.bogg@gmail.com

Poster un commentaire

*