Les sites à visiter

Imprimer

La Grotte de la Deveze à Courniou les Grottes :

Ouverture :
Avril, mai, juin et septembre : tous les jours de 14h à 17h
Juillet et août : tous les jours de 10h à 18h
Le reste de l'année : Dimanche de 14h à 17h et sur rendez-vous. Janvier fermé !
Tél. : 04 67 97 03 24 - Site internet 
C'est  "Le palais de la fileuse de verre" 

   Au coeur du parc naturel régional du Haut-Languedoc, la grotte est surnommée le "palais de la fileuse de verre" pour la beauté, la finesse de ses formes variées. Le travail de l'eau a sculpté une profusion de formes : stalactites, stalagmites, fleurs d'aragonite.

  Tarifs : Adultes 6€, 7 à 14 ans 3€, Groupes de 10 personnes à 5€,
Groupes scolaires/colonies à 2€

 

 

La Cave de St Jean de Minervois : Muscat AOC

  • Le village viticole de Saint Jean de Minervois, dans l'Hérault, situé à la limite de l'Aude, est blotti sur le contre fort de la montagne Noire. Sa cave coopérative, bâtie voilà 50 ans, est située à l'entrée du village. Elle ne possède que deux quais, un pour le raisin muscat et l'autre pour le raisin rouge. La cave coopérative de Saint Jean de Minervois est une étape sur la route des vins du Languedoc Roussillon. Ses vins sont élevés et mis en bouteille à la cave. Ici sont proposés : le muscat de Saint Jean de Minervois qui convient pour accompagner le foie gras et les pâtisseries, l'eau de vie de marc de muscat, le muscat vendange d'automne, le vin de pays muscat sec pour fruits de mer et poissons, le minervois rouge pour accompagner les viandes et le gibier et les "vins de pays rosés syrah" La cave coopérative Saint Jean de Minervois est ouverte l'été, 7 jours sur 7, de 10 h à midi et de 14 h à 18 h. Pour les autres saisons, il est recommandé de se renseigner.
  • 7 Caves Particulières  - 1 Cave Coopérative
  • Site internet
  • Adresse : Cave Coopérative 34360 St Jean de Minervois
    Téléphone : 04 67 38 03 24 - Fax : 04 67 38 23 38

     

     

    La Cathédrale de St Pons de Thomières :

    Quelques modifications furent mises en oeuvre les siècles suivants, telle que la modification de la cathédrale et l'inversion de son plan au 18ème siècle.
    Dans l'édifice se trouve un riche choeur en marbre, des orgues réputées (deuxième de France après celles de Notre Dame de Paris) et des stalles en noyer sculpté.

     

     

    Site internet des Amis de l'Orgue

     

     

     

     

    La Source du Jaur :

    La rivière du Jaur prend sa source à Saint-Pons-de-Thomières, sortant tout droit d’une vaste et haute cavité creusée au bas d’une haute falaise de roche. Souvent explorée à la fin du XIXème siècle, et même aménagée pour la visite à certaines époques, la source du Jaur a toujours été un lieu sacré. Une inscription d’origine gallo-romaine retrouvée à quelques dizaines de mètres confirme ce que la tradition locale affirme : l’église Saint-Martin-du-Jaur (situé à 30m de la source) aurait succédé à un temple plus ancien. Une légende affirme même que la source est un monstre pétrifié par les dieux à qui l’on a dédié le sanctuaire..

     

     

    La source du Jaur est un lieu agréable et frais en été, il est possible de découvrir une belle vue sur Saint-Pons-de-Thomières depuis le parc aménagé sur ses abords. L’ancienne église Saint-Martin-du-Jaur est visible sur la place devant la source, intégrée aux habitations.

     

     

    Notre Dame de Trédos :

    Son nom apparaît dans l'Histoire en 940 sous le nom de Beatae Mariae de Thesauris (Notre Dame des Trésors).
    La tradition locale, appuyée sur des monuments authentiques, nous apprend que les comtes de Toulouse possédaient à cet endroit même une propriété sous le nom de Château d'Auzèdes (Euzèdes). On en trouve encore quelques restes de construction et les ruines d'un vieil édifice.

    Dans le sanctuaire même, un un remarquable bénitier en marbre incarnat portant sur ces deux faces opposées et extérieures la sculpture de deux écussons aux armes des Comtes de Toulouse.
    En 940, le Concile tenu à Auzèdes confirme la donation de la Chapelle de Notre Dame à l'abbaye de Saint-Pons, à laquelle elle demeura soumise jusqu'à la fin du siècle dernier.

    En l'an 1600, une peste cruelle exerçait ses ravages dans la contrée. Un pèlerinage à Notre Dame des Trésors fut décidé. 18 000 personnes se trouvèrent réunies aux pieds de Notre Dame. Le fléau cessa le jour même.

    "La chapelle nouvellement construite et rebâtie du dit Trédos, a été bénite le septième de septembre, veille de la Nativité de Notre Dame, par moy soussigné, Lavit, curé, par ordre du seigneur évêque de Saint-Pons, en l'année 1709." (Archives communales du canton d'Olargues, J.Sahuc)