Enseigner autrement le développement durable – épisode #1

Le chat enseignantJ’ai eu la chance de participer au lancement du projet pédagogique innovant de la SKema par Christophe Sempels,  le 11 octobre à Lille, Nice et Paris en duplex. En partageant ce moment et suite à mes différentes discussions avec Christophe autour de la construction de ce projet ambitieux et d’envergure, il m’est apparu évident que son témoignage puisse inspirer d’autres à oser enseigner autrement.

Son regard sur l’évolution de notre monde, la manière d’appréhender notre économie de demain et son invitation à  « une mise en tension d’une pratique managériale / d’une situation d’entreprise par un ou plusieurs enjeux du développement durable » sont autant de raisons qui m’incitent à lui donner la parole sur La Globosphère.

Comment t’es venu l’idée de ce projet pédagogique dont le fondamental repose sur une enseignement apprenant ? Ce projet pédagogique est né de Movilab , un dispositif d’incubation de modes de vie durable in vivo. Dans le cadre des activités de Movilab, nous incubons à Mouans-Sartoux une télévision citoyenne participative, qui place la participation citoyenne et l’émancipation des publics (passage d’un statut de “consommateur” passif à un statut de “contributeur” actif) au cœur du dispositif. Ainsi, si le média et l’approche télévisuelle citoyenne sont les supports avec lesquels nous travaillons, ils ne sont que des prétextes – la télévision étant un véritable dénominateur sociologique – pour animer des processus participatifs et faire travailler ensemble des publics qui n’ont pas forcément l’occasion de collaborer habituellement.

Et lorsque la magie de la participation opère, elle peut générer des transformations remarquables auprès des publics impliqués. C’est précisément cette transformation qui est recherchée par ce projet incubé, comme l’illustre l’exemple ci-dessous.

Ainsi, à Marseille, O2Zone – un des partenaires clés de Movilab – a proposé à des jeunes d’une cité sensible de réaliser un documentaire sur la police et la justice. Voilà bien des mondes qui ont à l’égard des uns et des autres des préjugés tenaces. En invitant des jeunes réputés difficiles à monter un reportage sur la police et la justice et en les accompagnant pour réaliser un travail de qualité, une très belle transformation s’est opérée. Pour réaliser leur projet, les jeunes ont dû fréquenter la police, les accompagner en mission, assister à des audiences, rencontrer des magistrats, … bref entrer dans la logique du monde policier et judiciaire pour pouvoir en rendre compte ensuite. Ces rencontres ont fait bouger les préjugés des uns et des autres. Sans tomber dans l’évangélisme, les forces de l’ordre et les membres du pouvoir judiciaire ont découvert des jeunes à qui on peut confier un projet complexe, qui sont dignes de confiance et qui ont a cœur de réussir là où ils sont si souvent mis en situation d’échec avant même de commencer. Les jeunes quant à eux découvrent un autre visage des forces de l’ordre et des juges. Ils ont pris conscience de la réalité et de la dureté de leur métier. A la sortie, une transformation s’est opérée. Ces publics généralement en tension ont trouvé des espaces de partage qui ont pu faire émerger de nouveaux types de relation.

transformationTransformation, voilà le maître mot qui a retenu mon attention dans cette expérience. Et quel est l’objectif de l’éducation si ce n’est la transformation des étudiants dans leur prise de conscience, leurs connaissances et leurs compétences. L’idée d’utiliser une approche média collaborative dans l’un de mes cours me permettait donc de satisfaire aux objectifs suivants :

  • Permettre aux étudiants de vivre une expérience pédagogique différente plutôt que de la subir (passage à une logique d’active learning favorisant l’autonomisation et la responsabilisation dans la construction des connaissances)
  • Permettre aux étudiants de se confronter au réel pour prendre conscience de la manière dont le développement durable questionne aujourd’hui le monde de l’entreprise et les pratiques de management, à travers la rencontre d’acteurs impliqués dans ces transformations
  • Utiliser un support ludique pour conférer à cette expérience pédagogique un attrait spécifique (utilisation de la vidéo, d’outils collaboratifs, d’une monnaie complémentaire d’apprentissage, …).
  • Développer une base de reportages faits par les étudiants et qui pourront être utilisés dans d’autres contextes comme matériel pédagogique (co-créer des ressources qu’ils retrouvent par la suite dans d’autres cours)

Que souhaites tu démontrer au travers de ce projet ? Que le développement durable, dans la diversité de ses composantes, met l’entreprise et un grand nombre de ses logiques en tension. Que ces tensions vont croissantes et qu’elles exercent une pression de plus en plus grande sur l’entreprise, qui doit donc s’y adapter en modifiant son approche stratégique et ses processus de création de valeur, sa relation aux parties prenantes internes et externes, ses mécanismes de capture de la valeur, … Bref, c’est le management dans sa globalité qui est mis en débat.

échanger

Le dire aux étudiants dans le cadre d’un cours classique est une chose. Leur permettre d’aller sur le terrain, de rencontrer des dirigeants ou des responsables de tout milieu, de questionner, de décortiquer, de comprendre une réalité complexe en est une autre.

Par ailleurs, nous présentons toujours le développement durable à nos étudiants sous un double prisme : faire moins mal la même chose ou faire radicalement différemment. S’ils ont le choix de leur angle d’attaque, nous les invitons néanmoins à aller chercher la pointe de l’innovation en les encourageant à adopter la seconde posture. S’ils choisissent cette orientation, nos étudiants peuvent du coup relier le développement durable à l’innovation, ce qui est également l’un de nos objectifs.

 A suivre …

Caroline Valent 

Avec le témoignage de Christophe Sempels

 

 

Ce contenu a été publié dans D'Autres Comportements, Des Gens Qui Osent Bouger, Des Nouvelles Formes de Business, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>