Un suppléant pose travesti sur une affiche de campagne pour les législatives, EELV lui retire son investiture

Publié à 12h28, le 16 mai 2017 , Modifié à 15h17, le 22 mai 2017

Un suppléant pose travesti sur une affiche de campagne pour les législatives, EELV lui retire son investiture
L'affiche de campagne initiale de la candidate EELV Douchka Markovic pour les élections législatives dans 17e circonscription de Paris. © Capture d'écran Twitter Thierry Schaffauser
Image Victor Dhollande-Monnier


Le 10 mai dernier, Europe Ecologie Les Verts investit pour les élections législatives Douchka Markovic et son suppléant Thierry Schaffauser dans la 17e circonscription de Paris. Sur l’affiche de campagne, ce dernier, un travailleur du sexe syndiqué au Strass, pose en robe longue et perruque aux côtés de l’actuelle adjointe à la mairie du 18e arrondissement. Mais comme l’a relevé StreetPress lundi 15 mai, le look du suppléant a rapidement posé problème en interne et EELV a décidé de lui retirer l’investiture.

C’est Thierry Schaffauser, militant LGBTI, qui publie le premier la photo officielle de la candidature, mercredi 10 mai :





24 heures plus tard, Douchka Markovic s’indigne de la tenue de son suppléant sur son compte Twitter :





Contacté par StreetPress, Thierry Schaffauser s’étonne de la réaction de l’élue EELV du 18e arrondissement :

Ma tenue ne lui posait d’ailleurs pas de problème pendant le shooting.

Thierry Schaffauser en est persuadé, EELV n’a pas assumé :

Je voulais porter les causes d’auto-détermination de genre et sortir de la binarité homme et femme. Je revendique la même chose que Cécile Duflot : le droit de siéger en robe à l’Assemblée sans être ni sifflé ni discriminé.

Après son tweet publié le 10 mai, EELV décide de supprimer le visuel de son site. Au sein du parti écolo, certains assument. D’autres pas du tout, comme Douchka Markovic qui envoie un SMS à son suppléant éphémère pour lui proposer de refaire la photo :

Il y a un problème avec notre photo. Plusieurs personnes m’ont dit qu’on allait perdre des voix. Or, il y a un risque de descendre en dessous de 5% donc je veux refaire une photo plus soft. Car il y a trop d’enjeux. Je t’avertis en premier. 

Mais l’affiche continue à tourner et à faire des remous. Excédée par cette polémique, Douchka Markovic finit par présenter sa démission :

Je vous informe que je ne candidaterai pas avec EELV. Pour les raisons de stratégies évoquées par le groupe local du 18e, à cause d’un délai de campagne trop raccourci, un score supérieur à 5% non assuré et une campagne devenue trop incertaine avec un suppléant (non validé) incontrôlable et irrespectueux. Un ensemble de facteurs qui me pousse à prendre mes responsabilités. Je vous informe également de ma démission du parti. 

La nouvelle connue, Thierry Schaffauser se dit qu’il va peut-être récupérer le poste de titulaire. Que nenni. EELV se réunit et statut sur ce dossier. Ce militant LGBTI apprend qu'il n'est plus suppléant.Et devinez qui est candidat ? Douchka Markovic en personne, visiblement rattrapée par David Cormand, secrétaire général d’EELV. Et quid de Thierry Schaffauser ? Il n’est plus suppléant mais n’entend pas en rester là. "Ils disent que ma candidature n’est pas validée. Ça leur évite de parler de retrait d’investiture et d’avoir à se justifier", estime-t-il. Et de conclure : "J’envisage un dépôt de plainte pour discrimination". 

Finalement, Thierry Schaffauser a été intégré à une autre équipe de campagne, celle de Corine Faugeron, candidate EELV de la 7e circonscription de Paris. Comme cette dernière avait déjà un suppléant, en l’occurrence Philippe Stanisière, Thierry Schaffauser devient porte-parole de la candidate. Corine Faugeron, par ailleurs responsable de la condition féminine au sein du parti écologiste, a accepté de poser avec Thierry Schaffauser (ci-dessous), sorte de clin d’œil à l'imbroglio de la semaine dernière. 



[Edit 22/05 à 15h17] Ajout Thierry Schaffauser, porte-parole d'une autre candidate EELV

Du rab sur le Lab

PlusPlus