signé :
        les parents de Mahdi, de Gabriel, de Nicolas M., de Beaudoin, de Julien et d'Anthony, de Robert et de Guy-Olivier, la maman de Jean-Baptiste, les parents de Mickaël, de Sylvain et de Barthelémy, de Quentin, la maman de Simon, les parents de Joris, de Marc, de Vincent, le tuteur légal de Nicolas P., les parents de Philippe C., de Vincent, de Lionel, de Pierre-Arnaud, de Sébastien, la maman de Florent, les parents de Thierry, de Louis-Marie, de Joseph, de Thomas, de Thibault, de Philippe D., la grand-mère de Tennessee, les parents de Mathieu, de Gaston, de Sylvain L., de Charles et d'Edouard, de Nicolas I., de Jérome, et de Manou.


       

       

      Comité de Parrainage de l'Association de Défense du Village de Riaumont :

        • Jean RASPAIL, écrivain,
        • Général de Gendarmerie DROUART,
        • Mme Colette DEMAN - AMOUROUX, journaliste
        • Général AUDEMARD D'ALANCON,
        • Jean-Louis FONCINE, romancier
        • Yvan GOBRY, professeur émérite des Universités
        • DACHS, romancier,
        • Dr Pierre LEFEBVRE, Membre de l'Académie Nationale de Médecine, ancien titulaire de la Chaire de Psychiatrie au Val-de-Grâce.




    Extraits de Témoignages d'anciens, de parents, ou de proches
            qui connaissent le Village.


    Depuis que certains médias se sont mis à calomnier et projeter leurs fantasmes sur l'œuvre de Riaumont sans même la connaître, l'abondance des témoignages et des prières qui affluent nous incite à en présenter ici quelques extraits (sans idée de classement, selon l'ordre de leur mise en ligne) :

     

     

     

    "  Tous ceux qui connaissent le Village de Riaumont, les anciens et leurs parents, peuvent témoigner de la bonne réputation de votre Village, pour l'éducation à la fois religieuse et sociale, à la mesure de notre temps, une éducation équilibrée qui fait la fierté de tous. Moi j'ai connu Riaumont tout en restant en Afrique. Je suis TOGOLAIS mais très reconnaissant à l'oeuvre salvatrice, humanitaire au profit des jeunes "âmes" doù qu'elles viennent..."

    signé (9/08/2001) : F. B.

     

     

     

    "  Ayant appris la mort de Romain et les calomnies des médias contre le village, je voudrais vous assurer de toute ma sympathie et de mes prières.
      En tant qu'ancien du village, je réagis violemment contre les accusations portées contre vous. Malgré des moments de cafard (ce sont des choses qui arrivent partout), j'ai été content d'être au village : une ambiance d'entre-aide et de sympathie entre les garçons ; les pères sont à l'écoute des garçons à peu près n'importe quand."

    signé (28/08/2001) : B. B.

     

     

     

    "  Depuis que j'ai appris la campagne orchestrée par des ennemis qui ne reculent devant aucun moyen pour nous discréditer, je n'ai cessé de prier tout spécialement pour Riaumont en ces moments bien pénibles par lesquels vous passez. "Mentez, mentez, disait Voltaire,il en restera toujours quelque chose". Beaumarchais le disait encore dans "le Barbier" en parlant de la calomnie..."

    signé (27/08/2001) : R. S.

     

     

     

    "  Nous apprenons le drame qui vient de se passer à Riaumont et nous tenons à attester par la présente, des bons soins apportés à notre fils qui y a passé près de 4 ans.
      (...) Adopté par nous en 1992, il souffrait de troubles du comportement ; comme Romain il était passé d'établissement scolaire en établisssement scolaire, de psychiatre en psychiatre... s'enfonçant dans ses problèmes connus de lui seul et rejeté par tous les établissements scolaires et éducatifs. Or actuellement, il est scolarisé dans un établissement professionel, en 4è et, en dehors de difficultés scolaires persistantes, ne nous donne plus aucun souci.
      C'est bien Riaumont, et seulement Riaumont, qui a su le faire progresser, à force d'amour, de patience, d'attention, de don de soi, prodigués par les religieux et les bénévoles qui les assistent.
     Et c'est donc avec beaucoup d'émotion, et intérieurement de rage au coeur, que nous lisons les contre-vérités avancées par des "journalistes" ? Riaumont n'est qu'amour envers les enfants et il est inadmissible de dire le contraire.
     Notre fils était toujours content de retourner à Riaumont, le cafard de départ une fois passé, jamais au cours de ces quatre ans, il ne s'est plaint de quelque problème que ce soit ; bavard comme il est, croyez bien qu'il ne se serait pas tû !
     Une fraction de notre famille, très hostile envers Riaumont, au début, n'a pu que constater les progrès évident de notre fils. Bien évidemment, nous sommes prêts à attester des présentes à qui de droit et notemment à toute autorité administrative ou judiciaire."

    signé (7/08/2001) : Les parents de R. S.

     

     

     

    "  J'ai retrouvé à Riaumont parmi les pères et les frères de la Ste Croix les même qualités de notre Abbé Bonpain "le Don Bosco du Nord" avec tout ce que cela implique d'abnégation, de Service, retrouvant ainsi l'esprit "Coeur Vaillant" exprimé par et dans le scoutisme pou Dieu, l'Eglise, la Patrie. "

    signé (28/08/2001) : P. L.

     

     

     

    "  Je pense qu'il est inutile de faire de grandes phrases, tout est dans le cœur. Moi qui suis ce que l'on appelait dans les années 60 un blouson noir, et qui me suis sorti de ce milieu grâce au Scoutisme pour lequel j 'ai un amour immense, comme j'aurais souhaité à cette époque connaître Riaumont pour moi et pour mes " copains " de l'époque, peut-être que quelques-uns s'en seraient mieux sortis, alors que pour beaucoup ce fut la pire vie (jusqu'à la mort pour certains) qu'ils aient connue.
    En effet j'ai du mal à trouver les mots, mais cher Jean-Paul, il faut que tu sache que toi et ta communauté de Riaumont vous êtes notre flamme, nous qui vivons dans ce monde… "

    signé (1/08/2001) : Pierre R ..

     

     

     

     

    "  J'ai la chance de connaître le village de Riaumont depuis 25 ans et mes enfants ont appartenu au groupe scout pendant plusieurs années.
    J'ai vu vivre la maison d'enfants et j'ai souvent accueilli des "garçons de Riaumont" au sein de ma famille. J'ai constaté qu'ils étaient ouverts et heureux de vivre. En aucun cas, ce que j'ai vu ou entendu auprès des enfants et en me promenant dans le village, ne correspond aux descriptions tout à fait calomnieuses rapportées par certains médias.
    Si un quelconque doute m'avait effleuré, il est certain qu'à l'instant même, j'aurais rompu toute relation avec l'Institution.
    Au contraire, c'est avec une entière confiance et une grande joie , que je vois à présent, mes petits enfants s'épanouir dans le cadre du scoutisme pratiqué au village de Riaumont.. "

    signé (12/07/2001) : G. Directeur Honoraire de la Banque de France.

     

     


     

     

    "  Je vous envoie notre soutien pour la défense de Riaumont, ainsi que David, Damien et Christopher N., qui sont restés 10 ans à Riaumont Si vous avez besoin de notre témoignage, nous sommes prêts, comptez sur nous.
    Je tiens à vous signaler qu'il n'y a pas eut que la Voix du Nord et la télé, mais ensuite " Détective " qui ont répandus de vrais mensonges. Mes enfants m'ont dit que c'était faux, il n'y a rien de vrai dans ce journal ; moi même et les garçons peuvent le dire. Bon Père Argouarc'h, je vous laisse et bon courage."

    signé (19/07/2001) : Mme M., mère de 3 anciens de Riaumont.

     

     

     

     

      Chaque jour est un jour béni de Dieu. Mais aujourd'hui, c'est l'état de choc, devant cette épreuve, ce mystère... mystère : le prince de ce monde, celui que Saint Jean appelle l'homicide dès l'origine, se frotte les mains ; mais il n'aura pas le dernier mot, car nous savons que de l'autre côté, seul Dieu sait ce qu'il s'est passé dans la tête et le cœur de Romain (...)
    Vous avez perdu comme un enfant. Plongés dans la douleur, la plus certaine et la meilleur des consolations, c'est la Foi qui donne l'assurance de son entrée dans le royaume des Cieux, après le purgatoire. Le ciel est une grande communauté fraternelle, l'épanouissement de la communion des Saints(...) Le Christ nous a aimé à en mourir, mais son Amour a vaincu la mort, puisqu'il est ressuscité et vivant."

    signé (29/06/2001) : Mme D.

     

     

     

     

    "  Je suis un ancien enfant de Riaumont et je suis scandalisé par ce j'ai pu entendre et lire dans les médias.
    RIAUMONT n'est ni une secte, ni un camp militaire ; j'y suis resté un an et demi et je peux certifier que j'étais toujours bien traité physiquement et moralement ainsi que les autres enfants.
    Lorsque l'on se comportait mal, on recevait juste une grosse engueulade. Tout ce que les médias ont raconté est entièrement faux ; il n'y a jamais eu de sévices corporels, ni d'humiliations dégradantes, ni de " coups de fourchettes " ou autre.
    J'avais à cette époque 15 ans, par contre on m'a appris plus que dans les autres écoles à bien me comporter envers les autres (politesse, respect du prochain...) et puis aussi à être exigeant dans mon travail, des notions qui m'ont servi à devenir aujourd'hui Tapissier-Décorateur (...) "

    signé (07/2001) : P. A., 1er " Meilleur Ouvrier de France " Tapissier.

     

       

     

     

    J'ai eu l'occasion de vivre huit jours avec les scouts de Riaumont, à Rome, lors du pèlerinage de 1998. Après une période de méfiance réciproque (due pour ma part aux ragots tant de fois entendus) nous avons fait peu à peu connaissance et appris à nous estimer (...) Ces adolescents ne vivent pas repliés sur eux-mêmes. J'ai au contraire rencontré des scouts calmes, aimables, polis (jamais ils ne s'asseyaient avant moi dans le métro).
    (...) J'ai découvert leur cadre de vie lors des feux de la St Jean. Nous, les adultes, nous le qualifions de " cadre enchanteur ", leur apportant la beauté et le calme, et développant leur imagination. Les adolescent s'y plaisent. Il a certainement une action bénéfique... "

    signé (28/07/2001) : Mme F.

     

     

     

     

    "  Pour vous avoir eu longuement au téléphone à des heures indues lorsque S. vous causait bien des soucis, je me rappelle très bien les précautions que vous jugiez indispensables avant d'envisager d'aller le récupérer lors d'une de ses premières fugues. Je comprends mieux maintenant votre méfiance (...)
    Si vous n'avez pas réussi avec S. notre soutien vous reste acquis, s'il peut vous être utile. S. est un cas très lourd et vous êtes certainement parmi ceux qui ont le mieux réussi. Au cours de l'une de ses nouvelles fugues il est d'ailleurs aller voir RIAUMONT, alors qu'il pouvait aller dans des tas d'autres lieux. Ce qui prouve qu'il reste une petite étincelle."

    signé (22/07/2001) : le Père de S.

     

     

     

     

     

    Devant un tel drame, tous les éducateurs et tous les parents obligatoirement s'interrogent et cherchent à comprendre. Du moins voudraient-ils savoir les raisons secrètes d'un désespoir assez fort pour pousser un enfant à une telle extrémité. Mais saura-t-on un jour ? " Il y a assez de lumière pour éclairer les justes, et assez d'obscurité pour les humilier " disait Pascal.
    Si Romain lui-même avait pu s'expliquer, les raisons qu'ils aurait invoquer n'eurent probablement pas été (...) les raisons profondes. A l'évidence les vrais raisons se trouvent dans la désespérance produite par ce monde païen et satanique. Et ce qui ajoute à l'absurdité de tels drames, c'est que ce sont les plus faibles, en particulier les enfants et les adolescents qui sont les premières victimes, surtout quand leur psychologie est plus fragile. A des degrés divers, le médecin de famille que je suis en fait le triste constat tous les jours.
    (...) Combien compte-t-on de tels drames ? Et quoi ? Cette société païenne sans scrupule, qui produit de la désespérance à tout va, trouve encore l'audace de chercher les motifs d'un acte de désespoir chez ceux-là mêmes qui sont les plus attentifs à donner une éducation chrétienne authentique !
    (...) J'ai connu de tels drames touchant de jeunes adolescents ou de jeunes adultes, et j'ai souvent pensé qu'en les permettant, le Bon Dieu permettait probablement que soient évités d'autre malheurs. Nous ne comprendrons qu'au ciel."

    signé (21/07/2001) : Docteur T.

     

     

     

     

     

    "  La presse ne fait pas spécialement de cadeau dans la mesure où, dès qu'on sort de l'ordinaire, on dérange… Que ne ferait-on pas pour le plaisir de démolir ? Or il faut moins d 'énergie pour démolir que pour construire.
    (…) De notre part, il ne s'agit pas d'un syndrome de délire de persécution, c'est la réalité vraie, telle que nous la ressentons… Tout ce qui est inhabituel est qualifié de secte ! Le nivellement par la base produit ses mauvais fruits : toute personne au-dessus de la " moyenne " est suspectée, alors que penser d'un monastère de tradition catholique !"

    signé (28/06/2001) : Olivier T.

     

     

     

     


    Sujet : AUTRE POINT DE VUE
    Date :29/06/01
    De :
    La maman de Vincent, Audrey et Alexandre.
    A :
    webvdn@lavoixdunord.fr


    "   Je voudrais réagir face à ce déballage d'inepties.
    Mon fils a été scolarisé 4 ans à Riaumont. Je pense être une maman attentive et pendant ces années, il ne m'a jamais parlé de sévices ou de brimades.
    "   Quand je suis allée dans cet établissement avec mon fils, j'avoue que j'ai eu peur : Prêtres en soutanes, aspect vieillot de certains bâtiments (la plupart sont maintenant rénovés), garçons en culottes de cuir.
    Puis, j'ai rencontré le Père Argouarc'h et il m'a rassuré par ses propos clairs et bienveillants.
    "   Mon fils a fait un essai de 2 semaines et il a décidé de rester, à ma grande surprise.
    "   Inscrire son enfant à Riaumont est souvent synonyme de dernière chance et s'en est une.

    "   Le règlement est celui de la plupart des collèges privés concernant la tenue, les propos, le respect des gens et des choses ; la différence se situe dans le fait que Riaumont propose une activité extra-scolaire : le scoutisme.
    "   Cette activité permet aux enfants qui le désirent de s'épanouir et d'apprendre beaucoup de choses.
    "   C'est vrai que les garçons ont une permission toutes les 3 semaines, mais on peut aussi les voir en se rendant au village et en accord avec les religieux.
    "    Parfois, une permission peut être suspendue mais cette décision est prise en accord avec la famille, et cela n'arrive que si le comportement de l'enfant le nécessite vraiment.
    "    Les pages des manuels de biologie concernant le corps humain sont arrachées, oui, cette censure me semble normale dans l'esprit de ces religieux. Il n'empêche que l'éducation sexuelle est enseignée en cours individuel, où l'enfant peut s'exprimer plus librement.
    "   J'ajouterais que tous les moyens de contraceptions sont expliqués même si évidemment, ces pratiques ne sont pas soutenues par le prêtre enseignant.
    "   Lors de débat organisés, les jeunes apprennent à défendre une position, à argumenter des idées, puisque le groupe est divisé en 2 ceux qui sont pour et ceux qui sont contre ; entre autre sujet, mon fils a débattu de l'avortement.
    "    Leur reprochez vous encore à ces prêtres d'avoir l'esprit obtus ?

    "    Je vais vous raconter une anecdote :
    "    Ma belle-sœur vit maritalement avec un Français d'origine Algérienne, ils ont 2 enfants. Elle voulait baptisé ses enfants dans sa commune de naissance : le prêtre lui a posé des problèmes par rapport à l'origine de son ami sous
    entendant qu'elle ne devrait pas rester avec lui !
    "    Je lui ai proposé de rencontrer un prêtre à Riaumont qui l'a reçu tout naturellement, la seule question pour lui était : le père est-il d'accord pour baptiser les enfants ?
    "    La cérémonie s'est déroulée sans problème, ni réflexion, mon beau-frère non croyant est entré dans l'église et a signé le livre des baptêmes.
    "    Riaumont pour moi représente la tolérance où chacun peut exprimer ses idées, où le jugement n'a pas sa place.

    "    Autre point concernant l'article rédigé par J-F Gintzburger, il ne s'appuie que sur les déclarations de la grand-mère et de la tante, il n'a donc pas fait de contre-enquête, comment peut-il affirmer dans ses colonnes des faits qu'il n'a pas vérifié ? Pourquoi se contente-t-il de leur avis et qu'il n'interroge pas la mère, les religieux ou les camarades de Romain ?
    "    De plus, il affirme qu'il n'a pas eu droit à l'enfance, cela voudrait-il signifier qu'il est issu d'un milieu difficile ?

    "    Le suicide chez l'adolescent est une préoccupation majeure qui s'inscrit dans le plan régional d'organisation sanitaire, le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 25 ans de tous les milieux.
    "    N'ayons pas de préjugé, refreinons cet instinct qui pousse à chercher le ou les coupables, et laissons sa famille vivre dignement leur deuil.

    Merci. "

     

     

    (Vous pouvez, vous aussi, apporter votre témoignage ici)



     " C'est avec tristesse que je viens d'apprendre qu'un enfant de Riaumont est décédé (…) Ayant été moi même éducatrice en foyer de l'Enfance, je sais pertinemment que pareil événement aurait pu se produire. Nous n'avons pas un éducateur 24 heures sur 24 avec chaque enfant !..
    " Je me permets donc d'affirmer haut et fort que votre responsabilité ne peut être engagée. Vous donnez le mieux de vous même pour le bien de nos enfants, que nous savons difficiles, et je continuerai pour ma part à vous accorder toute ma confiance, conscient des progrès réalisés par mon fils. "

    signé (21/06/2001) : la maman de J.

     

     

     

    " Je sais combien vous vous souciez pour tous ces garçons qui sont pour vous comme vos enfants(…) F. m'a dit : " Maman, quand je suis ici je rêve de Riaumont, et quand je suis à Riaumont je rêve de la maison car c'est là ma maison et que je me sens bien aussi avec toi… "

    signé (28/06/2001) : la maman de F.

     

      "   Après une psychothérapie sans résultat, j'ai pris la décision de le mettre en pension (…) Depuis son arrivée à Riaumont il a fait beaucoup de progrès, il est redevenu autonome, parle de son école avec fierté, a repris confiance en lui (…) Pour l'avenir il me demande de vous faire confiance. "

    signé (29/06/2001) : la maman de T.

     

     

     

    " Dans mes relations, j'ai un très bon ami qui a vécu trois ans chez vous, il y a quelques années. Il en a gardé de bons souvenirs. J'espère que J. en fera de même. Tout ce que je souhaite, c'est que l'épreuve que vous subissez ne portera pas préjudice à vos efforts."

    signé (28/06/2001) : la maman de J.

     

    " Je vous ai confié un enfant, vous me rendez un homme en proche devenir, merci ! Par la grâce de vos bons soins et de votre esprit pédagogue, un enfant dont l'avenir semblait plus que compromis, peut désormais prendre la route de la vie…"

    signé (28/06/2001) : la maman de P.

     

     

     

    "   Mes fils participent depuis plus de 7 ans aux activités des Scouts. S. vient d'intégrer récemment une classe dans votre établissement, nos tentatives diverses de trouver une école adaptée à sa problématique s'étant révélées dramatiquement infructueuses jusqu'alors. Depuis son intégration chez vous, j'ai déjà pu constater quelques évolutions positives dans son comportement. Mon fils trouve à Riaumont le cadre et le soutien que nulle autre école ne lui avait jusqu'alors proposés.

    "    Même s'il est un fait que je n'adhère pas nécessairement à toutes vos convictions - vous n'en faites pas un diktat incontournable ni ne l'inculquez aux enfants - je suis en revanche totalement confiant en vos capacités à vous occuper des enfants que vous accueillez. Vous avez toujours montré à leur égard respect et affection. C'est pourquoi, face à toutes les pressions auxquelles vous avez probablement à faire face, je vous envoie, par ce courrier, tout mon soutien dans cette épreuve… "

    signé (28/06/2001) : le père de S.

     

     

     

     

    " Le drame survenu à Riaumont le jeudi 21 juin a déclenché une vague de calomnies qui m'a beaucoup choqué, tant il est évident qu'elle blesse la vérité. Je viens donc apporter mon témoignage, espérant qu'il pourra vous aider à dissiper les malentendus et à éclairer les gens de bonne foi.

    "  Elever des garçons parvenus à l'âge de l'adolescence est une tache ardue (…) Il arrive bien sûr qu'un éducateur exaspéré en vienne à gronder sévèrement un élève ou une classe entière et à élever trop haut la voix – mais quel Educateur, quel Parent ne l'a pas fait ? Il est strictement interdit de porter la main sur les enfants. Je me souviens qu'un jour un Frère s'était laissé emporter et avait donné une claque à un jeune. Il s'était fait vertement reprendre par vous.

    "  Si j'écris ces lignes c'est aussi pour ceux qui ont reçu à Riaumont un soutien ou une aide, juste un sourire ou un peu d'argent, tous ceux qui viennent pour y chercher un peu d'espoir, sachant que là au moins ils ne seront pas traités comme des numéros ou selon leur couleur et leur compte en banque. Combien sont-ils qui depuis tant et tant d'années ont reçu réconfort pour le présent et courage pour l'avenir ?

    " Il est toujours facile de s'attaquer à une institution qui ne bénéficie d'aucune aide importante, d'aucun soutien public, mais cette institution est irremplaçable, et il me semble que le bon sens veut qu'elle soit défendue. J'espère que cette lettre pourra y contribuer et faire comprendre à ceux qui ne connaissent pas la colline de Riaumont que ce qui se fait au village est une belle chose qui mérite encouragements et admiration. "

    signé (28/06/2001) : T., un ancien éducateur du Village.

     

     

     

    " Vous avez le courage de recueillir des enfants en difficultés morales, matérielles, fragilisés, dont on ne peut sonder toute la détresse, tout le désespoir. Des êtres vulnérables, qui n'ont pas les armes d'un adulte.

    " Je me joins aujourd'hui à votre peine immense. Je pense et prie pour ce petit garçon (…) qui avait une ardeur extraordinaire lors du spectacle se samedi soir, réalisant des prouesses, et dont le ressort de la vie s'est soudain brisé. "

    signé (22/06/2001) : la mère de L. (louveteau)

     

     

     

    " Je crains que les médias se déchaînent encore et profitent de notre douleur pour persifler encore davantage. Ils chercheront sans doute à vous faire porter le chapeau, à vous personnellement ou bien à la pédagogie enseignée à Riaumont, parce qu'elle est catholique et scoute, et fidèle à ses promesses envers Dieu et la jeunesse. Mais nous savons bien que c'est cette pédagogie qui vient en aide à ces jeunes en détresse que vous accueillez, et que c'est son absence dans leur éducation qui contribue à leur difficile situation. "

    signé (22/06/2001) : J.B. Compagnon Routier.

     

     

     

    " J'ai eu l'occasion (…) comme éducateur, de m'occuper un peu de jeunes en difficulté, marqués par la vie, ou, plus exactement, par cette culture de mort qui imprègne notre pauvre monde.

    "  L'an passé, venu en famille assister aux feux de la Saint Jean, j'ai pu goûter – au sens le plus littéral du terme – les fruits de votre œuvre dans les pas du Père Revet. En effet, accueillis et guidés par vos enfants, nous pouvions lire sur leurs visages, pourtant marqués par les blessures précoces de leur jeunes âmes, la fierté de garçons debout, heureux de montrer " leur " maison et " leurs " réalisations. "

    signé (25/06/2001) : Philippe B.

     

     

     

    " Oh ! Je suis sûre que ce jeune est près du Seigneur, vos prières, les Messes qui seront dites pour le repos de son âme… le Seigneur étant juste parce que Miséricordieux, a dû comprendre toute la souffrance de ce jeune, et l'aura reçu dans ses bras pour le presser sur son cœur. "

    signé (24/06/2001) : S. Christiane.

     

    "  Ce Village plein de Foi, d'Espérance, de Charité, d'Amour sait faire jaillir, ressortir, grandir et fortifier tout ce qui est bon dans un enfant, et le faire ainsi devenir adulte, responsable, conscient de ce qui est bon ou mauvais pour lui, à savoir faire les bons choix et à résister à ce qui pourrait le détruire.

    " Chacun est complexe, a des problèmes plus ou moins profonds, évidents ou cachés ; des réactions plus ou moins vives et plus ou moins compréhensibles. A Riaumont la personne est prise telle qu'elle est ; ils l'aident à se comprendre, à se structurer, à se reconstruire à tous les niveaux. Ce qui a vraiment aidé mon fils durant ces quatre années, c'est le côté religieux de cette œuvre. Ce qui l'a rendu fort, en plus du travail scolaire, c'est le scoutisme !

    signé (01/07/2001) : la maman de P.

     

     

     

    "  B. est entré à Riaumont en forte "crise d'identité". Ni ses professeurs, ni ses proches, dans une école classique, ne pouvaient plus le supporter : sa façon d'exister était d'exister contre les autres, autant en famille qu'à l'extérieur. B. a été volontaire pour rentrer à Riaumont, car c'est un véritable village, où l'on vit en famille dans le respect de tous.

    "  Très vite, il s'est attaché aux prêtres et aux frères qui sont de véritables éducateurs aux petits soins 24h sur 24, et que nous avons chargés non seulement de sont éducation pratique, mais aussi spirituelle. C'est pour cela que Baudouin a fait des progrès inespérés et spectaculaires en quelques mois. Les psychiatres qui l'avaient suivi n'avaient pas réussi cette performance, malgré leur dévouement, en plusieurs années. Plusieurs personnes, mal informées, parce que pleines d'a priori sectaires, nous avaient déconseillé ce "placement". L'évolution de Baudouin les a sidérées.

    "  Sans doute l'aspect scolaire ne le séduit-il pas plus qu'auparavant, mais il s'est éveillé à toute autre activité, et surtout à tous les autres, ce qui est l'essentiel. Son attitude en famille est devenue pondérée et aimable, il a retrouvé le sourire, imagine des activités, invente des surprises, s'occupe de sa jeune sœur au lieu de la persécuter, s'amuse avec les aînées au lieu de leur briser toutes leurs affaires...des points précis et vitaux qui nous permettent une vie de famille où nous sommes tous heureux de nous revoir après l'absence. La vie scoute lui a appris à se servir de son corps, qui s'est développé, et de son esprit, qui a repris sa vivacité. Personne ne peut maintenant soupçonner qu'un psychiatre freudien nous avait prédit qu'il deviendrait irrémédiablement autiste… "

     

    signé (04/07/2001) : Les parents de B. (chacun d'une famille d'enseignants,

    père enseignant lui-même dans un collège d'enseignement général).

     

     

     

     

     

    "  Monsieur le Rédacteur en Chef, il y a 50 ans que je lis " la Voix du Nord "… Mais je n'ai jamais rien lu d'aussi méprisable que l'article de J.F. G. dans votre quotidien de ce jour, à propos du suicide d'un jeune pensionnaire de Riaumont.

    "   Je n'ai aucun lien avec Riaumont. Je n'y ai jamais mis les pieds. Je n'ai jamais assisté aux fêtes qui y sont données à l'occasion de la Saint-Jean. Ancien professeur du Lycée d'État, j'ai connu l'institution indirectement, tout au long de ma carrière, à travers les élèves qui y étaient hébergés.

    "  Périodiquement, on essai d'avoir la peau de Riaumont. Je suis triste que " La Voix du Nord " participe à cette mauvaise action(…) Des suicides d'enfants, il y en a trop. Et même récemment dans une école laïque(…) Riaumont est pauvre. On peut le calomnier sans risques… "

    signé (27/06/2001) : Christian S.

     

     

     

     

     

     " Lorsque nous avons émis le projet de vous confier T. vous nous avez reçu il y a exactement deux ans pour faire notre connaissance et celle de notre fils. Ce qui nous a frappés en arrivant à Riaumont fut tout d'abord la paix qui y régnait et la gentillesse de tous ceux que nous croisions dans le village pour la première fois : chacun nous accueillait avec un sourire en nous disant bonjour.

    "  Ce fut donc pour nous un premier contact très chaleureux. Ensuite vous nous avez reçu, mon Père, et notre première impression s'est confirmée tant nous avions le sentiment de nous confier à un Père soucieux de ses enfants et cherchant la meilleure solution pour eux.

    "  Vous nous avez bien dit au cours de cet entretien que vous ne gardiez jamais un enfant contre son gré ou malheureux chez vous, mais que vous le renvoyiez dans sa famille (…) "

     

    signé (02/07/2001) : Les parents de T.

     

     

     

     

     

    TEMOIGNAGE du Docteur D. , médecin généraliste à la Z.U.P. d'Avion.

    Les religieux du village d'enfant de riaumont ont perdu un de leurs enfants le 21 juin 2001 : ROMAIN

    Je les ai vus accablés par le chagrin devant ce suicide qu'ils ne s'expliquaient pas. La voix du nord et FR3 ont donné des informations fausses sur le village sans vérifier les dires des personnes interrogées et ont accentué leurs souffrances.

    Alors aujourd'hui je veux témoigner en faveur du village d'enfants que je connais très bien depuis quinze ans et dont je soigne les enfants .

    Ceux-ci vivent sur la colline du bois de Riaumont dans un cadre enchanteur: constructions mêlant la pierre et le bois, jardins fleuris, château fort pour les jeux, tout a été fait pour éveiller chez eux le goût du beau et l'imagination .

    Les enfants sont épanouis et souriants. Ils sont très spontanés et viennent souvent d'eux mêmes demander un avis médical au plus léger problème de santé. Je n'ai jamais constaté trace de sévices corporels. Aucun ne s'est plaint d'être l'objet d'humiliations volontaires et dégradantes. Venant à la messe en semaine ou venant rendre service dans la propriété, je les vois très souvent solliciter les religieux pour parler, jouer, poser des questions dans un climat familial et confiant.

    Je suis parfois arrivé à l'improviste à l'heure du repas le midi ,j'ai constaté qu'il était bon, équilibré et pris dans une ambiance joyeuse. Je n'ai jamais vu d'enfant blessé par un coup de fourchette qu'aurait donné un éducateur!

    Je les ai vus partir en sport à maintes reprises, ils avaient chaque fois une tenue adaptée.

    Le dimanche, il m'est arrivé de voir des enfants restés au village alors que les autres étaient partis chez eux. Je leur ai demandé pourquoi, c'était en général pour des problèmes scolaires ou d'indiscipline pour lesquels moi aussi, en tant que père de famille, je sanctionne mes enfants .Mais ils me disaient aller à la piscine ou à la piste de ski à… Nœux les Mines ou ailleurs l'après-midi avec les frères et ne semblaient guère traumatisés par leur punition.

    Les garçons de Riaumont ont de fréquents échanges avec des jeunes, garçons et filles de l'extérieur de par les cours de catéchisme qui sont communs et le scoutisme qui amène sur la colline de nombreux enfants des environs .

    Plusieurs dames viennent régulièrement au village pour aider à la comptabilité, à la lingerie, à la cuisine, au jardinage, etc… et permettent aux garçons de ne pas vivre uniquement dans une atmosphère masculine. Des liens privilégiés s'établissent ainsi entre tel garçon et telle famille amie du village.

    Les cours sont donnés à l'école au sein de la propriété. Si certaines pages sur le corps humain ont été enlevées, ce n'est pas pour supprimer certaines parties du programme officiel mais simplement parce qu'on peut vouloir présenter la sexualité humaine différemment de celle de la vache et mettre en avant la dignité et la grandeur de l'amour humain.

    (…) J'ai une entière confiance dans les religieux et si je rencontrais un problème éducatif sérieux avec mon fils, c'est à eux en priorité que je m'adresserai pour le leur confier.

    signé (02/07/2001) : Docteur D..

     

     

     

    voir aussi :
               


    Association de Défense du Village d'Enfants de RIAUMONT :
      BP 28 - 62801    LIEVIN cedex     Télécopieur : 03 21 43 44 33      mél : riaumont@riaumont.net

    Communique

    C E L A     S U F F I T !


          Le Père Prieur et les religieux de la Sainte Croix de RIAUMONT, leurs très nombreux amis subissent à nouveau dans la presse des attaques d'une méchanceté aveugle. Il s'agit de se débarasser d'une œuvre d'éducation et d'un village qui exprime encore la Foi en Dieu. D'autre part nous nous demandons si la colline de Riaumont ne serait pas l'objet de convoitises étant donné sa situation historique et géographique en plein cœur du bassin minier et de l'Artois.


          Alors que le petit Romain n'était pas encore enterré, les mensonges les plus odieux ont été commis dans certains journaux et certaines chaînes de TELEVISION ( peut-être mal informés) pour agresser CEUX QUI AIDENT LES PLUS NECESSITEUX et notamment les Pères et Frères de la Communauté qui ont donné leur vie pour aider les autres !


          La maman de Romain, éplorée, vice-présidente de l'Association de Défense du Village d'Enfants de RIAUMONT, toute la communauté attristée, dénoncent l'indignité de la récupération faite autour de la mort de ce malheureux garçon !


          UN ENFANT de 11 ans vient de se suicider cette semaine dans un établissement laïque à LYON ! Quelques lignes de la presse suffiront pour relater ce drame... (en 1997 en France, 771 suicides de jeunes entre 15 et 24 ans !)

          La différence est que RIAUMONT est un établissement religieux, qui en outre dérange certains responsables dans leur conscience et dans leurs projets.

    (Vous aussi, vous pouvez nous apporter votre témoignage).

    NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN pour que cessent cette injustice et ces horribles mensonges, pour que nous puissions encore servir les plus démunis. En effet nous ne vivons que des dons qui nous sont envoyés, et c'est avec cela que nous continuons à servir Notre Seigneur en servant les autres.


     

    signé : L'ASSOCIATION DE DEFENSE DU VILLAGE D'ENFANTS DE RIAUMONT,

    LA MAMAN DE ROMAIN

    ( qui a, par ailleurs, rendu publique sa lettre de protestation )


     

     

    Comité de Parrainage de l'Association de Défense du Village de Riaumont :

      • Jean RASPAIL, écrivain,
      • Général de Gendarmerie DROUART,
      • Mme Colette DEMAN - AMOUROUX, journaliste
      • Général AUDEMARD D'ALANCON,
      • Jean-Louis FONCINE, romancier
      • Yvan GOBRY, professeur émérite des Universités
      • DACHS, romancier.
      • Dr Pierre LEFEBVRE, Membre de l'Académie Nationale de Médecine, ancien titulaire de la Chaire de Psychiatrie au Val-de-Grâce.


     

     


     
    voir aussi :