Bienvenue !


PRIX BORDIN 2003-2004
de l'Académie des sciences morales et politiques
Institut de France

Le Prix Bordin est un prix biennal attribué successivement sur les propositions de chacune des sections de l'Académie aux auteurs d'ouvrages portant sur des sujets touchant à l'intérêt public, au bien de l'humanité, au progrès de la science et à l'honneur national.
Il a été décerné cette année sur la proposition de la section Economie politique, Statistique et Finances.

Episode I :
2001, l'odyssée des technologies de l'information
Téléchargez l'Episode I !

Episode II :
2004, l'avènement
du e-business

Téléchargez l'Episode II !

Episode III :
2007, la France
en réseaux

Téléchargez les 30 premières pages !

L'accélération de la diffusion des technologies de l'Information dans le tissu
industriel et commercial français :
Un enjeu majeur pour l'avenir de la compétitivité française

Alors que depuis deux ans la polémique sur le déclin de la France est entrée de plein pied dans le débat public, à aucun moment il n'a été question du lien entre l'utilisation intensive des technologies de l'information par les entreprises et la compétitivité de notre économie. A aucun moment, non plus, le retard de nos TPE et PME nationales dans ce domaine n'a été pointé du doigt. Pourtant, si jusqu’à peu aucune étude sérieuse n’avait encore pu démontrer l’impact de l’informatisation des entreprises sur la productivité et la compétitivité de l’économie, c’est désormais un fait avéré. Alors où sont les propositions destinées à aider nos entreprises à mieux s'équiper, se former et innover, l’innovation devenant l’arme clé de la compétitivité dans un univers fortement concurrentiel ? Comment, à partir du développement des TIC dans notre pays, donner corps à une véritable politique de développement économique territorial, associant politique industrielle, politique de la formation, politique de l’emploi et politique de recherche & développement des entreprises ? Nul part nous trouvons de véritables visions ou propositions. Dommage, car contrairement aux réformes destinées à abaisser la fiscalité, les charges sociales ou les dépenses publiques, une telle politique ne dépend ni d'arbitrages techniquement contraignants et socialement périlleux, ni de la bonne volonté de certains corporatismes davantage soucieux de leurs intérêts particuliers que de l'intérêt général. C’est pourquoi, selon l’auteur, l'un des principaux enjeux de la compétitivité française en ce début de XXIème siècle se trouve bien là. Et cette trilogie est destinée à le démontrer.