Affiches de la campagne
2/03/2005  
. . .

Alain, routier (54) - 293.5 ko
Alain, routier (54)
Chaque semaine je roule 4000 km à travers l’Europe. Je rencontre des chauffeurs polonais sans protection sociale, qui ne gagnent même pas la moitié de mon salaire ! Si la Constitution passe, on ne s’en tirera pas : les entreprises de transport pourront s’installer où elles veulent. Alors je vote non !
André, dirigeant de PME (22) - 293.3 ko
André, dirigeant de PME (22)
La plupart des PME sont devenues des sous-traitantes des multinationales. Elles imposent leurs prix, réduisent les délais, nous poussent au dépôt de bilan. La Constitution c’est une autoroute pour la finance et la mort des entreprises indépendantes. Je vote non !
Anna, jeune slovaque (06) - 367.2 ko
Anna, jeune slovaque (06)
Chez moi, il y a 20% de chômage, alors je suis venue travailler ici dans un salon de massage. Mais je me suis retrouvée sur le trottoir, dans les mains de la mafia. L’Europe est une plaque tournante de la prostitution, pourtant la Constitution ne cherche pas à lutter contre. Alors, il faut voter non !
Anne, jeune chômeuse (44) - 367.5 ko
Anne, jeune chômeuse (44)
J’ai suivi des études supérieures mais je suis au chômage depuis 3 ans. Même les grandes entreprises n’embauchent plus ! Et les politiques libérales européennes ne font qu’aggraver la précarité. Ne soyez pas surpris si je vote non à leur Constitution !
Arnaud, chercheur (91) - 293.4 ko
Arnaud, chercheur (91)
La Constitution, c’est la course à la compétitivité de l’industrie et de l’agriculture, c’est les OGM qu’on nous impose, c’est la protection de l’environnement qu’on néglige. Pour moi, la recherche, c’est un bien public au service de tous. Donc je vote non.
Benoît, artiste (84) - 293.3 ko
Benoît, artiste (84)
Avec la Constitution on aurait pu espérer la création d’un modèle de société pour l’Europe ! Mais que nous offre-t-on ? Une pâle copie de la société américaine, un hymne à la concurrence, la mort de la culture ! Je vote non !
Christiane, syndicaliste (14) - 367.6 ko
Christiane, syndicaliste (14)
Ça fait déjà quelques années que le patron fait du chantage à la fermeture pour nous imposer tout ce qu’il veut. Si la Constitution passe ça va être les délocalisations à tour de bras dans les pays européens, où salaires et droit du travail sont au rabais. Nous, on est lucide, on vote non !
Claudine, caissière à temps partiel (93) - 367.3 ko
Claudine, caissière à temps partiel (93)
J’ai 1h30 de trajet, je pars de chez moi à 8 h, j’ai une coupure de 4 heures dans la journée, je finis à 20 h. Tout ça pour moins d’un SMIC. Soit disant, c’est mieux pour la famille ! Pour moi, la Constitution c’est encore plus de flexibilité. Ils voudraient qu’on soit d’accord ? Je vote non !
Damien, étudiant (69) - 293.1 ko
Damien, étudiant (69)
Pour moi l’Europe, c’est la culture, les voyages, les échanges. La Constitution, c’est la mise en concurrence, les budgets réduits, la restriction des filières non rentables dans les facs. Le patronat imposerait sa loi à l’université. Alors, je vote non !
Djamila, infirmière (13) - 368 ko
Djamila, infirmière (13)
Dans mon hôpital, on va craquer. On supprime des postes, on ferme des lits. Tout ça au nom de la rentabilité. En plus, la Constitution veut livrer la santé à la concurrence. Comptez sur moi pour défendre le service public et voter non !
François, paysan (50) - 294.6 ko
François, paysan (50)
Je vois toutes ces exploitations disparaître autour de moi, et en plus mon revenu qui baisse sans arrêt. C’est ça, la modernisation organisée par la politique agricole européenne ? Alors, vous pensez bien si je vais voter non !
Hélène, Planning familial (28) - 367.8 ko
Hélène, Planning familial (28)
Tous les jours, je reçois des femmes qui ont décidé d’avorter. Quand je pense qu’on a lutté pendant des années pour obtenir la contraception et l’avortement ! Le projet de Constitution, lui, n’a pas prévu ces droits pour les Européennes. Donc, je vote non !
Jacques, maire (79) - 293.1 ko
Jacques, maire (79)
En 1926, nos villages ont créé une régie publique d’électricité qui existe toujours, c’est un vrai service public. Mais la libéralisation du marché nous a obligé à transformer la régie en filiale d’une multinationale. La Constitution nous enferme dans cette logique. Alors je vote non.
Jean-Charles, ancien diplomate (75) - 294.4 ko
Jean-Charles, ancien diplomate (75)
Dans toutes mes fonctions, j’ai défendu une vision du monde autre que celle de l’américanisation à outrance. Je ne me retrouve pas dans une Constitution qui met l’Europe sous la coupe de l’OTAN et donc de M. Bush. Je voterai non !
Louis, cheminot (12) - 293.5 ko
Louis, cheminot (12)
La Constitution va continuer à imposer la casse et la privatisation par morceaux de la SNCF. Pour permettre la concurrence, les rails et les trains sont déjà gérés séparément : c’est inefficace et même dangereux pour la sécurité. Il faut que cela s’arrête : moi, je vote non !
Lucie, professeur d?anglais (64) - 367.3 ko
Lucie, professeur d’anglais (64)
J’ai étudié la question et je m’aperçois que la réforme Fillon ne fait qu’appliquer chez nous les politiques européennes. Je veux une école de la citoyenneté, pas celle du business que nous promet la Constitution. Alors je vote non !
Maurice, ouvrier qualifié (57) - 295 ko
Maurice, ouvrier qualifié (57)
Le patron a dit en comité d’entreprise que les actionnaires veulent délocaliser l’usine. En plus, l’Europe parle de passer la semaine de 48 h maxi à 65 h. On reviendrait un siècle en arrière. Mon grand-père se retournerait dans sa tombe. C’est décidé, je vote non !
Olivia, postière (26)  - 367.1 ko
Olivia, postière (26)
Ici, dans les zones rurales, le bureau de poste c’est un peu la vie. Pourtant, par décision européenne, on nous annonce la fermeture de 6000 bureaux en France. Avec la Constitution ça ne va pas s’arranger ! Cette Europe-là, je n’en veux pas. Au référendum, je voterai non !
Régine, retraitée (49) - 366.9 ko
Régine, retraitée (49)
L’Europe, au départ j’y croyais, parce que, je pensais que c’était une chance de paix et de solidarité entre les peuples. Ce projet est trahi par la Constitution qui veut nous imposer la concurrence avant tout. Alors je voterai non.
Sandrine, Rmiste (59) - 367.4 ko
Sandrine, Rmiste (59)
J’ai été salariée 12 ans dans le textile. Depuis, c’est la galère : plan social, chômage, région sinistrée. J’ai eu des petits boulots saisonniers dans le commerce. Maintenant je suis au RMI. Alors, quand la Constitution ne parle que de concurrence libre, je vois bien ce que ça veut dire. Je vote non, c’est tout !

Revenir à ...
^ Affiches, films, autocollants, cartes postales...


Documents joints à cet article :
Alain, routier (54)
André, dirigeant de PME (22)
Anna, jeune slovaque (06)
Anne, jeune chômeuse (44)
Arnaud, chercheur (91)
Benoît, artiste (84)
Christiane, syndicaliste (14)
Claudine, caissière à temps partiel (93)
Damien, étudiant (69)
Djamila, infirmière (13)
François, paysan (50)
Hélène, Planning familial (28)
Jacques, maire (79)
Jean-Charles, ancien diplomate (75)
Louis, cheminot (12)
Lucie, professeur d’anglais (64)
Maurice, ouvrier qualifié (57)
Olivia, postière (26)
Régine, retraitée (49)
Sandrine, Rmiste (59)
Les auteur(e)(s)
Attac France
FR