Recherchez
depuis
 
» Accédez aux archives du Monde
 
A la Une
Le Desk
International
Europe
France
Société
Carnet
Entreprises
Finances
Médias
Horizons
Météo
Rendez-vous
Sports
Sciences
Environnement
Culture
* Les banlieues en crise
* Le congrès du PS
* La grippe aviaire
* Irak 2003-2005
Opinions
Forums
Blogs
Chats
Sondages
Météo
Cinéma
Livres
Voyages
Technologies
Culture
Rendez-vous
Examens 2006
Savoirs
Jeux / mots croisés
Aide
Emploi
Formation
Immobilier
Auto-moto
Nautisme
Le Desk
Les images
Les dépêches
Les vidéos
Les titres du Monde
La Une en 8 clics
Le Monde en PDF
ELPAIS.es
Check-list
Que dit Le Monde ?
La 12:15
Les titres du jour
Multimédia
Dessins
Images du jour
Hors-champ
Bande-son
Dossiers
Thématiques
Repères
Cyberadresses
Fiches pays
Annales du bac
Base élections
 

La tendance à l'apaisement dans les banlieues se confirme

LEMONDE.FR | 16.11.05 | 08h13  •  Mis à jour le 16.11.05 | 12h47
Augmentez la taille du texte
Diminuez la taille du texte
Imprimez cet article
Envoyez cet article par e-mail
Recommandez cet article
Classez cet article
Pour cette vingtième nuit depuis le début des "violences urbaines", la tendance à l'apaisement s'est confirmée, entre mardi soir et mercredi matin 16 novembre, surtout en Ile-de-France.

Le bilan définitif de la direction générale de la police nationale (DGPN) fait état de 163 véhicules incendiés et 50 personnes interpellées. En Ile-de-France, 27 voitures ont été brûlées, contre 60 la nuit précédente. En province, la baisse se poursuit aussi : la DGPN y a recensé 136 véhicules brûlés, soit une quinzaine de moins que la veille.

La DGPN a précisé que "cinq communes seulement, dont Arras, Brest et Vitry-le-François comptent plus de cinq véhicules brûlés" (11 chacune), tandis que, comme la veille, "ailleurs on observe une forte dissémination de ces incendies, dont le lien avec les violences urbaines n'est pas toujours avéré".

"RETOUR À UNE SITUATION QUASI NORMALE"

Le principal événément de la nuit a été l'incendie d'une église, vraisemblablement d'origine criminelle, à Romans-sur-Isère, dans la Drôme. Située dans un quartier périphérique, la petite église Saint-Jean-d'Ars a subi des dégâts en cours d'évaluation. "C'est apparemment un acte très isolé, le quartier était très calme, pas de rassemblement, pas d'attroupement, pas d'émeutes", a déclaré sur France Info le maire PS de la ville, Henri Bertholet, qui a lancé un appel au calme.

Il n'y a pas eu d'affrontement majeur entre les fauteurs de troubles et les 11 200 policiers et gendarmes engagés. Un policier a toutefois été blessé au cours de la nuit, lors de l'interpellation à Pont-Evêque (Isère) d'un groupe de personnes qui lançaient des bouteilles d'acide. "126 membres des forces de l'ordre ont été blessés depuis le 27 octobre", relève la DGPN.

Il a été procédé au cours de cette vingtième nuit de violences urbaines à 50 interpellations, ce qui porte leur nombre "à 2 888, tandis que 8 973 véhicules (bus, voitures, motos, cyclomoteurs) ont été détruits par le feu depuis le début des émeutes le 27 octobre".

Plus tôt dans la soirée, les députés avaient sans surprise adopté le projet de loi qui prolonge de trois mois l'état d'urgence en France. Le texte, en application d'une loi d'exception de 1955, devrait être également validé par le Sénat mercredi et entrer en vigueur lundi 21 novembre. "Cette prorogation est nécessaire au regard des tensions que nous constatons encore", a déclaré le ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, alors qu'il faisait état, mardi, d'un "retour à une situation quasi normale". "La situation reste difficile dans un grand nombre de quartiers, nous ne pouvons pas accepter que plus de 200 voitures brûlent chaque nuit", a déclaré pour sa part Dominique de Villepin, lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale.

Avec Reuters
Classez cet article
Recommandez cet article
Imprimez cet article
Envoyez cet article par e-mail


Cliquez pour agrandir l'image
Des gendarmes patrouillent dans le quartier du Mirail, à Toulouse, mardi 15 novembre. | AP/REMY GABALDA
AP/REMY GABALDA
Des gendarmes patrouillent dans le quartier du Mirail, à Toulouse, mardi 15 novembre.

L'album "Politikment incorrekt" de Monsieur R. | DRPortfolio sonore
Morceaux choisis des rappeurs accusés
Voici quatre extraits de chansons qui incitent, selon certains députés et sénateurs, au racisme "antiblanc" et à la haine de "la France".
ET AUSSI
Spectacle de danse pour l'intronisation du roi de Denpasar, Ratu Ida Tjokorda IX, à Bali. | AP/FIRDIA LISNAWATI Portfolio
Les images de la semaine du 21 au 25 novembre
Forum Médias

Eclairage Photographie : Thibaut Cuisset à la limite des paysages