Faucons pour tous - 2007 - Valken voor iedereen

Faucon pèlerin à la Cathédrale des Saints Michel et Gudule------Slechtvalk bij de Sint Michiels en Goedelekathedraal

Contenu - Inhoud

Projet/Project "Falco peregrinus"
2004
2005
2006
2007
Historique/Historiek
Pictures 2005
Blog/News/2007
Blog/News/after 6/06/2007
Blog/News/2006
Liens/Contacts/Koppelingen
Videos
Sponsoring/remerciements/Bedanking
Documents/Documenten

Plan d'Accès/Toegangweg
Other Websites
 

 

Femelle nourrisant les 4 jeunes. Avril 2005
2005

2006

2007

 

 

 

 

 

 

                     Le Blog / Les News  2007 . Page 1: 4 mars au 5 avril
Lien vers la page 2: 6 avril - 15 avril

L
ien vers la page 3: 16 avril -22 avril
Lien vers la page 4: 23 avril -30 avril
Lien vers la page 5: 30 avril-7 mai
Lien vers la page 6: 7 mai-13 mai
Lien vers la page 7: 14 mai-20 mai
Lien vers la page 8: 21 mai-27 mai
Lien vers la page 9: 28 mai-6 juin


                           
Lien vers la  Traduction Néerlandaise

3 petits pèlerins sont déjà nés : le premier, le lundi de Pâques et les deux autres
le lendemain

Bas de page

La saison 2007 est "ouverte"

Depuis juin dernier, YoYo, le jeune pèlerin né en 2006, nous a joué les "Tanguy", puisque nous l’avons régulièrement revu à Ste Gudule jusqu’au... 1er janvier 2007!
A vrai dire, certains "fans" ont même été fêter le nouvel an aux pieds des tours de la Cathédrale.

Donc de septembre à fin décembre, la famille Pèlerin est restée fidèle aux tours de la Cathédrale. Le jeune pèlerin a été vu à maintes reprises, parfois seul, parfois avec le mâle, parfois avec la femelle, parfois (les jours fastes) en trio de choc...  Le jeune pèlerin a parfaitement acquis la maîtrise du vol et de la chasse, de jour comme de nuit.
Depuis le 1er janvier, nous ne l’avons plus revu. A-t-il été chassé par ses parents, à l’approche d’une nouvelle nidification? Est-il parti de lui même?

Dès la mi-janvier, le couple s'est reformé.  Les deux adultes se sont montrés de plus en plus actifs et, à notre grande satisfaction, ont repris possession du même site de nidification.

Déjà plusieurs passionnés se donnent régulièrement rendez-vous devant les tours de la Cathédrale des Saints Michel et Gudule.
Les passants posent déjà des questions et nous souhaitent bonne chance pour  la saison 2007.

La semaine du 4 mars peut être considérée
comme la première semaine de nidification 

 
© Emilie Vanderhulst : "Yoyo". Juin 2006

© Emilie Vanderhulst : 16/02/2007
 

Dimanche 4 mars 2007: commentaires Martine Wauters
Cette belle journée printanière inattendue (puisque la météo annonçait un temps atroce tout le w-e...)  a été particulièrement  faste. Résultat des courses: premier marathon de la saison! 
Et ces heures ont été récompensées par de nombreux rebondissements. 
8h: présence de la femelle. 
8h33: elle s'envole et va se poser sur le sol du balcon. Elle pousse  quelques cris assez faibles (kwiii-kwwwiiii) puis disparaît à  l'intérieur (emplacement de l'aire 2006).
8h56: le mâle  vient la rejoindre dans le nid, salué par quelques  petits cris, s'envole pour aller se poser une minute là-haut puis va  à nouveau la rejoindre 9h30: pendant que Claudine et Marie-Odile (Dilou)  (qui m'ont rejointe entre-temps)  poursuivent le guet à la cathédrale, je m'en vais sur l'esplanade  derrière la colonne du Congrès pour essayer de voir ce qui se passe  sur la plate-forme et elles m'y rejoignent. Alors qu'elles voient le  mâle aller sur une flèche, puis attaquer une corneille puis aller se  reposer sur l'aire, je vois un faucon de profil, se penchant pour  regarder à ses pieds puis se recouchant.... Mais pas de signe de la  femelle, alors que nous ne l'avons pas vue s'envoler. Elle a vraiment  dû profiter d'une seconde d'inattention, parce que nous avons  vraiment été assidues!...
10h30: nous apercevons le mâle sur un clocheton.
11h: je vois un faucon se réinstaller sur son aire.
11h07: un Pèlerin chargé d'une proie manifestement fort lourde pour  son poids passe juste au-dessus de nous. Nous descendons de  l'esplanade et... oui, il est en train de plumer et dépecer sa proie  sur le toit du bâtiment où nous nous trouvions (une de ses places  favorites).
(Mais nous mettons un certain temps à identifier qu'il s'agit du  mâle, parce qu'il commence par ne montrer qu'un bout de queue ou un  bout de tête en alternance. )
11h30: le repas fini, il repart vers la cathédrale. Pendant que je  replie ma longue-vue, Dilou le suit ventre à terre...  Il va en fait se poser à la cathédrale et la femelle s'en va - nous  entendons quelques cris.
14h04: alors que la femelle est perchée là-haut, le mâle sort du  balcon et... ILS S'ACCOUPLENT!!!
14h12: passage du mâle dans le ciel, ponctué de quelques kwiii-kwiii.
14h30: la femelle rentre sur le balcon.
14h52: le mâle revient avec une proie, ce qui déclenche des cris,  mais il va égoïstement la déguster tout seul là-haut.
15h34: après une nouvelle absence, il revient, disparaît sur la  balcon (tchic-tchic!, se disent-ils...) puis s'envole presque tout de  suite pour se percher là-haut.
16h: le mâle, perché là-haut, se met à pousser quelques "salves" de  cris, apparemment tout seul.
16h10: il disparaît sur le balcon.
16h20: retour de la femelle
17h15: la femelle attaque un Ramier puis disparaît sur le balcon.  Montée sur l'esplanade avant de partir, je vois le mâle se toiletter  sur un pinacle pendant que la femelle est couchée sur sa plate-forme...
(Globalement, il y a presque toujours eu un faucon, voire deux, sur  l'aire et un autre perché en haut de la cathédrale...)

 

 

10 mars 2007: Martine Wauters
12h30: Emilie et moi assistons à ce qui est manifestement une relève  de la garde:
- le mâle arrive et se pose sur une flèche
- la femelle sort presque immédiatement après du balcon et s'en va
- le mâle disparaît presque immédiatement après sur le balcon et n'en  reparaît plus...
13h: nous allons jeter un coup du poste d'observation n°2 et... nous  voyons un faucon allongé sur la plate-forme!
14h: après quelques courses, je repasse et la femelle est perchée là- haut. Le temps que je m'absente 2 minutes et elle a disparu.


 

11 mars 2007: Martine Wauters
13h45: alors que je suis encore au volant, j'aperçois une buse qui  passe rapidement derrière la cathédrale.
Comme je suis la première au rendez-vous, je vais jeter un petit coup  d'oeil depuis l'esplanade.
J'aperçois un faucon (qui s'avère ensuite être la femelle)... couché  sur la plate-forme, très manifestement en train de couver! 
(A un moment, elle se "repositionne", et le mouvement + la pose  adoptée ensuite ne laissent plus planer l'ombre d'un doute)
14-16h45: les convoyeurs attendent: là-haut, c'est le calme plat! nous répondons aux questions des  passants qui, nombreux, s'enquièrent des faucons.
16h45: Emilie nous quitte et nous décidons d'aller voir ce qui se  passe là-haut, Claudine restant d'abord à la cathédrale pendant que  je rejoins l'esplanade, au cas où il se passerait quelque chose.
16h55: Alors que nous commençons à remonter la rue du Bois sauvage,  je me retourne un instant en levant les yeux et... j'assiste à une  "relève de la garde" silencieuse.
Quelques instant plus tard, la femelle attaque un pigeon mais, bien  que l'attaque soit impressionnante, c'est un coup dans l'eau...
17-18h: le mâle couve, se repositionnant un peu de temps en temps.
A un moment, la femelle plane une ou deux minutes entre la Colonne du  Congrès et la Tour des Finances, assez haut dans le ciel.
(Si le ciel n'avait pas été si bleu et le soleil si resplendissant,  on ne l'aurait sans doute pas vue...)
18h: alors que le mâle vient de faire "demi-tour" sur son aire, la  femelle revient à la cathédrale.
Elle va se poser sous un abat-son et reste là quelques minutes,  tournée vers l'intérieur, regardant, chipotant,... puis s'envole. Elle revient se poser sur une gargouille avec une toute  petite proie qu'elle se met à manger.
18h30: elle plonge et on croit qu'elle va rejoindre le balcon, mais  non: elle finit par repartir (vers le quartier "Manhattan", en  survolant le boulevard).

 

16 mars: M. Wautres
8h40: alors que je m'approche de la cathédrale en voiture, je vois la  femelle survoler la Banque nationale avec une grosse proie.
Le temps que j'arrive, je la vois planquer son trophée sous un abat- son, puis elle va se poser plus haut.
Un peu plus tard, alors qu'Emilie et moi prenons notre "Breakfast  With a View" (eh oui, les bonnes habitudes reprennent!...), nous  assistons à une brève course-poursuite acrobatique autour de la  cathédrale (apparemment avec une corneille, qui part vite sans  demander son reste).
9h25: alors qu'Emilie a dû partir et que j'attends patiemment  l'apparition d'un des deux faucons, trois sympathiques employés de  l'INBO (Instituut voor Natuur- en Bosonderzoek) m'accostent pour  vérifier que je regarde bien les Slechtvalken. Je m'apprête à leur  dire que oui mais qu'il n'y a rien à voir pour le moment quand... le  couple nous offre une relève de la garde! (Toujours silencieuse)
Un peu plus tard, je monte à l'esplanade et peux ainsi vérifier que  "ça couve toujours".
Un groupe scolaire de Louvain vient jeter un coup d'oeil et  s'intéresse beaucoup aux explications, même si Madame Faucon ne  daigne pas montrer plus que son dos à aucun des enfants.
11h20: je dois partir m'occuper d'oiseaux mazoutés à Ostende, mais  Dilou prend la relève et j'apprends, par SMS, que Monsieur a fait un  passage éclair avec une petite proie.

 
 

 
© Martine Wauters

Dimanche 18 mars: MO Beudels
Matinée d'observation : il fait froid et le vent qui s'engouffre sous le porche de la Banque Nationale m'oblige à prendre la voiture comme poste d'observation. Rien à signaler "les convoyeurs attendent"!
Martine et son équipe prennent le relais vers 17h

Suite des commentaires M Wauters.
16h45: nous commençons par une visite à l'esplanade. Un faucon couve  et, à voir le volume occupé, c'est la femelle.
Le vent souffle tellement fort et est tellement glacial que nous ne  tenons qu'une minute et descendons vite nous réfugier sous le porche  de la Banque nationale.
16h55: la femelle pousse soudain quelques faibles "tchic-tchic-tchic"  et, quelques instants plus tard, nous voyons un autre Pèlerin passer  en planant très haut dans le ciel.
17h10: le mâle arrive et nous offre un bel atterrissage (les ailes  presque fermées jusqu'à la dernière minute). Il va se poser à  l'arrière de la cathédrale (à l'abri du vent?...)
(Bernard nous rejoint à ce moment précis... quel timing!)
17h25: le bec grand ouvert, il essaie manifestement de faire sortir  une pelote de réjection.
Peu après, il part à l'attaque, non sans s'être allégé par un beau  lâcher de fiente (que Sam découvre en direct dans la longue-vue...)
18h10: le mâle revient et les deux faucons se saluent par une série  de "tchics" et de "kwiii-kwiii-kwiiiii". Ils sont décidément moins  discrets que les derniers jours!
Le vent redouble de vigueur, ébouriffant les plumes du mâle. A  intervalles réguliers, nous voyons des Ramiers passer à des vitesses  folles, emportés dans la tourmente...
Presque sans transition, le ciel passe d'un bleu absolu à un noir  menaçant et nous essuyons une "belle" giboulée de mars.
18h30: alors que Monsieur est reparti, Madame pousse soudain quelques  "tchics" discrets, mais nous ne voyons rien.
19h10: le mâle revient (pas de saluts cette fois) et va chercher une  proie sous un abat-son. Il commence à la plumer à l'intérieur puis va  la consommer sur une gargouille. (A voir ce qui en dépasse, nous pensons que c'est un Ramier.)
19h30: il repart. Nous qui espérions une relève de la garde, c'est  encore raté!
20h: de plus en plus frigorifiés, nous finissons par abdiquer.

 


© Martine Wauters: déjà on fait de nouveaux "convertis"
 

Nouvelles d'Heidelberg, en Allemagne: la femelle, âgée de 10 ans, a pondu son 4eme oeuf. L'année passée, la femelle était seule et il n'y avait donc pas eu de nichée. Nous souhaitons bonne chance à la couvée 2007 et à nos amis d'Heidelberg    
Question souvent posée par le public: "mais où vont donc les jeunes pèlerins bagués en Belgique". Voici un exemple :

Une femelle, baguée le 14 mai 2004 (bague blanche X4) à Freyr (Belgique) niche maintenant sur une tour aéro réfrigérante de la Centrale Nucléaire de Nogent sur Seine (Champagne, Aube).

Merci à Fabrice Croset (LPO-France) pour les renseignements et les photos

 
21 mars: Didier Vangeluwe (IRScNB)


la femelle a pondu 4 beaux oeufs.

Sous les abats sons proches de l'aire de nidification, le couple a bien rempli son "garde-manger": Grive musicienne, Grive mauvis, Grèbe castagneux, Mouette rieuse, Râle, Vanneau, Bécassine, Etourneau ...

 
© Didier Vangeluwe: 21 mars 2007. un de plus que l'an passé !
23 mars: M. Wauters
Ce soir, le couveur, quel qu'il soit, a reçu la visite de son  congénère à 19h25. Nous ne sommes pas sûrs que c'était vraiment une  relève de la garde, parce que nous avons vu un faucon atterrir puis  disparaître sur le balcon, déclenchant une salve de cris, puis, une  minute plus tard, nous avons vu un faucon quitter l'aire et s'envoler  vers le Nord. Mais tout a été trop vite et il faisait trop sombre  pour voir si le faucon qui est arrivé et celui qui est parti était le  même...
 
© Claudine Hap: le ramier "fou" posé à portée de bec  de la femelle
26 mars. Martine Wauters. Emilie Vanderhulst. Commentaires: MW
Passée à Ste Gudule ce soir avec Emilie - un Pèlerin couve toujours là-haut.
Faute de relève de la garde, nous avons profité de cette soirée printanière pour admirer le coucher du soleil sur la Grand-Place et répondre aux questions des passants...
 
©Martine Wauters
30 mars. Martine Wauters
Du côté de la cathédrale, toujours peu d'action visible depuis la  rue. Deux passages sur l'esplanade nous ont cependant confirmé que la  couvaison se poursuivait bien.
15h30: la femelle se réinstalle au-dessus de ses oeufs: elle se  secoue doucement, par petits à-coups, gonfle ses plumes et s'aide du  bec pour repositionner ses oeufs; finalement, elle opère un quart de  tour.
17h40: relève de la garde: Madame quitte son poste et Monsieur la  remplace immédiatement. Même de loin, on voit nettement la différence  de volume entre les deux faucons...
   
1 avril: 3 Faucons pèlerins à St Gudule !
Bernard Vilain:
15h40: relève... la femelle va se promener...
16h50: pendant le carillon, nouvelle relève mais, ici, je n'ai rien  entendu. La femelle reprend son poste...

M. Wauters
19h15: alors que je termine de ranger ma longue-vue (abdiquant face au vent fort et frais qui s'est mis à balayer l'esplanade), le mâle arrive et va se poser sous un abat-son, juste au-dessus de l'aire.
Je réinstalle donc la longue-vue! Quelques instants plus tard, il ressort et va manger un bout de proie sur un "chou", tout en haut de la tour.
Pendant que Claudine fonce vers la cathédrale, je reste là-haut 5 minutes avant de la rejoindre, pour éviter que nous ne manquions une relève de la garde.
A un moment, Monsieur avale manifestement un trop gros morceau parce que je le vois régurgiter puis recommencer à manger.
Après son repas, il se pose en bordure de "chou" et observe la rue, les alentours,...
19h35: après avoir projeté une "carte de visite" sur le parvis, il s'envole et va se poser sur le bord du balcon.
"Kwiiii-kwiii, tchik-tchik-tchik-tchik!", disent-ils, mais son heure n'est apparemment pas venue et il remonte donc là-haut, où il entame sa toilette.

Plusieurs groupes de passants s'arrêtent pour l'admirer ("c'est chouette!"/"quel air suffisant!") et pour demander si un conteneur avec télé sera de nouveau installé cette année; et oui, nous pouvons leur annoncer l'arrivée imminente de tout le dispositif.

19h55: mais que se passe-t-il donc?!? Un Pèlerin femelle apparaît dans le ciel et vient se poser sur un pinacle à l'angle avant de la tour (côté façade avant)!!!
Nous n'avons pourtant pas quitté la tour des yeux et n'avons pas vu Madame s'envoler!... Et nous n'entendons aucun cri, Monsieur reste imperturbable, ne regarde même pas dans cette direction!
Réglage de la longue-vue et... il commence à faire trop sombre pour distinguer verticales d'un immature!!!
 



20h20: sans nous avoir réellement montré ses pattes (ne nous laissant donc pas vérifier si cet individu est bagué), elle s'envole en direction de la Banque nationale. Et là, les choses se précipitent: quelques secondes plus tard, la femelle sort du balcon et fonce dans la direction prise par l'autre, suivie presque immédiatement par le tiercelet. Nous entendons alors des cris et, quelques instants plus tard, nous avons la confirmation que nous n'avons pas (complètement) perdu la boule: 3 (TROIS) Pèlerins apparaissent devant la cathédrale et nous offrent un véritable combat aérien. Ils finissent par disparaître en direction de la gare centrale, puis le mâle revient seul et disparaît sur le balcon. Une minute plus tard, la femelle revient et disparaît elle aussi sur le balcon. Quelques minutes plus tard, l'un des deux s'en va, mais ne nous laisse pas vraiment le temps de nous assurer qu'il s'agit du mâle ou de la femelle.

Quelle affaire, mes aïeux, quelle affaire!!! Ce n'est pas la première fois, depuis que je suis les Pèlerins de Ste Gudule, que je vois un 3è adulte tenter de "s'infiltrer" (puisque j'en ai vu l'an dernier et il y a deux ans), mais toute cette scène a quand même été passionnante!

Une chose est certaine: l'intrus n'était pas YoYo, puisque nous sommes tout à fait sûres qu'il s'agissait d'une femelle (cf. taille massive en vol et ensuite par rapport au tiercelet posé), mais nous avons toutes deux vu le plumage immature du ventre... Suite au prochain numéro donc...

Voilà ce qui est dit du Faucon pèlerin sur l'intranet de la Banque Nationale:
Merci à la Banque Nationale pour son magnifique soutien

Le retour des pèlerins, édition 2007 Retour | Impression | Vos  réactions
Archives
04-04-2007
Depuis 2004, des faucons pèlerins nichent chaque printemps dans  l'une des tours de la cathédrale voisine. Le couple de l'an passé  nous est revenu. Quatre œufs ont été pondus à la mi-mars.  Naissances ce week-end?

En 2004, et pour la plus grande joie des naturalistes, un couple de  faucons pèlerins était venu de lui-même nidifier dans une des tours  de la cathédrale. Depuis lors, c'est devenu le feuilleton pascal:  car si le faucon pèlerin a des habitudes itinérantes, il a par  contre tendance à revenir nidifier sur les lieux de ses premières  amours. Et c'est en face de chez nous: sur la face Nord de la tour  Nord de notre voisine (côté rue du Bois sauvage).
L'année dernière, le jour de Pâques (16 avril), avaient éclos deux  des trois œufs pondus. L'un des deux jeunes était mort précocement,  mais son frère, surnommé Yo Yo, a atteint l'âge adulte. Il est même  revenu autour de la cathédrale du mois de juin jusqu'à la St  Sylvestre - ce qui est exceptionnel. Il a alors été chassé par ses  parents, qui ont reformé leur couple à la mi-janvier.

La femelle aurait pondu ses quatre beaux œufs le 8 ou le 9 mars:  une quadruple naissance est donc espérée à nouveau durant le week- end pascal. Dès maintenant, les rapaces offrent aux observateurs  des images de chasse saisissantes - avec des attaques en piqué qui  peuvent atteindre 400 km/h!
Jours après jour, chacun peut suivre les faits et gestes du couple  - et bientôt de la future famille - sur un blog tenu par une  poignée de passionnés. Vous pourrez aussi dès demain voir le nid en  direct sur un écran de télévision placé dans une cabane de chantier  installée au bas de la rue du Bois sauvage, et qui diffuse les  images prises là-haut par une caméra miniature. Nos collègues des  Équipements et techniques auront même placé en vis-à-vis des  panneaux sombres permettant d'atténuer les reflets sur l'écran.  Quand la vie sauvage fédère les énergies ...

 
© Martine Wauters
Même la Banque nationale met les petits plats dans les  grands, en faisant nettoyer les vitres pour permettre à ses employés  de mieux admirer les Pèlerins
IRScNB/KBIN
5 avril - 8h15: Arrivée du "Container" et installation des panneaux d'informations. La liaison par caméra n'est pas encore opérationnelle.

Le container habitable est gracieusement mis à disposition du projet et ce durant 2 mois par les Entreprises Louis De Waele SA.
 

Pendant l'installation, le mâle est resté longtemps perché sur sa gargouille favorite. Vers 9h, un autre Faucon pèlerin est passé près du nid, une femelle, qui fut pourchassée par le couple.

Des passants intrigués se sont arrêtés et, grâce à au  télescope installé, ont pu observer le mâle .
Une dame, toute excitée, a stoppé sa voiture: elle avait entendu le petit flash (très bien fait) de Bel RTL, elle voulait savoir si les petits étaient déjà nés !

Les nouvelles vont donc vite et nous espérons qu'il y aura du monde pour ce week-end de Pâques. On annonce un temps splendide.

 

 

 

 
©Marie-Odile Beudels-IRScNB