Alain Robbe-Grillet

Entretiens avec Benoît Peeters

Un double DVD vidéo - durée totale : 6 h 15

Les Impressions Nouvelles / IMEC

2 DVD
ISBN 2-906131-31-8
EAN 9782906131316
29 €

   
 
 
Le DVD - vidéo
 
 

"Barbe d'augure, sourcil méphistophélique, œil mutin et langue bien pendue, Robbe-Grillet fait le beau six heures durant, sous la direction d'un cornac avisé, l'excellent Benoît Peeters. De son père, pétainiste assez fondu pour voter communiste après-guerre, aux Glissements progressifs du plaisir ; de Hitler aux "ambitions démesurées" du nouveau roman, une fresque drolatique, profonde et documentée se construit sous nos yeux, rehaussée de sacrées silhouettes : Jérôme Lindon, Roland Barthes, Marguerite Duras, Magritte. Dandy scintillant et parfait vivisecteur de soi-même, l'auteur des Gommes et de La Reprise se livre à une éblouissante analyse de son besoin d'écrire, en allant butiner chez Marx, puis picorer chez Freud, avec l'impeccable détachement d'un majordome qui nous proposerait fromage et dessert ! Un festival de cruauté et de mauvaise foi attendrissante."
Télérama

 
     
 
Alain Robbe-Grillet et Benoît Peeters
 
 

Alain Robbe-Grillet a fêté en 2002 son quatre-vingtième anniversaire. Cette période a été marquée par une série d’événements autour de lui : publication chez Minuit d’un roman, La reprise (le premier depuis vingt ans) et chez Christian Bourgois d’un recueil d’essais, Le voyageur, grande exposition accompagnée d’une rétrospective de ses films, etc. L’occasion était donc idéale pour mener à bien ces entretiens avec le maître du Nouveau Roman.
Ces conversations avec Alain Robbe-Grillet ont été filmées dans le cadre de l’IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine), à l’abbaye d’Ardenne, près de Caen, où l’écrivain a déposé toutes les archives de sa vie et de son œuvre : photos, manuscrits, extraits de presse, correspondances et documents divers. L’auteur de L’année dernière à Marienbad baigne ainsi littéralement dans son propre univers, et ses propos sont abondamment illustrés.

Les entretiens ont été menés par Benoît Peeters. Grand connaisseur de l’œuvre de Robbe-Grillet, Peeters parvient à entraîner l’écrivain au-delà des sentiers battus. Conteur brillant et plein d’humour, Robbe-Grillet évoque sa jeunesse dans une famille non conformiste, avant de raconter l’aventure du Nouveau Roman et du Nouveau Cinéma, ressuscitant talentueusement le climat de toute une époque et proposant des portraits inattendus de figures comme Jérôme Lindon, Roland Barthes, Marguerite Duras et Jean-Paul Sartre.
A la fois accessibles et approfondis, ces “jeux de mémoires” devraient séduire autant les spécialistes de Robbe-Grillet que ceux qui ignorent presque tout de son œuvre. L'organisation en 39 chapitres permet à l'utilisateur de s'orienter à sa guise dans cet entretien-fleuve.

 
     
 
Sommaire détaillé
 
 

DISQUE 1

OUVERTURE

1. J’aime, je n’aime pas.
2. Je déteste les interviews. Et pourtant je ne déteste pas parler. L’œuvre et son commentaire.
3. Je n’écris pas pour écrire. " La reprise ". Mes archives à l’IMEC. Le Mesnil. J’aurais aimé être nationalisé.

UNE JEUNESSE FRANÇAISE

4. Les deux pôles de mon enfance : le Jura et la maison de Kerangoff.
5. Mes grands-parents de gauche et athées. Admirations politiques de mes parents. Pétain et le patriotisme.
6. Le choc de la guerre de 14. Mon père et " les marchandises mal arrimées dans le crâne ". La culture allemande dans la famille. Duvignaud et la photo de Pétain.
7. Les cendres du Maréchal. Mon père, traducteur de Schiller. Lectures d’enfance. Culture et ascension sociale. Les contes de Kipling et les romans juifs.
8. L’appartement de la rue Gassendi. Etudes secondaires. L’Agro. Musique et misère à Nuremberg. Wagner et Debussy.
9. Angoisses d’enfance. Le bégaiement. Un gaucher contrarié. Les bouts d’allumettes brûlées. Jeux érotiques.
10. Premiers poèmes. Premier récit : ma version et celle de ma mère. Mes parents m’encouragent. Pourquoi je me suis mis à écrire…

L’AVENTURE DU NOUVEAU ROMAN

11. " Un Régicide ". Barthes et le fantasme d’une littérature objective. J’ai profité des malentendus.
12. Le scénario et l’écriture. Structure de " La Reprise ". " Les Gommes ", Œdipe Roi et Bruce Morrissette.
13. Simenon et Graham Greene. Les fantômes d’autres livres. Vivre avec la littérature. Roland Barthes est un poète.
14. La mansarde de la rue Gassendi. Le travail littéraire est un jeu. Une grande œuvre silencieuse et méconnue. Solitude et vie sociale. Goût des voyages. Rencontre avec Catherine.
15. Le manuscrit des " Gommes " chez Minuit. Le cénacle de Lambrichs. Jérôme Lindon. Une croisière sur le Rhin. Les caractères égyptiens. Drôle de thèse.
16. La page blanche du " Voyeur ". La forme du 8. La querelle du " Voyeur ". Emile Henriot.
17. Henriot, inventeur du Nouveau Roman. Des articles de combat dans " L’Express ". " Pour un Nouveau Roman ". L’enseignement comme théorisation dialoguée.
18. Barthes et Blanchot, lecteurs du " Voyeur ". L’adjectivité de la neige. Barthes, préfacier de Morrissette. Le jeu avec les théories. Les méthodes de Lucien Goldmann.
19. Insuccès de " La Jalousie ". Michel Butor chez Gallimard. Minuit a été ma grande chance. Le groupe du Nouveau Roman.

DISQUE 2

L’AVENTURE DU NOUVEAU ROMAN (suite)

20. Lindon et l’esprit de résistance. Paulhan et la " Lettre ouverte aux directeurs de la Résistance ". Le manifeste des 121. Ne pas mélanger les genres.
21. Je n’écris pas pour le public. En URSS avec Sartre et Beauvoir. Ehrenbourg et " Le Voyeur ". Balzac et la conscience totalisante. Roquentin et " Eugénie Grandet ". Stendhal, précurseur de Faulkner.
22. " Dans le Labyrinthe ". Un livre-charnière. Les instances narratives en lutte. Une tragédie sans pathos. Ecrire sans savoir où l’on va.
23. " La Maison de Rendez-vous " et l’affirmation d’un romanesque ludique. Un voyage mystérieux à Hong-Kong. Victoria Ocampo et Lady Ava.
24. " Projet pour une révolution à New York ". Leptis Magna. " Topologie d’une cité fantôme ". Delvaux, Rauschenberg, Magritte. La structure chez Deleuze.
25. Kierkegaard et " La Reprise ". Je suis le Christ.
26. Une nouvelle complexification, " Les Romanesques ". Je n’ai pas connu d’Angélique.
27. Une idée de la littérature disparaît. Nous avions des ambitions démesurées. Duras et l’ultime film. Pourquoi lirais-je un écrivain modeste ?

UN NOUVEAU CINÉMA

28. Je ne suis pas cinéphile. Nouvelle Vague et Nouveau Cinéma. Les ravages de l’idéologie bazinienne. Mes rapports avec Godard.
29. Cocteau, Bunuel, Prévert et Carné. Resnais et les narrations à travellings. " Hiroshima mon amour ". On me propose de tourner un film à Istamboul.
30. Premiers contacts avec Resnais. " L’année dernière à Marienbad ". Un découpage complet. Delphine Seyrig. Un film à deux têtes.
31. J’ai été ébloui. Une bande son plus traditionnelle. Ce film ne sortira jamais. Les 121 et le Lion d’or. La mode Marienbad.
32. Malraux et " L’immortelle ". Les conflits avec l’équipe technique. Von Sternberg et la magie du studio. Créer une ville imaginaire avec une ville réelle.
33. " Trans Europ Express ". Tourner dans un vrai train. La pauvreté comme moyen. Trintignant. Inventer pendant le tournage. Rôle de Catherine.
34. " L’homme qui ment ". Complicité avec Michel Fano. Le contrepoint entre l’image et le son. Un excès de subtilité ?
35. " L’Eden et après ". Mon premier film en couleur. Une construction sérielle. Catherine Jourdan. Mondrian et Malevitch. " N a pris les dés ".
36. " Glissements progressifs du plaisir ". Anicée Alvina. La Sorcière et les féministes.
37. " Le jeu avec le feu ". Sylvia Kristel. Mélancolie de Noiret. Les trois musiques. A quoi sert la Légion d’honneur.
38. " La belle Captive ". La fiancée de Corinthe. Henri Alekan. Hommage à Magritte.

CODA

39. Les privilèges du 10 avril (en écho à Stendhal).

 
     
 
Liens
 
 

- Notre page consacrée à Benoît Peeters
- Hommage de Benoît Peeters à Alain Robbe-Grillet