OEUVRES COMPLÈTES DE VOLTAIRE  DICTIONNAIRE PHILOSOPHIQUE
| Index Voltaire | Dictionnaire philosophique | Commande CDROM |

APOINTÉ, DÉSAPOINTÉ

Soit que ce mot vienne du latin punctum, ce qui est très vraisemblable; soit qu’il vienne de l’ancienne barbarie, qui se plaisait fort aux oins, soin, coin, loin, foin, hardouin, albouin, grouin, poing, etc., il est certain que cette expression, bannie aujourd’hui mal à propos du langage, est très nécessaire. Le naïf Amyot et l’énergique Montaigne s’en servent souvent. Il n’est pas même possible jusqu’à présent d’en employer une autre. « Je lui apointai l’hôtel des Ursins; à sept heures du soir je m’y rendis; je fus désapointé. » Comment exprimeriez-vous en un seul mot le manque de parole de celui qui devait venir à l’hôtel des Ursins. à sept heures du soir, et l’embarras de celui qui est venu et qui ne trouve personne? A-t-il été trompé dans son attente? Cela est d’une longueur insupportable, et n’exprime pas précisément la chose. Il a été désapointé; il n’y a que ce mot. Servez-vous-en donc, vous qui voulez qu’on vous entende vite; vous savez que les circonlocutions sont la marque d’une langue pauvre. Il ne faut pas dire: « Vous me devez cinq pièces de douze sous, quand vous pouvez dire vous me devez un écu. »

Les Anglais ont pris de nous ces mots apointé, désapointé, ainsi que beaucoup d’autres expressions très énergiques; ils se sont enrichis de nos dépouilles, et nous n’osons reprendre notre bien.

APOINTER, APOINTEMENT,

Termes du palais.

Ce sont procès par écrit. On apointe une cause; c’est-à-dire que les juges ordonnent que les parties produisent par écrit les faits et les raisons. Le Dictionnaire de Trévoux, fait en partie par les jésuites, s’exprime ainsi: « Quand les juges veulent favoriser une méchante cause, ils sont d’avis de l’apointer au lieu de la juger. »

Ils espéraient qu’on apointerait leur cause dans l’affaire de leur banqueroute, qui leur procura leur expulsion. L’avocat qui plaidait contre eux trouva heureusement leur explication du mot apointer; il en fit part aux juges dans une de ses oraisons. Le parlement, plein de reconnaissance, n’apointa point leur affaire; il fut jugé à l’audience que tous les jésuites, à commencer par le père général, restitueraient l’argent de la banqueroute, avec dépens, dommages et intérêts. Il fut jugé depuis qu’ils étaient de trop dans le royaume; et cet arrêt, qui était pourtant un apointé, eut son exécution avec grands applaudissements du public.

 

.